Vous aimerez
  • La traversée du Monténégro, Dubrovnik et la Dalmatie méridionale, en voiture et en liberté
  • Cinq étapes, dont trois classées par l'Unesco : le parc du Durmitor, les bouches de Kotor et Dubrovnik
  • Activités et visites prévues à chaque étape, avec des guides privés ! Un rythme de voyage souple
  • Appli smartphone, voiture, bonnes adresses, concierges francophones, les plus Voyageurs

Contactez un spécialiste Monténégro 01 83 64 79 36

Au Monténégro et en Croatie, tu vas adorer

Le raft dans les gorges de la Tara, la trouille et le triomphe - le trolle d’Europe, d’un joli jaune - observer un lucane cerf-volant au bord du lac de Skadar, et apercevoir une loutre pointer son nez sous les nénuphars - apprendre l’alphabet cyrillique - randonner - pagayer dans les bouches de Kotor - les maquettes du musée maritime de Kotor City - les kilomètres de vieux remparts - dire « peurrrchoutte » pour « jambon » - la petite casserole dans laquelle on cuit le café turc - Dubrovnik - trouver la mer ou une piscine à l’étape - le poulpe grillé - la gajeta, le bateau de pêcheur dalmate - les dauphins autour du voilier - l’odeur du maquis - et celle des pizzas - les pins de Korcula - les sladoledi, les crèmes glacées - les parents détendus.

Balkans

L’inconn
u a deux visages : le blanc de la carte, il en reste peu ; le flou des connaissances, et là… Le Monténégro, c’est l’inconnu. Un bout de l’ancienne Yougoslavie, autant dire le pays perdu. Voilà qui donne envie de faire ses malles ! La Croatie y touche à peine, c’est pourtant ici que passera le voyage. Pour le reste des voisins, la Bosnie au nord, la Serbie à l’est, puis le Kosovo et l’Albanie au sud. A l’ouest, l’Adriatique. Celle-ci borde de bleu tout l’itinéraire, après la première étape à Zabljak, au nord du pays, dans les admirables paysages de montagne du parc national de Durmitor. On y prend un grand bol d’air. Ensuite, direction Buljarica et la riviera monténégrine. La mer avec, dans l’arrière-pays, le lac de Skadar et ses nuées d’oiseaux. Parmi eux, le pélican frisé sert d’emblème au lac : on ne se demandera plus pourquoi le sceptre d’Ottokar est au pélican. Après trois jours, remontée vers la péninsule de Lustica, qui ferme au sud les bouches de Kotor. La géologie a fait ici un fabuleux cadeau aux marins, aux anachorètes et aux voyageurs. Le meilleur port naturel d’Europe sans doute et un site d’une beauté à couper le souffle. Le genre d’endroit où la famille fait bloc, puisque les parents y retrouvent une âme d’enfant. Quel pays, le Monténégro ! On se faufile alors en Croatie jusqu’à l’île de Korcula. Le menu indique bains de mer et navigation à la voile. Enfin, Dubrovnik. La vieille ville possède de telles richesses artistiques qu’elle porte sans déchoir son statut de hot spot touristique. On ne l’épuise pas. Encore une forme d’inconnu. Et l’inconnu est-il recommandable avec des enfants ? Bien sûr, puisque c’est leur élément, ils seront vos premiers guides !

Votre voyage

Les liaisons et les trajets sur zone se font au volant de la voiture de location. Au Monténégro, comme en Croatie, le réseau routier principal est de bonne qualité ; les routes secondaires sont parfois dégradées et généralement tortueuses, mais cela incite tout le monde à la prudence. Au Monténégro, une certaine familiarité avec l’alphabet cyrillique aide - on peut s’en faire un jeu à quelques jours du départ. Le rythme souple du voyage, de trois jours en trois jours, et des étapes mesurées ne lasseront ni les conducteurs, ni les passagers. Tous vos hôtels disposent et des équipements et de l’état d’esprit qui leur permettent d’accueillir dignement des familles. Qu’il s’agisse du chalet extrapolé de Zabljak, de la villa de Buljarica, du village de Lustica ou des grands établissements croates. Piscine partout, sauf dans le parc de Durmitor mais là, la descente de la Tara en raft arrosera les participants. Car nous l’avons inscrite à votre carnet de route, avec une croisière sur le lac de Skadar, une journée kayak dans les bouches de Kotor, une sortie en voilier au large de Korcula et la visite du vieux Dubrovnik. Un rendez-vous par étape et plein de temps encore pour mener vos propres explorations. Des guides privés accompagnent les activités prévues ; ils parlent anglais, sauf à Dubrovnik, où la visite se fait en français. Pendant la journée kayak, on cabote en solo. Si, au cours du voyage, un souhait ou un léger contretemps survenait, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre service de conciergerie sur place.

Certaines des activités prévues dans le cadre de ce voyage exigent que les enfants aient au moins une dizaine d’années.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Tivat (Monténégro) - Zabljak

Prise en compte de la voiture de location et route pour Zabljak, massif du Durmitor. Installation pour deux nuits dans le centre de la station. De l’extérieur, le bâtiment évoque une ruche. A l’intérieur, esprit chalet contemporain tout de bois clair, d'aménagements agréables et de design sophistiqué. Une belle salle de jeux accueille les petits ; un spa, un sauna et une salle de gym recueillent les parents. Tout le monde se régale au restaurant - salle à manger intérieure et extérieure : cuisine monténégrine et alternatives internationales. Les vélos que prête l’hôtel permettent d’engager sans délais des reconnaissances dans le secteur.

JOUR 2

Zabljak

On séjourne au cœur du parc national, à deux kilomètres du fameux lac Noir. Les activités de plein air s’imposent logiquement. Côté faune, si les grands mammifères - ours, loups, chamois - qui habitent la contrée ne se rencontrent pas facilement, les oiseaux se laissent plus facilement observer : planeurs diurnes, l’aigle royal, le percnoptère d’Egypte ou le vautour fauve montrent dans le ciel leur tournoyante patience.
Déjà prévu au programme - Journée rafting sur la Tara. La rivière Tara, qui traverse le parc, y a creusé les plus profondes gorges d’Europe, jusqu’à 1300 mètres. La descente que l’on effectue en bateau pneumatique, avec un instructeur anglophone privé, particulièrement spectaculaire et excitante, met d’emblée les voyageurs dans le bain balkanique. Rapides entre les à-pics, larges giclées écumeuses, grottes, petites plages, embardées, grands cris et grands rires, voilà les participants réunis dans de fortes émotions, dont ils feront le soir des récits épiques. L’aventure se déroule dans des conditions de contrôle et de sécurité d’un professionnalisme exact ; équipement fourni par l’organisation.

JOUR 3

Zabljak - Buljarica

Route pour Buljarica. Installation pour trois nuits dans une jolie maison d'architecte, grande, lumineuse, au calme dans un écrin de verdure. De la terrasse, vue sur la baie : masses rocheuses couvertes de maquis, mer bleue, demi-lune de fin gravier. La portion de plage la plus proche est à 200 mètres. Et la piscine, dans le jardin. La décoration intérieure reflète un parti pris moderne accommodant, sans raideur ni falbalas. Les aménagements assurent aux hôtes des conditions d’existence exemptes de contraintes pesantes. Tous les matins, on trouve le petit déjeuner à la porte de sa chambre, déposé dans un panier.

JOURS 4 & 5

Buljarica

A l’ouest, toute proche, l’Adriatique, scintillante et azurée ; à l’est, le lac de Skadar, à une quinzaine de kilomètres au plus. Pour la première, nul besoin de mode d’emploi ; la plage s’y pratique comme ailleurs, avec maillot, serviette, masque et tuba, seau et pelle, lunettes, en-cas et crème solaire - à moins qu’on n’ait opté pour un restaurant du bourg : börek, cevapcici, jambon fumé, poisson grillé, aubergines, poivrons. Pour le second, un peu de logistique aide.
Déjà prévu au programme - La croisière privée sur le lac de Skadar. Il suffit de lire les noms des oiseaux qui s’y réunissent en masses turbulentes lors des migrations pour se faire une idée de l’animation qui règne sur les berges : aigle criard, mouette rieuse, canard siffleur, cygne chanteur, chevalier aboyeur, etc. Seule la bécassine sourde vit en paix ! Le plus grand lac des Balkans est un paradis pour les ornithologistes, patentés, en herbe, amateurs, ou qui s’ignorent - lorsqu’on se laisse prendre à l’observation naïve et éblouie des oiseaux, on fait de l’ornithologie comme monsieur Jourdain de la prose. Un skipper anglophone conduit le bateau à moteur. Le paysage lacustre a une qualité de limpidité particulière, émouvante. Une escale gourmande permet aux passagers de goûter aux spécialités locales, comme la carpe.

JOUR 6

Buljarica - Lustica

Route pour Lustica, à l’entrée des bouches de Kotor. Installation pour trois nuits dans l’une des maisons traditionnelles occupées par l’hôtel. Les abords d’oliviers, de grenadiers et de lauriers embaument. Du balcon, la mer. L’appartement, avec kitchenette équipée, salle de bain, salon, en plus de la chambre, ménage de l’espace vital à tous. Une coquetterie rustique règne débonnairement. Au restaurant, ingrédients organiques et recettes de saison ; la région ayant accueilli des influences multiples, la carte s’en ressent, à la satisfaction des commensaux. Deux piscines invitent à se délasser au chant des cigales. Une balade de trois kilomètres permet de rallier à pied la plage la plus proche ; promenades et randonnées sur un rayon d'action un peu plus long dévoilent une campagne vigoureuse, des villages de pêcheurs, des petites anses discrètes.

JOUR 7

Lustica

Déjà prévu au programme - Kayak en liberté dans les bouches de Kotor. On peut dire la rade de Kotor. Ce système de vastes plans d’eau et de passes resserrées aurait pour origine une ria. Quoi qu’il en soit, ce paysage ample et harmonieux équilibre puissants reliefs et nappe liquide, à l’instar des fjords scandinaves. Lorsque l'eau réfléchit l’image des montagnes, l’effet stupéfie. Les kayaks sont réservés à Kotor, tout équipés. Il n’y a plus qu’à sangler les gilets et à pagayer. On trouve rapidement le bon rythme. En longeant la côte, on repère villages, églises, monastères. Des fondations religieuses anciennes et nombreuses parsèment le pourtour des bouches ; il faut convenir que ces dernières ont de quoi élever l’âme. Quand les lieux inspirent, on gagne la rive et on débarque. Criques et plages inspirent à l'escale et aux baignades délicieuses.

JOUR 8

Lustica

Le tour des bouches et les promenades dans l’arrière-pays réservent de jolies surprises. Les petites villes d’Herceg Novi, Risan ou Perast rayonnent encore de l’importance de leur passé maritime et cachent des coins secrets où partager salade de poulpe, baklava ou sirop de grenade. Le village de Baosici, au sud-est d’Herceg Novi, conserve une maison, le Loti, où l’écrivain vécut les amours monténégrines relatées dans Pasquala Ivanovitch. Cetinje, la capitale historique du pays, et le parc du Lovcen n’imposent pas trop de voiture et ne font pas regretter le temps qu’on leur consacre - la route qui relie Kotor au sommet du mont Lovcen révèle des pans grandioses des Alpes dinariques. Kotor justement, distinguée par son centre médiéval et ses kilomètres de murailles. Au début de la Première Guerre mondiale, canons français et autrichiens ont tonné entre Kotor et le Lovcen, au bénéfice des seconds. Et tout ça, qui regorge d’art, d’histoire, d’épopées, n’intimide plus les visiteurs : petits et grands, ils se sentent vite des accointances avec la région.

JOUR 9

Lustica - Korcula (Croatie)

Route pour Korcula ; une bonne idée pour marquer l’arrivée en Croatie, une assiette de moules à Ston, sur l’isthme de Peljesac ; le trajet se termine par une brève traversée en ferry depuis Orebic. Installation pour trois nuits au sud du port, dans un grand hôtel dont l’ampleur rappelle la période yougoslave et dont le design désigne l’autre rive de l’Adriatique. Volumes épanouis donc, lumineux, terrasses, solarium. Le mobilier relevant d’un modernisme classique. Les chambres ajustent ces éléments à l’usage particulier. Le restaurant sert une cuisine croate professionnelle et des plats internationaux qui ne le sont pas moins. Dehors, une piscine ronde, une très jolie vue sur la ville et la mer, des transats en ordre de bataille ; sur les deux cours de tennis en terre battue, on échange des balles. A trois minutes à pied, plage et sports nautiques.

JOURS 10 & 11

Korcula

La plage pourrait inciter à la paresse. Une tentation des plus normales. Pourtant, Korcula invite à ne pas y céder totalement : Marco Polo y aurait vu le jour ! Et la visite de la maison de famille du marchand conseiller de Kubilai Khan s’impose. Bien sûr, elle date plutôt du XVe siècle que du XIIIe et certains historiens émettent des réserves, mais on ne boude pas son plaisir d’imaginer être au berceau du Devisement du monde. Ceinte de remparts, la vieille ville enchante. Place Saint-Marc, les façades Renaissance se pressent autour de la cathédrale au beau portail vénitien. Dans la campagne, des vignes et des oliviers, bien sûr, mais aussi du maquis et un beau couvert forestier : pins divers, chênes verts, genévriers, parfument l'atmosphère.
Déjà prévu au programme - Sortie privée en voilier. Pour la journée dans l’archipel, on embarque dans un Tofinou 9.5, petit voilier élégant et maniable, idéal pour ce genre d’opération. Au cours de la navigation, le charme méditerranéen des paysages opère. Lors des arrêts dans les criques, on ajuste un masque et on se glisse dans l’eau transparente ; et si cela inquiète un grondin volant qui se trouve là, il déploie ses nageoires pectorales en deux ailes bleutées. En pleine eau, les dauphins viennent fréquemment faire un bout de conduite au bateau.

JOUR 12

Korcula - Dubrovnik

Route pour Dubrovnik où l'on rend la voiture. Installation pour trois nuits au sud de Lapad, dans un bel établissement moderne. Par de grandes baies, la lumière entre à flots et joue tout le jour avec les tons doux des murs et du mobilier : bis, grège, blanc, bleu, ivoire. La chambre ouvre sur un balcon, donne sur le large. Elle met à la disposition de la famille un excellent niveau d’équipement. Lequel se retrouve dans les parties et les services communs, avec piscine extérieure, gymnase et spa - bassin intérieur, sauna, trois salles de soin. Les conditions météo autorisent en général que l’on prenne ses repas sur la terrasse. Les chefs de cuisine savent leur répertoire croate et méditerranéen. Et la plage ? Deux minutes de marche y mènent. Un peu plus au sud, les sentiers du parc forestier Velika i Mala Petka conviennent à de jolies balades, à l’ombre.

JOUR 13

Dubrovnik

Déjà prévu au programme - Visite privée du vieux Dubrovnik. Les remparts de l’ancienne Raguse renferment une ville-musée d’une valeur exceptionnelle, que l’on découvre en compagnie d’un guide privé francophone, avant de s’y orienter seul. Un plan régulier et fleuri, des monuments à touche-touche : le couvent des frères mineurs, merveille romane du XIVe siècle, abrite une très vénérable apothicairerie ; de même époque, la vieille synagogue sépharade, encore en activité ; l’émouvante église gothico-Renaissance du Saint-Sauveur date, elle, du XVIe siècle. Quant à la cathédrale de l’Assomption de la Vierge (XVIIe-XVIIIe siècles), elle est peut-être la plus belle expression du baroque romain à l’est de l’Adriatique.

JOUR 14

Dubrovnik

La visite de la veille n’a pas épuisé les ressources de Dubrovnik. La grande fontaine d’Onofrio della Cava (1438), connectée à un aqueduc, marque, par exemple, une évolution du système d’alimentation d’eau municipal par rapport aux archaïques citernes de collecte. L’eau en jaillit par la bouche de seize mascarons. Si les remparts disent quelque chose aux voyageurs, c'est peut-être qu'ils rappellent... Game of Thrones. Le funiculaire, l’une des grandes attractions locales pendant les vingt dernières années de la Yougoslavie, a repris du service après une longue restauration. Il vous emmène à quatre cent mètres d’altitude en quatre minutes, vous dévoile une vue hyperbolique sur la ville. Le cadre est tout indiqué pour boire un verre - de grk pour les parents, de sok pour les enfants - sur le mont Srd à l’heure où le soleil se couche sur l’Adriatique. Il n’y a là que quelques indications, auxquelles il convient d’ajouter tous les plaisirs d’une mer radieuse, et ceux du café turc.

JOUR 15

Dubrovnik - vol de retour

Vol de retour.

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2800€ à 3500€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 3000€/personne.
  • Le transport aérien
  • Les taxes aériennes
  • La location pour 12 jours d’un véhicule de catégorie E
  • Les traversées aller et retour en ferry entre Orebic et Korcula
  • Les 2 nuit à Zabljak, en suite famille, avec les petits déjeuners
  • La journée rafting sur la Tara, avec un instructeur privé anglophone
  • Les 3 nuits à Buljarica, en chambre famille, avec les petits déjeuners
  • La croisière privée sur le lac de Skadar, avec un skipper anglophone
  • Les 3 nuits à Lustica, en suite famille, avec les petits déjeuners
  • La journée kayak en liberté dans les bouches de Kotor
  • Les 3 nuits à Korcula, en chambres doubles, avec les petits déjeuners
  • La sortie privée en voilier, avec un skipper anglophone
  • Les 3 nuits à Dubrovnik, en chambres doubles, avec les petits déjeuners
  • La visite privée du vieux Dubrovnik, avec un guide francophone
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Réf: 1444026
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste du Monténégro