Situation

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente, le cas échéant, les problèmes environnementaux spécifiques au pays concerné. – Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique. – La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets. – Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats. – En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc. L’environnement mahorais connait une certaine dégradation : désertification, fragilisation des sols et pollution par les déchets domestiques notamment. Le lagon, atout économique majeur, n’est pas épargné ; érosion, accumulation de détritus ou impact du réchauffement climatique sur les coraux le mettent à mal. Dans l’ensemble, la population est peu sensibilisée aux thèmes environnementaux. Certains services primaires (logement, eau courante…) restent à généraliser et sont prioritaires, mais une gestion réaliste des ressources naturelles doit leur être associée et sa mise en place requiert l’appui des usagers. Les ordonnances des années quatre-vingt-dix ont étendu à Mayotte certaines dispositions législatives concernant les principes généraux du droit de l’environnement : traitement et distribution des eaux, navigation, pollution maritime, protection de la faune et de la flore, chasse et pêche, prévention des risques naturels, qualité de l’air, etc. Des améliorations ont été constatées dans ces domaines, sans que les effets négatifs de pratiques indifférentes à ces questions aient été annulés. Les dispositions relatives au ramassage et au traitement des déchets ont été notablement renforcées, Mayotte est appelée à adopter un plan d’élimination efficace et à respecter les prescriptions sur l’utilisation des huiles usagées. La collectivité doit également établir un plan de prévention des risques naturels prévisibles, dans le cadre duquel des normes particulières de construction parasismique ou paracyclonique pourront être imposées.

Utile

Contactez un spécialiste de Mayotte