Situation

Le Traité de l’Antarctique constitue un cadre efficace de contrôle des déprédations, même s’il n’est, bien évidemment, infaillible ni dans ses dispositions, ni dans ses mises en œuvre. Des zones sont protégées à des titres divers sur toute l’étendue du territoire. Les SPA (Specially Protected Areas) ont pour objectif de protéger un écosystème particulier ; elles sont d’accès limité. Les SSSI (Sites of Special Scientific Interest) entendent assurer des conditions de recherche suivies. Les SRA (Special Reserved Areas) sont préservées pour l’intérêt géologique, glaciologique, géomorphologique ou esthétique qu’elles présentent. Le réchauffement climatique touche l’Antarctique comme le reste de la planète. Le réchauffement global du continent serait de 0,5° en 50 ans. Il est néanmoins inégal. Préoccupant en Antarctique occidental, il semble limité dans la partie orientale, dont les glaces restent stables. Des augmentations locales du volume glaciaire ont même été constatées. L’appauvrissement de la couche d’ozone est à l’origine de phénomènes météorologiques complexes, dont l’influence sur la situation environnementale n’est pas encore mesurée.

Utile

Contactez un spécialiste de l'Antarctique