Un road-trip européen

Les Balkans, c’est compliqué. Pas tellement. Moins qu’avant en tout cas. Pour pas mal de mauvaises raisons, mais c’est ainsi. Il faut regarder en avant plutôt qu’en arrière. Et c’est le moment d’aller voir. Et quelle meilleure façon d’appréhender les Balkans qu’en les sillonnant en voiture ? Avec le Monténégro comme porte d’entrée, ce voyage joue avec les frontières de l’ex-Yougoslavie, entre Bosnie, Croatie, Slovénie, Serbie, Macédoine, et pousse jusqu’à l’Albanie. Patrimoine ottoman, fastes austro-hongrois et fondations romaines s’y côtoient : un périple culturel à la découverte du métissage balkanique. Première étape « lâcher prise » à Perast, dans les Bouches de Kotor,
un fjord européen : palmiers et pins parasol, palais italiens et maisons de pêcheurs, ciel azur et mer saturée de soleil. Vous rejoignez ensuite, par une belle route de montagne, la Bosnie et Sarajevo – minarets, mosquées et cafés turcs : vous basculez en Orient. Votre périple se poursuit à travers l’Herzégovine et jusqu’à Mostar et son vieux pont, dont la reconstruction est le symbole d’une paix retrouvée. Une incursion en Croatie – trois jours en Dalmatie et dans les Kornati, pour profiter d’une douceur de vivre toute méditerranéenne. Un détour par Ljubljana, pour admirer les jolies maisons baroques serrées sur les rives du fleuve de la capitale slovène, et direction le lac de Bled, pour deux jours de plaisirs champêtres en ferme-auberge. A Zagreb, les senteurs d’encens aux portes des églises, le grondement régulier du tramway, le brouhaha riant des terrasses combles. En Serbie, Belgrade son quartier bohème aux rues pavées, et Novi Sad, deux villes européennes aux noms latins, deux villes où les Ottomans ont laissé leur empreinte. De Skopje, sa capitale, entre églises et hammams, ville jeune, ouverte aux voyageurs, jusqu’aux berges lumineuses du lac d’Ohrid, la Macédoine est une vraie découverte. Et votre périple se clôt en Albanie, à Tirana, avec la découverte d’une dernière capitale.

Les Balkans avec vos enfants

Les étapes ont été mesurées en tenant compte de ce que des enfants peuvent endurer de kilomètres et les hôtels sont équipés de telle façon qu’ils puissent se détendre après les visites. Nous avons inscrit à votre programme les visites privées de Sarajevo, Mostar, Belgrade, Skopje, Ohrid, Tirana en compagnie de guides francophones avertis, qui vous donneront les clés de leur ville. Une sortie en mer pour pêcher les moules dans les Bouches de Kotor, une journée en bateau dans l’archipel des Kornati, une virée au canyon de Matka, la traversée du lac Bled en gondole traditionnelle. L'équilibre parfait entre découvertes culturelles et échappées nature. Et vous disposez des coordonnées de nos concierges sur place, parfaitement à même de faire face à un imprévu ou de réaliser une envie de dernière minute !

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Podgorica, Monténégro

Prise de votre voiture de location, et en route pour Kotor. Vous longez les pentes de la baie jusqu’à Perast, ville tournée vers la mer, palmiers et pins parasol, palais italiens et maisons de pêcheurs. Des grands-pères coiffés de bérets sont assis aux perrons des maisons, comme pour parfaire le décor. Installation pour 3 nuits dans votre hôtel, située au cœur du centre historique de la ville. La bâtisse, autrefois habitée par des moines, date du XIIIème siècle, elle offre une vue à couper le souffle sur la baie de Kotor et sur l'île de Notre-Dame du Rocher.

JOUR 2

Bouches de Kotor

Classées au patrimoine mondial de l'Unesco, formées par un estuaire qui s'enfonce de 30 km dans les terres, les bouches de Kotor sont composées de quatre baies - Kotor, Perast, Tivat et Risan - qui ont donné naissance à un fjord méditerranéen. On peut en faire le tour par la route, mais c'est sur l'eau que le spectacle est le plus beau. Déjà prévu – La demi-journée de pêche dans les Bouches de Kotor avec un skipper anglophone. On prend place à bord d’une barque pour rejoindre d’abord Notre-Dame-du-Rocher, un ilot artificiel installé là en hommage à la patronne des marins. Dans la chaleur moite de la chapelle (le feu des centaines de cierges allumés par les pèlerins endimanchés), parmi des dizaines d’ex-voto qui disent la solitude des marins dans les tempêtes, un émouvant vestige : une tapisserie brodée 28 ans durant de fils d’or et de cheveux d’abord blonds, puis blancs, par une Pénélope monténégrine qui n’a pas revu son époux marin, tant attendu. On continue ensuite la navigation jusqu’à un élevage de coquillages, situé dans la plus belle partie du Fjord, entre Kotor et Perast : l'occasion de se familiariser avec la mytiliculture et de s'essayer au ramassage des moules. Et de retour sur la terre ferme, un hamac face à la mer, un verre de vin blanc, pendant que notre hôte fait cuire les moules au barbecue, façon « plancha » - ici, on dit « na bouzari ».

JOUR 3

Bouches de Kotor

Kotor, tuiles roses, clochers, coupoles or et grises face à la baie étincelante. Passez une des trois portes de la vieille ville : vous êtes en Vénétie – places ombragées, façades dorées, jalousies de marbre rouge, frontons aux bustes de sirènes, fresques fanées, et des citronniers qui s’invitent aux terrasses - charme suranné et douceur italienne. Des escaliers de pierre jusqu’aux remparts au flanc des montagnes – fjord vertigineux, gorges qui plongent à pic, et, toujours, la baie émeraude, les oliviers frissonnants, les amandiers en fleur. Une sieste à l’ombre d’un muret, et quand la chaleur devient trop forte, rejoignez une crique pour piquer une tête dans l’eau turquoise. De Kotor, empruntez la « Serpentine » qui zigzague sur la paroi rocheuse, à plus de mille mètres au dessus des fjords, qui déplie une baie, puis l’autre, succession de cirques marins follement escarpés : à chaque virage, un éblouissement. Et la mer qui reflète les villages et les cyprès.

JOUR 4

Kotor-Sarajevo

Route pour la Bosnie et Sarajevo – une très belle route de montagne, l’eau verte des glaciers scintille au fond des gorges, une belle sensation de grands espaces. Installation pour 2 nuits dans votre hôtel, idéalement situé en plein cœur de la vieille ville, dans le quartier ottoman, à 50 mètres du musée de Sarajevo, de la cathédrale catholique, et de la mosquée Husney-Bey.

JOUR 5

Sarajevo, Bosnie

Déjà prévu au programme – Visite privée de Sarajevo, quartiers ottoman et slave, en compagnie d’un guide francophone. Si on ne peut oublier le drame vécu par les Sarajeviens sous l'occupation des forces serbes, Sarajevo, ville multiculturelle et cosmopolite, ne se résume pas à son histoire politique tourmentée. Ses mosquées, ses cafés et ses barbiers, ses petites échoppes témoignent des fastes de l'époque ottomane. La ville dévoile ses attraits au fil de la visite de monuments incontournables tels le pont de Seher-Cehaja, l'hôtel de ville, la place du marché, Sahat kula, la synagogue, la cathédrale gothique, la mosquée de Gazi Husev Beg, la Flamme éternelle. Le « Tunnel de l’Espoir » creusé pendant le siège de Sarajevo, pour la ravitailler, aujourd’hui aménagé en musée, complète cette visite.
Côté saveurs, on marie un café turc à des pâtisseries viennoises, on savoure sur le pouce des bureks, délicieux feuilletés au fromage, on se rafraîchit d’une eau de rose servie très fraîche.

JOUR 6

Sarajevo-Mostar

Route pour Mostar (2h30) – une très belle route de montagne, qui longe la rivière Neretva jusqu’à Mostar, une eau bleu turquoise. A voir, à faire en chemin – On peut faire halte à Konjic pour visiter un des plus grand bunker de Tito, conçu pour accueillir 200 personnes en autonomie pour 6 mois, aujourd’hui réhabilité en centre d’art contemporain. Au bord de la route, en arrivant au lac de Jablanicko, des échoppes où l’on grille de l’agneau en broche – grande spécialité de la région. On peut s’y arrêter, à la façon des Sarajeviens qui font le déplacement juste pour déjeuner face au lac.
Installation pour 1 nuit dans votre hôtel, maison de pierres blanches du XVIème siècle, idéalement située dans la vieille ville de Mostar sur les rives de la rivière Neretva.
Déjà prévu au programme – Découverte de la ville avec un guide francophone privé. Trésor d’architecture ottomane et cité martyre, Mostar est l’objet d’importantes campagnes de restauration. Le Vieux Pont (Stari Most - XVIe siècle) sur la Neretva est un emblème non seulement bosnien, mais international (inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO). C’est aussi un exemple d’intégration de l’architecture au paysage. Le passer aujourd’hui pour découvrir la beauté du vieux bazar, des mosquées, et des des auberges qui constituèrent ce gros bourg frontalier de la Sublime Porte, est à la fois un enchantement et un privilège.

JOUR 7

Mostar-Biograd Na Moru

Route pour Biograd Na Moru, à travers l’Herzégovine. A voir, à faire en chemin – La source de Blagaj et sa maison ottomane, qui attire chaque année des milliers de pèlerins musulmans, qui viennent se recueillir sur les mausolées des deux soufis. La nécropole de Radimlja à Stolac, et ses 133 pierres tombes bogomiles, croix stylisées ou figures animales et humaines. Les chutes de Kravice. Lac et cascades de toute beauté : plongeon indispensable !
Installation pour 3 nuits dans un vaste appartement à Biograd Na Moru, dont les grandes baies s’ouvrent sur la mer. Le bâtiment blanc dissimule des lignes sobres dans une forêt de pins ; le design intérieur relève d’un minimalisme confortable : on prend rapidement ses marques. Piscines, salle de gym, spa. Aux alentours, plusieurs restaurants et bars, dont une pizzeria – ce qui a toujours pour vertu de rassurer les enfants ! Une douce atmosphère, pour profiter de la Dalmatie, l’une des plus agréables régions du littoral méditerranéen.

JOURS 8 & 9

Biograd Na Moru, Croatie

On pose la voiture, pour 2 jours de farniente les pieds dans l’eau... Mais ceux qui ont la bougeotte peuvent pousser jusqu’à Zadar ou Split !
Déjà prévu au programme – La journée balade en bateau privé dans l’archipel des Kornati, avec un skipper. Les Kornati – autant d’îles que de jours dans l’année, 365 déserts jetés à la mer, qui, au large d’une côte déjà très escarpée, ponctuent l’Adriatique : des rochers ponctués d’oliveraies ou de pinèdes, des petits ports où les bateaux de pêche jettent leurs taches de couleur, et des criques à la beauté brute. Vous naviguerez à travers ces îles et îlots de toute beauté, plonger dans l’eau turquoise de leurs criques.

Zadar, la vieille ville se pelotonne sur la presqu’île. Des pavés blancs chauffés par le soleil, un petit port où les bateaux de pêche jettent leurs taches de couleur. Les terrasses de café sont peuplées – quelque soit l’heure – d’une foule d’épicuriens tranquilles. On peut y goûter l’amertume de la bière croate.
Split, au creux de la baie, bâtie sur un rêve romain, labyrinthe de places et d’arcades où s’improvisent – là encore – des terrasses. L’empereur Dioclétien (qui fut grand persécuteur de chrétiens, certes, mais avait aussi des côtés plus sympathiques : il fut le premier des empereurs à renoncer volontairement au pouvoir) a voulu pour sa retraite un lieu de repos et d’équilibre ; quelque chose en est resté, une douceur de vivre. Au Moyen-Age, des maisons sont construites, le palais craque aux jointures et devient ville. Fleurs aux fenêtres, linge sur un fil : la vie s’épanouit au coeur du palais antique – plus de deux mille personnes y habitent aujourd’hui, sans s’apercevoir, semble-t-il, qu’elles sont classées au Patrimoine mondial de l’Unesco. On aime l’immense portique ouvert sur le large place de la République, les terrasses bruissantes de la Riviera, frangée de palmiers et de glaciers.

JOUR 10

Bled, Slovénie

Route pour la Slovénie, et Bled (5 heures). A voir, à faire en chemin – La dimension à taille humaine de Ljubljana rend sa découverte particulièrement agréable au voyageur de passage, avec ses joies maisons baroques serrées sur les rives du fleuve Ljubljianica. La capitale slovène vibre aussi au rythme de la jeunesse que l'on aime à croiser sur les pelouses du parc Tivoli ou au gré des terrasses des cafés.
Installation pour 2 nuits dans une ferme-auberge, à côté du petit village de Selo Pri Bledu et à seulement 700 mètres du lac de Bled. La ferme propose aux petits et aux grands de participer aux tâches quotidiennes, entre le potager et la cuisine.

JOUR 11

Lac de Bled

Bled – un nom à faire fuir le voyageur français ! Il désigne pourtant un lieu magique, une merveille posée au pied des Alpes juliennes. Les Habsbourg en avaient fait leur villégiature favorite, et Tito y eut naguère ses habitudes. On peut parcourir à pied le chemin de halage, bordés des magnifiques villas pastel à tours d’angle et clochetons construit au XIXème par les familles patriciennes. Au milieu du lac, un îlot, Blejski Otok – l’unique île de Slovénie. Un escalier monumental y conduit à la belle église de l’Assomption, on l’on admire l’autel doré, et la madone en bois du XVème siècle. Déjà prévu – Les billets pour la traversée du lac en pletna, la gondole traditionnelle, jusqu’à Blejski Otok
Côté saveurs, ne manquez pas le kremsnita (prononcez « kremchnita »), ou gâteau de Bled – 10 centimètres de crème fouettée entre deux biscuits feuilletés ! – et l’eau de vie de prune qui laisse au palais un goût de verger ensoleillé.
En option – le survol du lac de Bled à bord d’un avion 3 places, avec un pilote anglophone. Vu d’en haut, c’est encore plus beau !

JOUR 12

Bled - Zagreb, Croatie

Route pour Zagreb (2h00). Installation pour 1 nuit dans votre hôtel – déco contemporaine et lumineuse, esprit art déco.
Zagreb, ce sont des maisons baroques et des senteurs d’encens aux portes des églises, et, dans la ville basse, de larges avenues aux immeubles cossus, le grondement régulier du tramway, le brouhaha riant des terrasses combles. Et aussi : le souvenir d’Orson Welles, qui tourna ici son adaptation du Procès de Kafka ; le goût du macchiato, qu’on déguste en terrasse, comme il se doit.

JOUR 13

Novi Sad, Serbie

Route pour la Serbie et Novi Sad (4h30). Installation pour 1 nuit dans votre hôtel au bord du Danube.
La deuxième ville de Serbie et capitale de la région autonome de Voïvodine est depuis sa fondation au XVIIème siècle l’un des principaux centres de la culture serbe – ce qui lui vaut son surnom d’Athènes serbe. A noter : en juillet, chaque année, la forteresse de Petrovaradin accueille le festival Exit, où se produisent les plus grands noms de la scène rock et électro.
En option – La demi-journée de visite de la ville en compagnie d’un guide francophone privé

JOURS 14 & 15

Belgrade

Route pour Belgrade (1h00). Installation pour 2 nuits dans votre hôtel, un établissement moderne et confortable, idéalement situé au cœur de la vieille ville, à quelques pas du quartier bohème.
Etablie au confluent de la Save et du Danube, Belgrade en a vu de toutes les couleurs. Au cours d’une histoire plurimillénaire, la ville a attiré du monde. Les Serbes ont fait souche, les Ottomans ont été les patrons trois siècles. Au XIXe, les Serbes ont repris les choses en main, et reconstruit la ville. Laquelle est typiquement de son temps, mélangée, d’une époque qui se vouait avec ferveur à l’exhaustivité et à la mémoire. Parcs, boulevards, une floraison d’églises néo-ceci et néo-cela, des cafés, des bains, turcs évidemment. Du charme aussi, car on a su ménager ses vieux quartiers. La période yougoslave a réussi à n’être pas trop disgracieuse. Aujourd’hui, on met beaucoup de d’imagination à surmonter la période sombre des guerres postcommunistes. Belgrade est une ville jeune à l’ombre de sa vieille forteresse. Au programme – La découverte de la ville avec un guide francophone privé : le Parlement serbe, la mairie, le temple de Saint Sava, le musée du 25 mai, le mémorial Tito, le quartier de Dedinje, la rue commerçante Knez Mihailova, le Théâtre National, la résidence de la princesse Ljubica.
Déjà prévu – Dîner au restaurant Skadarlija Dva Jelena. Une belle table, dans le quartier bohème de Belgrade, Skadarlija, un petit Montmartre aux ruelles pavées. Ancienne boulangerie ouverte en 1932, qui devint par la suite une auberge – artisans, peintres, comédiens et musiciens, amateurs de bonne chair et de vin s’y pressaient. Aujourd’hui l’auberge est fréquentée par les personnalités culturelles et politiques serbes. On sert des plats typiques, interprétés avec brio, dans un cadre tamisé.

JOUR 16

Belgrade - Skopje, Macédoine

5 heures de route. Installation pour 2 nuits dans votre hôtel au mobilier design, situé à seulement 50 mètres du vieux bazar. On aime la piscine et la terrasse, qui offre une belle vue sur la ville.

JOUR 17

Skopje et le canyon de Matka

A Skopje, les Balkans sont tels qu’on les aime : divers, vifs, ouverts aux voyageurs. La forteresse médiévale domine la ville. Un peu en contrebas, les ruelles du vieux bazar débouchent encore sur d’importants édifices ottomans, comme la mosquée Mustafa Pacha (XVe siècle) ou le hammam Daout Pacha (XVe siècle), qui abrite les collections de la galerie nationale de Macédoine, la tour de l’horloge (XVIe siècle) ; ou chrétiens, comme l’église Saint Sauveur (XIXe siècle). Mais les choses ne s’arrêtent pas là, il faut aussi compter avec les constructions Secessionsstil et modernistes de la ville neuve. Les empires ont apposé leur sceau architectural et s’en sont allés. Les Skopiotes poursuivent leur chemin. Ils accueillent la modernité avec plaisir et construisent en verre et en acier, sans cesser de manger le tavtché gravtché et de boire la mastik.
Déjà prévu au programme – La journée de visite de la vieille ville et le canyon de Matka avec un guide francophone privé. On part à la découverte des quartiers historiques en compagnie, et jusqu’à la monumentale croix du millénaire, érigée sur le mont Vodno pour commémorer la christianisation de la Macédoine. A quelques kilomètres de Skopje, à Gorno Nerezi, l’église Saint Panteleimon (XIIe siècle) est décorée d’admirables fresques byzantines. Le canyon de Matka (et son lac alimenté par la rivière Treska) est un site naturel splendide ; on s’y baigne, on visite les grottes (Vrelo et ses impressionnants spéléothèmes) et les monastères.

JOUR 18

Skopje - Ohrid

Route pour Orhid. Installation pour 2 nuits dans votre hôtel, qui offre une vue enchanteresse sur le lac depuis les chambres.
La nappe claire du lac d’Ohrid et ses entours de collines et de montagnes en font l’un des plus beaux paysages d’Europe méridionale, à la frontière de la Macédoine et de l’Albanie. La ville d’Ohrid, située sur la rive nord-est du lac est typiquement macédonienne avec ses étagements d’architecture religieuse et civile, chrétienne et musulmane, militaire et socialiste. Avec ça, un petit air propret et gai, lié sans doute à une fréquentation plaisir qui ne date pas d’hier, les adeptes de l’hédonisme d’eau douce ayant tôt rejoint les moines dans cette contrée paisible.

JOUR 19

Orhid

Déjà prévu au programme – La journée de visite avec un guide francophone privé. La visite de la vieille ville d’Ohrid, resserrée au pied de la forteresse de Samuel (Xe siècle), s’impose. Le tracé médiéval des rues et un ensemble harmonieux de maisons XVIIe-XIXe siècles, lui donnent beaucoup de pittoresque et de charme. Parmi les édifices marquants, on relèvera le théâtre grec (Ier siècle), la cathédrale Sainte-Sophie (aux fresques inoubliables - XIe-XIVe siècles), la mosquée Ali Pacha (XVIe siècle)… Tour du lac par la route et par le sud. Dans la bais des Os, visite du musée sur l’eau, reconstitution d’un village lacustre de l’âge du fer. Vient ensuite le monastère de saint-Naum, l’un des pères du slavon, la vieille langue liturgique slave ; bâtiments du Xe au XVIe siècle.

JOUR 20

Orhid -Tirana, Albanie

Route pour l’Albanie et Tirana (3h00), installation pour 1 nuit dans votre hôtel. Déco design, chambres au standard international et service d’une disponibilité louable : l‘occasion de constater que la modernité fait gentiment son chemin dans l’hôtellerie albanaise.
Tirana est une cité effervescente, symbole d’une dictature renversée. Dans la vieille ville, aux influences ottomanes, moquées et bazars ; dans la nouvelle ville, de grandes et longues avenues, où les bâtiments affichent des couleurs plein de pep's comme le jaune citron, le vert pomme ou le rouge framboise.

JOUR 21

Tirana – Podgorica, Monténégro

Au programme - Avec un guide privé francophone, visite de Tirana. Les monuments d’époque communiste font partie du paysage ; place Skanderbeg, l’inspiration est plutôt mussolinienne, mais tout près se trouvent la Xhamia e Et’hem Beut, la mosquée Et’hem Bey, et la tour de l’horloge, splendides réalisations ottomanes (début du XIXe siècle). On passera aussi le pont de Tabakkane (XVIIIe siècle), sur la rive droite de la rivière Lana. Le musée national d’histoire célèbre la culture albanaise depuis le Paléolithique.

Route pour Podgorica, Monténégro (3h30) A voir, à faire en chemin - Shkodra, au bord du plus grand lac des Balkans, vieille ville pleine de charme. L’imposante forteresse de Rozafa, essentiellement vénitienne dans sa forme actuelle, est un monument emblématique, qui abrite les vestiges de la dernière mosquée encore visible à Shkodra (XVe siècle - dédiée à Mehmed II).
Installation pour 1 nuit dans votre hôtel.

JOUR 22

Vol retour

A la carte

Serbie - La demi-journée de visite de Novi Sad

La forteresse de Petrovaradin, massif labyrinthe de pierres jaunes garde la plaine de Voïvodine du haut d’un escalier de 300 marches, témoin des remous de l’histoire de la ville, qui fut tour à tour byzantine, hongroise, ottomane, austro-hongroise, serbe, yougoslave, et serbe à nouveau. Le forteresse offre une belle promenade architectural et une vue splendide sur la ville en contrebas. La vieille ville, piétonne, foisonne de ruelles, impasses et cours intérieures arborées où se logent les terrasses des cafés. La ville compte aussi de nombreuses galeries, la plus réputée d’entre elles, la Matica srpska, offre un splendide panorama de la peinture serbe. Les bords du Danube ont des airs de bord de mer : Strand, la plage la plus appréciée des riverains, déploie depuis 1911 des 700 mètres de sable le long du fleuve.
En option – avec un guide francophone privé

Slovénie - Le survol du lac de Bled à bord d’un avion 3 places.

En option – avec un pilote anglophone

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 3600€ à 4800€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l''on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 3900€/personne.
  • Le vol international
  • Les taxes aériennes et surcharges carburant
  • La location pour 22 jours d’un véhicule de catégorie D
  • Un GPS TomTom chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et bonnes adresses
  • Les 18 nuits d’hôtel au Monténégro, en Bosnie, en Croatie, en Serbie, en Macédoine et en Albanie
  • Les 2 nuits en ferme-auberge en Slovénie
  • La demi-journée de pêche dans les Bouches de Kotor avec un skipper anglophone privé
  • La demi-journée de visite de Sarajevo avec guide francophone privé
  • La demi-journée de visite de Mostar avec guide francophone privé
  • La journée en bateau privé dans l’archipel des Kornati, avec un skipper
  • Les billets pour la traversée du lac Bled en gondole traditionnelle
  • La demi-journée de visite de Belgrade avec un guide francophone privé
  • Le dîner au restaurant Skadarlija Dva Jelena à Belgrade
  • La journée de visite de Skopje et du canyon de Matka avec un guide francophone privé
  • La journée de visite de Ohrid, Saint-Naum et la baie de Bones avec un guide francophone privé
  • La demi-journée de visite de Tirana avec un guide francophone privé
  • Un téléphone portable local à destination
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Réf: 1338146
    Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage.
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste du Monténégro