Transport par la route

Sur les 46 700 km du réseau routier, recensés en 1988, 1 000 km seulement étaient asphaltés. On doit en être autour de 2 000 aujourd’hui. La route allant d’Oulan-Bator à Karakorum (Kharkhorin) et Erdenezu est goudronnée. Dans la capitale, les rues sont en mauvais état et la signalisation déficiente (elle est à peu près absente dans le reste du pays). Il y a du Gengis Khan dans le conducteur mongol… L’assurance automobile n’est pas obligatoire, les accrochages se négocient à « l’amiable »…

Transport en Taxi ou Loueur

Les taxis sont encore peu nombreux à Oulan–Bator. Ils doivent porter sur la vitre arrière un timbre « MGL ». En revanche de nombreux particuliers sont disposés, sur un simple signe de la main, à s’improviser taxi et à vous embarquer contre une participation modique (cela peut toutefois comporter quelques risques). Pour se rendre dans la steppe, il est indispensable de louer, auprès d’une agence de voyage, un 4x4 avec chauffeur. On ne peut pas louer de véhicule sans chauffeur : pas d’indications routières, pas de balisage des sites, 4x4 russes sans direction assistée, etc.

Transport en train

Essentiellement un axe nord-sud reliant la Sibérie à la Chine, via Oulan-Bator. Economique et pittoresque, mais pas sans risque de racket (surtout dans la portion nord). Horaires variables selon les saisons.

Transport en avion

Quatre compagnies aériennes desservent la Mongolie : la MIAT, compagnie nationale, Air China, Aeroflot et Air Korea. La MIAT effectue des vols sur Pékin, Huhehot (Mongolie Intérieure), Berlin, Francfort (avec escale à Moscou), sur la Sibérie, le Japon et la Corée, pour les liaisons internationales. Elle relie également la capitale aux villes principales des 21 provinces (aïmak) de Mongolie de (1 à 3 vols par semaine).

Idées voyages en Mongolie

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste de la Mongolie