Vous aimerez
  • Aller en voiture à la rencontre de l’Irlande septentrionale : apaisée, créative et green
  • Des belles tables partout et des hôtels sélectionnés pour leur confort, mais aussi leur atmosphère
  • Les fresques de Belfast, la chaussée des Géants, Derry en privé : c’est déjà prévu
  • Appli smartphone avec GPS, absorption carbone intégrale, conciergerie : les plus Voyageurs

Contactez un spécialiste Irlande 01 83 64 79 21

L’Irlande septentrionale

Le voyage dépasse un peu de l’Ulster, puisqu’il fait étape dans le comté de Sligo. Et l’Ulster dépasse un peu de l’Irlande du Nord, puisque le Donegal en fait partie. Ceci pour mieux dresser les contours du nord de l’Irlande. Vous débarquez à Dublin et de là, filez sans attendre vers Belfast. En Irlande britannique, l’histoire est partout remémorée. Difficile sans doute, mais remise sur de bons rails par une étonnante résilience collective. Les accords ont tenu ; une dynamique positive propulse le pays vers l’avenir. Démonstration dans la capitale donc, mais encore à Bushmills et Londonderry. Le voyageur continental se félicite de s’y sentir aussi bien.
Et puis, pour n'être pas le Burren ou le Connemara, c’est pourtant bien l’Irlande, avec ses pubs - The Crown ou Robinson’s à Belfast ! - ses tin whitles et sa saveur d’iode. Le basalte de la chaussée des Géant contrebalance cette animation. Le retour en République d’Irlande se fait ensuite tout naturellement. Rathmullin, Donegal, et Riverstown, Sligo, en donnent une version ondulée et paisible. L’Atlantique lui-même se fait favorable. Les paysages sont moins dramatiques qu’ailleurs sans doute, mais ils séduisent et marquent durablement la sensibilité. Longuement érodés, ils oublient eux aussi leurs drames géologiques. La campagne, avec ses prés, ses bois, ses landes, est encore habitée par une faune nombreuse. Et on produit par ici d’excellentes choses ; vous aurez l’occasion de vous en rendre compte. Des monuments rares illustrent l’ancienne culture gaélique. Enfin, une nuit passée à Dublin invite à pressentir les multiples plaisirs qu’offre la ville.

Votre voyage

Les liaisons se font par la route, en voiture de location. La superficie de l’Irlande le permet. Et puis, disposer d’un véhicule donne du rayon d’action. La conduite à gauche ? Un peu d’attention initiale produit promptement l’aisance - qui ne dispense jamais d’être prudent. A chaque étape son hôtel. Ce qui semble aller de soi, mais signifie aussi que chacun de ces établissement est une expression juste de l’esprit des lieux, et un endroit où il est agréable de séjourner. Alors, ancien entrepôt XIXe, manoir XVIIIe, relais de poste XVIIe… Au passage, vous serez étonnés par la qualité de la cuisine irlandaise. Afin de vous amener directement à ce qui compte, nous avons d’ores et déjà prévu quelques visites : les murs peints de Belfast, les lieux de mémoire de Derry et un billet pour la chaussée des Géants. Si vous souhaitez marcher sur le sentier à frissons des Gobbins ou découvrir Sligo en compagnie d’un friend francophone, dites-nous. Chemin faisant, un désir imprévu ou un léger contretemps peut survenir. Pour y répondre, vous disposez des coordonnées de notre concierge sur place.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Dublin - Belfast (Irlande du Nord)

Prise en main de la voiture de location. Route pour Belfast, comté d’Antrim. Installation pour deux nuits dans le centre. L’hôtel occupe un ancien entrepôt du XIXe, où les codes urbains contemporains trouvent à s’exprimer. La décoration s’appuie sur la structure du bâtiment, laquelle fournit des motifs puissants. Dans les chambres, effets moirés, murs pop et lits super confort. Au restaurant brasserie, on se régale de burgers king-sized, de grillades, de cabillaud rôti, etc. Pour finir, on a recours aux barmen ; ce sont des experts qui savent doser un cocktail. Alors que, pour commencer, il faut choisir entre petit déjeuner continental et full cooked breakfast : saucisse du Cumberland, bacon, boudin noir, tomate, champignons, galette de pomme de terre et, éventuellement, kipper grillé.

JOUR 2

Belfast

Déjà prévu au programme - Fresques et politique à West Belfast. Si la capitale nord-irlandaise est désormais pacifiée, ses quartiers ouest - catholiques, mais pas que - affichent encore sur leurs murs l’histoire de la guerre civile. Certaines de ces fresques remontent au début du XXe siècle ; pour la plupart, elles datent de la période des Troubles - 1968-98. Avec un guide francophone privé (et fervent de cette forme d’expression), on arpente les rues à la découverte d’une chronique visuelle à ciel ouvert. Un commentaire n’est pas superflu, car il faut replacer chaque fresque dans son contexte, rappeler les évènements qu’elle évoque et en situer l’esthétique. On apprend à les lire, comme les Irlandais le font.
La ville de Belfast se développe rapidement et marque un beau dynamisme, ce qui la rend particulièrement agréable. Le musée Titanic, installé sur le site des chantiers navals Harland and Wolff, permet d’aborder l’histoire industrielle de Belfast, qui n’a pas été pour rien le berceau de la plus fameuse épave du monde. Le Royal Mail Ship Titanic est bien sûr la vedette de l’exposition, mais celle-ci le resitue dans son contexte large. Le bâtiment de l’institution, conçu par Eric Kuhne (2006-2012), est une magnifique réussite.

JOUR 3

Belfast - Bushmills

Route pour Bushmills, comté d’Antrim. Nuit dans un ancien relais de poste du XVIIe siècle. A l’intérieur, l’atmosphère immédiatement prenante que produisent toujours sièges en Chesterfield, bois sombre, tartan et cheminée à bois. Les chambres procurent un confort d’aujourd’hui, net et techniquement au point. Le restaurant de la maison a été distingué pour la qualité des ingrédients et pour une habileté spéciale à les combiner. Comme autrefois, le bar est éclairé au gaz. On ne sait pas pourquoi, mais cela fait de l’effet à la stout et au célèbre whiskey de la distillerie locale, laquelle en produit depuis l’époque où votre hôtel bouchonnait les chevaux.
Déjà prévu au programme - Visite libre de la chaussée des Géants. Un billet vous donne accès à ce site géologique spectaculaire, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Au pied des falaises qui bordent le plateau d’Antrim, quarante mille colonnes de basalte s’enfoncent dans la mer à une vitesse géologique, lente. Elles résulteraient de l’activité volcanique du Tertiaire. C’est minéral, austère et majestueux.
En option - Le sentier maritime des Gobbins.

JOUR 4

Bushmills - Londonderry

Route pour Londonderry, County Londonderry. Nuit sur la rive gauche de la River Foyle. Deux maisons mitoyennes typiquement britanniques ont été réunies en 1901 pour donner lieu à un club de gentlemen. La récente rénovation a gardé quelque chose de la discrétion ostentatoire d'antant. Les chambres, de tons généralement gris et violet, ont en dotation tout ce dont on peut avoir besoin pour l’utile, mais aussi pour l’agréable. Une salle de gym est à la disposition des hôtes. Au bar, petits plats traditionnels ; au restaurant, une cuisine sous influence française, que l’Asie vient teinter d’un exotisme léger.
Déjà prévu au programme - Derry, les incontournables. Ses murailles font de Londonderry l’un des exemples les mieux conservés de cité fortifiée du XVIIe siècle. Ce sont toutefois les événements politiques insurrectionnels des années 1960 et 1970, culminant brutalement avec le Bloody Sunday du 30 janvier 1972, qui ont focalisé la mémoire de la ville. Avec un guide anglophone privé, vous allez des premières aux seconds, sur les traces d’une histoire toujours sensible.

JOUR 5

Londonderry - Rathmullan (République d’Irlande)

Route pour Rathmullan, comté de Donegal. Installation pour deux nuits sur la rive ouest du Lough Swilly, à quelques enjambées de la plage, dans un manoir georgien discret. La décoration est au diapason, sans tapage, avec une confortable retenue. Ainsi votre chambre, que l’on dirait une chambre de famille : literie moelleuse, gravures au mur, salle de bain à l’ancienne. Bon chic bon genre iodé. Dans les parties communes, on remarque un ravissant salon, très empire des Indes. En fonction de son appétit, ou de son emploi du temps, on choisit la table principale (cuisine irlandaise moderne, à laquelle la mer et le jardin potager maison fournissent de fameux ingrédients) ou celle du bar : bières artisanales et pizzas au feu de bois. Les belles dimensions de la piscine intérieure invitent à faire des longueurs pour garder la forme. Tennis et sports nautiques dans les eaux du lough semblent des évidences.

JOUR 6

Rathmullan (République d’Irlande)

Il y a donc une petite plage. De bonnes conditions météo sont nécessaires pour se mettre à l’eau de l’Atlantique, mais ça arrive ! Généralement, on se contente de prendre un bon bol d’air et c’est déjà très bien. Rathmullan porte les stigmates des guerres politiques et religieuses qui ont bousculé le pays. L’ancien carmel par exemple est passé par une succession de phases contradictoires. Et c’est ici qu’a pris fin le régime gaélique de l’Irlande, avec la fuite en 1607 des comtes de Tyrone et de Tyrconnell. Les Tudors l’avaient emporté. Le paysage est lui très paisible, vert et gris-bleu, avec les langues pâles de sable. Quelque chose de transparent et lavé par le vent. Les bateaux de pêche vont et viennent. De petits voiliers de plaisance aussi. On profite d’un littoral que ne cherche pas à bluffer les voyageurs, ce qui est parfaitement reposant.

JOUR 7

Rathmullan (République d’Irlande) - Riverstown

Route pour Riverstown, au sud de Sligo Town, comté de Sligo. Installation pour deux nuits dans un manoir de calcaire gris dont la construction a été achevée en 1774. Autour, un grand parc avec des chênes, des hêtres, des marronniers d’Inde, des cèdres et la faune afférente. Les chambres - vénitienne, jaune, bleue, georgienne, rose, school - sont confortables dans tous les détails. Et leur élégance country house idéale procure un profond sentiment d’équilibre. Les parties communes participent de ce bel esprit. L’activité du domaine fournit des ingrédients magnifiques à l’office ; les achats étant eux de proximité et organic. Le brio de la cuisine fait le reste. Tout cela résulte en Irish breakfast, afternoon tea, dinner de premier ordre. Régal à toute heure. En se promenant dans le parc, on rencontre des daims ou des moutons, on croise un chien de chasse, on aperçoit un pic épeiche, un geai ou un faisan. La rivière Arrow qui traverse les lieux nourrit des truites, des saumons, des perches, des brèmes. Ce n'est pas un hasard si les lieux ont obtenu l’écolabel EU Flower.

JOUR 8

Riverstown

La campagne alentour s’étend sur des formations calcaires faiblement mouvementées, ce qui lui donne un aspect très avenant. La gamme des points d’intérêt va de tombes mégalithiques à des golfs pro. Il y a donc de quoi faire. La randonnée est une activité d’évidence. Elle se pratique surtout à pied, à cheval et en canoë. Le littoral du comté offre de belles perspectives marines comme, par exemple, sur la longue plage d’Enniscrone. Il a aussi permis le développement à Sligo d’une thalassothérapie à base de bains d’algues. A quelques kilomètres au nord de Sligo, à Drumcliff, repose le grand poète William Butler Yeats. Etant Irlandais, il avait un sens persistant de la tragédie, qui le soutenait à travers de passagères périodes de joie. Ce village possède aussi des standing crosses du IXe siècle, hautes croix de pierre sculptées caractéristiques de l’art irlandais ancien.
En option - Sligo like a friend.

JOUR 9

Riverstown - Dublin

Route pour Dublin. Nuit dans le centre, dans un établissement récemment réaménagé et décoré. Le résultat, propre, net, de design international, est apte à satisfaire tout le monde. Rien ne manque dans les chambres et salles de bain. Elles sont au standard. Pour les couleurs, du rose layette, du pourpre, du vert émeraude, des gris légers. Le restaurant s’aligne lui aussi sur les pratiques générales de l’hôtellerie, l’Italie donnant le ton.
Il est bien agréable de se promener sur les quais de la Liffey. Le château, XVIIIe siècle surtout, rappelle le pouvoir anglais ; la prison panoptique de Kilmainham, en service de 1796 à 1924, abrite aujourd’hui un musée du nationalisme irlandais. Le Trinity College, voulu en 1592 par Elisabeth 1ère, a compté parmi ses étudiants Edmund Burke, Oscar Wilde, Bram Stocker ou Samuel Beckett (que l’on retrouve, avec James Joyce, au musée des écrivains, 18 Parnell Square). La bibliothèque du College tient le premier rang en Irlande. Le clou de l’exposition est un admirable évangéliaire enluminé du IXe siècle, le Livre de Kells. La pro-cathédrale Sainte-Marie, début XIXe, illustre une situation religieuse pas tout à fait dégagée des ombres du passé. Et Dublin Docklands fait du neuf avec du vieux.

JOUR 10

Dublin - Vol retour

Restitution de la voiture à l’aéroport et vol retour.

A la carte

Le sentier maritime des Gobbins

Péninsule d’Islandmagee. Ce sentier à flanc de falaise, créé par un ingénieur des chemins de fer, Berkeley Deane Wise, a ouvert au public en 1902. Bien adapté au goût Belle Epoque du pittoresque, il a par la suite connu des fortunes diverses. Aujourd’hui réhabilité, le système de passerelles, de grottes et de tunnels fournit des occasions de frisson et d’enthousiasme vertigineux. Les oiseaux de mer y sont fort nombreux. La visite en petit groupe est accompagnée par un guide anglophone et dure environ 2h30.
En option

Sligo like a friend

Pas de programme a priori, mais une rencontre libre avec un Français Irlandais d’adoption. Il possède à fond son Sligo et entend vous le faire vivre comme un national. On ne se lance pas à l’aventure sans un brin de préparation, aussi une conversation amicale préalable permet-elle de dégager rapidement les axes de la balade. Ce cadre est fourni par vos envies, vos passions, vos questions. A votre guide ensuite de traduire cela : quartiers discrets, pubs, boutiques pointues, artisans, antiquaires, etc. Le but de l’opération étant de vous conduire dans l’intimité des lieux et des manières de vivre. Visite pédestre de 3h.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2500€ à 3000€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 2800€/personne.
  • Le vol régulier aller et retour pour Dublin
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • L'absorption des émissions de CO2 de votre voyage, par le biais de notre fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero
  • La location pour 10 jours d’un véhicule de type berline
  • Les 2 nuits à Belfast, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La nuit à Bushmills, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La nuit à Londonderry, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Rathmullan, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Riverstown, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La nuit à Dublin, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La visite Fresques et politique à West Belfast, avec un guide privé francophone
  • Le billet pour la chaussée des Géants
  • La visite des incontournables de Derry, avec un guide anglophone privé
  • Notre service conciergerie sur place
  • Un service de navigation GPS accessible depuis l’application Voyageurs du Monde, chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et bonnes adresses
  • Réf: 1496111
    Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage en Irlande
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de l'Irlande

    Vous aimerez aussi