Vous aimerez
  • Embarquer à bord du mythique Transsibérien pour rallier les villes de la Volga, Nijni Novgorod et Kazan
  • L'escale à Moscou dans une belle adresse, la rencontre des plus beaux kremlins et terres russes
  • Moscou en ami, visites privée en français de Nijni Novgorod et Kazan, c’est prévu
  • Appli smartphone avec GPS, visa, guides francophones, salon Air France : le service Voyageurs

Contactez un spécialiste Russie 01 84 17 21 61

Le Transsibérien short track

Le Transsibérien jusqu’à Kazan, c’est le Transsibérien sans le côté forcément un peu caoutchouteux du temps passé à rejoindre Vladivostok. Pas le Transsibérien destin, le Transsibérien plaisir. Après avoir passé deux jours à se laisser éblouir par Moscou, on va donc prendre le train à la gare de Kazan… pour Kazan, via Nijni Novgorod. On rejoint la Russie de la Volga. L’Unesco a inscrit au patrimoine mondial les kremlins de ces deux cités anciennes, celle de l’oblast russe et celle de la République tatare. L’histoire de l’Etat et de la culture passe par là, mais le présent de la fédération assure le voyageur de bien des étonnements encore.
Russes et Tatars bougent dans tous les sens, entreprennent, créent, sortent, interrogent le monde qui les entoure peut-être plus que nous le faisons. Une curiosité qui constitue l’un des stimuli du voyage. On peut vous aborder dans le train et refaire le monde dans son ensemble entre deux gares. Les grands monuments patrimoniaux, que vous ne vous faites pas faute de visiter en détail, prennent leur relief sur ce fond turbulent d’activité quotidienne. Et vos guides savent vous raccorder à la vie de tous les jours, vous la faire toucher du doigt là où elle palpite. Le petit Transsibérien fait un grand voyage. Embarquez !

Votre voyage

D’abord, première surprise, le Transsibérien est le train de tout le monde, une espèce d’omnibus à grande échelle - ce qui n’empêche nullement l’esprit d’épopée. Vous effectuez de jour et en première classe la liaison Moscou / Nijni Novgorod ; et de nuit, en compartiment à quatre privatisé, Nijni Novgorod / Kazan. Deux aspects d’un même train et d’excellentes conditions de confort. Vous appréciez ainsi la vie à bord, alternance d'intensité et de langueur, thé à la russe, paysages mélancoliques et conversations animées. Tous les autres transferts se font en voiture avec chauffeur. Votre hôtel de Moscou vous met en phase avec les fastes de la Russie d'avant la Révolution, mais il en offre une version contemporaine. Ceux de Nijni Novgorod et Kazan ne lui cèdent rien en termes de commodités. A chaque étape, visite privée avec un guide francophone. A Moscou, vous déterminez les termes de la visite sur place avec un "like a friend", en fonction de vos intérêts et envies. Et si, chemin faisant, un désir non prévu, ou un léger contretemps, survenait, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre service de conciergerie sur place.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Moscou

Transfert. Installation pour deux nuits à dix minutes du Kremlin. La façade de votre hôtel est bien de style Belle Epoque moscovite. Inauguré en 1913, rendu à son atmosphère d’origine cent ans plus tard, ce petit palace invite à partager une certaine intimité avec la capitale. Les intérieurs oscillent entre rococo et contemporain. Avec leur parquet, leurs rideaux à embrasses et cantonnière, leur salle de bain de marbre, leur belle literie, les chambres acclimatent un peu d’Italie et sont très agréables. Le chef du restaurant sait son cookbook russe sur le bout de la spatule et en donne de brillantes interprétations contemporaines. La très belle salle à manger dispose parfaitement envers ces réalisations. L’espace bien-être comprend un bassin de nage couvert, un sauna et une salle de gym.
En option - La bania.

JOUR 2

Moscou

Déjà prévu au programme - Moscou like a friend. L’amie, c’est Natalya, qui vit dans la capitale depuis dix ans et parle français. Rendez-vous pris, on échange quelques idées, on exprime ses goûts, on fait part de ses attentes et on bâtit la balade à partir de ça. Rien de préconçu, mais un principe : faire comme les Russes, dans toute la mesure du possible. Trois heures au rythme moscovite.
On peut aller au Kremlin en voisin et visiter l’éblouissante collection d’art décoratif du musée des Armures. Passer à la galerie Tretiakov, où la peinture russe déploie ses fastes. Les icônes surtout émerveillent. La Trinité de Roublev (1427), la Sainte-Face et la Dormition aux nuages de l’école de Novgorod (XIIIe siècle) sont des chefs-d’œuvre universels. Auxquels répond le suprématiste Carré noir sur fond blanc de Kasimir Malevitch (1915). Au parc VDNKh, espèce de musée à ciel ouvert d’architecture soviétique, on voit L’ouvrier et la kolkhozienne, duo emblématique sculpté par Vera Moukhina pour l’exposition universelle de 1937. Derrière la gare de Koursk, une douzaine de galeries d’art prestigieuses ont investi un ancien entrepôt de vin : Vinzavod constitue désormais un pôle artistique important. Depuis son ouverture, le centre connaît un succès qui ne se dément pas ; atmosphère similaire au Garage Center for Contemporary Culture. Des emplettes à faire ? Le Goum, sur la place Rouge. Fondé en 1893, l’équivalent moscovite des Galeries Lafayette ne fait pas dans la demi-mesure : plus de 200 grandes enseignes se partagent 2 km et demi de galerie marchande. En sortant, on flâne sur la place, où se trouvent le mausolée de Lénine et la cathédrale Saint Basile le Bienheureux (XVIe siècle). Detsky Mir, place Loubianka, emporte le visiteur dans un monde de jouets. Et sur le chemin, on découvre sans peine des restaurants et des cafés agréables.

JOUR 3

Moscou - Nijni Novgorod

Transfert à la gare de Kazan et Transsibérien pour Nijni Novgorod. Transfert et installation pour deux nuits dans la vieille ville. L’immeuble date du XIXe siècle et présente quelques traits néoclassiques. Dedans, la décoration est clairement provinciale, et même un peu à l’ancienne. On imagine volontiers les camarades discutant les objectifs du plan entre Volga et Oka, installés dans les canapés maousses. Une atmosphère. Les chambres, propres et confortables, procurent de bonnes conditions de séjour ; dans les salles de bain, porcelaine blanche et robinets chromés donnent le ton. Le petit déjeuner se prend à la salle à manger, que réchauffe et décore une jolie cheminée faïencée : une étape agréable pour commencer la journée.

JOUR 4

Nijni Novgorod

Déjà prévu au programme - Nijni Novgorod en privé. Longtemps fermée aux étrangers pour cause de production d’armement, la ville de la Volga renoue avec son rôle traditionnel de carrefour des biens et des idées. En compagnie d’un guide privé francophone, on visite le kremlin - le kremlin n’est pas l’apanage de Moscou, cette forteresse abritant les organes du pouvoir est présente dans toutes les villes anciennes. La construction de celui-ci a commencé au début du XVIe siècle. On voit aussi le monastère de l’Annonciation, fondé au XIIIe siècle. On voit encore l’église de la Nativité de la Vierge, ravissante réalisation début XVIIIe ; ses murs roses à décors crémeux, ses coupoles polychromes en forme de meringue illustrent le baroque russe dit Stroganov.

JOUR 5

Nijni Novgorod

Nijni Novgorod recèle de trésors. Pour son importance culturelle, sociale et commerciale, la rue Bolchaïa Pokrovskaïa mérite l’attention et le temps des voyageurs. On y trouve le théâtre dramatique, le bâtiment troubadour de la banque d’Etat et une drôle de chèvre en bronze. Et des Russes qui font du lèche-vitrine, qui se baladent, qui écoutent les artistes de rue. Les quais de la Volga ont un charme à la fois languide et puissant, et puis ce n’est pas n’importe quel fleuve qui coule là ! Sa navigabilité en fait un lien. Construite entre 1868 et 1881, la cathédrale Saint Alexandre Nevski en a vu de toutes les couleurs pendant la période socialiste : entrepôt, immeuble d’habitation, poste de défense contre avion. La Perestroïka la restaure. La Fédération de Russie la rend à l’Eglise. Nijni Novgorod en fait un symbole.
Le soir, transfert à la gare et nuit dans le Transsibérien.

JOUR 6

Nijni Novgorod - Kazan

Transfert. Installation pour trois nuits dans le centre historique. L’hôtel affiche un certain faste. De prime abord, les volumes surprennent par leur ampleur, et puis on s’y fait vite : l’espace est un luxe. Le confort se conçoit donc en grand. Dotées d’un équipement très convenable, les chambres ont de l’allure et une literie impeccable. Au restaurant, cuisine russe et tatare, servie sur des tables bien dressées. Ce genre de détail met de bisbarmaq en valeur. La piscine intérieure, avec ses lignes de nage et ses alvéoles barbotage, peut recevoir tous les types de baigneurs en même temps. De là à la salle de remise en forme et au sauna, il n'y a qu'un pas... qu'il serait dommage de ne pas faire.

JOUR 7

Kazan

Déjà prévu au programme - Kazan en privé. Les remparts blancs du kremlin, érigés sur les ruines de fortifications tatares dont ils suivent grosso modo le plan, datent des XVIe et XVIIe siècles. Dans l’enceinte, les bâtiments vont pour l’essentiel du XVIe (cathédrale de l’Annonciation, monastère de la Transfiguration du Sauveur) au XIXe siècle (palais du Gouverneur). L’emblématique tour penchée Söyembikä serait, elle, fin XVIIe-début XVIIIe. Quant à la mosquée Qolsärif, qui marque le retour en grâce de l’islam tatar, rendu des travaux 2005. Tous ces édifices méritent à des titres divers qu’on s’y arrête, car ils sont les grands témoins de la longue histoire de la ville. On s’y arrête donc, avec un guide privé francophone.

JOUR 8

Kazan

Le XXe siècle n’a pas laissé grand-chose debout de l’architecture de bois de Kazan. Il reste cependant quelques-unes de ces maisons. Restaurées avec soin, elles rappellent la ville d’autrefois et une façon de vivre révolue. Un peu de nostalgie point dans l’âme du voyageur lorsqu’il en repère une. La ville moderne, en revanche, lui réserve de réjouissantes surprises. Comme le cirque, qui ressemble à un énorme coquillage bivalve ; ou le temple universel de l’artiste Ildar Khanov (1940-2013), qui multiplie les coupoles, les bulbes, les flèches colorés, pour promouvoir le dialogue interreligieux. Passager du Transsibérien, vous ne pouvez rester indifférent à la gare, ouverte en 1896, trois ans après l’arrivée des rails et des traverses en ville. Les habitants y sont d’ailleurs attachés comme à l’un des symboles de la cité. Et puis, il y a une Tatar touch, qui distingue Kazan. Et la Volga, toujours.
En option - Les monastères de Sviajsk.

JOUR 9

Kazan - vol de retour

Transfert à l’aéroport et vol de retour, via Moscou.

A la carte

La bania - Moscou

C’est, entre le sauna finlandais, à chaleur sèche, et le hammam, à chaleur dégoulinante, le sauna russe, à chaleur humide. On s’enferme dans une pièce où la vapeur fait monter la température à au moins 60°, généralement plus. La tradition impose que l’on fasse un usage énergique du venik, bouquet de branches de bouleau ou de chêne, pour nettoyer la peau et accélérer la circulation sanguine. Ainsi étrillé, on sue pour de bon ! Une fois bien étuvé, on prend un bain frais, puis quelques douceurs, avec du thé. Et l’on se sent bien. Les Russes ont raison, il faut aller à la bania.
En option

Les monastères de Sviajsk - Kazan

La construction d’un barrage a fait de la commune de Sviajsk une presqu’île - puisqu’une route la relie à la rive - à la confluence de la Sviaga et de la Volga. Fondé par Ivan le Terrible comme poste militaire, Sviajsk devint rapidement aussi un centre religieux. Ce dont témoignent aujourd’hui encore la cathédrale et le monastère de l’Assomption (XVIe siècle - inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco) et le monastère Ouspenski (XVIIe siècle). Avec un guide privé francophone, on visite cela, qui vaut déjà de l’extérieur, mais dont l’intérieur recèle des trésors de fresques et de peintures.
En option - Demi-journée

Wifi sur place : surfez où que vous soyez

Sur cette destination, nous vous donnons la possibilité de vous connecter en Wifi de façon simple où que vous soyez ! Sur demande auprès de votre conseiller ou lors de votre devis, un mini-routeur international vous permettant de vous connecter en wifi sur vos divers terminaux (mobiles, tablettes, ordinateurs) vous sera remis avec votre carnet de voyage ; vous profiterez ainsi sur place d’un accès à internet (5 GO, soit environ 10 heures surf, 300 mails envoyés, 10 applications téléchargées ou 2 heures de streaming). Au retour, Voyageurs du Monde prend en charge la restitution de l’appareil, afin de le recycler.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2700€ à 3000€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 2800€/personne.
  • Le transport aérien, sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • L’accès au salon Air France à Roissy
  • Un service de navigation GPS accessible depuis l’application Voyageurs du Monde, chargé avec votre parcours, les coordonnées de votre hôtel et bonnes adresses
  • Les transferts, privés
  • Le trajet en Transsibérien entre Moscou et Nijni Novgorod, en première classe, de jour
  • Le trajet en Transsibérien entre Nijni Novgorod et Kazan, en compartiment à 4 privatisé, de nuit
  • Les 2 nuits à Moscou, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Moscou like a friend, avec un guide privé francophone
  • Les 2 nuits à Nijni Novgorod, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La visite de Nijni Novgorod, avec un guide privé francophone
  • Les 3 nuits à Kazan, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La visite de Kazan, avec un guide privé francophone
  • Le visa russe
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Réf: 1482321
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure