Capitale

Phnom Penh.

PIB

En 2008, 818 dollars US par habitant (France, 36 614 dollars US par habitant).

Point culminant

Phnum Aoral, 1 810 mètres (à l’est de la chaîne des Cardamomes).

Superficie

181 035 km², soit environ 0,3 fois la France.

Climat

Climat tropical à deux saisons. La saison des pluies commence en mai et se termine début novembre dans le nord (fin novembre dans le sud). Températures entre 25° et 33°, que l’humidité peut rendre difficile à supporter. La saison sèche va donc de décembre à avril. Le moindre degré d’humidité et quelques degrés de moins procurent un sentiment de douceur en décembre et janvier (25° en moyenne), avant que la canicule s’installe progressivement, pour culminer en mars et avril.

Géographie

Le Cambodge est frontalier de la Thaïlande (ouest et nord), du Laos (nord) et du Vietnam (est et sud). Il dispose de 443 km de côte sur le golfe de Thaïlande (sud-ouest). C’est un ensemble de plaines faiblement ondulées que bordent des plateaux bas (un peu relevés à l’est) et quelques brèves chaînes montagneuses (la chaîne des Cardamomes, en particulier, au sud-ouest). Le Mékong, dont le delta s’ouvre au sud de Phnom Penh, et le Tonlé Sap (le plus grand lac du sud-est asiatique) sont les éléments déterminant de la géographie cambodgienne. Leurs bassins communiquent : pendant la saison des pluies, le Mékong déverse son trop plein dans le Tonlé Sap (qui passe de 3 000 km² à 7 500 km²) et, pendant la saison sèche, c’est le lac qui alimente le fleuve. Le pays dispose ainsi de l’une des plus importantes réserves mondiales de poissons d’eau douce et d’une riziculture de premier rang.

Economie

L’économie cambodgienne mêle héritage communiste et économie de marché. Elle a connu une belle croissance pendant 10 ans (8% annuels en moyenne), dont les moteurs ont été le bâtiment, le tourisme, la riziculture et le textile. Depuis 2007, toutefois, la contraction de l’économie mondiale a mis en évidence les faiblesses d’une base industrielle trop peu diversifiée. Le soutien des bailleurs de fonds internationaux demeure donc essentiel. L’agriculture (riz, maïs, hévéas…) et la pêche représentaient 31,9% du PIB en 2007. L’industrie (textile d’abord et surtout), 26,8%. Les services, 41,3%. D’ici 2011, le Cambodge doit mettre en exploitation les gisements pétroliers off shore dont il dispose. Le taux de chômage était de 2,5% en 2007. Revenu moyen mensuel : 800 000 riels environ.

Faune & Flore

La plaine centrale est occupée par des rizières, des champs de maïs, de tabac... Les roseaux viennent en nombre dans ces zones humides. Le sud-ouest a un couvert de forêt tropicale (avec des mangroves sur la côte). Les reliefs septentrionaux portent des forêts de feuillus, des bambous… Prairies et forêts caducifoliées s’étendent encore largement sur les plateaux de l’est. Le palmier à sucre est l’arbre national. La réduction des espaces forestiers et la brutalité de l’histoire ont fragilisé la faune dans son ensemble. Elle reste néanmoins très variée. Dans les branches, des singes, les gibbons par exemple (Gibbon agile, Gibbon à mains blanches, Gibbon lar à bonnet…) ; sur le sol, des bovidés (le Banteng, le Kouprey…), des cervidés, comme le Muntjac indien, des éléphants, des tigres, des Dholes (un « chien » sauvage)… Les reptiles ne sont pas en reste : Python réticulé, Python molure de Birmanie, Cobra royal, Faux Gavial, Crocodile marin… Ni les varans (Varan du Bengale, Varan malais…). Pour le pas évoquer les insectes, ou les poissons (850 espèces dans les eaux douces)… Quelques oiseaux, parmi bien d’autres, au bord de l’eau : grèbes, Grands Pélicans blancs, Pélicans à bec tacheté, cormorans, Anhingas roux, Hérons pourprés, Jabirus d’Asie, Ibis à tête noire, Martins-chasseurs violets, Pirolles vertes…

Idées voyages au Cambodge

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble