Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre


La Roumanie est sujette à deux types de climats : continental à l’intérieur de ses terres (soit une différence très importante de température entre l’hiver et l’été) et tempéré dans la plaine de Bucarest ainsi que sur la côte littorale. A noter qu’il peut y faire très chaud durant la période estivale. De manière générale, la période de mai à septembre est plutôt recommandée pour vous rendre en Roumanie au vu des fréquentes journées ensoleillées et du temps doux qui règne dans le pays. Le mois d’avril est particulièrement conseillé si vous souhaitez profiter de la vie culturelle locale car il fait l’objet de nombreuses festivités. Nos globe-trotters vous en disent plus.

Principales zones évaluées : Bucarest et sa région (sud), la Moldavie du sud – est du pays (ex : Bacau), le Centre (ex : Brasov), le Pays de Cluj – ouest du pays (ex : Cluj Napoca), la côte de la mer Noire – sud-est du pays (ex : Constanta)

Janvier : le mois le plus froid de l’année


Le mois de janvier est en effet le plus glacial de l’année. Si toutes les régions sont en proie à des températures hivernales avec un soleil partiel selon les heures de la journée, certaines sont plus froides que d’autres. Ainsi, le centre du pays oscille aux alentours de -2°C, à l’image de l’est de la Roumanie. L’ouest présente des températures similaires tandis que Bucarest, très légèrement plus chaud, dépasse à peine la barre des zéros degrés. La côte de la mer Noire, globalement plus tempérée que le reste de ses voisins, se dote de quelques degrés de plus (comptez 4°C à Constanta) mais avec un taux de précipitation et une couverture nuageuse plus importante que ses homologues. Vous l’aurez compris, janvier n’est pas un mois propice aux visites.

Février : un temps froid et humide


En février, Bucarest gagne un ou deux degrés (3°C en moyenne dans la capitale) mais également en humidité. Il faudra donc prévoir quelques précipitations durant votre séjour. A l’image du mois précédent, les zones orientales et occidentales ainsi que le centre subissent un froid mordant avec un peu plus de pluies à Brasov et Cluj-Napoca. Seule la côte de la mer noire se pare d’un manteau plus chaud avec 8°C au maximum, mais toujours autant de pluies. Fort heureusement, l’ensemble du pays alterne entre nuages et soleil. De fait, quelques éclaircies sont à prévoir durant vos journées.

Mars : la fin de l’hiver s’annonce par endroits


Le pays se réchauffe dans la plupart des localités au mois de mars mais c’est non sans être accompagné de quelques averses. A Bucarest par exemple, la ville affiche des températures de fin d’hiver avec 9°C en moyenne mais des pluies sont à prévoir. Toutefois, le soleil est au rendez-vous à plusieurs moments de la journée. Durant les éclaircies, n’hésitez pas à sillonner au gré des ruelles bucarestoises et installez-vous à l’une de ses terrasses branchées, contribuant à démentir la réputation de capitale douteuse dont s’est longtemps affublée la ville. L’est présente des conditions similaires avec des pluies moins importantes. L’ouest et le centre sont, eux, un peu plus froid avec 5°C en moyenne et des pluies assez intenses. Pour gagner quelques degrés, rendez-vous vers les côtes, en prévoyant un imperméable pour les averses passagères.

Avril : les beaux jours font surface


Les températures font un bond spectaculaire dans le pays au mois d’avril et l’on peut désormais sans hésiter parler de printemps. Au début de cette saison touristique, Bucarest présente un visage plutôt attrayant avec 16°C en moyenne, un beau soleil et des pluies partielles. Bacau est un peu moins humide et tout aussi douce en cette période de l’année. Plutôt que de rester dans cette ville assez marquée par la monotonie soviétique, dirigez-vous plutôt vers ses environs, notamment à Casin, un charmant village aux maisons traditionnelles étalées au bord de la rivière du même nom. Son monastère datant du XVIIe siècle mérite également que l’on s’y attarde. Le pays de Cluj, à l’ouest, est plus pluvieux que son homologue mais affiche des températures printanières fort agréables, à l’image des villes de la côte. Seul Brasov reste encore assez froid et pluvieux. Bon à savoir : avril s’accompagne de différentes festivités dont la plus importante est la Pâques orthodoxe. Diverses foires et festivals d’œufs peints fleurissent dans le pays à cette période. Pour les mélomanes désireux de découvrir la culture musicale roumaine, rendez-vous à Sfântu Gheorghe en Transylvanie, le dernier weekend d’avril. La ville accueille un festival de trois jours dédié à la musique folklorique au gré des rues.

Mai : cap sur la mer Noire


Mai est un mois assez pluvieux en Roumanie, à l’exception des villes côtières. Misez donc plutôt sur cette destination en cette période de l’année. Rendez-vous à Constanta, joli mélange d’Orient et d’Occident avec son ambiance méditerranéenne palpable depuis le front de la mer. Mais la véritable « star » de la région reste incontestablement Mamaia, surnommée « la perle de la mer Noire ». Et pour cause, la ville s’étend le long d’une langue de terre entre la mer Noire et le lac Stiughol et se dote d’une plage au sable extrêmement fin. Seul bémol : les nombreux hôtels venus s’implanter au sein de cette de station touristique.

Juin : la pluie persiste


Si mai fait généralement des mois les plus pluvieux de l’année, il est suivi de près par son successeur, très humide. Partout, les averses font rage, à l’exception comme pour le mois précédent, des villes côtières. Néanmoins, malgré la pluie, de nombreuses éclaircies sont à prévoir.

Juillet : la chaleur estivale prend place


En juillet, la donne change dans la plupart des localités, à l’exception de l’ouest et du centre, encore sujets aux averses. Dans le reste des terres, l’accalmie se fait sentir. En revanche, la chaleur gagne du terrain un peu partout, notamment dans la région de la mer Noire atteignant parfois 30°C. Pour vous rafraîchir, direction Bucovina, au nord, et ses monastères perdus au cœur de la forêt. Parmi eux, le monastère de Putna fait partie des incontournables : haut lieu de pèlerinage, il abrite le tombeau du fondateur de nombreux édifices religieux de Moldavie, Stefan Cel Mare, et se niche au beau milieu des collines.

Aout : en pleine canicule


La quasi-totalité du pays plonge dans la chaleur et la sécheresse, hormis la zone centrale. Par conséquent, si vous vous rendez dans les villes, prévoyez de vous abriter aux heures les plus chaudes (comptez 33°C à Bucarest, 30 à Bacau et Constanta durant les pics de chaleur). Fort heureusement, la Roumanie abrite de nombreux lacs où il fait bon piquer une tête par temps caniculaire. Faites donc un tour à Sfanta Anna, situé dans le massif Ciomatu Mare, à 950 m d’altitude (un bon moyen de gagner en fraîcheur !). Formé dans le cratère d’un volcan, il s’agit du seul lac de ce type en Roumanie et il comporte la particularité de se doter d’une eau très claire. Par ailleurs, les cures thermales fleurissent en abondance aux alentours.

Septembre : place au redoux


Septembre est une période idéale pour voyager en Roumanie car les pluies se font très rares et les températures agréablement douces. Ainsi, sur les côtes de la mer Noire, à Bucarest et Bacau, les températures affichent 23°C et un grand soleil illuminent les régions. L’ouest et le centre perdent quelques degrés mais avec 18 en moyenne, les visites sont largement recommandées. Les férus d’histoire pourront se rendre à Gilau, aux environs de Cluj Napoca. On y explore les ruines d’une forteresse romaine et d’un château Renaissance du XVe siècle, avant de prendre route pour la ville traditionnelle d’Huedin où vit une petite communauté hongroise très authentique.

Octobre : le retour partiel des pluies


Octobre est un mois typique d’un automne européen, avec quelques précipitations et des températures comprises entre 15 et 12°C. Néanmoins, on profite la plupart du temps de journées ensoleillées très agréables. Les villes les plus chaudes sont celles des côtes de la mer Noire et celles de la région de Bucarest. L’est et l’ouest se dotent encore de températures raisonnables, entre 12 et 13°C et un taux de pluies acceptable. Le centre, légèrement plus frais, oscille aux alentours de 11°C. Notez que Constanta fait partie des villes les moins affectées par les pluies. Rien de tel qu’un automne en bord de mer !

Novembre : l’hiver se fait sentir


Novembre présente l’avantage d’être un mois assez sec et ensoleillé en Roumanie. Toutefois, si vous vous y rendez à cette période, pensez à emmener vos vêtements d’hiver. Bucarest et Constanta font partie des localités les plus avantageuses avec 10 à 12°C en moyenne. L’intérieur des terres et l’ouest, de caractère continental, se rafraîchissent avec une moyenne de 6°C. En somme, la totalité du pays se visite à cette période à condition de se munir de vêtements chauds.

Décembre : le mauvais temps reprend ses droits


Décembre n’est pas un mois très favorable pour se rendre en Roumanie car la couverture nuageuse s’intensifie aux côté des précipitations. Certaines villes présentent un hiver assez doux - notamment les villes du littoral - mais grisailleux, et d’autres cumulent froid et nuage. C’est le cas pour la majorité du pays, particulièrement l’est, le centre et l’ouest, déjà en proie aux températures négatives.

Utile

Contactez un spécialiste de la Roumanie