Vous aimerez
  • Un grand périple à travers les steppes et les dunes, les monastères et les montagnes, pour un panorama complet de la Mongolie
  • Les capitales Oulan-Bator & Kharkhorin, les mythiques désert de Gobi & Orkhon, les parcs de Khögnö Khan & Khustain Nuruu
  • S'initier à la vie nomade en camp de yourtes et chez l’habitant
  • 4x4 avec chauffeur et accompagnateur, concierge : les + Voyageurs

Contactez un spécialiste Mongolie 01 83 64 79 26

LA GRANDE ÉVASION MONGOLE

Hier au centre d’un empire colossal érigé par Gengis Khan, la Mongolie n’a rien perdu de sa superbe. Si sa capitale bataille face aux sirènes de la modernité, l’immensité des steppes, les dunes du Gobi et les traditions nomades restent ses plus précieuses richesses. Oulan-Bator affiche un drôle de visage, hésitant encore entre les gratte-ciel du centre, les bâtiments d’inspiration soviétique et les yourtes de banlieue. Dès que l’on quitte la ville, c’est la steppe : douces collines et vastes plaines qui se déroulent à l’infini, émaillées d’immenses troupeaux et de yourtes. Et soudain, un autre monde : le désert de Gobi. On grimpe sur les dunes de Khongoriin Els, les plus grandes du pays :
spectacle grandiose que ces vagues géantes figées que le vent fait chanter. On se rêve faucon, survolant la rivière gelée des gorges de Yolin Am. C’est dans les sables rouges des falaises de Bayanzag que le paléontologue américain Roy Chapman Andrews a trouvé des os et des œufs de dinosaures. Un crochet par le monastère d’Ongi, double site bouddhiste qui, en son temps, comptait parmi les plus respectés du pays, et l’on gagne la vallée de l’Orkhon. Habitée depuis des millénaires, elle est considérée comme le berceau de la culture nomade des steppes. Rivière sinueuse, chutes, grandes plaines herbeuses, coulées basaltiques, l'ancienne capitale Kharkhorin, et d’importants monastères qui invitent à remonter le temps et qui ont vu le bouddhisme tibétain subjuguer les éleveurs nomades. Une incursion dans la région de Khögnö Khan, surnommée « le Petit Gobi », et clap de fin dans le parc national Khustain Nuruu, 500 km² dans lesquels cavalent librement les chevaux de Przewalski.

VOTRE VOYAGE

Avant de passer aux yourtes, première nuit à Oulan-Bator, dans un hôtel contemporain. Ensuite, d’un camp à l’autre et chez l’habitant, les ger (yourtes) se ressemblent ; c’est que la vie traditionnelle est faite de régularités. A chaque étape, on dispose du confort et de l’équipement dont on a besoin pour récupérer et se préparer au lendemain. La rusticité n’est jamais telle qu’on manquerait des services de base. La cuisine est adaptable aux appareils digestifs européens ; les conditions sanitaires sont sous contrôle. L’accueil par une famille ajoute un supplément d’âme, met dans une intimité nouvelle : on vit au rythme commun, l’expérience est conviviale. Le rythme d’ensemble est soutenu, mais pas harassant. Les trajets se font en 4x4 particulier, avec un chauffeur et un guide francophone. Ce dernier accompagnant aussi les visites prévues sur votre agenda, sélectionnées pour transmettre la vision la plus large possible de la vie mongole. Les randonnées équestre et chamelière étaient d’évidence. En cas de contretemps ou d’envie de dernière minute, vous disposez des coordonnées de notre concierge sur place, joignable tout au long de votre périple. Sans oublier le routeur wifi qui vous est confié, pour vous connecter gratuitement où que vous soyez.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Oulan-Bator (via Moscou)

Nuit à bord, arrivée le lendemain.

JOUR 2

Oulan-Bator

Arrivée matinale à Oulan-Bator, transfert privé et installation pour la nuit dans un hôtel emblématique de la capitale. Une grande structure plutôt impersonnelle mais qui a le mérite d’être bien située et d’un grand niveau de confort, avec une large offre de services. Prise de contact avec votre accompagnateur francophone.
Déjà prévu au programme - Visite privée d’Oulan-Bator. La capitale mongole est marquée par l’architecture soviétique, ce qui ne doit pas effrayer. En compagnie de l'accompagnateur, on y découvre beaucoup de choses intéressantes. Parmi lesquelles, le monastère Gandan. Fondé au début du XIXe siècle, il abrite une statue monumentale, dorée à la feuille, du bodhisattva de compassion Avalokiteshvara. Ou le musée national de Mongolie, qui documente l’histoire et la civilisation mongoles depuis les origines. La section ethnographique restitue, à travers de nombreux objets, une vie nomade en cours de résorption. Tumen Ekh est un ensemble de musique et de danse traditionnel de grande valeur. Les artistes éminents sont nombreux dans le line up. De la vièle tête de cheval à la guimbarde, en passant par la cithare et le dulcimer, le spectacle révèle un art vigoureux et virtuose. Ensuite, dîner en ville.

JOUR 3

Oulan-Bator - Dalanzadgad - Khongoriin Els (désert de Gobi)

Transfert privé à l’aéroport et vol pour Dalanzadgad. Prise de contact avec votre chauffeur et votre accompagnateur francophone pour le reste du voyage, et route pour la région des dunes de Khongoriin Els, pour une première incursion dans le désert de Gobi. Installation pour 2 nuits en camp de yourtes rustique mais de bon confort, installé à proximité des dunes de Khongor.

JOUR 4

Khongoriin Els (désert de Gobi)

Au programme - Les Mongols ont baptisé les dunes de Khongoriin Els « les dunes chantantes » ; une jolie métaphore poétique pour évoquer le son du vent qui caresse le sable. Curiosité géologique du pays, ces dunes sont lovées le long des tous derniers contreforts de la chaîne de l’Altaï : le massif Zoolongin Nuruu et son Mont Sevrei. Elles s’étendent sur 180 km de long et de 10 à 20 km de large, les plus élevées pouvant atteindre jusqu’à 300 mètres de hauteur. Elles sont bordées au nord par une bande de végétation luxuriante, délimitée par une petite rivière, Khongoriin Gol. Alimentée par des sources souterraines, cette rivière coule le long des dunes sur quelques kilomètres et forme ainsi une oasis au milieu du paysage asséché. La région est également très riche en fossiles et restes de dinosaures, ainsi qu’en gisements de minéraux. Au-delà des dunes, la steppe s’étend à perte de vue.
Déjà incluse - Une méharée dans les dunes. En compagnie de votre accompagnateur, rencontre avec les nomades éleveurs de chameaux habitant à proximité puis initiation à la monte de ces étonnants animaux, et promenade à dos de chameau dans les plus belles dunes de Mongolie.

JOUR 5

Khongoriin Els - Canyon de Yol - sum de Bulgan (désert de Gobi)

Au programme - Départ pour Yolin Am, signifiant la « Bouche de l’Aigle » en mongol et également appelée « Vallée des Faucons ». Cette vallée abrite une faune très riche, notamment en rapaces et argalis (chèvres d’Asie Centrale). Nichée dans un superbe paysage de minéraux et de saxaouls (petits arbres rabougris, typiques d’Asie Centrale), la vallée se transforme progressivement en un canyon tellement profond que la rivière qui y coule reste sous une glace éternelle, même au mois de juillet. On ne peut pas pénétrer dans le canyon en voiture car c’est un site protégé, mais il est possible de faire une promenade à pied dans les gorges. Poursuite de la route vers le nord en direction du Bulgan Sum, où l’on s’installe pour 2 nuits en yourte à proximité des falaises de Bayanzag, dans un camp de base sans prétention mais d’un bon niveau de confort et de service.

JOUR 6

Bulgan - Bayanzag - Bulgan (désert de Gobi)

Au programme - Les falaises de Bayanzag sont aussi appelées « falaises enflammées » en raison de leurs teintes ocre et rouge. Bayanzag signifie « riche en saxaoul », toujours ce même arbuste épineux d'environ 2 mètres de haut qui prolifère dans les alentours et sert d’alimentation aux chameaux. La région de Bayanzag est aussi connue comme le « Cimetière des Dinosaures », car c’est ici que furent découverts en 1922 de nombreux fossiles de dinosaures (parmi les mieux conservés) ainsi que les premiers œufs fossilisés de dinosaures.

JOUR 7

Bulgan - Monastère d’Ongi

Au programme - On quitte le mythique désert de Gobi pour remonter plus au nord en traversant quelques déserts de pierres, herbes rases, mini dunes et même le petit village de Tsogt-Ovoo, jusqu’au monastère d’Ongi, en réalité un double site bouddhiste. Barlin Khiid et Khutgat Khiid sont en effet les ruines d’un ensemble d’édifices religieux qui, en leur temps, comptaient parmi les plus grands et les plus respectés du pays. Érigé dans les années 1660, Ongi Khiid a accueilli des moines des siècles durant jusqu’à leur persécution et la destruction du site par les Soviétiques dans les années 1920-30. A la chute du régime dans les années 1990, une poignée de moines sont revenus s’installer pour faire renaître ce site somptueux, noyé dans un univers de collines pelées. Nuit dans un camp de yourtes niché dans un environnement verdoyant et agréable, à proximité du monastère.

JOUR 8

Monastère d’Ongi - Vallée de l’Orkhon

Au programme - Poursuite de la route vers le nord-ouest à travers des étendues de steppes, pour rejoindre la vallée de l’Orkhon, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. En chemin, il n’est pas rare de croiser la route de familles de nomades, l’occasion de rencontres spontanées et authentiques. La rivière Ulaan Tsutgalan se jette littéralement dans l’Orkhon, de 16 mètres de haut. Ces sont les chutes de l’Orkhon. Si le débit peut être nul au printemps, il est abondant et bouillonnant en été. On y va prendre un coup de frais, écouter le bruit de l’eau, c’est une jolie promenade. L’Orkhon est poissonneuse, on y rencontre des brochets, des carpes, des perches et le taïmen de Sibérie. Installation pour 2 nuits chez Chuka et sa famille nomade, qui installent quelques yourtes d’hôtes près de chez eux.

JOUR 9

Vallée de l’Orkhon

Au programme - La visite du monastère de Tövkhön, perché à 2300 m d'altitude sur une colline rocheuse entourée de forêts de mélèzes, dominant la vallée de l’Orkhon. Le monastère fut construit par Zanabazar, l'un des plus grands représentants du bouddhisme en Mongolie, artiste et grand sculpteur, qui l’utilisa pendant plus de 30 ans pour sa retraite personnelle où une cellule lui était réservée. Tövkhön, qui a subi de graves dommages à la fin des années 1930 sous le régime communiste, est désormais inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et a progressivement repris son activité religieuse depuis 1992. Egalement prévue, la rencontre avec une famille d’éleveurs nomades - la vallée de l’Orkhon est considérée comme le berceau de la culture nomade des steppes - pour mieux comprendre le nomadisme, les techniques d’élevage et le principe des migrations.

JOUR 10

Vallée de l’Orkhon - Kharkhorin

Au programme - On quitte la vallée d’Orkhon pour le monastère de Shankh, où réside encore une communauté d'une cinquantaine de moines, que l’on explore à cheval. Ce monastère, fondé au XVIIe siècle par Zanabazar, en même temps que le monastère de Tövkhön, appartient à l’école Gelugpa. Son temple principal est distingué par sept mandalas kalachakra - le tantra de kalachakra, de la roue temporelle, tient une grande place dans l’enseignement des bonnets jaunes. Après la visite du monastère, route pour Kharkhorin en longeant la rivière Orkhon, les montagnes en toile de fond. Installation pour 2 nuits en yourte, chez Jayaa et son épouse. Leur campement se compose de trois yourtes : la première leur sert d’habitation, la deuxième de garde-manger, ils accueillent leurs hôtes dans la troisième.

JOUR 11

Kharkhorin

Au programme - Kharkhorin, cité légendaire de Gengis Khan, fondée en 1220 sur la Route de la Soie, capitale de l’Empire mongol, fut rasée en 1380 par les troupes Ming. Protégée depuis 1961, il ne reste de nos jours que quelques vestiges, dont deux tortues, les soubassements d’un palais, des lions en pierre, deux colonnes et quelques traces de canaux d’irrigation. Et dressé au milieu de la steppe, Erdene Zuu, le plus ancien des monastères bouddhistes du pays. Fondé en 1586, ce lieu réunissait à son apogée une centaine de temples et près de 1 000 moines. Son enceinte de stupas, ses trois temples dédiés aux trois âges de la vie de buddha ; et les chants mélodieux des moines qui s’élèvent de ses murs. On visite également le musée de Kharkhorin, fruit d'une collaboration nippo-mongole et qui présente une exposition permanente de reliques des âges de pierre et de bronze, de la période des anciens états et de la période de la Grande Mongolie, avec entre autres une maquette de ce qu’était la ville de Karakorum du temps de Gengis Khan.

JOUR 12

Kharkhorin - Khögnö Khan

Au programme - On quitte la cité légendaire de Gengis Khan pour une incursion dans la région de Khögnö Khan, surnommée « le Petit Gobi ». Au pied de la montagne, on découvre le petit monastère d’Övgön, autour duquel vivent des nomades. Aussi appelé « monastère du Moine Erdene », Erdene Khambiin Khiid date du XVIIème siècle et a aussi été construit par Zanabazar, en l’honneur de son professeur, le moine Erdene, dont il était l'un des sanctuaires préférés. À son apogée, le monastère pouvait héberger plus de mille lamas en même temps. Aujourd’hui il n’est plus en activité, mais une ou deux fois par mois, des moines viennent y tenir des cérémonies religieuses. Installation pour la nuit chez Oni et sa famille nomade, qui aménagent quelques yourtes d’hôtes près de chez eux. Le camp se trouve à la lisière du désert de dunes Elsen Tasarkhai ; après avoir emménagé, on part pour une balade à pied au coucher du soleil, lequel étale sur le sable des teintes qui vont du roux au violacé.

JOUR 13

Khögnö Khan - Khustain Nuruu

Au programme - Route vers le nord-est en direction d’Oulan-Bator, et dernière étape dans le parc national de Khustain Nuruu. Installation pour la nuit dans un camp de yourtes de bon confort, au milieu des steppes et des dunes. Le parc, classé réserve de biosphère par l’UNESCO, abrite le dernier cheval sauvage d'Asie, le takhi ou cheval de Przewalski, dont il ne restait plus que quelques spécimens dans les zoos européens, et qui a été réintroduit dans sa région d’origine, après s’être réacclimaté à la vie sauvage… dans les Cévennes. On part à la découverte du parc pour tenter d'apercevoir ces chevaux, mais également des cerfs rouges, chevreuils, marmottes, rapaces...

JOUR 14

Khustain Nuruu - Oulan-Bator - Vol retour (via Moscou)

Route retour pour Oulan-Bator et vol international retour via Moscou.

A la carte

AVEC QUELQUES JOURS EN PLUS

Si vous n’êtes pas pris par le temps, on ne peut que vous conseiller de prolonger la découverte en ajoutant une ou plusieurs étapes à ce grand tour de Mongolie :
Détente au bord du lac sacré Ögii - Après la steppe et les prairies, place à la baignade et au repos près de l’eau. Une promenade en barque permet aussi d’observer les nombreux oiseaux présents dans le secteur à la belle saison. Les pélicans frisés sont nombreux, les oies aussi, cygnoïdes ou à tête barrée, ainsi que les cygnes chanteurs. Pluviers et bécasseaux vont à pas pressés sur les berges découvertes. Le pygargue à queue blanche, parce qu’il a l’estomac sans exclusive, fait peur à tout le monde. Les bandes de grues demoiselles ajoutent à tout ça une élégance dont on ne se lasse pas. On profite ici d’une Mongolie charmeuse, très éloignée de l’image martiale souvent associée au pays.
Le parc national Gorkhi-Terelj à cheval - Le paysage du parc est mouvementé, avec de spectaculaires formations rocheuses. La steppe forestière domine. Les mélèzes offrent un abri aux élans et aux ours. Ce serait une bonne surprise d’en croiser, mais on verra plus sûrement des yaks et des chevaux. Il n’est pas nécessaire d’être grand jockey pour se joindre à la sortie, on va d’un pas paisible. D’autant que la singularité de la monte mongole risque de surprendre les cavaliers européens chevronnés. Les accompagnateurs savent tout cela et sont attentifs et de bon conseil. En chemin, on passe devant des ovoo, amas de pierres matérialisant des points de rencontre entre le monde des hommes et celui des esprits.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 4500€ à 5800€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l''on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 5000€/personne.
  • Le vol aller-retour pour Oulan-Bator sur compagnie régulière
  • Le vol domestique Oulan-Bator/Dalanzadgad sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • Les transferts privés mentionnés au programme
  • A Oulan-Bator, la location pour 1 journée d’une voiture particulière, avec un chauffeur et un accompagnateur francophone
  • La location pour 11 jours d’un 4x4 particulier, avec un chauffeur et un accompagnateur francophone
  • La nuit à Oulan-Bator à l’hôtel Bayangol, en chambre double et petits-déjeuners inclus
  • Les 2 nuits à Khongoriin Els au camp Gobi Erdene, en yourte et pension complète incluse
  • Les 2 nuits dans le parc national de Gobi au Gobi Tours Camp, en yourte et pension complète incluse
  • La nuit près du monastère d’Ongi au camp Secret of Ongi, en yourte et pension complète incluse
  • Les 2 nuits dans la vallée de l’Orkhon Chez Chuka, en yourte et pension complète incluse
  • Les 2 nuits à Kharkhorin Chez Jayaa, en yourte et pension complète incluse
  • La nuit à Khögnö Khan Chez Oni, en yourte et pension complète incluse
  • La nuit dans le parc national Khustai au Khustai Camp, en yourte et pension complète incluse
  • La journée de visite privée d’Oulan-Bator : monastères, musées, spectacle de l’ensemble Tumen Ekh, dîner dans un restaurant du centre-ville
  • La balade à dos de chameau dans les dunes de Khongor
  • La découverte du canyon de Yol
  • La découverte des falaises de sable rouge de Bayanzag
  • La visite des ruines du monastère d’Ongi
  • La rencontre avec une famille d’éleveurs nomades dans la vallée de l’Orkhon et la découverte des chutes de l’Orkhon
  • La visite des monastère de Tovkhon, d’Erdene Zuu et d’Ovgon
  • Une balade à cheval autour du monastère de Shankh
  • La visite du musée de Kharkhorin
  • Une balade au coucher du soleil dans les dunes du Petit Gobi
  • La rencontre avec les chevaux de Przewalski dans le parc national Khustai
  • Le visa mongol
  • Un routeur wifi international
  • Notre service conciergerie sur place
  • Réf: 1416497
    Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage.
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de la Mongolie

    Vous aimerez aussi