Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre

L’Arménie, à l’instar de ses confrères centre-asiatiques, se dote d’un climat continental. En d’autres termes, une chaleur torride envahit la majorité du pays en été (à l’exception des localités en altitude), et un froid mordant prend place durant la saison hivernale. Le printemps et l’automne sont donc à privilégier pour profiter de la douceur du climat. Voici quelques précisions quant à la meilleure période pour voyager en Arménie.

Janvier, très défavorable

Quelle que soit la zone visitée, vous devrez faire face au froid glacial qui règne sur le pays en cette saison. Dans la capitale, à Erevan, la température maximale ne dépasse guère les 5 degrés et reste généralement proche du 0, voire des températures négatives. Idem pour les régions sud et sud-est aux alentours de Kapan.

A l’est, aux environs de Gyumri, le froid s’accentue et le thermomètre passe souvent sous la barre des zéro. En vous dirigeant vers l’ouest, dans la région de Sevan, notez que des précipitations peuvent survenir. Un peu plus au nord, à Vanadzor, le risque de pluie est similaire, avec un temps encore plus frigorifique.

Si toutefois vous décidez de braver l’hiver, il vous est fortement déconseillé de vous rendre dans la plaine du Shirak, au nord-ouest de l’Arménie. A moins de vouloir faire vos visites par - 40°C !

Février : l’hiver perdure

Février n’est pas non plus réjouissant car le froid glaçant de l’hiver semble s’être confortablement installé. Erevan est fidèle à elle-même, avec un faible taux de pluie comme pour le mois précédent.

L’Est, quant à lui, est un plus touché par les pluies et confronté à des températures toujours aussi inconfortables. A l’ouest du pays, aux alentours de Sevan, même régime polaire avec un peu moins de précipitations.

On compte également des averses la moitié du mois dans les contrées nord, vers Vanadzor, ainsi qu’un climat similaire au mois précédent. La zone sud ne progresse pas non plus, toujours bien ancrée dans la saison froide.

Mars : quelques améliorations à l’horizon

Même si l’on ne peut aller jusqu’à affirmer que mars signe un renouveau en Arménie, il est toutefois plus agréable d’explorer le territoire à cette période de l’année. Erevan atteint parfois jusqu’à 11 degrés, donnant la possibilité aux visiteurs suffisamment couverts de visiter les lieux.

Un conseil : pour bien apprécier les charmes erevanais,  passez outre la sévérité soviétique de la ville et dirigez-vous vers la Place de Liberté, plus décontractée et proche de nombreux sites culturels.

Quant aux régions nord (aux alentours de Vanadzor), est et ouest (dans les environs de Sevan et Gyumri), elles semblent afficher les mêmes températures sempiternellement hivernales. Préférez plutôt le sud/sud-est du pays, bénéficiant de conditions similaires à celle d’Erevan.

Avril ou les prémisses du printemps

La capitale et la région sud sont définitivement les plus accueillantes en cette saison, qui commence à entrevoir un climat doux et agréable et se dote de nombreuses journées ensoleillées. Erevan offre 12 degrés en moyenne à ses visiteurs, et il arrive même que l’on atteigne 20 degrés certaines années ! Veillez cependant à prévoir des vêtements de pluies, assez probables au mois d’avril.

La météo est assez similaire à Kapan et dans les localités environnantes. Au départ de la ville, n’hésitez pas sillonner la route de l’Iran, qui serpente au beau milieu des montagnes et forêts du Parc de Shikahogh. Notez que plus vous vous rapprocherez de la frontière, plus le paysage perd de sa végétation et revêt un manteau aride.

Les environs de Gyumri, à l’est, et ceux de Sevan à l’ouest sont encore assez frais mais supportables, avec 6 degrés en moyenne. Les averses pointent parfois le bout de leur nez, mais sans excès.

Au sud, la météo poursuit son ascension, approchant 12 degrés les meilleurs jours. Pensez à bien vous couvrir en matinée et en soirée, qui restent très hivernales.

Mai : début de la saison touristique

Kapan et Erevan sont encore et toujours les favorites de la saison. Dans la capitale, on peut désormais affirmer que le printemps s’est installé et, certains jours, on ressent même l’effleurement de l’été avec une température proche des 25 degrés. Par ailleurs, la pluie est minimale et le soleil majoritaire. Lorsque le temps est maussade, filez au Matenadaran, l’Institut des manuscrits anciens. Entièrement restauré, il abrite des milliers de textes antiques précieusement préservés, ainsi que des archives datant du XIV et XVème siècle.

A Kapan, la saison printanière a également fait son nid, même si le soleil se fait un peu plus timide sur une partie du mois de mai.

La région de Gyumri est encore un peu balbutiante, oscillant entre 6 degrés le matin et 18 degrés à ses heures les plus chaudes. Ce climat s’étend jusqu’à la zone ouest, vers Sevan. Attention, si vous planifiez une étape au sud du pays, les vêtements de pluie sont à prévoir car elle est présente la quasi-totalité du mois ! 

Juin : l’été dévoile son visage

La capitale de l’Arménie prend un sérieux coup de chaud au mois de juin. Au centre, on arrive parfois à 31 degrés, bien que les températures moyennes soient plutôt autour de 22 degrés la plupart du temps. Les journées sont majoritairement ensoleillées : l’idéal pour musarder au gré de vos envies !

La localité de Gyumri tend vers une météo plus clémente. Le thermomètre affiche 16 degrés en moyenne, voire 23 aux beaux jours. Il conviendra simplement de bien se couvrir en matinée.

Nous vous conseillons fortement de visiter Kapan et ses environs en cette saison. On compte une vingtaine de degrés, un beau soleil la plupart du temps et peu de pluie. Férus de randonnée, sachez qu’il s’agit de la deuxième région la plus boisée du pays !

Attention aux visiteurs de l’ouest, car les pluies y sévissent en juin. Dirigez-vous plutôt vers le sud où le soleil est assez présent et les températures assez douces.

Juillet : attention aux fortes chaleurs

En juillet, le pays est assez inégal en matière de chaleur affichant tantôt des températures caniculaires à certains endroits, tantôt douces à d’autres

Aux heures les plus chaudes, le mercure s’affole dans la capitale et peut parfois gagner les 35 degrés. En quittant Erevan, dirigez-vous vers la plaine de l’Ararat et faites un crochet par Etchmiadzine, la capitale religieuse du pays comportant plusieurs édifices classés. .

Si vous cherchez à gagner en fraîcheur mettez les voiles vers les villes d’altitude comme Gyumri ou les hautes contrées du nord. Depuis Sevan, vous pouvez emprunter la superbe route longeant le lac du même nom et vous menant jusqu’au col Sevan. Ce dernier atteint 2114 m d’altitude à son point culminant, et offre une jolie vue sur les isbas (maisonnettes en bois) de la communauté Molokan.

Août : choisissez vos étapes

Le mois d’août continue sa plongée estivale bien que certaines régions soient nettement plus touchées que d’autres. Une fois de plus, Erevan et les villes alentours n’échappent pas à l’appel. Idem pour certaines villes du sud, notamment à Armavir, l’un de nos coups de cœur en Arménie. Cette ancienne cité abrite des vestiges datant de l’Antiquité, ainsi qu’un incroyable marché riche en couleurs et en produits locaux.

A l’est,  dans les environs de Gyumri, le temps est plus agréable avec une moyenne de 20-25 degrés, au même titre que pour le nord du pays, particulièrement dans les villes en hauteur.

Sevan est également assez douce, affichant une vingtaine de degrés à son thermomètre. Mieux vaut deux fois qu’une : les zones d’altitude sont à prioriser durant l’été arménien.

Septembre, une météo plus sereine

Septembre s’accompagne d’un redoux dans la majeure partie du pas, en particulier à Erevan qui commence à voir ses températures diminuer de quelques degrés.

Pareillement aux autres mois estivaux, les zones d’altitude sont à prioriser pour des conditions réellement confortables. Profitez-en pour découvrir la plaine de Shirak située à quelques 2000 m  d’altitude, encerclée par les sommets de l’Arakadz au sud et ceux de la chaîne d’Achotsk au nord. Les plus braves d’entre vous pourront défier les 3200 mètres de ces majestueuses montagnes !

Le sud du territoire, vers Kapan, est idéal pour une fin d’été, ne dépassant guère les 26 degrés. Si vous en avez la possibilité, poussez votre voyage jusqu’aux terres autonomes du Haut-Karabagh, pour admirer ses sites naturels préservés du tourisme de masse.  

A noter : le nord commence à prendre le chemin de l’automne : dans la ville de Vandzor, on compte en moyenne 14 degrés en cette saison. Prévoyez la petite laine ! 

Octobre : l’automne a pris ses quartiers

Erevan est définitivement sortie de sa torpeur (prévoyez 22 degrés au maximum) et se laisse donc tout à fait explorer. Les lieux plus en altitude comme Gyumri ou la région de Sevan sont également bien rafraîchies et nécessitent des vêtements d’automne pour être visités. Le nord est lui aussi concerné par cet environnement automnal et se visite équipé en conséquence.

A l’instar du mois précédent, Kapan reste l’un des favoris du territoire avec une quinzaine de degrés, soit un temps parfait pour octobre. A voir absolument si vous passez par la région : Tatev, l’un des plus beaux monastères du pays ! La route pour y accéder est assez impressionnante, bordée par d’immenses canyons.

Novembre : cap sur l’hiver

Les températures continuent de chuter dans la capitale, avec une moyenne de 9 degrés. Cela vaut pour l’ensemble du pays qui se doit d’être exploré assez bien couvert. Certaines parties sont plus refroidies que d’autres. C’est le cas des terres nordiques, de l’est et de l’ouest, tandis que centre et sud s’annoncent comme une fin d’automne avec une moyenne de 9 degrés à Kapan. Privilégiez ces zones si vous voyagez en novembre.

Décembre : à éviter au possible

Tout comme en janvier, le mois de décembre est sibérien à certains endroits et voit rarement le soleil rayonner. Le pays est donc peu attrayant à cette période.

Contactez un spécialiste de l'Arménie