Vous aimerez
  • Vallées profondes de Chon Kemin, bleu infini du lac Song Kul, reliefs magistraux de Suusamyr : des paysages parmi les plus beaux d'Asie centrale
  • Dans les hautes vallées des Tian Shan, les nuits sous la yourte, au plus près de la nature
  • Randonnées guidées, rencontres locales, Bichkek like a friend : c’est prévu
  • Appli smartphone, Wifi, conciergerie sur place, voyager Voyageurs

Contactez un spécialiste Kirghizistan 01 83 64 79 26

Kirghizstan

Que sait-on du Kirghizstan ? Une image de chasseur à l’aigle vient peut-être à l’esprit. Si l’on songe à Talant Dujshebaev, sans doute est-on joueur de handball. Au-delà de ça… Belle occasion donc d’un vrai voyage, l’un de ceux qui révèlent un aspect méconnu du monde. On effleure Bichkek à l’aller ; on s’y arrêtera au retour. Tout de suite, direction le parc national Chon Kemin. Le Kirghizstan se trouve dans les Tian Shan occidentales et le parc donne un très bel acompte de la beauté sauvage des montagnes du Ciel. Les paysages époustouflent, variés, bien découplés, puissants. Des martins-pêcheurs, au bord des ruisseaux, aux argalis, sur les hautes roches, les animaux expriment la grâce.
A bord des rafts, on pousse des cris comme sur un grand huit. Ensuite, transfert aux abords du lac Song Kul. Deux journées de randonnée à la clé - une petite dizaine d’heures de crapahut en tout. On foule les pâturages d’été des éleveurs nomades, on passe des cols de 3000 mètres, on couche sous la yourte. Le grand air est immense. Et le lac aigue-marine. Emblèmes et moyens de locomotion, les chevaux augmentent la réalité des estives. Autre sanctuaire du nomadisme, la vallée de la Suusamyr confirme le visiteur dans sa passion naissante pour le pays. Dans les cours d’eau, on pêche des truites délicieuses. Là encore, randonnée, chevauchée, course. Enfin, Bichkek recueille les aventuriers dans sa géométrie régulière et son enthousiasme moderniste. Avec les hautes vallées, le contrepoint stimule. D’un jour à l’autre, le Kirghizstan rebondit et montre un visage nouveau. Un pays à grande capacité d’émerveiller.

Votre voyage

Les transferts se font en voiture avec chauffeur. Le plus simple et le plus sûr. D’amples paysages dédommagent d’étapes parfois longues, Chon Kemin / Kyzart et lac Song Kul / Suusamyr notamment. Les deux randonnées, entre Kyzart et le Song Kul, demandent une certaine condition physique, mais pas de préparation particulière ; un guide spécialisé accompagne les marcheurs. Dans ces clous-là, un minimum d’engagement permet de compenser une technique randonnée éventuellement sommaire. Sur site, on va à cheval, ou à vélo. Vos hôtels se révèlent simples et confortables quand ils sont en dur. Par ailleurs, les nuits sous la yourte constituent une expérience à part entière. Une expérience de sommeil d’abord, puisqu’on y dort très bien. Ensuite, on y prend contact avec la vie nomade, un peu aménagée, mais quand même. Et puis, juste l’épaisseur d’un feutre entre soi et la nature de ces vallées élevées, ça touche. A Bichkek, rencontre avec Nazgul, qui vous ouvre vraiment sa ville, telle qu’elle la vit. Un privilège car, si les Kirghizes se montrent accueillants, on n’entre pas dans leur particulier comme dans un moulin. Si, chemin faisant, un désir non prévu, ou un léger contretemps, survenait, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre service de conciergerie sur place. Il a la vocation de l’imprévu.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Bichkek - parc Chon Kemin

Transfert au parc Chon Kemin, 150 km à l’est de Bichkek. En chemin, stop au minaret Burana, vestige datant du XIe siècle de la cité karakhanide de Balasagun. Installation pour deux nuits un peu à l’est du parc, dans la vallée de la Chon Kemin. Grand chalet moderne, à la rusticité stylisée. La décoration utilise tapis et motifs kirghizes traditionnels, sans excès de folklore. Dans les chambres, un confort simple, mais réel ; des salles de bain tout à fait convenables. Les parties communes manifestent le même esprit. Au restaurant, cuisine internationale et plats du pays. Pour se détendre, on peut faire une partie de billard, ou de ping-pong, suer au sauna. On peut aussi s’assoir sur la galerie couverte et se perdre dans la contemplation du jardin. Les plus actifs louent un vélo, montent à cheval, lancent la mouche.

JOUR 2

Parc Chon Kemin

Déjà prévu au programme - Découverte du parc Chon Kemin. En compagnie d’un guide interprète, on passe la journée à explorer les paysages spectaculaires et variés du parc, dont l’altitude va de 1400 à 2800 mètres. Eaux bondissantes, lacs, gorges, vallées profondes offrent des tableaux admirables. Forêts et prairies nappent les reliefs de vert profond et déploient une belle richesse floristique. Tulipa greigii, appréciée des jardiniers européens depuis le XVIIIe siècle, vient ici au naturel. Dans le ciel, on voit planer l’aigle royal et le gypaète barbu. La cigogne noire et le bec d’ibis tibétain cherchent fortune au bord des cours d’eau. A couvert, l’ours brun, le cerf maral et le lynx boréal vivent heureux, puisque cachés. Dans les hauts, l’argali promène d’immenses cornes spiralées et la panthère des neiges attend son heure. Le dénivelé autorise des descentes rafting à haute teneur en adrénaline.

JOUR 3

Parc Chon Kemin - Kochkor

Transfert à Kochkor, dans la vallée de la Chu. Ce gros bourg, autour duquel les champs dessinent une géométrie à facettes, se signale par ses marchés : bestiaux, fruits et légumes, quincaillerie et effets de randonnée. On aborde ici au Kirghizstan des agriculteurs et des éleveurs, dont les pâturages s’aperçoivent au-delà des cultures, avec des troupeaux de moutons et de chevaux. Au printemps, les prairies se couvrent de fleurs. Il y a de l’animation à Kochkor et les échanges vont bon train. Au passage, visite d’un atelier de feutre au personnel entièrement féminin. Nuit dans la maison d’une famille kirghize, ce qui met les visiteurs au diapason commun.

JOUR 4

Kochkor - Kyzart - Kilemche

Déjà prévu au programme - Transfert à Kyzart. Randonnée Kyzart / Kilemche. On part de Kyzart Pass (2650 m) après le déjeuner, avec un guide francophone privé. Il faut compter quatre à cinq heures de marche pour atteindre, via le col de Chaararcha (3060 m), les pâtures sauvages de Kilemche (2670 m), au pied du col Jalgyz Karagay. Le panorama de montagne à la végétation rase impressionne. Nuit sous la yourte. Des générations de nomades ont adopté cet abri comme le mieux adapté aux conditions de l’Asie centrale. Il convient d’y pénétrer du pied droit et sans en heurter le seuil.

JOUR 5

Kilemche - lac Song Kul

Déjà prévu au programme - Randonnée Kilemche / lac Song Kul. L’itinéraire du jour passe par le col Jalgyz Karagay (3300 m), aux abords duquel des yaks poilus broutent, puis descend vers le lac Song Kul (3020 m). On marche trois à quatre heures avec le guide. Installation pour deux nuits dans un camp de yourtes, qui semble de loin une poignée de capsules beiges jetée sur la prairie. Dans son particulier, on bénéficie d’un confort inattendu et coloré. Les feutre isole remarquablement et du froid et du chaud. Au fond, il faut s’imaginer emménager à l’intérieur d’un béret basque. Au sol, les shyrdak, tapis de feutre traditionnels sont bien agréables au pied. On s’étonne de l’espace dont on dispose. A la tente mess, cuisine kirghize et internationale.

JOUR 6

Lac Song Kul

Le bleu du lac répond au bleu du ciel. Autour, un plateau aux faibles ondulations, puis, dans les lointains, des parois montagneuses de mille mètres. Les éleveurs prisent ces alpages ; leurs troupeaux parsèment la plaine : chevaux, vaches, moutons, chèvres. Les chiens jappent autour. Pour surveiller son monde, un cavalier parfois se met debout sur sa selle. Figure du grand espace. On passe la journée parmi les gens de la montagne. A cheval si l’on sait ; à pied sinon. Un peu hors du temps. On boit le koumis, le lait de jument fermenté, avec les bergers. L’inimitié entre les hommes et les loups a ses raisons mais, tout de même, on respecte l’animal. Le renard n’a pas le même calibre. Les marmottes restent constamment sur le qui-vive ; elles ont raison : le danger les guette et des airs et de la terre. Les arbres absents, la diversité végétale demeure. Les edelweiss foisonnent, on voit aussi l’armoise, la camomille, le casque-de-Jupiter. Au nombre des oiseaux de ces parages, citons la rare oie à tête barrée.

JOUR 7

Lac Song Kul - Suusamyr

Transfert à Suusamyr. Installation pour deux nuits dans un établissement composé de yourtes et de bungalows de planches. Les jours précédents, on a eu l’occasion de se familiariser avec les premières. Les seconds présentent un aménagement nominal et une décoration symbolique. Ce confort élémentaire fait partie de l’atmosphère alpage. Au bar, on revit en société les aventures de la journée ; ou on empoche des billes. Dehors, un barbecue sur lequel grillent les viandes. Le sauna est l’un des acquis de la civilisation.

JOUR 8

Suusamyr

Déjà prévu au programme - La vallée de la Suusamyr se trouve à une altitude moyenne de 2250 mètres. L’alpage est lui aussi apprécié par les éleveurs. Selon la saison, les troupeaux vont ou viennent entre la région de Bichkek et Suusamyr jailoo, l’estive. Des mouvements amples animent un paysage au bord duquel se dressent de puissants exhaussements. Pas d’arbre ici non plus. Au printemps, de hautes herbes et des fleurs de toutes les couleurs dont les bêtes se repaissent ; à la fin de l’été un nuancier ocre jaune. Chaque période de l’année a sa palette. On dispose pour la journée d’un guide interprète et d’un chauffeur. Ce qui permet de rejoindre rapidement les sentiers de randonnée. Les reliefs autorisent les équipées outdoor, balades équestres, rafting ou parapente. Au bord de la route, les bergers vendent du kurut, boules de fromage sec et salé, du koumis, du miel.

JOUR 9

Suusamyr - Bichkek

Transfert à Bichkek. Nuit dans une agréable villa moderne. Tulipes et géraniums mettent une note coquette au jardin. Dans la piscine extérieure, on se délasse. Les chambres sont simples et confortables, climatisées - ce que l’on apprécie de retour en ville. La décoration marque un brin de naïveté, mais une bonne volonté touchante. Le côté familial de l’hôtel apparaît de façon sympathique à l’heure des repas, pris à la salle à manger : cuisine russe et kirghize.
Le plan en damier de Bichkek interdit que l’on s’y perde. L’ancienne Frounzé est bien ordonnée, alignant au cordeau les bâtiments officiels et les unités d’habitation. Des voies larges et de nombreux espaces verts lui donnent une respiration. Sur la place Ala-Too, une allégorie de la liberté a remplacé la statue de Lénine, celle-ci se trouvant simplement déplacée dans un endroit plus discret. Au bazar Osh, on achète des produits de bouche, mais aussi des vêtements - le fameux chapeau de feutre blanc - et de l’artisanat. Le musée des arts appliqués recèle de fort jolies pièces traditionnelles.
Déjà prévu au programme - Bichkek like a friend. Nazgul vit à Bichkek avec son mari, un Gaulois dont elle parle la langue. En son amicale compagnie, on peut être reçu dans une école et découvrir, dans cette ville géométrique, de petits coins alternatifs. Si l’on préfère, on rend une visite à ses parents, à la campagne, jolie occasion d’approcher de près la vie de la ferme kirghize. De retour, on partage un repas en famille, ce qui donne une note chaleureuse à la fin du voyage.

JOUR 10

Bichkek - vol de retour

Transfert à l’aéroport de Bichkek et vol de retour.

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2900€ à 3600€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 3100€/personne.
  • Le vol aller et retour pour Bichkek, sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • Les transferts, privés
  • L’accès au salon Air France de l’aéroport Charles de Gaulle
  • Les 2 nuits dans le parc Chon Kemin, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La journée de découverte du parc Chon Kemin, avec un guide privé francophone
  • La nuit chez l’habitant à Kochkor, avec dîner et petit déjeuner
  • La nuit sous la yourte à la fin de la randonnée Kyzart / Kilemche, avec un guide privé francophone, repas compris
  • La randonnée Kilemche / lac Song Kul, avec un guide privé francophone, repas compris
  • Les 2 nuits sous la yourte au lac Song Kul, avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Suusamyr, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La journée de découverte de la vallée de la Suusamyr, avec un guide privé francophone
  • La nuit à Bichkek, en chambre double, avec petit déjeuner
  • Bichkek like a friend, avec un guide privé francophone
  • Un routeur Wifi international
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Réf: 1471072
    Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage.
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste du Kirghizistan