Situation

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques à la Mongolie. – Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique. – La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets. – Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats. – En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc. Selon une étude du ministère de l’environnement mongol, les ressources en eau baisseraient de façon alarmante. Cinq années ont suffi pour que les 1 450 rivières et lacs et les 1 500 puits que compte le pays soient sensiblement touchés par le phénomène. Les projections de poussière du Gobi par les tempêtes d’Asie centrale aggravent la désertification de certaines zones. Les eaux sont également menacées par les métaux lourds, comme le mercure, et les toxiques utilisés par l’industrie minière. De nombreuses régions sont touchées par ces pollutions, qui affectent la santé des populations. Une autre industrie contribuerait aussi à la dégradation de la qualité des eaux : la tannerie, dont l’activité entraine des rejets d’eaux usées contenant du chrome et autres substances chimiques. Le chauffage au charbon et au bois contribue à faire d’Oulan-Bator une capitale très polluée. Les déchets ménagers sont habituellement stockés par de grandes déchetteries situées aux abords de la ville. Le traitement efficace des ordures pose toujours des problèmes importants. L’encadrement juridique des questions environnementales est encore très faible. Néanmoins, la Mongolie participe à de nombreux projets pour le développement durable, en partenariat avec l’UNESCO.

Idées voyages en Mongolie

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste de la Mongolie