Capitale

Malé (atoll de Malé Nord, dans le centre du pays).

PIB

En 2008, 2 912 dollars US par habitant (France, 36 614 dollars US par habitant).

Point culminant

Il se trouve sur l’île de Wilingili dans l'atoll Addu : 2,4 mètres. C’est le point culminant le plus bas du monde.

Superficie

298 km² (terres émergées).

Climat

Chaleur toute l’année, avec des températures moyennes comprises entre 26° et 33°. L’amplitude thermique entre le jour et la nuit est faible. Deux périodes de mousson. La mousson du sud-ouest (de mai à octobre) touche surtout le nord de l’archipel ; pluies brutales mais brèves, chaleur parfois suffocante lorsque les vents tombent. La mousson du nord-est (de novembre à avril, saison « sèche ») est plus sensible dans le centre et le sud ; pluies de moindre intensité, brises agréables. La meilleure période de visite va donc de mi-décembre à avril (pour les plongeurs, c’est également d’une période d’eau claire).

Géographie

Les Maldives sont situées dans l’océan Indien, au sud-ouest de l’Inde. Ce sont 1 199 îles coralliennes plates, réparties en 26 atolls (plus 3 îles isolées : Kaashidhoo, Thoddoo et Fuvahmulah, la plus grande). Cela représente 298 km² de terres émergées, répartis sur 90 000 km² d’eau salée. Les atolls sont d’anciennes îles volcaniques effondrées, dont n’émerge plus que la ceinture corallienne, entourant un lagon.

Economie

Le tsunami de décembre 2004 a eu un fort impact négatif sur l’économie des Maldives. La croissance est toutefois rapidement repartie à la hausse (+ 18% en 2006 et encore 5,8% en 2008). Mais le « tsunami » financier est venu, qui a provoqué de nouvelles difficultés… Le tourisme est la principale source de revenus du pays ; il représente à lui seul 32% du PIB et plus de 70% des recettes du commerce extérieur. L’industrie se développe, malgré de sévères contraintes : conserverie, confection, tuyaux en PVC, construction navale en fibre de verre, retraitement des métaux… ; les activités traditionnelles autour des cocotiers, principale richesse naturelle des atolls, constituent un secteur artisanal de qualité. La pêche fournit un nombre important d’emplois (près de 23% de la population active) et l’essentiel des ressources alimentaires. L’Etat détient le monopole de l’exportation des produits de la pêche et fixe le prix du poisson. La surface cultivée est d’environ 30 km² pour l’ensemble du pays. Cette agriculture de subsistance encore très archaïque (millet, taro, maïs…) ne dispose pas de réelles possibilités de développement.

Faune & Flore

Les cocotiers dominent la flore des Maldives, mais on trouve aussi le banian de l’Inde ou l’arbre à pain ; les palétuviers sont l’essence principale des mangroves. La faune terrestre est constituée essentiellement de crabes (dont le crabe violoniste) et de geckos. Les oiseaux, en revanche, passent ou résident nombreux ; citons la Bécassine des marais, le Fou masqué, le Héron cendré, l’Ibis falcinelle, la Mouette du Tibet, l’Océanite culblanc, le Tournepierre à collier, la Sterne pierregarin, la Pie-grièche isabelle, le Labbe pomarin… Mais c’est la faune marine qui offre, de loin, la plus impressionnante variété de formes. On peut observer sans beaucoup d’efforts plus de 500 espèces de poissons de récif. Les globicéphales et les baleines de Cuvier sont communs, tout comme plusieurs espèces de dauphins. Certains géants croisent dans les parages en hiver : la baleine bleue, le grand cachalot, le rorqual tropical… Et 5 espèces de tortues de mer viennent pondre sur les atolls.

A découvrir

Contactez un spécialiste des Maldives