Capitale

Fort-de-France

PIB

PIB/Hab : 14 136 dollars.

Point culminant

Montagne Pelée 1 397 mètres.

Superficie

1 106 km², soit 500 fois plus petit que la France métropolitaine, c’est-à-dire 10 fois plus étendu que Paris.

Climat

La Martinique a un climat tropical maritime. La température de l'air se situe en moyenne entre 25° et 35° tout au long de l'année (65% d'humidité). L'atmosphère est rafraîchie par les vents alizés. Toute l'année, le soleil se lève entre 5h00 et 6h00 et se couche entre 18h00 et 19h00. Un bel ensoleillement, de la pluie sans doute, du vent, de doux crépuscules et des nuits suaves : il fait bon vivre aux Antilles. La mer est... tiède. La température de l'eau peut dépasser 29° de juillet à octobre et ne descend pas au-dessous de 25° durant la saison sèche (mer des Caraïbes ou océan Atlantique). L'eau des rivières oscille entre 18° et 26°. Il peut toutefois faire frais en montagne. Les pluies sont abondantes sur les reliefs. A certains endroits, il peut tomber plus de 8 m d'eau par an et même 12 m sur les sommets de la Côte-sous-le-Vent. A titre de comparaison, la moyenne annuelle des précipitations en France métropolitaine tourne autour de 0,8 m. L'île connaît deux saisons. De décembre à mai, la saison sèche, appelée carême, est la plus agréable et chaude, avec une période sèche prononcée de mars à mai. Saison humide, dite hivernage, de juillet à octobre. L'air lourd devient étouffant lorsque les alizés tombent. Il pleut en fin d'après-midi. Août et septembre sont régulièrement cycloniques. On notera que les périodes intermédiaires (juin et octobre) peuvent être délicieuses. Ces données générales semblent souvent remises en cause par un caractère non négligeable du climat antillais : la variabilité.

Géographie

La Martinique, surnommée Madinina "l'île aux fleurs", est façonnée par un relief volcanique et une végétation extraordinaire. Le nord de l'île, dominé par la Montagne Pelée, est recouvert d'une forêt tropicale où courent rivières et cascades. De l'ouest au nord, une faune marine exceptionnelle peuple les récifs coraliens. A voir la végétation luxuriante, palétuviers, magnolias, fougères arborescentes. Visitez Basse-Pointe, Le Carbet et ses pitons, Le Morne Rouge et Saint-Pierre, ville d'art et d'histoire... Au centre de l'île, les marais et madroves ont disparu au profit de l'activité économique. Visitez Ducos, Fort de France et son imposante baie, La Trinité et la réserve naturelle de la presqu'île de la Caravelle, Le François, les fonds blancs et la baignoire de Joséphine, le village de pêcheur du Robert, Le village des Trois Îlets et son marché... Le sud, dont les côtes sont découpées de petites baies et îlets, est dominé par la Montagne de Vauclin. Profitez des magnifiques plages de sable blanc et d'une végétation de cocotiers et d'arbres du voyageur. Visitez la Pointe Diamant et ses paysages paradisiaques, Le Marin et sa marina, Rivière Pilote, la plaine de la Rivière Salée et ses cultures de canne à sucre, Sainte-Anne, son marché et sa plage des Salines, Sainte-Luce et ses plages...

Economie

L'économie est basée sur le sucre de canne, les bananes, le tourisme et l'industrie légère. L'agriculture compte pour environ 6% du PIB et le faible secteur industriel pour 11%. La production de sucre a baissé, car la plus grande partie du sucre de canne est maintenant destinée à la fabrication du rhum. Les exportations de bananes sont en augmentation, elles sont destinées principalement à la France. La viande, les légumes et le grain doivent être importés, ce qui entraine un déficit commercial chronique, d'où la nécessité d'une aide financière importante assurée chaque année par la France. Le tourisme, qui emploie plus de 11 000 personnes, a pris plus d'importance que les exportations agricoles au niveau des sources de revenus en devises étrangères. La majorité des travailleurs sont employés dans le secteur du service et dans l'administration.

Faune & Flore

La forêt hygrophyle abrite une multitude d'oiseaux, telque la buse à ailes larges, le merle à lunettes, l'engoulevent cohé et les colibris à tête bleue et madère, grands pollinisateur des balisiers. On y trouve également le manicou ou sarigue à oreilles noires, un marsupial de la taille d'un chat que l'on dit comestible, la mangouste originaire d'Asie fut introduite par les planteurs pour lutter mais en vain contre les rats et les chauves-souris. Plusieurs espèces de mygales dont une endémique des forêts du Nord, la matoutou-falaise et une espèce terricole, ainsi que le fameux serpent fer-de-lance, très vénimeux sont heureusement plus rares. Orchidées, amaryllis, jasmins-bois, alpinias, bougainvillées, frangipaniers...de la côte aux montagnes, ils sont partout et la Martinique n'a pas usurpé son nom d'"île aux fleurs". Nombre d'espèces ont été introduites à partir du 16e siècle: le flamboyant, grand arbre aux magnifiques fleurs rouges, provient-il de Madagascar; le balisier, d'Amérique centrale; l'hibiscus, de la Chine et du Japon; la rose de porcelaine, d'Indonésie et bien d'autres. Aux couleurs et senteurs locales s'ajoute le goût des fruits tropicaux tels que cocos, mangues, papayes, caramboles, maracudjas, prunes de Cythère, corossols et pommes-cannelle...
Contactez un spécialiste de la Martinique