1

Partir a la rencontre des big five

C’est le plus grand sanctuaire de la faune africaine. Le Kenya compte plus de cinquante parcs et réserves sur un territoire peuplé d’une inouïe faune sauvage. Du parc national d’Amboseli, situé au pied du majestueux “toit de l’Afrique”, le Kilimanjaro, au Masaï Marra en passant par la région des Aberdares et le Lac Nakuru (celui d’Out of Africa, couvert de flamants roses), tous les moyens sont bons pour partir à la rencontre des célèbres Big Five (buffle, rhinocéros, éléphant, lion et léopard). Embarquerez-vous en famille à bord d’un gros 4X4 piloté par un ranger expérimenté ou préfèrerez le suivre à pied, sans bruit, dans les traces de pas des grands animaux (brrr…). A dos de chameau ou à vélo, en montgolfière ou même en combinaison de plongée, l’Afrique se touche, se hume, d’empoigne avec l’envie de ne plus jamais la lâcher.
2

Trouver votre « ferme africaine »

« J'ai possédé une ferme en Afrique, au pied du Ngong". Qui n’a pas rêvé de séjourner dans la maison de Karen BLIXEN, au cœur des plantations de café ? « J'ai plongé mon regard dans celui des lions et j'ai dormi sous la Croix du Sud ». A votre tour, maintenant. Majordomes, services de niveau « Palace » en pleine brousse, tables réputées et caves remarquables : les lodges kenyans déroulent une suite d’expériences inoubliables dans des décors de cinéma. Imaginez des petit coins de paradis surgissant au bout d'une piste, des terrasses installées face aux plans d’eaux où les animaux viennent s’abreuver le soir, des « écolodges », comme à Amboseli, où l’on peut se faire masser avec vue sur le Kilimandjaro. A Masaï Marra, imaginez un camp de toile sur pilotis avec une baignoire sur votre terrasse. Toute la magie de la vie du bush dans des cadres exceptionnels.
3

Goûter mombasa côte plage

Porte océanique de l’Afrique de l’Est, Mombasa incarne, du fond de sa baie bordée d’un récif de corail, la langueur africaine. L’une des plus anciennes villes de la côte fut marquée par une histoire qui remonte à plus de 900 ans mais respire aussi l’énergie des grands ports où cargos du monde entier et boutres traditionnelles swahilie se côtoient…Sa luxuriante presqu’île, plantée de palmiers, de manguiers et de, frangipaniers, est bordée au nord et au sud de plages de sable blanc à perte de vue. C’est le moment de s’offrir l’épisode « farniente », à peine entrecoupé de plongées sur les récifs coralliens et de virées au marché MacKinon, dans le parfum entêtant des fruits exotiques, du café et ses épices… Savourez les saveurs de la culture swahilie à travers chaque instant, lâchez prise, bonjour l’Afrique.
4

Chasser les sortileges de lamu

Posée tout près de la ligne de l’équateur, l’île de Lamu est considérée comme le berceau de la civilisation swahilie. Aussi mythique que Zanzibar, aussi légendaire que Katmandou, elle vit passer tour à tour Arabes, Portugais et Perses, repartant cales gonflées d’ivoire, d’épices rares et d’esclaves. Plus récemment se promenèrent dans ce petit paradis parfumé Hemingway, Onassis ou Mick Jagger…Mais Lamu a gardé son âme intacte, ses rues étroites et ses magnifiques maisons de pierre aux imposantes portes arrondies, ses édifices du front de mer, avec leurs arcades et leurs patios croulant sous les fleurs, où les hommes jouent aux dès et où les ânes se baladent.
5

Voir migrer les gnous

Vous vous êtes levé encore plus tôt ce matin (en Afrique, on se lève toujours tôt), excité comme un enfant le dernier jour des classes. On annonce l’arrivée des gnous. La savane africaine se réveille à peine lorsque, tout à coup la terre tremble, les voilà : immense nuage de poussière, d’abord, puis, à perte de vue, un flot ininterrompu d'échines, de crinières, de cornes. Sur des centaines de kilomètres, des millions de pattes déboulent de Tanzanie, martelant le sol, sur les mêmes pistes, les mêmes traces depuis la nuit des temps, progressant aveuglement les uns derrière les autres. Chaque année en juillet, c’est dans le sublime parc du Massaï Marra que se déroule l’extraordinaire migration de plus de deux millions de gnous, suivis des zèbres, Ils y séjourneront jusqu’en octobre, avant de reprendre le cours de leur inépuisable transhumance… Un spectacle féérique.
Contactez un spécialiste du Kenya