1

Choisir des îles immaculees

Vous vouliez échapper aux plages bondées et aux effluves de crème solaire ? Vous voici parachuté dans un labyrinthe d’îles immaculées, baignées dans un air limpide, glacé et lavé de toute pollution humaine… Alors qu’il y a encore trente ans, le sixième continent était réservé aux chercheurs, aux aventuriers et à une poignée de passionnés capables de débourser des sommes folles pour un unique survol en avion, l’Antarctique est devenue accessible. Il suffit d’un peu d’audace, d’un bon équipement bien chaud et d’une envie de grands espaces pour se faufiler, à bord de navires à taille humaine, au cœur d’une nature à la beauté pure. A vous le royaume des glaces.
2

Slalommer entre les glaciers

Punta Arenas. C'est l'une des villes les plus australes du monde et la capitale de l'Ultima Esperanza. Autant dire le bout du monde… Face à vous, les dernières îles chiliennes de l’archipel, quasiment désertes ; un peu plus loin, l’océan Austral, glacial... Plus le bateau descend et plus il croise d’impressionnants icebergs bleutés. Fjords et baies sont bordés de glaciers qui chantent, font des petits bruits de bouche, grondent… Lorsqu’un glacier laisse s’effondrer un pan complet dans la mer, on dit qu’il vêle. C’est d’une brutalité et d’une poésie confondues. Et d’un contraste absolu avec le confort douillet des bateaux… Mais comment quitter le pont lorsqu’un spectacle aussi fascinant se déroule sous vos yeux ?
3

Côtoyer une faune inconnue

Oiseaux marins, manchots, phoques et cétacés : Cheminant à petite vitesse le long de chenaux d’eau translucide, les navires croisent régulièrement des animaux inconnus sous nos latitudes. Orques, rorquals, dauphins sabliers et otaries à fourrure viennent batifoler à portée d’objectifs…. Les baleines abondent dans ces eaux riches en krill, les minuscules crevettes dont elles se nourrissent. .  Dans la baie du Paradis, des milliers d’éléphants de mer se prélassent au pied des glaciers, masses de chair affalée et éructantes. Quant aux manchots, ils se laissent approcher de très près, s’écartant avec dédain des intrus emmitouflés ! Manchots Adélie sur l’île Paulet, manchots à jugulaire sur les plages de sable noir de l’île de la Déception, colonie de manchots papous sur l’île de Carcass et manchots royaux regroupés à Fortuna Bay : vous deviendrez vite incollable sur ce volatile nageur auquel les ailes tiennent lieu de pagaies. Depuis les bateaux de croisière ou d’expédition, des débarquements quotidiens en zodiac permettent d’approche au plus près cette faune exceptionnelle, sauvage mais pas farouche que l’on frôle à presque les toucher.
4

Suivre la trace des grands explorateurs

Depuis la première exploration par James Cook, en 1773, jusqu’au protocole de Madrid (1991) qui en fait une réserve naturelle internationale, dédiée à la science et à la paix, l’Antarctique fut le théâtre de nombreuses explorations. De l’archipel des Malouines à l’île de Géorgie du Sud, la navigation suit leurs traces et leurs exploits. Les petits musées côtiers et les anciennes stations baleinières racontent la vie des premiers colons du début du XXe siècle ainsi que l'épopée de ces hommes qui n’avaient pas peur du corps à corps avec les cétacés. Sur l’île du Roi-George, la plus grande de l’archipel des Shetlands du Sud, des dizaines de stations de recherche abritent les explorateurs d’aujourd’hui, cloîtrés pendant des mois dans les glaces…
5

Aller voir de ses propres yeux le rechauffement climatique

S’informer et se sentir concerné c’est une chose, aller constater sur place les effets du réchauffement climatique en est une autre… Chaque année, des scientifiques, comme ceux de l’opération IceBridge de La Nasa, survolent régulièrement les pôles pour mesurer la fonte des glaces. Des données très difficiles à rassembler auxquelles tant ne croient pas encore… Les bateaux collectionnent année après années des photos des glaciers qui permettent de comparer et de constater la grande fonte des glaces éternelles. L’histoire se déroule sous vos yeux.

Utile

Contactez un spécialiste de l'Antarctique