En général avant un quelconque voyage votre tour-opérateur vous procure une liste de pièges à éviter, de choses à ne pas faire, de coutumes dont on se méfie. Que dire d’un pays où tout fonctionne, où les gens sont respectueux des lois, honnêtes, où le touriste paie le même prix que les autres etc ? Pas grand-chose au demeurant. Et bien, voici pour l’Australie le peu qu’on puisse en dire en guise de viatique.


Le pays est grand. On ne vous apprend rien. Ce n’est pas vraiment un pays pour la voiture. Car ici on respecte les limitations de vitesse, draconiennes. Du coup le trajet parait encore plus long. Vous ne savez jamais si la voiture qui vient en face au bout de cette ligne droite de 10km n’est pas celle de la police qui vous flashe aussi en sens opposé. Si la voiture peut se concevoir dans la campagne, oubliez-la dans les villes. Les transports en commun sont parfaits.  Il est difficile et coûteux de se garer. Stationner n’importe où bien que cela soit interdit n’est juste pas dans les mœurs locales. Idem pour traverser une rue : attendez que le petit bonhomme vert vous donne le OK. Personne ne traverse alors même qu’il n’y a pas une voiture en vue. C’est ainsi au pays des wallabies.  Pour se déplacer en ville il y a aussi les taxis : nombreux, propres, confortables, polis. Un rêve de Parisien. Ils mettent toujours le compteur et on peut payer en carte de crédit. Il y aura juste une surcharge de 1.5%. Le chauffeur n’attend pas de pourboire. Au mieux on arrondit au dollar supérieur. Notez que si vous êtes seul la coutume veut qu’on monte à l’avant. Du coup on peut monter aussi à 4 (3 à l’arrière) si besoin est. Côté pourboire ce n’est pas vraiment dans les mœurs locales. Au restaurant on laisse entre 5 et 10 aud. Au voiturier une pièce de 2 dollars. Quant au guide si le service était excellent laissez 50 aud, moins si c’était juste normal.

On retire de l’argent partout jusque dans les épiceries, les pubs ou les “general store“ dans le bush. Payer avec sa carte de crédit engendre souvent un supplément de 1.5% voire 2%. Mais le change est au taux interbancaire donc intéressant pour l’étranger de passage. En Australie on ne fume pas dans la rue, encore moins en marchant. D’ailleurs on ne fume pas beaucoup.  On fait la queue patiemment sans chercher à resquiller. On est civique. Et l’incivisme est très mal vu. Du coup tout fonctionne. Au pub, expérience intéressante surtout en cas de match de rugby, une règle implicite veut qu’on n’accepte pas une tournée qu’on ne serait pas capable de remettre. Tout verre accepté implique de payer sa tournée. Plus précisément si vous êtes 6 à table vous aurez le droit à 6 tournées. Et la possibilité de sortir quand viendra votre tour de remettre cela. Pensez à vous entraîner avant le départ… Vous voilà donc paré pour le voyage “down under“. C’est loin mais génial l’Australie. Il s’y élabore une vie différente de la nôtre, beaucoup plus “cool“, sereine pourrait-on dire.  Un vrai bain d’optimisme. Une expérience positive, ô combien. Excellent voyage !

 

INFO  +

Si vous voyagez à 3 ou 4 personnes sachez que :

•  La configuration classique d’une chambre pour 3 ou 4 personnes est de deux lits double (137x191cm), rarement deux lits queen-size (152x203cm). Elle peutégalement être d’un lit double ou queen + canapé-lit ou lit d’appoint.

Il est normal que l’hôtel vous demande votre carte de crédit lors du check-in afin de garantir le règlement des extras en fin de séjour.

• À Sydney, préférez acheter des cartes de transport en commun à la journée car à l’unité le billet de bus pour un trajet est très cher, 5 aud soit 3.5 euros.

A découvrir

Idées voyages en Australie

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste de l'Australie