Vous aimerez
  • Des lacs italiens au nord croate, pas moins de trois pays au sud des Alpes à parcourir au volant de la voiture familiale
  • Du palais vénitien au chalet slovène, des hôtels choisis adaptés à tous
  • Vieux métiers vénitiens, ours slovène, vélo dans les Brijuni et dans la Goriska, c’est prévu !
  • Appli smartphone avec GPS, bonnes adresses, conciergerie francophone, le service Voyageurs

Contactez un spécialiste Italie 01 84 17 46 76

Là-bas, tu vas adorer…

Les bateaux à moteur sur le lac d’Orta, les bateaux à rames sur celui de Bled, les voiliers sur l’Adriatique - la polenta - les mosaïques de la basilique Saint-Marc - plonger, nager, pédaler, ne rien faire - l’ours tout près, qui fait gron gron en mangeant - explorer la grotte de Postojna et la gorge de Vintgar - le jambon fumé, avec un coup de vin d’Istrie (dans le verre de maman) - le petit village perché de Smartno - les zèbres dans le parc de Veliki Brijuni - la mer - le chalet du Triglav - trois pays dans le même voyage...

Adriatique nord et est, des lacs et la mer

Tout est relatif et l’idée de voyager au nord du sud, en quelque sorte, le confirme.
Trois étapes en Italie sur un itinéraire qui commence dans le Piémont et se termine en Lombardie : entame à Pettenasco, sur le lac d’Orta, puis Venise et, en toute fin de parcours, Bergame. Petit voyage dans le voyage, au cours duquel vous profitez de la quiétude d’un lac alpin, de l’une des villes les plus célèbres du monde, d’une cité moins courue et plus intime (que son riche héritage signale pourtant à l’attention), ainsi que de l’art de vivre italien. Les trois quarts du voyage concernent cependant, de l’autre côté de la mer Adriatique, la Slovénie et l’Istrie croate. L’eau transparente du lac de Bled répond à celle de celui d’Orta. Le parc du Triglav, tout proche, offre aux plus jeunes un formidable espace d’aventure. Au sud, dans le pays du karst, vous vous arrêtez à Pivka, pour une rencontre avec l’ours brun dans son habitat naturel. Toujours une émotion que ces grandes bêtes poilues. Incursion ensuite en Istrie : quatre journées croates à osciller entre terre et mer, dans une contrée préservée de bien des travers du monde moderne. Bale fait là un camp de base excellent. Retour en Slovénie, à Portoroz : le pays a un accès maritime étroit, il fait ce qu’il faut pour lui conserver de l’agrément. Vous jugez, avec fenêtre sur mer. Dernière étape avant de regagner l’Italie, Smartno engage à découvrir une belle région viticole, la Goriska de Brda. L’art et les activités de plein air ont alterné et tout le monde y a trouvé son compte.

Votre voyage

Vous prenez donc la route au volant de votre propre voiture. Nous avons dressé l’itinéraire de manière telle que même les plus jeunes supportent les temps nécessaires de trajet. Ayez aussi à l’esprit que les paysages contribuent au plaisir de voyager, et que leur variété dédommage d’un peu de claustration automobile. A chaque étape, de deux à quatre jours pour s’ébattre et admirer, et des hôtels accueillants aux familles (garantie d’une récupération bien partagée). A Pettenasco, vous avez le lac à la fenêtre de votre chambre ; à Portoroz, la mer. Un palais Renaissance à Venise va de soi, autant qu’une maison forestière à Pivka. Ainsi vos nuits ne sont-elles pas les angles morts du voyage. Des rendez-vous que nous avons portés à votre agenda, certains impliquent des guides privés, comme la découverte des vieux métiers vénitiens, l’observation des ours de Sneznik ou la visite de l’archipel des Brijuni. D’autres vous fournissent des vélos, ou des billets d’entrée, et la liberté ! Ainsi à Bled et à Smartno. Grands et moins grands ont accès à tout. Le soir, les comptes rendus ne vont pas manquer de sel. Si un léger contretemps survenait, ou le désir soudain de quelque chose d’autre, vous avez les adresses de nos services de conciergerie sur place. Ils mettront à votre disposition des connaissances détaillées et des capacités d’intervention concrètes.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Route pour Pettenasco / Italie

Route pour Pettenasco, sur la rive est du lac d’Orta. Installation pour deux nuits dans un hôtel dont l’élégant bâtiment blanc se déploie au bord de l’eau. Terrasses - rez-de-chaussée, rooftop - embarcadère, piscine extérieure, plage privée, la vie se déroule côté lac. Votre chambre y ouvre par un balcon. Les aménagements ont un classicisme moderne et soigné qui est aussi gage de confort. Dans son particulier, on ne manque de rien. La salle de bain rutile. Les parties communes sont au diapason. Le chef napolitain du restaurant maison a les ingrédients du nord bien à sa main et dresse de fort jolies assiettes. Lorsque le temps le permet, on leur fait honneur sous la tonnelle. Les sports nautiques se pratiquent à partir de l’hôtel. Pour rallier Orta, l’hôtel loue des vélos.

JOUR 2

Pettenasco

Le bourg d’Orta a un charme qu’il doit à sa situation, mais aussi à un héritage architectural non négligeable. Un peu au large, on observe l’île Saint-Jules - pour s’y rendre, embarquement Piazza Motta. Elle possède en la basilique San Giulio, un monument roman et gothique de premier rang. Dedans, un décor très relevé, où l’on distingue la chasse du saint éponyme, un bel ensemble de fresques de XIVe-XVIe siècles et un ambon du XIIe orné de puissants bas-reliefs. Au-dessus d’Orta, le Sacro Monte, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, est un ensemble de vingt chapelles d’initiative franciscaine. Dans chacune d’elle, un épisode de la vie de saint François d’Assise, évoqué par la fresque et la statuaire. Entamés à la fin du XVIe siècle, les travaux ont duré deux cents ans. On rencontre donc, en cheminant sous les arbres, la Renaissance, le maniérisme, le baroque et même un brin de néoclassicisme. L’itinéraire, conçu pour cela, ne manque pas de frapper la sensibilité, tant juvénile qu’adulte.

JOUR 3

Pettenasco - Venise

Route pour Venise. Installation pour deux nuits à Cannaregio, sur le Rio di Noale. L’hôtel occupe l’étage noble d’un palais de la fin du XVe siècle. La décoration cultive un certain éclectisme aristocratique ; si les chambres évoquent résolument le XVIIIe siècle vénitien, les parties communes relèvent d’une esthétique plus contemporaine. Les styles font bon ménage et évoquent ensemble l’opulence et la liberté de ton des grandes heures de la République. On a là un pied à terre à la hauteur des splendeurs de la ville et nulle « rupture de charme » ne vient troubler le séjour.
Alors, d’abord, comprendre comment fonctionne le vaporetto. Ce n’est pas difficile. Ensuite, commencer par le commencement, le Grand Canal, qui ne sinue qu’à quelques brasses de l’hôtel, la place San Marco, la basilique et ses mosaïques, le palais des Doges, un café et des zaletti au Florian, les Gallerie dell’Accademia (Carpaccio, Lotto, Véronèse, etc.), le pont des Soupirs. Après, peut-être le marché au poisson du Rialto (anguilles, latterini, cigales de mer, anchois, etc.), la plage du Lido, la collection Pinault d’art contemporain, à la Punta della Dogana, un tour en gondole.

JOUR 4

Venise

Dans les bacari, on aura mangé des sardines avec des oignons, des raisins secs et des pignons, des spaghetti al nero di seppia (à l’encre de seiche), de la polenta et de la brandade de morue. On trotte le long des canaux, on se repose sur les placettes, on entre dans les cours, on se perd un peu. C’est ainsi que l'on visite Venise, ville discrète malgré toutes ses splendeurs étalées. Il faut aller la chercher aussi dans ses recoins.
Déjà prévu au programme - A la découverte des métiers vénitiens. Cette promenade privée accompagnée par un guide francophone vous emmène à la découverte d’un squero, chantier de construction de gondoles, et d’une fabrique de masques. Les squeri sont de moins en moins nombreux et, pour cela, de plus en plus précieux car, dépositaires des techniques traditionnelles, ils assurent le renouvellement et l’entretien des embarcations. Les masques, aussi emblématiques de Venise que les gondoles, ont leurs ateliers ; celui que nous vous proposons de visiter constitue un véritable conservatoire de l’art ambigu de l’incognito.

JOUR 5

Venise - Bled / Slovénie

Route pour la Slovénie. Installation pour trois nuits au sud-ouest de Bled, dans le parc national du Triglav. Le style traditionnel de la maison colle parfaitement aux entours de nature. Dedans, on trouve la rusticité aimable que laisse présager le dehors. La décoration recourt au bois peint, mais aussi à la faïence. Près du poêle en céramique, on se sent un peu comme dans un conte de Grimm. La chambre est cosy. La famille y trouve intimité et espace vital. Au fourneau, le chef sait donner du cookbook slovène une version rénovée et succulente. On découvre là que la cuisine du pays a les ressources suffisantes à la satisfaction de toute la famille. Le barbecue extérieur signe l’atmosphère campagne. Pendant que les enfants exploitent les jeux de plein air, les parents profitent du sauna ou de la salle de massage.

JOUR 6

Bled

Dans le Triglav, promenade et randonnée, pique-nique ont statut d’évidence. Evoquons le lac de Bohinj. Plus sauvage que celui de Bled, il est lié à la légende de Zlatorog, le chamois blanc aux cornes d’or. Dans son ensemble, le parc condense les paysages alpins, que l’on découvre depuis des sentiers très bien aménagés : prairies d’alpage, lacs d’altitude, gorges, pics, grottes, etc. En forêt, le hêtre domine, avec une frange haute d’épicéas et de mélèzes. En altitude on trouve l’édelweiss, la gentiane, les campanules. La faune du massif a dans le chamois et le grand tétras de splendides représentants. Et le vautour fauve cherche pitance en planant majestueusement dans le ciel libre.
Déjà prévu au programme - Billet pour la gorge de Vintgar. La rivière Radovna s’est ménagé là un passage étroit d’un kilomètre et demi environ dans l’épaisseur du calcaire. On y circule sur des passerelles de bois accrochées à la roche. Un beau romantisme sylvestre marque ce paysage ; à la cascade de Sum, l’eau jaillit puissamment, écumeuse, grondante. Les jeunes explorateurs en garderont une forte impression et une expérience de physique amusante.

JOUR 7

Bled

Son lac glaciaire a fait de Bled un haut lieu. Blejsko jezero enchante et attire, non par un barnum publicitaire, mais par une pleine quiétude. Des sommets enneigés et le château perché sur un rocher se reflètent dans l’eau transparente, l’atmosphère est idéalement relaxante et vigoureuse. On va sur l’eau à bord de barques traditionnelles. Sur l’île - la seule du pays - s’élève une jolie église XVe-XVIIe, qui conserve quelques polychromies gothiques (sacristie) et un spectaculaire décor baroque. En ville, on se régale de kremsnita : fond de crème pâtissière nappé généreusement de chantilly, fine pâte feuilletée dessus dessous, sucre glace. Un régal, autant qu’un attentat contre la diététique - mais cela va si bien avec la tonalité kaiserlich und königlich encore partout sensible. Les activités outdoor, variées en genre et en intensité, permettent d’ailleurs de brûler les calories en trop.

JOUR 8

Bled - Pivka

Route pour Pivka. Installation pour deux nuits à l’orée de la forêt de Sneznik. La maison d’hôtes propose un aménagement simple et confortable. Les propriétaires font vraiment ce qu’il faut pour rendre la vie facile à chacun. De la cuisine sortent des plats de gibier devenus exceptionnels ailleurs. Le matin, il n’est pas rare de trouver autour de la maison les empreintes des grosses pattes des plantigrades venus chercher fortune sur la propriété pendant la nuit.
Déjà prévu au programme - Billet pour la grotte de Postojna, cathédrale du Carso. Ce réseau karstique, situé à une dizaine de kilomètres au nord de Pivka, est l’une des merveilles de Slovénie. Un petit train électrique emporte les visiteurs au cœur du système, puis ceux-ci parcourent à pied certaines salles majestueuses où stalactites et stalagmites composent des paysages féeriques. Les éclairages ajoutent à la sidération. Les raisons géologiques de tout cela se donnent en anglais. Non loin, le château de Predjama, XIIIe-XVIe siècles, construit dans une énorme « orbite » de roche, est un nouvel objet d’étonnement. Visite libre.

JOUR 9

Pivka

Déjà prévu au programme - Les ours de Sneznik. L’ours, le loup et le lynx, grands prédateurs européens et, surtout les deux premiers, grands méchants de la littérature enfantine, sont encore présents dans le secteur. On va, à la suite du propriétaire de la maison, qui est aussi garde forestier, à la découverte de quelques spécimens d’ours brun. Pas question de faire comme Boucle d’or et de s’installer chez eux (Goldilocks and the Three Bears, Robert Southey, 1837) : on prend un affût discret au bord d’une clairière et on attend qu’ils viennent casser la croûte. Ça ne manque pas. Et ça impressionne drôlement. Chemin faisant, on peut aussi croiser un cerf, une biche, une gélinotte des bois, etc.

JOUR 10

Pivka - Bale / Croatie

Route pour Bale, en Istrie. Installation pour quatre nuits dans le centre du village. La reprise contemporaine de bâtiments anciens est désormais de rigueur, de même que le contraste entre structure rustique et déco design. Votre hôtel ne déroge pas à la règle, mais celle-ci produit ici de remarquables effets. Clairement agencées, les chambres fournissent un particulier élégant et pratique. Des salles de bain à la piscine du spa, en passant par le hammam et le sauna, l’eau et la vapeur entretiennent le bien-être physique et moral. Comme le reste, la cuisine fait du neuf avec du familier et l’équilibre ingrédients technique héritage se traduit par de fort savoureuses assiettes. Le gris moelleux de la salle à manger a sur la terrasse une suite écrue.

JOURS 11 & 12

Bale

Sept kilomètres seulement séparant l’hôtel de la mer, les activités nautiques - snorkeling, plongée, canoë, plage - sont facilement accessibles. Néanmoins, puisque vous vous trouvez dans les terres, voiture, vélo ou cheval peuvent rendre de signalés services. Commençons par indiquer aux paléontologues en herbe la présence dans le coin de Histriasaurus, énorme broyeur à végétaux du Crétacé. Avec son noyau annulaire serré autour de l’église paroissiale, Bale donne une image fidèle de ce que furent autrefois les établissements régionaux. La petite église du Saint-Esprit, XVe siècle, a conservé de magnifiques fresques gothiques. En s’éloignant un peu du nid, on découvre bien des choses. L’amphithéâtre de Pula, par exemple, du Ier siècle, où se donnent de nombreux spectacles l’été. L’harmonieuse Rovinj sur son promontoire. Les mosaïques byzantines de la basilique euphrasienne de Porec, VIe siècle, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, etc.

JOUR 13

Bale

Déjà prévu au programme - Le parc national des îles Brijuni. Installé sur Veliki Brijuni, la plus grande des îles de l’archipel, le parc conserve une belle végétation méditerranéenne. La faune, quant à elle, est peut-être la dernière expression croate de l’internationalisme communiste : nilgauts, éléphants, zèbres de montagne ou cobes à croissant, descendant de cadeaux diplomatiques faits à Tito, se sont mêlés aux mouflons, lièvres, chitals introduits au début du XXe siècle et aux espèces autochtones, sauvages ou domestiques (comme le grand bœuf Boskarin). Des empreintes de dinosaures sont visibles en plusieurs points du parc. Avec un guide privé francophone, on va à bicyclette à la rencontre des animaux, à la découverte des sites paléontologiques et de petites plages tranquilles où prendre un bon bain.

JOUR 14

Bale - Portoroz / Slovénie

Route pour Portoroz. Installation pour trois nuits dans un grand hôtel jaune proche du front de mer. La récente restauration semble avoir répondu à deux mots d’ordre : fonctionnalité et confort. La décoration a quelque chose de neutre qui, au fond, repose. Le restaurant fait une cuisine santé que distinguent les herbes aromatiques. Cela va avec l’eau, la grande affaire. Ainsi a-t-on accès aux installations de l’établissement thalasso d’à-côté. Piscines dedans et dehors, pleines d’eau de mer ou d’eau douce minéralisée. Salle de sport à dispo. Les parents peuvent se laisser tenter par une séance spa - spécialité de boue thermale. Pendant ce temps, les enfants opteraient pour une séance de fairytale yoga. Et le centre de bien-être propose une foultitude d’autres services.

JOURS 15 & 16

Portoroz

Et revoilà la mer ! L’Adriatique vient gentiment lécher la plage privée de l’hôtel, où les chaises longues s’alignent au cordeau. L’atmosphère sur le sable est néanmoins détendue, familiale. Les sports nautiques se pratiquent assidument, le farniente aussi. Des sorties en bateau s’organisent aisément. Protoroz, station balnéaire impériale, royale, socialiste et, désormais, euro-libérale, n’a pas de leçon à recevoir en matière de crème solaire. On passe donc deux journées insouciantes à faire valoir ses maillots de bain et ses lunettes de soleil, à nager, jouer au beach volley, à manger des glaces. Pour varier les plaisir, on peut aussi enfourcher une bicyclette pour une balade, s’adonner à la marche nordique ou aller visiter le parc des salines de Secovlje.

JOUR 17

Portoroz - Smartno

Route pour Smartno. Installation pour deux nuits dans une maison du village, toute blanche, avec des balcons de bois. Ce matériau étant essentiel à l’aménagement intérieur, au mobilier. Les chambres ont de belles dimensions, des poutres et un équipement impeccable, sans se départir d’une simplicité de bon aloi - salle de bain très convenable. La salle à manger, avec son mobilier solide et son sol de pierre, compose un cadre digne des repas terroir qu’on y prend. Les portes ouvertes font du petit bourg un prolongement de son chez soi. Pendant la journée, on vaque à ses occupations ; les voyageurs visitent. Le soir, lorsque tout se tait, la promenade a quelque chose d’un peu irréel.

JOUR 18

Smartno

Déjà prévu au programme - Goriska de Brda et Dobrovo à vélo. On a pu s’en apercevoir des hauteurs de Smartno, la région est ravissante. Bien verte, cultivée, ondulante, piquée de villages coquets. La vigne couvre des surfaces importantes, mais les oliviers apparaissent régulièrement. Les hauts et les bas semblent appeler le vélo, le plaisir de la descente compensant toujours l’effort de la montée. En se promenant sur les chemins, on peut presque composer le menu du prochain repas : les ingrédients se donnent à voir au naturel. A Dobrovo, il y a un beau château du XVIIe siècle. On goûte là aux vins de la région - avec modération - et on visite une exposition de peintures du célèbre peintre slovène Zoran Music, 1909-2005. Vélos et casques à disposition toute la journée.

JOUR 19

Smartno - Bergame / Italie

Route pour Bergame. On n’a pas tous les jours l’occasion de passer la nuit dans un monument à ce point emblématique : une maison-tour du XIIIe siècle. Le bâtiment est splendide. Et la transformation en hôtel n’a pas voulu faire à la manière de. Certes, les murs de pierre, les briques et de magnifiques plafonds de bois s’intègrent à la décoration mais, celle-ci se veut avant tout contemporaine et offre des espaces à d’excellents plasticiens. Les chambres affichent un design élégant et un niveau d’équipement et de confort élevé. Le petit déjeuner se prend sur place. Pour les autres repas, Bergame a des propositions à vous faire.
Les remparts de la Città Alta sont un bel exemple d’architecture militaire de la Renaissance. A l’intérieur de ce périmètre, la vieille cité déploie pour le visiteur bien des séductions. Dans la basilique Santa Maria Maggiore, dont la construction a commencé au XIIe siècle, on remarque de magnifiques marqueteries attribuées à Lorenzo Lotto, qui rappelleront les tableaux vus aux Gallerie dell’Accademia de Venise. A table, la polenta affirme sous diverses formes son statut de spécialité bergamasque.

JOUR 20

Bergame

Retour.

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2800€ à 3500€/personne*.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 2900€/personne*.

* Base deux adultes et deux enfants.
  • Les 3 nuits à Cernobbio, à l’hôtel Asnigo, en chambre vue lac, avec petits déjeuners
  • Les 3 nuits à Venise, à l’hôtel Ca’ Gottardi, en junior suite, avec petits déjeuners
  • Le transfert privé aller-retour gare de Santa Lucia-hôtel
  • Les métiers vénitiens, avec un guide privé francophone
  • Les 3 nuits à Bled, à l’hôtel Vila Istra, en chambre vue lac, avec petits déjeuners
  • La randonnée dans les pas des bergers, avec un guide privé anglophone ; les billets d’entrée pour les grottes de Postojna et le château de Predjama
  • Les 2 nuits à Pivka, à Ursae Vallis, en maisonnette et demi-pension
  • La sortie d’observation des ours, avec un guide privé anglophone
  • Les 3 nuits à Portoroz, à l’hôtel Appolo, en chambre vue mer, avec petits déjeuners
  • Les 4 nuits à Kanfanar, à l’hôtel Dva Baladura, en appartement, avec petits déjeuners
  • La croisière privée dans l’archipel de Kamenjak, avec skipper anglophone
  • Les 2 nuits à Dobrovo, à l’hôtel Gredic, en appartement, avec petits déjeuners
  • La balade à dos d’âne, avec un guide privé anglophone
  • La nuit à Vérone, à l’hôtel Mastino, en chambre familiale, avec petit déjeuner
  • Un GPS TomTom chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et nos bonnes adresses (offre valable pour toute réservation à plus d’une semaine du départ)
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Réf:1505269
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de l'Italie