Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre



Au Mozambique, on fait le distinguo entre trois grandes zones climatiques : une zone de pluies très denses du nord au centre, une zone fraîche et pluvieuse au sein des hauts plateaux (nord-ouest) ainsi qu’à l’intérieur du pays et une zone sèche au sud. Ainsi, le climat varie selon les zones, allant d’un régime de moussons dans la partie septentrionale à un climat plutôt sec dans la zone méridionale. Sur l’ensemble de l’année, le Mozambique est dominé par une saison chaude et humide d’octobre à mars (26 à 29°C en moyenne), et par une saison sèche et fraîche d’avril à septembre avec des températures oscillant entre 18 et 20°C. La température de l’eau varie tout naturellement au même rythme : privilégiez donc janvier si vous rêvez d’une eau tropicale !

Principales zones évaluées : Maputo et sa région (sud), Province de Sofala (ex :Beira, Parc National de Gorongosa) – est, province d’Inhambane (sud-est), Province du Niassa (Lichinga) – nord/nord-ouest.

Janvier : la saison des pluies bat son plein


En plein cœur de la saison humide, janvier allie pluies et chaleur. Néanmoins, certaines zones sont plus affectées. Ainsi, dans la région de Maputo ainsi que dans d’autres zones méridionales comme Inhambane, les pluies se manifestent par allées et venues, laissant la possibilité de visiter les lieux munis de vêtements imperméables. En revanche, la province de Sofala est piégée sous les eaux et n’est pas recommandable à cette période. La province du Niassa gagne incontestablement la palme de la région la plus humide, avec 30 jours de pluies sur 31 en moyenne !

Février : l’humidité persiste


A l’instar du mois précédent, la région de Maputo est la moins touchée par les pluies, suivie par celle d’Inhambane. Toutefois, avec 29°C et 80% d’humidité en moyenne, on doit se préparer à une moiteur ambiante. Les pluies se densifient dans la zone est du pays : la province de Sofala continue d’être affectée par les averses. Mais cela n’est rien comparé au déluge nordique !

Mars : les pluies s’effacent timidement


Dernier mois de la saison humide, mars s’accompagne d’un léger retrait des pluies quelle que soit la région. On conserve ainsi le même ordre d’humidité que sur les mois précédents, avec la région sud dans la catégorie des privilégiées et le nord, toujours cantonné dans son rôle de cancre. Il convient donc, si vous le pouvez, d’attendre le mois suivant avant d’entamer votre périple en Mozambique. Si toutefois, vous vous y rendez à cette période, ne manquez pas de vous rendre à Tofo, au sud-ouest du pays. Jusqu’au mois d’avril, vous aurez toutes vos chances d’y apercevoir des requins baleines et raies Manta venues profiter de la chaleur des eaux.

Avril : la saison sèche fait son entrée


En avril, on dénote un net recul des pluies, hormis la région côtière, seul point noir de la carte. Il y fait très chaud et humide, soit un régal pour les moustiques ! La région est ainsi peu attrayante jusqu’au moi de septembre. Dans le reste du pays, le début de la saison touristique démarre donc tout naturellement en cette période. Les zones méridionales sont à leur habitudes plus sèches que leur voisines mais aussi plus chaudes (28°C en moyenne) et se dotent de nombreuses journées ensoleillées. Profitez-en pour visiter celle que l’on nomme « la New York de l’Afrique », j’ai nommé la capitale du Mozambique, une ville où il est fort agréable de se promener. On sillonne entre ses demeures coloniales tournées vers l’océan et, si le temps nous le permet, on s’offre une virée au large de la ville sur l’une des îles de l’archipel de Bazaruto, truffée de plages de sable blanc longeant une mer aux teintes turquoises. Les régions est et nord sont un peu plus humides que leurs voisines mais restent tout à fait visitables, en prévoyant de se couvrir lors des pluies passagères. A noter que l’on se rafraîchit au nord, avec des températures oscillant entre 22°C contre 28 à l’est.

Mai : fraîcheur et sécheresse au programme


Mai est idéal pour visiter le Mozambique car les températures se rafraîchissent et les pluies ne font définitivement plus partie du tableau. On oscille aux alentours de 25°C dans le pays, à l’exception du nord où l’on compte plutôt une vingtaine de degrés. La météo se veut donc propice au tourisme de nature. Dans cette optique, le parc national de Gorongosa vous est chaudement recommandé : si l’on n’aperçoit pas les fameux « big five » comme en Afrique du Sud, le parc reste impressionnant par sa végétation sauvage et la myriade d’oiseaux, singes et antilopes qui y ont élu domicile.

Juin : un climat doux et agréable


A l’image du mois de mai, juin est tout à fait propice aux visites avec des températures très confortables, oscillant entre 20 et 25°C selon les régions et un grand soleil. Au nord, la ville de Lichinga mérite que l’on s’y attarde car outre ses jolies demeures coloniales bordées de pins, la ville se situe au beau milieu d’un plateau, offrant une vue magnifique sur la végétation environnante.

Juillet : une période idéale


La saison sèche suit son cours en juillet avec des conditions climatiques tout aussi favorables qu’au mois de juin. On peut donc se rendre un peu partout dans le pays sans craindre de pluies ni de mauvais temps de manière générale. Si vous commencez votre voyage par Maputo, remontez vers le nord et faites une halte à Inhambane, une ville au charme modeste et authentique. Cases en paille, cocotiers et maisons coloniales forment un décor très original, avec la mer dominant la toile d’une main de maître. Les noctambules y trouveront par ailleurs chaussure à leur pied, avec une ambiance animée dès la tombée du jour !

Août : un beau climat, encore et toujours


Les températures grimpent légèrement en août mais sans pour autant occasionner un inconfort. Le pays oscille entre 23 et 25°C avec un taux de pluies toujours aussi bas. Peut-être vous laisserez-vous tenter par un séjour de randonnée ? Sachez que le Mozambique se dote de plusieurs monts culminant à près de 2500 mètres, comme le mont Binga et Namuli, au centre du pays.

Septembre : dernier épisode de la saison sèche


On gagne un ou deux degrés au Mozambique en septembre, soit un climat moyen de 26,27 °C. Septembre étant le dernier mois de la saison sèche, on profite encore d’une météo ensoleillée et très peu pluvieuse. Un conseil pour les voyageurs plus baroudeurs, explorez la province de Niassa, au nord du pays. Il s’agit de l’une des régions les plus sauvages et reculées de Mozambique, où la nature règne en maître. Bastion de l’écotourisme mozambicain, la grande réserve de Niassa renferme de larges populations d’éléphants mais aussi un immense lac bleu turquoise, creusé au beau milieu de la végétation : une halte des plus reposantes.

Octobre : un timide retour des précipitations


Les pluies reviennent progressivement au mois d’octobre, mais pas plus qu’un automne européen, hormis l’humidité bien plus importante. Toutefois, les températures restent convenables, entre 26 et 28°C selon les régions. Ainsi, durant vos visites pensez simplement à prendre un nécessaire de pluie. Que l’on se rassure, le soleil est très majoritairement présent durant la journée.

Novembre : l’humidité gagne du terrain


Les pluies sont assez inégales selon les régions au mois de novembre mais la chaleur humide, elle ne fait plus de doute. Tandis que les localités du sud sont partiellement pluvieuses, le parc national de Gorongosa (plus touché que son voisin à l’est, vers Beira) commence à être assez affecté, un phénomène qui s’intensifie d’autant plus au nord. Les visites dans le pays sont encore acceptables, en tenant compte de la météo un peu capricieuse.

Décembre : la saison des pluies ne fait plus de doute


La région méridionale est, à son habitude, la plus préservée des précipitations avec environ 14 jours de pluies au mois de décembre, à l’image de la zone de Beira, à l’est. En revanche, en vous dirigeant vers le parc national de Gorongosa et en remontant vers le nord, vous risquez fort bien de vous faire tremper sévèrement. Nul doute, la saison des pluies commence son apogée en décembre au Mozambique.