La Chine est un immense pays, il réserve quelques surprises. Et c’est tant mieux. Sinon à quoi bon y aller ? Quelques différences notables bonnes à rappeler...

 

Tout d’abord la Chine est un pays à 2 monnaies : Hong Kong à la sienne (le dollar HGK) qui n’est pas celle du “mainland“ le yuan ou renminbi. Les deux sont facilement changeables. Si Hong Kong ne présente pas de difficultés particulières (système économique occidental bien que mijoté à la sauce chinoise, population parlant anglais en majeure partie etc…), la Chine proprement dite peut parfois surprendre.

Dans la rue personne, ou presque, ne parle anglais. Et surtout pas les chauffeurs de taxis. Qui d’ailleurs ne connaissent pas, ou mal, la ville dans laquelle ils officient. Donc il vous faudra toujours avoir l’adresse de votre destination rédigée en chinois. Tout comme l’adresse de retour (hôtel par exemple), et faire expliquer au chauffeur comment on y va, près de quel carrefour, de quel monument etc. Un taxi chinois ne perd jamais la face. Si il ne trouve pas, deux solutions : soit il va vous laisser à un endroit en vous disant que c’est juste à côté, soit il va vous balader dans le quartier en faisant semblant de savoir où il va. Jusqu’à ce qu’étonné et vaguement inquiet sur le compteur vous fassiez montre d’agacement. On reviendra à la solution numéro 1 : dépose non contrôlée. Chance : il ne s’attend pas à un pourboire.

Les guides et chauffeurs de services touristiques connaissent leurs chemins, eux. Ils sont payés, par Voyageurs du Monde, ils n’en attendent pas moins un pourboire en fin de journée de l’ordre de 5€ par personne à partager entre eux. Certains iront jusqu’à vous emmener dans des magasins où ils seront remerciés pour vos achats. Si le magasin ou l’atelier est intéressant à visiter faites-le bien sûr. Si c’est juste un piège à touristes, partez vite et faites comprendre au guide que vous ne mangez pas de ce pain là. Normalement vous devriez être tranquille pour la suite de la visite.

Avant d’aller en Chine, vous saviez qu’ils étaient nombreux les Chinois. Ce ne sera qu’arrivé sur place que vous comprendrez l’étendue du problème. Oubliez l’échelle de l’Europe. En particulier dans les sites touristiques. Le meilleur client du tourisme chinois est… le Chinois. Ne vous étonnez pas de voir arriver dans la Cité Interdite un train entier (800 personnes au moins !), bob identique vissé sur la tête, trottinant derrière un guide reconnaissable au drapeau brandi. Vous voilà dans les jardins de Suzhou baptisés “jardins des philosophes“, muet devant le spectacle d’estampe. Moment propice à la méditation. Juste avant qu’un bus de Chinois rigolards, genre comité d’entreprise en goguette, ne passe devant vous et se fasse houspiller au mégaphone par le guide ! Restez zen. Gérez avec votre guide les meilleurs moments pour les visites. Par exemple pendant les repas, ou tôt le matin ou tard le soir. A l’époque des vacances, 1er Mai, mi-Octobre et fête du Printemps (variable selon la Lune), évitez les grands sites (Muraille de Chine etc…), allez plutôt dans les musées. Pensez qu’en un weekend 300 millions de personnes se déplacent, ce qui fait 600 millions de trajets aller-retour !

Amusant : Vous prendrez aussi la dimension de la puissance industrielle de… l’Allemagne en voyant le nombre de Volkswagen ou Audi circulant en Chine.

Pour le reste le voyage est facile, le pays a considérablement amélioré le service. Il n’y a pas d’insécurité véritable, les trains sont à l’heure, au moins autant que la SNCF.

D’ailleurs, si vous empruntez le train, sachez que les guides ne peuvent ni vous accompagner ni vous attendre sur les quais, pour des raisons de sécurité. Ils vous accompagnent jusqu’à la salle d’attente, ou vous attendent à la sortie. Les billets de train ne peuvent être réservés que quelques jours à l’avance, uniquement depuis la ville de départ du train. Aussi, ils vous seront remis sur place, au fur et à mesure de votre voyage.

Encore un détail, au moment du check-in, on vous demandera votre carte de crédit pour garantir les éventuels extras. À votre départ exigez absolument une facture à zéro et conservez-la précieusement.

Le Chinois de base est plutôt sympathique et serviable, ce qui ne l’empêchera pas de vous bousculer si vous êtes sur son chemin. Restes du “Struggle for life“ aurait dit Shakespeare. Faites un merveilleux voyage au pays des Fils du Ciel. Nous avons tout mis en œuvre pour cela.

A découvrir

Idées voyages en Chine

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble