City Guide Ramallah, la nouvelle bulle

Décrite par le New-York Times comme la nouvelle destination touristique, dépeinte par ses habitants comme l’une des villes les plus libérales du Moyen-Orient, Ramallah est, de la même façon que Tel-Aviv en Israël, une « bulle » en Palestine.Oubliez vos représentations sur la Palestine et sur Ramallah. Ville cosmopolite, abritant les institutions gouvernementales palestiniennes et les ONG internationales, Ramallah est un centre urbain incontournable ! Fondée au XVIème siècle par des chrétiens, elle est peuplée aujourd’hui par des Palestiniens de la diaspora revenus après les accords d’Oslo, et par les employés américains et européens des ONG. Cette population hétéroclite imprime à la ville une énergie singulière. Si elle compte moins de sites historiques que Jéricho ou Bethléem, sa scène artistique est foisonnante, sa vie culturelle intense. Laïque et libérale, elle est le principal pôle de loisirs de Cisjordanie, pour le plus grand plaisir de l’intelligentsia palestinienne avide de divertissements : expositions d’art contemporain, festivals de cinéma, représentations théâtrales, ... Le jeudi soir, les bars sont fréquentés par une foule joyeuse et hétérogène, de Palestiniens chrétiens et musulmans, hommes et femmes émancipés, et d’expatriés. La ville s’égaie au son de la musique live et des performances des DJ’s, les noctambules dansent tard dans la nuit en buvant des Taybeh, bière palestinienne produite non loin de là, dans le village du même nom. Ramallah est aussi une ville en plein essor : la nouvelle bulle du Proche-Orient vit un boom économique sans précédent. Quelques tours de plus de 100 mètres de haut sont en construction, donnant à la ville des airs de quartiers d’affaires à l’européenne. Dernier chantier en vue : la tour Palestine, 23 étages – un gratte-ciel à l’échelle de la Cisjordanie ! - un cinéma multiplexe, une salle de réception panoramique, et à son sommet un restaurant rotatif, fin des travaux prévue à l’été 2012.


Les bonnes raisons d’aimer Ramallah

Visiter une exposition d’art moderne au centre culturel Khalil Sakakini; boire une bière au Snow Bar, dans un inattendu décor en plein air : canapés dépareillés, piste de dance, écran géant, piscine au milieu des sapins, déguster une glace chez Rukab’s Icecream (si réputé que la rue principale, où il est situé, est appelée Rukab’street par les Ramallawis !), visiter le mausolée de Yasser Arafat dans l’enceinte de la Mouqata’a, fumer un narguilé dans un café de la rue el-Quds, assister à une performance d’art contemporain dans un bar branché,visiterl’église croisée de El-Bireh.


ZoomRadio Nisaa, à l’écoute des femmes palestiniennes Sur 96.0 FM, Nisreen Awwad, animatrice de la matinale, interroge une auditrice sur sa position de femme dans la diaspora palestinienne. L’anecdote peut paraître banale, c’est pourtant une petite révolution « socio-radiophonique » qui envahit les ondes de Ramallah et de l’ensemble de la Palestine. Radio Nisaa est en effet la première radio palestinienne consacrée aux femmes. Discussions, actualités, interviews et programmes musicaux sont élaborés par une équipe à majorité féminine qui travaille ainsi à informer, divertir et aider les Palestiniennes à s’émanciper. Loin d’être exclu, le public masculin est invité à tendre l’oreille et écouter ce que leurs moitiés (les femmes représentent 50% de la population palestinienne) ont à dire. Diffusé sur la bande FM et sur Internet (www.nissa.net) depuis juin 2010, l’initiative a vu le jour grâce à la fondation Smiling Children, qui encourage l’éducation des femmes dans divers pays (Maroc, Afghanistan, Israël, Territoires palestiniens) et les aide à trouver leur place dans des environnements socioprofessionnels fondamentalement masculins.


Vivre à Modifs à rentrer 

Où dormir ? Le Royal Court Suites Cet établissement de 35 suites est le point de chute privilégié de nombreux expatriés qui travaillent pour les ONG de la région. Ces derniers y résident souvent pendant plusieurs mois avec tout  le confort nécessaire à se sentir chez soi.A partir de 90 €  /personne


Ramallah, carnet d’ adresses Restaurant Darna : L’adresse de Ramallah pour goûter une cuisine palestinienne. A essayer les foies de volaille dans une sauce aux grenades, le kibbe nyeh (viande crue, émincée avec du burghul).    Pronto Café & Restaurant : Dégustez un vin local, trempez votre foccacia dans une pâte pimentée maison tout en discutant avec le patron ou vos voisins de table, intellectuels palestiniens ou expatriés européens et américains. Snowbar : Sous une pinède, on trouve un deck avec fauteuils dépareillés, piscine sympathique, un grand feu de bois et surtout une musique années 60 et 70. Un endroit où venir boire une bière ou goûter une grillade.Beit Anissa : Une maison, celle d’Anissa, transformée en bar sobre, aux lignes pures. Venez y croiser les jeunes artistes en vogue, y assister a un événement culturel ou musical en live. Rukab’s Ice Cream : Le glacier le plus connu de Ramallah. Ses glaces à base de gomme arabique, notamment celle à la pistache, figurent à tous les repas des familles palestiniennes.Théâtre Al-Kasaba : Institution phare dans la vie culturelle palestinienne. Venez y assister à un des nombreux festivals de  cinéma, de danse, de théâtre..Hanna Eideh Salon : Le coiffeur star de Ramallah. Hanna Eideh est aujourd’hui le salon féminin où il faut se faire coiffer ou maquiller pour un mariage. Salon exclusivement féminin mais messieurs,  il est dit qu’avec les bonnes connections, l’équipe vous y accueillera aussi.Al-Mahatta Gallery : Une jeune galerie tenue par des artistes qui ont fait le choix d’avoir leur propre plateforme afin de faire connaître leurs travaux, hors du circuit officiel.  Centre Khalil Sakakini : Un centre multi-facettes. Salle d’exposition au sous-sol, bureau-musée de Mahmoud Darwich au premier étage et jardins souvent investis par des expositions de sculptures ou des soirées culturelles, dont le très prisé Palfest, festival de littérature international.


Combiné arty & branché Israël/Palestine Exemple de voyage sur mesure8 jours/7 nuits
L’art comme véhicule d’identité et d’idées.
Modifs à rentrer

Idée de budgetA partir de 1 600 € /personne

Contactez un spécialiste de la Palestine