Transport par la route

Dans l’ensemble, le réseau routier est vétuste et dégradé : nids de poule, sections non goudronnées, marquage et signalisation déficients. Les routes de montagne sont régulièrement fermées en hiver. La conduite désinvolte des Bosniens et l’encombrement des voies font recommander la plus grande prudence. Attention ! Certains secteurs n’ont toujours pas été déminés. On ne sortira donc pas des routes goudronnées et régulièrement fréquentées. Limitations de vitesse : 40 km/h en ville ; 80 km/h sur route ; 100 km/h sur voie express. Triangle de signalisation, trousse de secours et ampoules de rechange sont obligatoires. En cas d’accident, ne jamais déplacer les véhicules avant l’arrivée de la police. La carte verte internationale est requise pour entrer en voiture sur le territoire bosnien.

Transport en Taxi ou Loueur

Les lignes de bus desservent de très nombreuses localités. Il faudra cependant s’armer de patience (voir rubrique « Route »).

Transport en train

Le réseau ferré est en phase de remise en route : Banja Luka, Sarajevo et Mostar sont desservies. Banja Luka-Zagreb est également possible. On notera la faible fréquence des trains. Le voyage ferroviaire est bon marché, mais long : compter, par exemple, environ 5 heures pour les 120 km entre Sarajevo et Mostar.

Transport en avion

Trois aéroports desservis par des liaisons internationales (pas de liaisons domestiques) : Banja Luka, Sarajevo (à une douzaine de km au sud e la ville), Mostar. Pas de vol direct entre la France et la Bosnie.

Utile

Mieux comprendre La Bosnie-Herzégovine

Contactez un spécialiste de la Bosnie-Herzégovine