Jénine

Du Freedom Theater au Cinéma Jénine, ici, les initiatives culturelles à destination du jeune public sont nombreuses, et ont la particularité d’impliquer les jeunes de la ville dans le processus de création artistique. Et ce qui frappe à Jénine, c’est bien  la vitalité et le dynamisme de sa jeune génération, avide d’échanges avec le monde extérieur, et déterminée à s’inventer des lendemains heureux. Pour mieux renouer avec le sens étymologique du nom de la ville, Jénine : le paradis…


Allez au cinéma à Jénine

Après plus de 20 ans d’écran noir, le Cinéma Jénine,  fermé avec le déclenchement de la première Intifada, a réouvert ses portes en  août 2010. A l’origine de cette renaissance, la volonté du cinéaste allemand Marcus Vetterde diffuser son documentaire Heart of Jénine en Palestine, dépourvue de salles de cinéma. Heart of Jénine  fait le portrait de Ismael, dont le fils a été tué à l’âge de 11 ans par un soldat israélien. Ahmed a fait le don des organes de son fils, et a ainsi contribué à sauver la vie de six enfants israéliens. Depuis 2008, une équipe enthousiaste de jeunes Palestiniens et de volontaires internationaux, travaille au projet de rénovation, avec le soutien d’investisseurs publics et privés allemands. Roger Waters, chanteur des Pink Floyd a également appuyé l’initiative en finançant l’équipement technique. Cinéma Jénine, qui comporte aujourd’hui une salle de 350 places et un espace de diffusion en plein air de 1000 places, a pour vocation de devenir un centre culturel d’envergure, abritant maison de production et école de cinéma. L’ouverture du cinéma – l’une des seuls de Cisjordanie -  est d’ores et déjà un  signe fort d’apaisement dans une ville qui a longtemps été  au cœur du conflit. http://www.cinemajenin.org/new/
A voir à fairePas loinL’église de Burqin, construite par Hélène,  serait la quatrième plus ancienne au monde, après celles de Nazareth, Bethléem, et Jérusalem. Les villageois racontent encore l’apparition d’un ange à un élève retenu en colle dans la petite école mitoyenne.Araba, ensemble de treize demeures rassemblées en ville fortifiée, qui fut  démantelée par les Ottomans, est aujourd’hui réhabilité en centre culturel.


Contactez un spécialiste de la Palestine