Situation

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques au Népal. – Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique. – La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets. – Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats. – En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc. Le Népal offre de splendides panoramas de vallées et de sommets enneigés. Il offre aussi le spectacle de pollutions désolantes, particulièrement en ville. Fumées et poussières dans l’air, détritus au sol font aujourd’hui partie intégrante de l’environnement urbain. La vallée de Katmandou est particulièrement touchée par l’augmentation du trafic routier. Heureusement les rues de la capitale sont régulièrement fermées à la circulation automobile, ce qui laisse la place libre aux rickshaws et aux petits commerçants. Une bonne initiative, qui désengorge les ruelles de Thamel et permet à la musique traditionnelle de triompher un moment des klaxons. Les montagnes sont, elles aussi, menacées par l’envahissement des déchets. Les cordes, les toiles de tente, les bouteilles à oxygène, les emballages alimentaires, les cartons, les boîtes de conserve, les batteries, sont au nombre des déchets communs en altitude. Cette pollution est directement liée au tourisme et les professionnels ne sont pas encore tous assez vigilants sur ce point. Des écologistes australiens ont récemment ramassé près de 56 000 bouteilles de bière au pied de l’Everest ! Depuis, le gouvernement népalais a interdit toutes les bouteilles de verre dans la région : seules sont désormais autorisées les cannettes en métal, qui pourront être recyclées par les villageois de la vallée.
Contactez un spécialiste du Népal