La Géorgie en bref

C’est maintenant qu’il faut consulter ce guide de voyage en Géorgie, c’est maintenant qu’il faut y aller, avant que le pays ne devienne une destination mainstream. Son histoire chaotique a freiné le développement du tourisme, et les Géorgiens, goûtant la paix retrouvée, ouvrent grand leurs sourires aux nouveaux voyageurs. Fonçons ! Car les choses bougent vite, certains quartiers commencent à attirer du monde. Explorons Tbilissi, les fascinantes architectures brutalistes qui contrastent avec la douceur orangée des briques de la vieille ville, et les courbes métalliques du pont de la paix, carapace ondulante posée sur la Koura. Dans une gargote traditionnelle, dînons d’un plat de Khinkali, les traditionnels raviolis du pays, puis changeons d’ambiance du tout au tout, allons boire un pot au Fabrika, un des lieux hipster de la capitale.
Apprenons à prononcer Mtskheta, le nom de l’ancienne capitale, située à un jet de pierre. Ne ratons pas sa cathédrale, une des plus belles églises du pays, où pourtant la concurrence est dure... Prenons la route, filons vers la mer Noire, faisons étape à Batoumi, une des stations balnéaires chic de l’ex-monde soviétique. Le climat est resté le même : il y fait doux, la mer est bleue. Ambiance cosmopolite, vacanciers russes et turcs, arméniens et azerbaïdjanais se mêlent aux Géorgiens pour faire la fête au son des DJ, sur la longue plage de sable fin. Nouveau grand écart des sens dans les montagnes de Touchétie, villages aux maisons de pierres et aux balcons de bois ouvragés, où le temps semble s’être arrêté. Passons par Gori, la ville natale de Staline sur le chemin d’Ouplistsikhé, mystérieuse cité troglodyte inscrite au patrimoine mondial. Allons de délice en émotion, de belle surprise en belle surprise.

Utile

Contactez un spécialiste de la Géorgie