Vous aimerez
  • Les lacs de Côme et de Bled, la lagune de Venise, le parc du Triglav, l’Adriatique, les ours slovènes et vos enfants
  • Un itinéraire Voyageurs au volant de votre propre voiture : du confort au carré
  • Randonnée des bergers, frisson ours à Sneznik, balade à dos d'âne, croisière Istrie, déjà prévu
  • Appli smartphone, bonnes adresses, GPS, concierges sur place, le service Voyageurs

Contactez un spécialiste Italie 01 84 17 46 76

En voiture

L’Europe a de quoi émerveiller. Toutes générations confondues. De l’élégance du lac de Côme aux forêts slovènes, de la place Saint Marc aux prairies de posidonies d’Istrie, des stations balnéaires Kaiserlish und Königlich aux vignobles frioulans, les paysages se multiplient, les histoires se chevauchent, l’architecture étonne et la pizza règne. Vous attaquez donc à Cernobbio, sur le lac de Côme, avant de rejoindre Venise, dont le rayonnement se fera sentir loin sur la côte est de l’Adriatique. Puis, cap sur la Slovénie. Bled et son lac sont une bulle romantique dans le monde moderne. Dans le parc national du Triglav, grand air, aigles et lait de brebis. A Pivka, deux choses :
la grotte monumentale de Postojna et Nounours, mais Nounours avec des canines comaques… On retient son souffle dans les fourrés. Il sera temps alors d’aller s’allonger sur la plage de Portoroz. Bien remis de ses émotions, on rejoint la Croatie, à Kanfanar. De là, croisière à la pointe de l’Istrie. L’eau transparente et les parfums entêtants de garrigue font un peu tourner la tête, mais quelle fête méditerranéenne ! Et il faut songer à rentrer. Via Dobrovo v Brdih, à la frontière entre la Slovénie et l’Italie. La douceur des paysages de vignoble est un baume. On marche au pas des ânes. On goûte quelques vins séduisants. On reste encore un peu. Enfin, c’est la dernière halte, à Vérone. La ville de Roméo et Juliette. Passion pour passion, on en vouerait bien une désormais à l’Italie, à la Slovénie et à la Croatie…

Votre voyage

Vous partez donc avec votre voiture personnelle. Le plan de route a été établi de façon telle que les temps de conduite soient raisonnables. Ainsi, les enfants ne s’impatienteront pas, trop. Il faut toutefois songer que les paysages traversés font partie intégrante du voyage et qu’ils contribuent par leur diversité au bon déroulé des opérations routières. A l’étape, quelques journées pour en profiter bien et des hôtels family friendly. Garantie que grands et petits récupèrent de leur journée dans les meilleures conditions. A Côme comme à Bled, le lac est à la fenêtre. A Venise, on arrive en bateau, la décoration est brillante et installe d’emblée la famille dans le climat vénitien. A Pivka, c’est une maison forestière, et la présence impalpable des ours dans les taillis… Ainsi, d’étape en étape, l’hôtel est adapté à l’esprit des lieux. Les visites et activités que nous avons inscrites à votre agenda, en compagnie de guides privés, sont, elles-aussi, ajustées aux enfants. Sans laisser de concerner les parents. Atelier gondole à Venise, bergerie de montagne dans le Triglav, grotte karstique de Postojna, affût aux ours à Pivka, croisière au cap Kamenjak en Istrie, balade à dos d’âne dans les vignes de Dobrovo, sont autant d’occasion de partager des plaisirs intergénérationnels. Les débriefings autour du dîner vont être intenses ! Et le sommeil, ensuite, réparateur. Si quelque contretemps survenait, ou le désir soudain de quelque chose d’autre, vous avez les adresses de nos concierges sur place. Ils mettront à votre service des connaissances détaillées et des capacités d’intervention concrètes.

Là-bas, tu vas adorer…

Sur le lac de Côme, les villas de James Bond - à Venise, aller en gondole, bien sûr, et voir comment elles sont construites - te délasser dans les jardins de Castello - manger des pâtes à tous les repas - en Slovénie, être un berger dans le Triglav - et Davy Crockett dans la forêt de Sneznik - l’ours à quelques mètres - la plage à Protoroz - en Croatie, les longues cornes du bœuf gris de l’Istrie - dire « peurrrchoutte » pour « jambon » - manger des gâteaux crémeux - les églises à bulbes - des châteaux forts un peu partout - le vol de l’aigle royal…

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

… - Cernobbio (Italie)

Route pour Cernobbio. Installation pour trois nuits au sud-ouest du lac de Côme, branche Como. L’hôtel est dans les hauts de la ville, ce qui donne du dégagement et une très belle vue, de jour comme de nuit. La maison sent bon le début du XXe siècle. Les chambres sont aménagées simplement, pratiques, sans chichis : le spectacle est dehors. Deux restaurants, l’un est un peu formel, l’autre un peu moins. Si les enfants font l’effort de se tenir bien, on pourra les emmener au premier qui, en plus d’une cuisine terroir sympathique, propose une terrasse panoramique ouah ! C’est quand même pas mal de manger ses gnocchi di patate avec ça sous les yeux. Et, après qu’ils aient fait honneur à leurs parents par un usage correct des couverts, les minuscules pourront courir s’ébattre dans la piscine.

JOURS 2 & 3

Cernobbio

Le lac de Côme, ce sont d’abord de très jolis paysages. De très belles maisons aussi, avec des jardins fantastiques. Deux d’entre elles, soit dit en passant, apparaissent dans le James Bond Casino Royale : la Villa Balbianello, à Lenno, et la Villa La Gaeta, à San Siro. Quant à la Villa Carlotta, à Tremezzo, elle est évoquée par Stendhal dans La chartreuse de Parme, vos parents vous le rappelleront. Ils vous diront aussi que ces jolis bateaux à moteur en acajou sont des runabouts Riva : les années soixante allaient bien à l’Italie. On peut faire une petite croisière sur le steamer Concordia, dont les roues à aubes brassent les eaux du lac depuis 1926. Autre idée de balade, Sacro Monte di Ossuccio, où sont quatorze chapelles baroques, inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. Il y a des tas de choses différentes à faire par ici, en plus de rejoindre une plage pour se baigner, bien entendu. Et Milan, qui n’est qu’à une quarantaine de kilomètre : le Duomo, la Scala, la Galleria Vittorio Emanuele II, le musée Léonard de Vinci…

JOUR 4

Cernobbio - Venise

Route pour Venise Santa Lucia. Transfert privé à Cannaregio : par le canal de Noal, on arrive à l’hôtel en bateau ! Venice style. Installation pour trois nuits à l’étage noble d’un petit palais du XVe siècle. L’éclectisme glamour de la décoration est typiquement vénitien - il n’est que de regarder la ville elle-même. La suite a une jolie touche romantique avec ses lampes en verre de Murano et ses étoffes soyeuses. On n’en dispose pas moins de tout ce qu’il faut pour brancher ses appareils à communiquer avec le monde. Le petit déjeuner, bien composé et frais, permet d’attaquer la journée de visite avec l’énergie requise. Pour les autres repas, Venise regorge de restaurants et d’auberges, les bacari. A l’usage, on constate que la situation et les services de la maison sont top.

JOUR 5

Venise

D’abord, comprendre comment fonctionne le vaporetto. Ce n’est pas difficile. Ensuite, commencer par le commencement, le Grand Canal, qui n’est qu’à quelques brasses de l’hôtel, la place San Marco, la basilique et ses mosaïques, le palais des Doges, un café et des zaletti au Florian, les Gallerie dell’Accademia (Carpaccio, Piero della Francesca, Bellini, etc.), le pont des Soupirs… Après, peut-être le marché au poisson du Rialto (anguilles, latterini, cigales de mer, anchois, etc.), la plage du Lido, la collection Pinault d’art contemporain, à la Punta della Dogana, un tour en gondole. Dans les bacari, on aura mangé des sardines avec des oignons, des raisins secs et des pignons, des spaghetti al nero di seppia (à l’encre de seiche), de la polenta et de la brandade de morue. On trotte le long des canaux, on se repose sur les placettes, on entre dans les cours, on se perd un peu. C’est comme ça qu’on visite Venise, qui est une ville discrète malgré toutes ses splendeurs étalées. Il faut aller la chercher aussi dans ses recoins.
En option - Une initiation à Venise.

JOUR 6

Venise

Déjà prévu au programme - A la découverte des métiers vénitiens. Cette promenade privée accompagnée par un guide francophone vous emmène à la découverte d’un squero, chantier de construction de gondoles, et d’un atelier de masques. Les squeri sont de moins en moins nombreux (et, pour cela, de plus en plus précieux), ils sont dépositaires des techniques traditionnelles et assurent le renouvellement et l’entretien des embarcations. Les masques sont aussi emblématiques de Venise que les gondoles, l’atelier que nous vous proposons de visiter est un véritable conservatoire de l’art ambigu de l’incognito.

JOUR 7

Venise - Bled (Slovénie)

Route pour Bled. Installation pour trois nuits au bord du lac. La maison date de 1878 et on y retrouve quelque chose du règne de l’empereur François-Joseph. Des crinolines sur les balcons seraient à peine une surprise. Eaux claires et montagnes chevelues, la vue est splendide. L’appel à un tour en barque ne laisse pas indifférent. Les chambres, la vôtre donne sur le lac, sont confortables et bien équipées. Parties communes au diapason. La décoration regarde du côté de l’Italie. La cuisine trouvant une partie de ses ingrédients dans le jardin, elle est donc de proximité, de saison et, en plus, fort bien faite.

JOURS 8 & 9

Bled

Bled est l’une des portes du parc national du Triglav. Promenade et randonnée, pique-nique sont des évidences, dans les entours immédiats ou dans le parc. Evoquons le lac de Bohinj. Plus sauvage que celui de Bled, il est lié à la légende de Zlatorog, le chamois blanc aux cornes d’or… Quant à l’ensemble du parc, c’est un condensé de paysages alpins, que l’on découvre depuis des sentiers très bien aménagés : prairies d’alpage, lacs d’altitude, gorges, pics, grottes, etc. En forêt, le hêtre domine, avec une frange haute d’épicéas et de mélèzes. En altitude on retrouve l’édelweiss, la gentiane, les campanules. Le chamois et le grand tétras sont emblématiques de la faune du massif et le vautour fauve cherche pitance en planant majestueusement dans le ciel libre.
Déjà prévu au programme - Randonnée dans les pas d’un berger. Au terme d’une balade sur le plateau de Pokljuka, on parvient au chalet d’alpage. Darja et Brane accueillent les visiteurs comme des amis. La première fait son pain et prépare le repas. Le second entraîne petits et grands à la découverte de ce qui occupe ses journées : visites au troupeau, traite manuelle (à laquelle on peut s’essayer), fabrication du fromage et du caillé… Au retour, assis dans l’herbe devant un beau panorama de montagnes, on fait honneur au goûter que Darja a préparé. La sortie est accompagnée par un guide anglophone privé.
En option - Les animaux du Triglav.

JOUR 10

Bled - Pivka

Route pour Pivka. Installation pour deux nuits à l’orée de la forêt de Sneznik. L’aménagement de la maison d’hôte est tout simple et confortable. Les propriétaires font vraiment ce qu’il faut pour rendre la vie facile à chacun. De la cuisine sortent des plats de gibier devenus exceptionnels ailleurs. Le matin, il n’est pas rare de trouver autour de la maison les empreintes des grosses pattes des plantigrades venus chercher fortune sur la propriété pendant la nuit.
Déjà prévu au programme - La grotte de Postojna, cathédrale du Carso. Ce réseau karstique, situé à une dizaine de kilomètres au nord de Pivka, est l’une des merveilles de Slovénie. Un petit train électrique emporte les visiteurs au cœur du système, puis ceux-ci parcourent à pied certaines salles majestueuses où stalactites et stalagmites composent des paysages féériques. Les éclairages ajoutent à la sidération. Les raisons géologiques de tout cela sont données en anglais. Non loin, le château de Predjama (XIIIe-XVIe siècle), construit dans une énorme « orbite » de roche, est un nouvel objet d’étonnement.

JOUR 11

Pivka

Déjà prévu au programme - Les ours de Sneznik. L’ours, le loup et le lynx, grand prédateurs européens et, surtout les deux premiers, bad guys de la littérature enfantine, sont encore présents dans le secteur. On va, à la suite du monsieur d’Ursae Vallis, qui est aussi garde forestier, à la découverte de quelques spécimens d’Ursus arctos arctos, l’ours brun. Pas question de faire comme Boucle d’or et de s’installer chez eux (Goldilocks and the Three Bears, Robert Southey, 1837) : on prend un affût discret au bord d’une clairière et on attend qu’ils viennent casser la croûte. Ça ne manque pas. Et ça impressionne drôlement. Chemin faisant, on peut aussi croiser un cerf, une biche, une Gélinotte des bois…

JOUR 12

Pivka - Portoroz

Route pour Portoroz. Installation pour trois nuits dans un grand hôtel jaune proche du front de mer. La récente restauration semble avoir répondu à deux mots d’ordre : fonctionnalité et confort. La décoration a quelque chose de neutre qui, au fond, est reposant. Le restaurant fait une cuisine santé que distinguent les herbes aromatiques. Cela va avec l’eau, qui est la grande affaire. On a accès aux installations de l’établissement thalasso d’à-côté. Piscines dedans et dehors, pleines d’eau de mer ou d’eau douce minéralisée. Une salle de sport est aussi à dispo. Après, les émotions des jours précédents, les parents se laisseront peut-être tenter par une séquence spa - spécialité de boue thermale. Pendant ce temps, les enfants pourraient participer à une séance de Fairytale Yoga. Et ce centre de bien-être propose une foultitude d’autres services. Bref, c’est, au milieu du voyage, l’étape remise en forme.

JOURS 13 & 14

Portoroz

Et voici la mer ! L’Adriatique vient gentiment lécher la plage privée de l’hôtel, où les chaises longues sont alignées au cordeau. L’atmosphère sur le sable est néanmoins détendue, familiale. Les sports nautiques se pratiquent assidument, le farniente aussi. Des sorties en bateau sont à envisager. Protoroz, qui fut une station balnéaire impériale, royale, socialiste et en est une désormais euro-libérale, n’a pas de leçon à recevoir en matière de crème solaire. On passe donc deux journées insouciantes à faire valoir ses maillots de bain et ses lunettes de soleil, à nager, jouer au beach volley, à manger des glaces… Pour varier les plaisir, on peut aussi enfourcher une bicyclette pour une balade, s’adonner à la marche nordique ou aller visiter le parc des salines de Secovlje.

JOUR 15

Portoroz - Kanfanar (Croatie)

Route pour Kanfanar, au sud-ouest de l’Istrie. Installation pour quatre nuits dans une belle maison de pierre qu’entoure un jardin. L’adaptation à l’hôtellerie s’est faite dans le respect des fondamentaux et dans un goût moderne : ni reconstitution, ni trahison, mais des espaces bien articulés, faciles à vivre et des services efficaces. Rien d’intimidant. Ici encore, les enfants galopent librement. Et le personnel ne s’en offusque pas ; il remplit d’ailleurs ses fonctions avec une disponibilité souriante très agréable. Tout le monde se retrouve régulièrement autour de la piscine pour partager paresse et plongeons à répétition. A la salle à manger, on fait honneur à une cuisine terroir roborative et goûteuse, simple sans négligence.

JOUR 16

Kanfanar

Déjà prévu au programme - L’archipel du cap Kamenjak. La pointe de l’Istrie a un peu la forme d’une feuille de chêne. On va explorer ce littoral festonné à bord d’un bateau privé, avec un skipper anglophone. La limpidité de l’eau donne à admirer de beaux herbiers de posidonies, qui nourrissent une faune abondante. Avec palmes et tuba, on va y voir de près. La présence régulière dans le coin du désormais rare phoque moine de Méditerranée est aussi un signe positif de la santé de l’écosystème. A terre, beaucoup de genévriers, des buissons d’immortelles d’Italie, des orchidées, de la sauge, la camomille tomenteuse (Anthemis tomentosa), protégée par l’Union européenne. De certaines falaises, les casse-cou peuvent plonger. Déjeuner à la ferme.

JOURS 17 & 18

Kanfanar

L’hôtel se trouve non loin du canal de Lème (Limski Kanal), une ria aux rives couvertes de maquis, de chênes, de frênes… On fait par là d’agréables promenades ; on se délecte aussi d’huîtres et de moules. Au nord du kanal se trouve Porec. La ville, qui a conservé les axes principaux d’un castrum romain, possède de nombreuses maisons patriciennes de style gothique vénitien. Les mosaïques byzantines (VIe siècle) de la basilique de l’Assomption valent une halte. On peut aussi aller voir Rovinj, au sud du kanal, blottie sur son rocher autour de la cathédrale Sainte Euphémie (martyre au IVe siècle) ou, un peu plus loin encore, Pula, ex port principal de la marine de guerre austro-hongroise. Importants vestiges romains : amphithéâtre, temple d’Auguste… Le long de la côte, les petites plages sont propices aux arrêts baignades. Dans ce secteur, une curiosité : le parc national des îles Brijuni. Installé sur Veliki Brijuni, la plus grande des îles de l’archipel, il est couvert d’une belle végétation méditerranéenne. La faune, quant à elle, est peut être la dernière expression croate de l’internationalisme communiste : nilgauts (Boselaphus tragocamelus), éléphants, zèbres de montagne ou cobes à croissant, descendant de cadeaux diplomatiques faits à Tito, se sont mêlés aux mouflons, lièvres, chitals (Axis axis) introduits au début du XXe siècle et aux espèces autochtones, sauvages ou domestiques (comme le grand bœuf Boskarin). Des empreintes de dinosaure sont visibles en plusieurs points du parc.
En option - Balade à Rovinj.

JOUR 19

Kanfanar - Dobrovo v Brdih (Slovénie)

Route pour Dobrovo. Installation pour deux nuits à quelques centaines de mètres de la frontière italienne, dans un manoir Renaissance dont la haute silhouette s’élève toute blanche au-dessus du village. Le bois et la pierre sont les principaux éléments de la décoration. Un parti pris de sobriété commande à l’aménagement intérieur. Les chambres sont nettes, presque scandinaves. En cuisine, on combine influences italiennes et autrichiennes. Les productions du terroir fournissant une base de saveurs et de textures solide. Les vins de la région sont passionnément défendus. De la terrasse, les ondulations des collines où mûrissent les grappes ont sur les voyageurs l’effet relaxant d’une espèce de massage mental.

JOUR 20

Dobrovo v Brdih

Déjà prévu au programme - A dos d’âne. Les collines de Goriska (Goriska brda) sont couvertes de vignes. On chemine dans les ceps, trois kilomètres environ. Les enfants sont juchés sur des ânes, les parents suivent à pied. Humblement. Un moniteur anglophone montre aux premiers comment tenir sur Cadichon et renseigne les seconds sur les cépages élevés alentour : friulano, pinot noir, merlot, cabernet sauvignon… Champêtre.

JOUR 21

Dobrovo v Brdih - Vérone (Italie)

Route pour Vérone. Nuit dans le centre historique, à quelques minutes des arènes. Coquetterie, confort, lumière, couleur, quelque chose d’avenant : on est de retour en Italie ! Le buffet du petit déjeuner, doré, odorant, saupoudré de sucre glace est le pendant pâtissier de la déco ; on est un peu dans le palais de dame Tartine. Et, avant de rentrer, après toutes ces aventures, on peut aller se donner un coup de frais général au spa de la maison - sauna, parcours Kneipp, grotte de sel…
Puisqu’elles sont à portée de promenade, un tour aux arènes s’impose. Construites en 30, sous le règne d’Auguste, leurs confortables proportions et la qualité des spectacles qui y étaient proposés les rendirent célèbre dès l’Antiquité. Elles furent gravement endommagées par le tremblement de terre de 1117, mais plusieurs campagnes de restauration les maintinrent par la suite dans un état de conservation remarquable.

JOUR 22

Vérone - …

Route de retour.

A la carte

Une initiation à Venise

Pour prendre les principaux repères topographiques, historiques et artistiques, un guide francophone peut se révéler bien utile. D’autant que Venise, pour être l’une des villes les plus visitées du monde, n’en est pas moins secrète et pudique. Vous êtes donc accompagné un matin par une personne qui vous en donnera le mode d’emploi. Ensuite, les sestieri, les canaux, les palais, les églises, les musées, les places sont à vous ! Et les îles de la lagune, qu’il ne faut pas manquer d’aller visiter, malgré la tentation permanente de la plage !
En option - Demi-journée

Les animaux du Triglav - Bled

Le parc du Triglav est certainement l’un des plus beaux du domaine alpin. Avec un garde forestier, on part, tôt le matin ou en toute fin d’après-midi (eh oui, le safari aux marmottes se pratique comme le safari au lion, aux heures grises). On est attentif à suivre son guide avec discrétion et, soudain, un cerf, un coq de bruyère, un blaireau ! Il y a toujours une émotion particulière à rencontrer les animaux en pleine nature. Pour se remettre, on fait halte dans une cabane de charbonnier. Pain, saucisses grillées, thé et évocation de la production traditionnelle du charbon de bois. Puis, on reprend sa marche prudente et concentrée…
En option - Demi-journée, avec un guide privé francophone

Balade à Rovinj - Kanfanar

Rovinj a été une île jusqu’en 1763. On l’a alors rattachée au continent, par comblement du bras de mer qui l’en séparait. C’est que la plus prospère des villes istriennes se devait d’avoir des accès commodes. Aujourd’hui, elle porte toujours beau, serrée sur son éperon, dominée par le campanile de la basilique svete Eufemije. Tout en haut, la statue de la sainte tourne au vent ; Euphémie tient la palme des martyrs et une roue, qui rappelle son supplice sous Dioclétien, en 305. Le sarcophage de cette jeune chalcédonienne ayant par miracle échoué ici, ses reliques sont conservées dans l’église, dont la riche ornementation baroque rappelle les grandes heures de la cité.
En option - Demi-journée, avec un guide privé francophone

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2500€ à 3100€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 2650€/personne.
  • Les 3 nuits à Cernobbio, à l’hôtel Asnigo, en chambre vue lac, avec petits déjeuners
  • Les 3 nuits à Venise, à l’hôtel Ca’ Gottardi, en junior suite, avec petits déjeuners
  • Le transfert privé aller-retour gare de Santa Lucia-hôtel
  • Les métiers vénitiens, avec un guide privé francophone
  • Les 3 nuits à Bled, à l’hôtel Vila Istra, en chambre vue lac, avec petits déjeuners
  • La randonnée dans les pas des bergers, avec un guide privé anglophone ; les billets d’entrée pour les grottes de Postojna et le château de Predjama
  • Les 2 nuits à Pivka, à Ursae Vallis, en maisonnette et demi-pension
  • La sortie d’observation des ours, avec un guide privé anglophone
  • Les 3 nuits à Portoroz, à l’hôtel Appolo, en chambre vue mer, avec petits déjeuners
  • Les 4 nuits à Kanfanar, à l’hôtel Dva Baladura, en appartement, avec petits déjeuners
  • La croisière privée dans l’archipel de Kamenjak, avec skipper anglophone
  • Les 2 nuits à Dobrovo, à l’hôtel Gredic, en appartement, avec petits déjeuners
  • La balade à dos d’âne, avec un guide privé anglophone
  • La nuit à Vérone, à l’hôtel Mastino, en chambre familiale, avec petit déjeuner
  • Un service de navigation GPS accessible depuis l'application Voyageurs du Monde, chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et bonnes adresses
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Réf: 1343399
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de l'Italie