Capitale

Caracas

PIB

6800 € par habitant (France : 28 700 €)

Point culminant

Mont Bolivar, 5007 mètres d'altitude.

Superficie

912 050 km², soit 1,7 fois la France.

Climat

Le Venezuela bénéficie d'un climat tropical. La température moyenne est de 27°. Dans les Andes, à Merida, la température est un peu plus fraîche avec 19° de température moyenne, et des nuits qui peuvent être froides. Deux saisons rythment l'année: la saison sèche qui s'étend de novembre à avril et la saison humide de mai à octobre.

Géographie

Le Venezuela possède 4 grandes zones géographiques: - le littoral qui est baigné par l'Atlantique à l'est et par la mer des Caraïbes au nord. Au large, de nombreuses îles pour la plupart habitées. - les Andes dont le plus haut sommet culmine à plus de 5000 m, le mont Bolivar. - les Llanos, ces immenses plaines qui couvrent plus du tiers du pays, des contreforts des Andes juqu'aux rives de l'Orénoque. Terres d'élevage mais aussi terres minières. - la Grande Savane, la région la plus vaste du pays qui va de l'Orénoque jusqu'au Brésil. Ce sont les magnifiques paysages des Tepuys, ces plateaux tabulaires uniques au monde, dont le plus beau est le Roraima, 2800 m), les vastes panoramas de savane et le célèbre Salto Angel, la plus haute chute d'eau du monde. Cette région à inspiré Sir Arthur Conan Doyle pour son "Monde Perdu". Le Venezuela constitue une fédération de 20 provinces (voir la carte détaillée) et d'un district fédéral (Distrito Federal): Amazonas, Anzoategui, Apure, Aragua, Barinas, Bolivar, Carabobo, Cojedes, Delta Amacuro, Dependencias Federales, Distrito Federal*, Falcon, Guarico, Lara, Merida, Miranda, Monagas, Nueva Esparta, Portuguesa, Sucre, Tachira, Trujillo, Vargas, Yaracuy et Zulia.

Economie

L'économie du Venezuela repose sur les fabuleuses réserves de pétrole que détient ce pays d'Amérique du Sud. De nombreuses autres richesses naturelles existent dont le minerai de fer, l'argent et le zinc.

Faune & Flore

- Dans le delta de l’Orénoque: la faune se compose d’aras, de martins-pêcheurs, de caïmans, de toutes sortes de singes et de quelques jaguars. - Le Monagas est célèbre pour ses oiseaux nocturnes, les guacharos, vivant dans une grotte à Caripe. - La côte caraïbe au Nord, rocheuse et aride, offre un paysage de cactus, forêts d’aubépine, mangroves et magnifiques plages parsemées de palmiers. Un véritable paradis des ornithologues peuplé d’ibis rouges, caracaras huppés, hérons verts, toutes sortes d’aigrettes. Les récifs coralliens abritent de nombreuses espèces de poissons tropicaux. - À l’Ouest, les Andes vénézuéliennes: jusqu’à 500 m d’altitude croît une végétation de type tropicale, remplacée par une flore semi-tropicale jusqu’à 1 500 m. Au-delà apparaissent des arbustes, des tapis de lichen et des fleurs multicolores (orchidées notamment, la fleur nationale du Venezuela). Citons le parc national de Sierra la Culata, où vivent encore quelques condors (état de Mérida). - les Llanos: pendant la saison humide, ce sont de vastes plaines partiellement inondées. En saison sèche, les quelques oasis qui restent font le bonheur des pêcheurs et il est alors plus aisé de surprendre la faune : jaguars, fourmiliers, singes hurleurs, lamantins, tortues, dauphins d’eau douce, ainsi que le capybara, plus grand rongeur du monde, et l’anaconda, le serpent détenant le record de longueur. - La Grande Savane: chaque tepuy possède ses propres faune et flore, que l’on ne trouve nulle part ailleurs. - L’Orénoque: une grande partie de l’État est recouverte de forêt vierge, mais à la frontière avec le Brésil se trouve la montagne la plus élevée d’Amérique latine à l’est des Andes, le Cerro Neblina (3 014 m).
Contactez un spécialiste du Vénézuela