Capitale

Erevan.

PIB

Pib par habitant : 784 $US.

Point culminant

Son point culminant historique est le mont Ararat (5160 mètres) jusqu'en 1915. Depuis, le mont Ararat se trouve en Turquie. Le point culminant actuel est le mont Aragats (4095 mètres).

Superficie

29 800 km², soit 18 fois plus petit que la France.

Climat

Le relief contrasté est pour beaucoup dans une variété climatique qui étonne dans un pays de superficie somme toute modeste. Par-delà les particularités locales et autres microclimats, le climat arménien obéit à une constante : il est continental, avec un été sec et parfois torride (dans la plaine de l'Ararat, par exemple) et un hiver froid (glacial sur les hauts plateaux qui présentent un enneigement abondant de décembre à avril). Mais l'altitude, qui se conjugue ici avec la latitude, vient perturber la logique des saisons en entretenant un temps hivernal sur les hauteurs au coeur même de l'été. Autre constante, l'ensoleillement, estimé en moyenne à 2 500 heures par an (2 700 dans la plaine de l'Ararat et le bassin du Sévan). Le ciel est plus avare de précipitations (moyennes annuelles entre 200 et 900 mm). Les régions montagneuses sont les plus régulièrement arrosées, ailleurs il pleut surtout au printemps et au début de l'été. La température moyenne en juin dans la région d'Erevan oscille entre 25° et 27°, avec des maxima autour de 42°. En janvier, la moyenne est de 5° à 7°, avec des minima à -30°. Meilleure saison : de mai à octobre.

Géographie

L'Arménie est un pays de 29 800 km² d'Asie occidentale, situé plus précisément en Transcaucasie (région de l'extrême sud-est de l'Europe et de l'Asie occidentale située entre la mer Noire et la mer Caspienne et divisée en deux par les monts du Caucase). Petit pays enclavé entre la Géorgie, la Turquie, l'Azerbaïdjan et l'Iran, l'Arménie est constituée de plateaux et de chaînes de montagnes très élevées. 90 % du territoire se situe à plus de 1 000 mètres d'altitude. Le paysage arménien se caractérise par ses lacs, notamment le lac Sévan : il s'agit d'un grand lac salé de 1400 km² situé à 60 kilomètres à l'est d'Erevan la capitale.

Economie

Sous l'ancien système central Soviétique, l'Arménie avait développé un secteur industriel moderne, fournissant des machines outils, du textile et autres produits manufacturés aux républiques soeurs en échange de matières premières et d'énergie. Depuis l'implosion de l'URSS en Décembre 1991, l'Arménie a adopté une agriculture à petite échelle, contre les larges complexes agro-industriels de l'ère Soviétique. Sur le long terme, le secteur agricole a besoin de plus d'investissements et de moderniser sa technologie. La privatisation de l'industrie s'est effectuée à un rythme plus lent, mais s'est vue accentuée par l'administration actuelle. L'Arménie est un importateur de nourriture, et ses gisements miniers (ou bauxite) sont faibles. Le conflit avec l'Azerbaïdjan contre la région de Nagorno-Karabakh à dominance ethnique arménienne et l'échec du système économique centralisé de l'ancienne Union Soviétique ont contribué à un sévère déclin économique au début des années 1990. En 1994, cependant, le Gouvernement Arménien a lancé un ambitieux programme économique sponsorisé par le FMI (Fonds Monétaire International) qui a entraîné des taux de croissance positifs en 1995-2001. L'Arménie a également réussi à réduire l'inflation et à privatiser la plupart des petites et moyennes entreprises. Les insuffisances chroniques en matière d'énergie dont l'Arménie a souffert ces dernières années ont été largement compensées par l'énergie fournie par l'une de ses centrales nucléaires à Metsamor. Le grave déséquilibre du marché Arménien a été quelque peu compensé par une aide internationale, une restructuration domestique de l'économie et des investissements étrangers. Le pays souffre cependant de données structurellement défavorables (enclavement, faibles ressources naturelles...), auxquelles s’ajoutent le fort endettement de l’Etat et la faiblesse de la collecte fiscale et la corruption.

Faune & Flore

En raison d'un climat froid et relativement sec, les hauts plateaux sont le domaine d'une végétation réduite. Environ 3200 espèces de plantes poussent en Arménie. Les forêts sont surtout situées sur les montagnes entre 550 et 2600m. Les vallées quant à elles, ont une végétation peu éloignée de celle de la steppe.
Contactez un spécialiste de l'Arménie