Vers 610 av. J.-C., une tribu originaire des Balkans passe en Asie Mineure et se déplace graduellement vers l’est jusqu’au Caucase pour se confondre avec le royaume de l’Urartu. Elle adopte la civilisation locale, impose sa langue indo-européenne et sa culture et fonde la nation arménienne. La région passe ensuite par des périodes d’indépendance et de soumission. À la suite de la conquête de l'empire perse par Alexandre III de Macédoine ou Alexandre le Grand, né le 21/07/-356  à  Pella, mort le 13/06/-323 à Babylone, l'Arménie subit l'influence grecque. En 189 av. J.-C., Artaxias proclame l’indépendance et, en 187 av. J.-C., fonde sa capitale, Artaxate. Sous le règne de Tigrane le Grand (95 -55 av. J.-C.) qui déplace la capitale à Tigranocerte vers -78, elle va s’étendre de la Méditerranée aux rives de la mer Caspienne. Mais les Romains annexent une bonne partie des terres que Tigrane venait de conquérir, tout en laissant l'Arménie indépendante jusqu'en 65 av. J.-C., année où le pays devient un protectorat romain. De 1 à 53, les Romains et les Parthes se partagent l'Arménie. Celle-ci est à nouveau romaine de 114 à 117. Par la suite, la dynastie arsacide rétablit l'indépendance du pays. Au 2ème siècle, une nouvelle dynastie perse, les Sassanides, profite de la faiblesse de l'Empire romain pour envahir l'Arménie. Ce n'est que sous l'empereur Dioclétien  ( 20/11/284 au 01/05/305) que les Romains rétablissent leur protection sur l'Arménie. Ils portent au pouvoir le roi Tiridate IV qui règne de 298 à 330, et qui se convertit au christianisme en 301 faisant de l’Arménie, dès le début du IVe siècle, le 1er pays officiellement chrétien. Pour affirmer l'intégrité de la nation arménienne, le moine Mesrob Machtots crée un nouvel alphabet, avec 32 consonnes et 6 voyelles, adopté vers l'an 406  par l'ensemble du royaume. En 428, l'Arménie est divisée entre les Sassanides et les Byzantins. La région est ensuite envahie par les Arabes, qui établissent l'Émirat d'Arménie. Vers l'an 885, la dynastie Bagratide s'impose en Arménie, et l'indépendance du pays est alors reconnue. À l’aube du 2ème millénaire, l'Arménie a comme capitale la ville d'Ani, surnommée « Capitale de l'an 1000 » et la « ville aux 1001 églises ». En 1045, l'empire byzantin occupe l’Atménie, qu’il cède dès 1064 aux Turcs. Malgré la renaissance zakaride dans la 2de moitié du XIIe et 1ère moitié du XIIIe siècle, des milliers d'Arméniens partent en exil pour s'établir en Moldavie, la Transylvanie, la Hongrie, … et surtout en Cilicie, ou est fondé en 1137 un royaume arménien qui prolonge la souveraineté arménienne jusqu'en 1375. À partir du XIVe siècle, le pays reste sous domination turque. Les guerres reprennent en 1827, lorsque l’Empire russe commence à avoir des vues sur le nord de l'Arménie. À la fin du XIXe siècle, le territoire est partagé entre la Russie et l’Empire ottoman. C'est entre 1894 et 1896, sous le règne du Sultan Abdülhamid II, que les Turcs se livrent aux 1ers massacres contre le peuple arménien, qui firent entre 200 000 et 250 000 morts. Le 24/04/1915, le gouvernement Jeunes-Turcs de l’empire ottoman décide d’en finir avec la minorité arménienne vivant dans l’actuelle Turquie et organise la déportation et le massacre d'Arméniens qui serait chiffré entre 1 200 000 et 1 500 000 Arméniens ottomans, perpétrant ainsi le 1er génocide du XXe siècle. Après l'effondrement de la Russie  en 1917 et de l'empire ottoman en 1918, les Arméniens créent une république indépendante  à l'existence éphémère, de 1918 à 1920. Le 29/11/1920 naît la République soviétique d'Arménie, incluse en 1922 dans la République socialiste fédérative soviétique de Transcaucasie, et qui déviant à partir de 1936 une République socialiste soviétique. L’Arménie accède à l’indépendance le 21/09/1991.

Superficie : 29 800 km2 - Densité : 111 habitants/km2 - Frontières terrestres : 1 254 km (Azerbaïdjan 566 km ; Turquie 268 km ; exclave azérie du Nakhitchevan 221 km ; Géorgie 164 km ; Iran 35 km) - Littoral : 0 kmPoint le plus bas : + 400 m, point le plus haut : + 4 095 m depuis 1915, où le Mont Ararat qui culmine à 5160m est devenu turc. Le lac Sevan est un grand lac de 1 400 km2 perché à 1 900 mètres d'altitude à 60 km à l'est d'Erevan, la capitale actuelle et 12ème capitale du pays, qui regroupe avec ses 1,3 millions d’habitants plus de 40 % de la population arménienne.

 

Contactez un spécialiste de l'Arménie