Capitale

Edimbourg (Edinburgh, Dun Eideann, Edinburrie).

PIB

En 2008, 25 378 euro par habitant (France, 29 800 euro par habitant).

Point culminant

Ben Nevis, 1 344 mètres (Grampian Mountains).

Superficie

78 772 km², soit 0,14 fois la France.

Climat

L’Ecosse a un climat océanique tempéré et… varié. L’ouest est plus doux et humide que l’est, et le nord, plus frais et froid que le sud. Il n’aura pas échappé que le pays connait de fortes précipitations (neigeuses l’hiver, surtout dans le nord-ouest ; dès septembre, parfois, dans les Highlands). Les mois de mai et juin sont les plus ensoleillés et plus secs que juillet et août (qui sont les plus doux : 15 à 19°C en moyenne). Il ne faut cependant pas s’exagérer le volume des pluies : à Edimbourg, il n’est que légèrement supérieur à celui de Londres et plusieurs villes de la côte sont moins arrosées que Rome.

Géographie

L’Ecosse occupe le tiers nord de l’île de Grande-Bretagne. C’est une presqu’île (96 km de frontière seulement, au sud, avec l’Angleterre) que complètent des îles en grand nombre (800 environ). Les principaux archipels écossais sont les Shetland, au nord-est, les Orcades (Orkney Islands), au nord, les Hébrides, à l’ouest et le Firth of Clyde (Aran, Bute, Great Cumbrae…), au sud-ouest. Le pays présente une côte déchiquetée de falaises et de roches (quelques plages de sable), entaillée de fjords profonds. L’Ecosse est montagneuse (même si les altitudes sont modestes). La ligne de faille des Highlands la partage en deux : les Highlands au nord et à l’ouest, au relief marqué, et les Lowlands, au sud et à l’est. Caractéristiques du paysage écossais, les nombreux lacs d’eau douce (les lochs ; dont le lac Ness, qui contiendrait la bête que l’on croit savoir…).

Economie

L’économie écossaise est liée à celle du Royaume-Uni ; elle en partage le pragmatisme et le libéralisme. La transition vers une économie de services et de hautes technologies (systèmes d’information, défense, électronique…) est faite. En témoignent, par exemple, la Silicon Valley écossaise (Silicon Glen), entre Glasgow et Edimbourg, ou l’importance du secteur bancaire et financier. Les biotechnologies, le whisky, le tourisme, le gaz et le pétrole de la mer du Nord (dont Aberdeen est le centre industriel) appartiennent au dispositif. L’agriculture se partage entre céréales, élevage (ovins, bovins) et sylviculture. La construction navale (Glasgow) compte encore.

Faune & Flore

La forêt occupe encore environ 15% du territoire, mais relève essentiellement de la sylviculture. Il reste cependant quelques lambeaux de forêt primaire : pins sylvestres, genévriers communs, fougères, mais aussi bouleaux et chênes. En fait, l’Ecosse possède un nombre relativement faible de plantes vasculaires ; en revanche, les lichens et les mousses sont abondants et diversifiés. Autres paysages typiques, les prairies (parfois rases), les landes de bruyère et les tourbières. La grande faune terrestre a souffert de la déforestation et de la chasse. On relève une importante population de chats sauvages, des renards… Les landes abritent le tétras lyre, le lagopède d’Ecosse, la perdrix rouge, le faisan, parmi d’autres. Dans les tourbières, ce sont lézards, grenouilles, rongeurs… Les eaux écossaises sont extrêmement riches : 40 000 espèces marines, dont les nombreux phoques gris et veaux marins, les saumons et un long etc. Là-dessus, fous de Bassan, pygargues à tête blanche, balbuzards pêcheurs…

Idées voyages en Ecosse

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez directement un conseiller spécialiste au 01 42 86 17 60
Contactez un spécialiste de l'Ecosse