Certains pensent hâtivement que toutes les îles des Maldives sont identiques : une plage de sable entourant un bosquet de cocotiers. Un hôtel au milieu. C’est à peu près cela. Pour les touristes. Pour le voyageur il y a île et île :

Celles où l’on accède en bateau. Donc dans un des atolls Nord ou Sud de Malé.

Celles où l’on accède en hydravion : partout ailleurs dans l’archipel (700km de long !)

Il y a sable et sable : blond farine sur lequel on va marcher pieds nus. Blanc corallien sur lequel les petits petons vont souffrir…

Il y a plage et plage : les naturelles et celles que retiennent des sacs de sable pas toujours cachés, fruit de l’érosion hâtive.

Il y a récif et récif : celui que l’on atteint en trois coups de palme depuis le rivage et celui qui nécessite un bateau pour le rejoindre.

Il y a bungalow et bungalow : sur pilotis ou sur la plage ? That’s the question. 

Il y a clients et clients : telle île est une colonie slave, donc forcément animée et pas toujours aux heures diurnes. Telle autre est majoritairement coréenne ou chinoise. Bonjour l’exotisme !

Les Maldives, quintessence de l’imaginaire du paradis exotique,  renferment quelques uns des plus beaux hôtels du monde. Il suffit juste de savoir lesquels. Un vrai métier de conseiller, croyez-nous sur parole !

A découvrir