Vous aimerez
  • De Saigon à Siem Reap, grands sites et littérature en Cochinchine et dans l’empire khmer
  • Sillonner le delta du Mékong, de marché flottant en village Cham, prendre le petit-déjeuner sur une terrasse en surplomb du fleuve
  • Assister au lever du soleil sur les temples d’Angkor
  • Visites culturelles avec guides privés francophones pointus, concierge francophone, les + Voyageurs

Contactez un spécialiste Vietnam 01 84 17 19 46

Le Vietnam de L’Amant

Par bien des canaux, le sud de l’Indochine nous est familier. La littérature nous en fait éprouver la nostalgie sans même que nous le connaissions. Reste à le découvrir aujourd’hui. En commençant par le Vietnam et Saigon/Hô Chi Minh-Ville. La ville et le delta ne sont certes plus tout à fait ceux qui virent les amours décrites par Marguerite Duras, mais l’architecture rappelle un peu partout la période d’administration française. On se plaira à relever la qualité de ces réalisations et leur perméabilité à l’esthétique vietnamienne (que révélaient alors les travaux de l’EFEO). Sur les bras du Mékong, on retrouve les odeurs et la chaleur qui ont toujours un peu étourdi les voyageurs, et les remuements puissants du grand fleuve que l’on contemple des terrasses ombragées des hôtels Art déco.
A cette échelle, la petite école de madame Donnadieu à Sadec semble bien précaire. Mais elle est toujours là. C’est une école vietnamienne. L’histoire en a fait ce qu’elle devait en faire. Et déjà, du mont Sam à Châu Dôc, ont voit le Cambodge.

Le Cambodge de La voie royale

On prend le bateau pour aller jusqu’à Phnom Penh et de là un avion pour Angkor. Le Cambodge angkorien a fasciné Malraux bien au-delà des fripouilleries et du pessimisme convenu de sa jeunesse. L’alliage de l’art, du mythe et de la politique, voilà le fond de la chose. Pour le voyageur du XXIe siècle, le magnétisme du site est tout aussi fort. On passe trois jours à l’explorer avec des guides compétents. Ce n’est pas à Angkor que Malraux situe l’action de La voie royale, mais la description de ruines khmères que l’on trouve dans le roman est évocatrice de l’état dans lequel les premiers archéologues ont découvert les lieux. Cela permet de mesurer le travail accompli.

Logistique et petits plus

Autour de cela, on peut sortir prendre un verre dans un rooftop bar de Saigon ou réserver une bonne table à Phnom Penh, se refaire une santé dans les spas que les hôtels de notre sélection ouvrent à leurs clients, piquer une tête dans la piscine, se promener en tuk-tuk et picorer sur les étals les snacks de la cuisine de rue… Car pour la bonne situation et le confort des étapes, les déplacements en véhicule privé et climatisé, les kilométrages mesurés, les visites commentées : tout est prévu !

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Saigon

JOUR 2

Saigon (Vietnam)

Transfert et installation immédiate dans un hôtel du centre, sur la rivière de Saigon. Vingt étages refaits de frais, avec piscine sur le toit. Des aménagements confortables et bien adaptés au voyage moderne (restaurants, lounges, spa, salle fitness…). Le service est à la hauteur et l’ensemble d’un professionnalisme convaincant.
Déjà prévu au programme - Monuments de la Perle de l’Extrême-Orient. La cathédrale Notre-Dame (Jules Bourard - 1877), la grande poste (Alfred Foulhoux et Henri Vildieu - 1886) ; le marché central (Etablissements Brossard et Mopin - 1914), le musée d’histoire (Auguste Delaval - 1929) marquent les étapes de la colonisation française, du roman-gothique de l’église aux motifs indochinois du musée, en passant par la charpente Eiffel de la poste. Ensuite, virée cyclo-pousse à Cholon, le quartier chinois, où se trouvent le temple de Thiên Hâu, déesse de la mer, et l’église Sainte Jeanne d’Arc, l’inexpugnable marché Binh Tây aussi. Visite d’un atelier de laques. C’est à Cholon que la jeune Française rencontrait l’amant…

JOUR 3

Saigon - Sadec - Cân Tho

Au programme - Route pour Sadec. La mère de Marguerite Duras a dirigé dans cette bourgade du delta du Mékong une école (aujourd’hui école primaire Trung Vuong), que l’on visite, ainsi que la maison de famille de l’amant chinois de mademoiselle Donnadieu. Le petit temple confucéen Kiên An est ravissant, il a été construit dans les années vingt par les Hoa, minorité sino-vietnamienne.
Nuit à Cân Tho au bord de la Hâu (un défluent du Mékong). Une architecture coloniale moderne, nette et lumineuse, une grande piscine extérieure (que double un bassin couvert), de belles chambres aérées, meublées avec élégance et dotées d’une excellente literie, des jardins ravissants, un spa, et un chef français aux fourneaux font de votre hôtel l’adresse select du delta. De l’embarcadère maison, promenades vespérales sur le Bassac/Hâu.

JOUR 4

Cân Tho - Châu Dôc

Au programme - Le matin, embarquement pour un tour du marché flottant, où s’échangent les produits colorés et savoureux de l’agriculture régionale. Ensuite, quelques kilomètres à vélo dans la campagne autour de Cân Tho. Sur la route de Châu Dôc, arrêt à Binh Thuy. On visite là une grande maison franco-vietnamienne (fin du XIXe siècle) où Jean-Jacques Annaud a tourné certaines scènes du film qu’il a tiré de L’amant (les Vietnamiens d’ailleurs connaissent mieux la version pellicule désavouée par Duras que le livre).
Nuit à Châu Dôc au bord de la rivière Hâu (le long de laquelle on est remonté). Les caractéristiques de l’établissement en font un frère de celui de Cân Tho. La terrasse du restaurant, qui donne sur les eaux caramel du Bassac, est particulièrement agréable. Le petit-déjeuner de Châu Dôc est l’un des grands moments de plaisir du voyage. Les programmes de soins du spa sont très complets, adaptables aux circonstances et prodigués par des équipes parfaitement pro.

JOUR 5

Châu Dôc

Déjà prévu au programme - Visite du temple Chau Phu, élevé en 1926 à la mémoire d’un haut fonctionnaire des Nguyên qui fixa la frontière avec le Cambodge. Ensuite, promenade au mont Sam, à cinq km au sud-ouest de Châu Dôc. De nombreux pèlerins fréquentent les temples et les pagodes de cette grosse colline. Sur le chemin qui mène au sommet, des buvettes proposent rafraîchissements et hamacs (on poursuivra néanmoins stoïquement - quitte à s’arrêter au retour - car, d’en haut, la vue sur le déploiement du delta et sur les rizières est splendide). Enfin, d’un coup de bateau, on rejoint un village sur pilotis où vit une communauté Cham bani, qui pratique un islam teinté d’hindouisme et de bouddhisme. Après-midi libre. Nuit à Châu Dôc.

JOUR 6

Châu Dôc - Phnom Penh (Cambodge)

Transfert en bateau à Phnom Penh. Installation dans un hôtel central, à quelques minutes de la rive ouest du Bassac, bras droit du Mékong. La Governor’s House évoque la période coloniale par les motifs, le mobilier et les références à d’illustres hôtels d’Asie du sud-est. La décoration combine cela avec ce qu’il faut d’équipement dernier cri et de lignes sobres. Fenêtres, bois ciré et murs blancs définissent la luminosité qui convient à chaque pièce. Les chambres sont ainsi très agréables à vivre. Dans les salles à manger, cuisines cambodgienne, européenne et asado argentin. Piscine et tables de massage sont pour le délassement des corps et des esprits. Des fleurs font entrer le jardin à l’intérieur de la maison.
Déjà prévu au programme - Phnom Penh en cyclo-pousse. Promenade en compagnie d’un guide-architecte anglophone à la découverte de bâtiments remarquables de la période du protectorat. Comme la grande poste, en face de laquelle un André Malraux mi-archéologue mi-trafiquant descendait au Grand Hôtel. Ou le marché central, splendide réalisation Art déco (Jean Desbois - 1935-37) dont la réhabilitation avance à grands pas.

JOUR 7

Phnom Penh - Siem Reap / Angkor

Déjà prévu - Phnom Penh khmère. Visite des extraordinaires collections d’ethnographie et d’art khmers du musée national (George Groslier - 1917-24) ; du palais royal, dont la construction a commencé en 1866, sous le roi Norodom 1er (la pagode d’Argent du palais possède un Bouddha en cristal de Baccarat et une statue d’or sertie de diamants du Bodhisattva Maitreya) ; du Vat Phnom, la pagode de la colline, qui a donné son nom à la ville…
Transfert à l’aéroport et vol pour Siem Reap. Installation pour quatre nuits dans un hôtel qui, comme beaucoup d’autres, est installé dans un jardin, comme d’autres, a recours à un artisanat moderne compatible et, comme d’autres, sert une cuisine du marché. Mais, à rebours de beaucoup d’autres, il ne cherche pas à faire rustique et revendique un air urbain réconfortant. La géométrie d’ensemble est plaisante, la piscine angulaire bien agréable, les volumes nets. Les soins corporels proposés par la maison sont impeccablement bienfaisant. Sokkhak Resort ne verse pas dans le pittoresque à tout prix, et c’est beaucoup mieux ainsi.

JOUR 8

Siem Reap

Au programme - Angkor Vat et Angkor Thom. C’est en tuk-tuk (tricycle motorisé) que l’on visite ces deux grands monuments de l’ancienne capitale de l’empire khmer. Construit au XIIe siècle, Angkor Vat, temple-capitale de Suryavarman II, est le plus vaste monument du site et le mieux conservé. Les archéologues de l’Ecole française d’Extrême-Orient, en particulier, ont fait du beau boulot. La statuaire est admirable. Le culte bouddhique se poursuit dans le sanctuaire (qui fut d’abord dédié à Vishnu). Jayavarman VII a fait édifier la ville royale d’Angkor Thom au début du XIIIe siècle. Les immenses visages sculptés de la porte sud sont inoubliables ; le naturel des bas-reliefs du Bayon, le temple central, étonne ; sur la terrasse du Roi lépreux avait sans doute lieu la crémation des souverains… Le soir, spectacle « nouveau cirque » (techniques traditionnelles et modernes) par les élèves de l’association Phare Ponleu Selpak, qui travaille à améliorer le développement des communautés locales par l’éducation artistique.

JOUR 9

Siem Reap

Au programme - Un guide francophone vous emmène à Beng Mealea, temple du XIIe siècle dont le plan a servi de modèle pour celui d’Angkor Vat. Le lit, sculpté de linga (représentations phalliques de Shiva) et de yoni (matrice de Shakti), de la rivière Kbal Spean, dans la montagne des Litchis, est plus qu’une curiosité, c’est un tour de force - auquel on parvient après une marche de trois quarts d’heure dans la forêt. Puis, on va sur le site de l’ancienne Isvarapura, vingt kilomètres au nord-est d’Angkor ; il y a là le temple Banteay Srei, sanctuaire de Shiva pillé par Malraux ! Très bel ensemble de grès rose du Xe siècle, décoré avec beaucoup d’art et exceptionnellement conservé. Une visite à un producteur de sucre de palme permet de reprendre contact avec la vie quotidienne du coin.

JOUR 10

Siem Reap

Au programme - En bateau sur le Tonlé Sap. La navigation sur le lac mène jusqu’au village et à la forêt inondée de Kompong Phluk. Cette vie sur pilotis, où tout dépend du fleuve semble à la fois d’un autre temps et d’un autre monde. Dans l’après-midi, à l’est d’Angkor Thom, on voit le temple Ta Prohm, université bouddhique du XIIe siècle. Voué au pittoresque de l’envahissement par les racines tentaculaires du faux fromager (Tetrameles nudiflora), il rappelle l’état dans lequel tout le domaine sacré a été découvert par les premiers archéologues. Journée avec un guide francophone.

JOUR 11

Siem Reap - Vol retour

Transfert à l’aéroport et vol de retour.

A la carte

AVEC QUELQUES JOURS EN PLUS AU CAMBODGE - BATTAMBANG

A vélo, on peut explorer la campagne. Les environs champêtres, les rizières, les rives de la Sangker, se découvrent dans toute leur fraîcheur au vélocipédiste. En ville, du grand marché (1936) aux maisons coloniales des quais, l’empreinte française est nette et bien préservée. De nombreux temples et autres éléments d’architecture rappellent tout aussi nettement que l’on est en pays khmer. Battambang est également un pôle universitaire et une plaque tournante des échanges avec la Thaïlande. Les diversités qui la composent et la traversent sont sans doute parmi les principales raisons de son dynamisme culturel. Dans le registre ancien, on ira à Piem Ek voir le Vat Ek Phnom, où un temple hindouiste du XIe siècle est flanqué d’une pagode récente et d’un grand Bouddha tout blanc.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 3400€ à 4200€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 3600€/personne.
  • Le vol pour Saigon et retour de Siem Reap sur compagnie régulière
  • Le vol Phnom Penh-Siem Reap
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • La neutralité carbone intégrale par absorption des émissions de co2 de votre voyage (par le biais de notre Fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero)
  • La liaison fluviale Châu Dôc-Phnom Penh
  • Les transferts, privés
  • La nuit à Saigon, en chambre double, avec petit déjeuner
  • La nuit à Cân Tho, en chambre double, avec petit déjeuner
  • Les 2 nuits à Châu Dôc, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La nuit à Phnom Penh, en chambre double, avec petit déjeuner
  • Les 4 nuits à Siem Reap, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les visites et activités prévues par le programme, avec des guides privés francophones : Saigon, delta du Mékong, Phnom Penh, site d'Angkor et Tonlé Sap
  • Le wifi gratuit pendant votre voyage : un mini routeur international remis avant le départ, permettant de connecter jusqu'à 5 terminaux simultanément
  • Notre service conciergerie sur place

  • Réf: 1272633
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure

    Vous aimerez aussi