Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre



La Zambie est située en zone tropicale mais présente pourtant les caractéristiques d’un pays tempéré par l’altitude. Hormis les vallées, aucune autre zone ne connait de situation climatique extrême. Les saisons sont inversées par rapport à l’hémisphère nord, mais aussi nettement moins contrastées. On distingue ainsi trois saisons principales : une saison chaude et humide, de novembre à mars parant la végétation de couleurs impressionnantes mais aussi rendant les routes parfois impraticables, une saison sèche d’avril à août avec des températures assez douces, et une saison chaude et sèche de septembre à novembre. Durant cette dernière, aucune pluie ne se manifeste pour adoucir le climat et l’on compte une trentaine de degrés dans l’ensemble du pays, mis à part dans les vallées où l’on atteint… 45 °C ! En d’autres termes, choisissez bien votre destination selon la période.

Principales zones étudiées : Lusaka (capitale), Kitwe (région du Copperbelt), Parc national du Kafue (vallée du Zambèze), parc national de Luangwa (vallée de Luangwa) Livingstone (Chutes Victoria)

Janvier : pluies et nuages vont de concert


Plongée en plein cœur de la saison des pluies, la Zambie est assez peu attrayante au mois de janvier. Le taux de pluies et les températures oscillent selon les localités. Ainsi, la capitale est bien arrosée mais affiche 24°C à son compteur, soit une température plutôt agréable, à l’instar du parc national de Kafue et de la région du Copperbelt. On gagne un ou deux degrés dans la vallée de Luangwa (tout autant pluvieuse que ses voisines) voire 4 °C dans la zone des Chutes Victoria, particulièrement chaude durant la mousson. En revanche, elle est un peu moins humide que ses homologues et l’on peut même espérer quelques éclaircies. Globalement, les nuages sont assez présents dans le pays à cette période de l’année. Et même si c’est à cette période que la végétation est la plus dense et que la faune se montre le plus souvent, la plupart des routes menant aux parcs sont impraticables à cette période de l’année. Il faudra attendre le début de la saison sèche pour s’y rendre.

Février : un léger retrait des précipitations


Les pluies baissent légèrement dans le pays à cette période de l’année mais sont tout de même majoritairement présentes. On oscille entre nuage et soleil ainsi qu’un fort taux d’humidité dans l’ensemble du pays. A l’image du mois précédent, les Chutes Victoria sont un peu moins pluvieuses que leurs homologues, mais nécessitent tout de même un bon imperméable.

Mars : les pluies continuent leur décroissance


Certes, il est fort déconseillé de sortir sans son nécessaire de pluie, mais l’on commence doucement à se rapprocher de la saison sèche avec un vingtaine de jours de précipitations dans le mois. Côté températures, la moyenne nationale est assez douce, entre 24 et 25°C. A noter que la vallée du Luangwa est plus affectée que ses compatriotes (comptez environ 25 jours de pluies sur le mois). Si vous résidez dans le pays jusqu’à la fin du mois, sachez que la plus célèbre cérémonie de Zambie se déroule à cette période, j’ai nommé la cérémonie Kuomboka du peuple Losi. La famille royale quitte alors les plaines inondables de Lealui accompagné de sa cour et de ses sujets pour se rendre au palais d’hiver de Limulunga. Le roi et sa famille embarquent sur une somptueuse pirogue en bois ornée de rayures noires et blanches surmontée d’une statue d’éléphant, conduite par des bateliers paré de peaux de bêtes : un spectacle saisissant.

Avril : fin de la mousson


Les pluies se font beaucoup plus rares à partir du mois d’avril, avec des températures très confortables aux alentours de 24/25°C et un soleil beaucoup plus présent. Profitez de cette agréable douceur pour explorer la nature zambienne, par exemple au parc national de Kafue. Etendus sur 22 400 km2, il représente la plus vaste réserve d’Afrique. On se promène au sein de cette nature tropicale couverte de forêts de miombo depuis lesquelles on accède à d’immenses prairies. Cerise sur le gâteau, de nombreux mammifères de la savane africaine y ont élus domicile !

Mai : place à la saison sèche et fraîche !


Le pays se rafraîchit quelque peu au mois de mai, et les pluies sont quasi-inexistantes. Les journées oscillent aux alentours de 24°C avec un grand soleil la plupart du temps. Attention, jusqu’à la fin de cette saisonnalité, les nuit sont assez fraîches et particulièrement en altitude. Pensez à prévoir le nécessaire. A cette période de l’année, on peut désormais visiter l’ouest de la Zambie, une région très reculée à l’écart des sentiers touristiques. Inaccessible durant la saison des pluies à cause de la montée des eaux du Zambèze, elle accueille les baroudeurs durant la saison sèche désireux d’explorer des paysages préservés et un mode de vie rural. Trois parcs nationaux sont compris dans le haut Zambèze : le West Lunga, le Liuwa Plains et le Sioma Ngwezi. Cerise sur le gâteau, comme pour les automnes occidentaux, la végétation se pare de teintes dorées !

Juin : la Zambie se rafraîchit


Nous sommes loin des conditions hivernales des pays européens mais il faudra tout de même prévoir sa petite laine en voyage pour les matinées et les fins d’après-midi (prévoyez une vingtaine de degrés durant la journée). En revanche, aucun risque de pluies à l’horizon ! A noter : si vous vous rendez à Kitwe durant votre voyage, ne manquez pas le Chembe Bird Sanctuary, une réserve ornithologique de 450 hectares abritant près de 300 espèces d’oiseaux vivant au sein des miombos.

Juillet : ciel bleu et douceur à perte de vue


Les conditions climatiques sont similaires au mois précédent et permettent de visiter l’ensemble du pays. Notez cependant que juillet et août correspondent au pic touristique de la Zambie et qu’il vous faudra réserver vos hébergements et activités à l’avance. Profitez de ces derniers mois de saison sèche pour vous rendre à Livingstone, afin d’observer le sublime ballet des Chutes Victoria. Outre cette attraction mondialement connue, sachez qu’un petit parc se trouve dans les environs, le Mosi-Oa-Tunya : il représente votre unique espoIr de croiser un rhinocéros en Zambie :

Août : dernier mois de la saison fraîche


A l’approche de la saison chaude, on grimpe de quelques degrés au mois d’août en Zambie (25°C en moyenne). Avec un taux d’ensoleillement record, la période est donc idéale pour visiter le pays. Afin de découvrir les us et coutumes du peuple Lunda, vous pourrez assister à la cérémonie Lunda Lubanza célébrée durant plusieurs jours au nord-ouest du territoire. AU programme : une série de danses traditionnelles rendant hommage à la riche culture de ce peuple.

Septembre : la chaleur envahit le territoire


Les terres zambiennes s’enveloppent d’un air chaud et sec à partir du mois de septembre atteignant les 30°C aux chutes Victoria. Seules les vallées peuvent devenir réellement étouffantes à cette période de l’année, atteignant parfois 45°C… Néanmoins, il s’agit également de la meilleure période pour réaliser vos safaris : la végétation étant asséchée dans une grande partie des localités, les animaux choisissent constamment les mêmes zones pour s’abreuver. En outre, les chutes Victoria se dotent d’une excellente visibilité : aucun brouillard ne vient perturber la vue.

Octobre : les températures grimpent


Il n’est désormais pas rare de dépasser la barre des 30°C quelle que soit la région. Privilégiez donc vos visites en début de matinée ou en fin d’après-midi pour ne pas trop souffrir des hautes températures. Autre solution : partir vous rafraichir au lac Kariba, dans la vallée du Zambèze. Ses eaux émeraude s’étendent sur 220 km, faisant de ce point d’eau l’un des plus grand lac artificiel au monde. Aux alentours, de nombreuses activités de nature sont réalisable : descendre le fleuve Zambèze en canöe, parcourir les pistes du parc national de Lower Zambezi pour espionner les grands fauves, pêcher le poisson-tigre…

Novembre : reprise progressive des pluies


Evitez les chutes Victoria au mois de novembre et décembre car l’eau n’y coule quasiment plus, laissant les canyons franchement dénudés. En revanche le reste des localités s’humidifient petit à petit et l’on doit désormais prévoir quelques vêtements imperméables dans sa valise, sans pour autant risquer de se faire arroser. Au programme : nuages et soleil en alternance.

Décembre : le pays est sous les eaux


Si la période de mousson n’a pas officiellement reprit (les températures sont encore assez douces, les pluies marquent tout de même le territoire de façon assez notoire en décembre. Avec près de 30 jours de précipitations sur 30 (hormis la zone des chutes Victoria, un peu moins affectée), il est peu recommandé de vous rendre en Zambie à cette période de l’année.
Contactez un spécialiste de la Zambie