Vous aimerez
  • Explorer le monde maya et plonger sur la barrière de corail des Caraïbes
  • Tikal en privé, le lac Atitlan en bateau, les merveilles du karst : c’est déjà prévu
  • Antigua et Tikal, deux sites historiques majeurs inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco
  • Appli smartphone avec GPS, absorption carbone intégrale, conciergerie : les plus Voyageurs

Contactez un spécialiste Guatemala 01 70 38 01 47

De la jungle et des volcans à la plage et aux récifs

Le voyage commence à Antigua, qui fut longtemps capitale de la capitainerie générale du Guatemala. Le bel héritage de cette position avantageuse vaut à la ville d’être sur les tablettes de l’Unesco. En terre maya, les marchés sont des rendez-vous qu’on ne manque pas. Stop donc aux étals de Solola. Atitlan, avec son chapelet de villages, a été consacré plus beau lac du monde. Un cours de cuisine guatémaltèque au passage à Chichicastenango et vous voilà à Coban, ville des orchidées. De ces parages à Candelaria, une nature tropicale de toute beauté, les merveilleuses piscines naturelles de Semuc Champey et la rivière sacrée des mayas. Lorsque vous arrivez à Flores -
on est passé des hautes terres de l’altiplano aux plateaux du Peten - Tikal n’est plus loin. C’est bien sûr l’un des moments clés du périple. Cette cité illustre la grandeur de la civilisation maya. Les têtes de ses temples élevées au-dessus de la jungle ne s’oublient pas. Que reste-il donc à faire ensuite, sinon s’abandonner à la douceur caraïbe ? Caye Caulker n’est pas un simple appendice balnéaire et bélizien au voyage, c’est un merveilleux endroit pour décanter les fortes impressions suscitées par le voyage. Caye Caulker, go slow.

Votre voyage

Pour se déplacer, voiture avec chauffeur-guide : privacy et efficacité. Un coup d’avion quand même pour aller à Caye Caulker. Le temps de route se compense par la beauté des paysages et le rythme du voyage est tel que les liaisons n’ont rien d’envahissant. Vous avez vos aises. Des hôtels, celui de Coban est le plus colonial, celui de Caye Caulker le plus contemporain. Les autres modulent en fonction du contexte. Deux exigences partout : une situation logique et un niveau de confort agréable. Nous avons déjà inscrit certaines activités dans votre agenda, comme une visite des villages mayas du lac Atitlan, une rencontre culinaire à Chichicastenango, l’accès aux cascades de Semuc Champey, aux grottes de la Candelaria et, bien entendu, une journée à Tikal en compagnie d’un guide privé francophone. Ainsi, vous ne survolez pas les sites : vous les vivez. Et si, chemin faisant, un désir imprévu ou un léger contretemps survenaient, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre concierge sur place.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Guatemala City - Antigua

Transfert privé à Antigua. Installation pour trois nuits dans un hôtel du centre, construit en 1926. Bâtiment de plain-pied, ravissant jardin tropical encadré de galeries où l’ombre est propice à la sieste. Les chambres affichent une élégance centraméricaine soignée et procurent une agréable sensation d’intimité. Les tons jaune, ocre, rouille, beige dominent. Salles de bain contemporaines, très confortablement équipées. L’atmosphère de la salle à manger, où l’on prend le petit déjeuner, prolonge celle des chambres. Carrelage ancien, meubles de bois sombre, portes ouvrant sur le jardin.

JOURS 2 & 3

Antigua

Encerclement de volcans. Ce sont l’Agua, 3761 mètres, le Fuego, 3764 mètres, et l’Acatenango, 3977 mètres. Le panorama y gagne, mais rappelle encore que les remuements telluriques ont coûté à Antigua sa place de capitale. Après le tremblement de terre de 1773, les autorités ont renoncé et déplacé les organes de gouvernement. En revanche, c’est en partie cela qui vaut aujourd’hui à la ville son classement au patrimoine mondial de l’Unesco. Elle est restée proche de son état d’alors. Restaurée sans remise en question de ses fondamentaux. Une cité coloniale espagnole, disposée en damier à partir de sa Plaza de Armas. Les bâtiments de valeur ne manquent pas, Renaissance, baroques, publics ou privés. L’intérieur blanc de la cathédrale Saint Joseph, 1680, invite au recueillement ; les arcades du palais des Capitaines et celles de l’hôtel de ville, à l’intrigue ; les cellules du couvent des Capucines, à la simplicité. On se promène porté par un certain romanesque conquistador.
En option - Antigua et gastronomie guatémaltèque.

JOUR 4

Antigua - Solola - Atitlan

Prise de contact avec le chauffeur-guide francophone et route pour Solola, au-dessus du lac Atitlan. On vient de loin au marché du bourg pour vendre ses productions, se refournir et s’offrir quelques douceurs. Les costumes traditionnels indiquent aux initiés d’où vient la chalandise.
Installation pour deux nuits au bord de l’eau, à Santa Catarina Palopo. Des chambres, vue sur la piscine, le lac et les volcans. Le jardin invite au farniente, qu’il enrobe de charme tropical. La décoration est à la fois rustique, soignée et détendue. Bref, facile à vivre. L’équipement est de bon niveau. Au restaurant, on sert une cuisine nationale et internationale, le savoir-faire des équipes donnant aux assiettes une pointe de sophistication bienvenue. Le bar est à la hauteur de la réputation américaine en matière de cocktails.

JOUR 5

Atitlan

Déjà prévu au programme - Le lac Atitlan et ses villages mayas. Avec ses trois volcan, le lac est l’un des plus beaux paysages d’Amérique, et peut-être du monde. De nombreux villages mayas sont installés sur ses berges : Santiago Atitlan, San Antonio Palopo, San Pedro La Laguna, San Juan La Laguna, Santa Catarina Palopo, etc. Plutôt que par la route, on les rallie à bord de petites embarcations qui font taxis. Si tous partagent une même civilisation, ils ont chacun son caractère propre, comme les cultures en terrasses de San Antonio Palopo, les tisserands de San Juan, les caféiers de San Pedro. Pendant une demi-journée, on découvre trois de ces communautés.
Ensuite, retour au transat. Ou, par exemple, visite en solo de Panajachel, qui sert de centre administratif au secteur. On y trouve boutiques, bars et restaurants. A la Casa Cakchiquel - bel hôtel de 1948 méticuleusement restauré - un formidable musée de la photographie guatémaltèque. L’ample façade de l’église Saint François d’Assise, XVIe siècle, vaut, elle aussi, le détour.

JOUR 6

Atitlan - Chichicastenango - Guatemala City

Route pour Guatemala City via la ville de Chichicastenango, au marché de laquelle on trouve de tout. D’abord, de la couleur. Des parfums aussi. Des marchandises en pagaille. C’est l’un des plus actifs de l’altiplano, et l’un des plus étourdissants. Les indiens y viennent des quatre coins du pays maya.
Déjà prévu au programme - Chichicastenango like a friend. Il s’agit de goûter à la cuisine du terroir dans les meilleures conditions d’authenticité possibles : à la maison. Quelques plats préparés par des gens d’ici et c’est toute une intimité qui s’ouvre à vous - à côté de laquelle on passe d’ordinaire sans la soupçonner. Une heure et demie, accompagnée par un guide privé hispanophone.
Nuit à Guatemala City dans un hôtel récent, d’esprit plutôt nord-américain : restaurant lambrissé, drapés, tons crème, etc. Les chambres sont confortables, colorées en douceur. Avec ça, une salle de fitness que n’aurait pas désavouée l’Inquisition espagnole. Piscine et squash sont des installations dont on use volontiers. Le spa permettant de parfaire le retour du tonus. En cuisine, les chefs font preuve de professionnalisme. Une adresse international level sur laquelle on peut compter.

JOUR 7

Guatemala City - Coban

Route pour Coban. Installation pour deux nuits dans un bâtiment historique du centre historique. Forme classique de l’architecture coloniale, une galerie commande les chambres et donne accès à un très agréable jardin (des couleurs nettes - jaune, orange, bleu pastel - en équilibrent les verts). Dans sa chambre, on bénéficie de belles matières et d’un équipement excellent. Les cheminées fonctionnent, du bois peut vous être fourni pour une petite flambée vespérale. La décoration combine mobilier espagnol et artisanat indien, sans folkloriser. Au restaurant, les tables sont bien dressées ; la cuisine de la maison penche vers le répertoire international. Un bar ouvre sur la place principale.
Déjà prévu au programme - Le parc botanique Orquigonia. A 1500 mètres d’altitude, ce parc écologique est un conservatoire remarquable, des orchidées notamment. La visite en donne à voir de splendides parmi les plantes qui se pressent par milliers le long du sentier - un kilomètre - qui organise la balade green. Billet et visite libre.

JOUR 8

Coban

Déjà prévu au programme - Semuc Champey et El Mirador. Proche du bourg de Lanquin, Semuc Champey est un site naturel remarquable. Dans une forêt dense, une succession de cascades et de piscines naturelles calcaires sur le rio Cahabon. Et une eau vert jade surprenant. C’est un bonheur de se baigner là. Ou d’y observer les oiseaux : le grand tinamou, l’aigrette bleue ou le butor d’Amérique se montrent régulièrement dans les parages. Pour se donner une vue d’ensemble, il faut monter un sentier un peu raide sur 1,2 kilomètre environ, jusqu’au point de vue El Mirador. Un fois son souffle repris, on admire à son aise. Billet et visite libre.
On a tout loisir ensuite d’explorer les environs de Coban, d’une étonnante richesse floristique. Les parcs nationaux Las Victorias, San Jose la Colonia et Laguna Lachua étant chargés de protéger cela le plus scrupuleusement possible.

JOUR 9

Coban - Candelaria

Déjà prévu au programme - Les grottes de la Candelaria. Le réseau de grottes karstiques du rio Candelaria est long, varié, spectaculaire, bruissant. Pour les indiens, c’est l’entrée du Xibalba, le royaume des morts. Et, de fait, une fois dedans, malgré les puits de jour naturels, le contact avec le monde se perd. On pénètre par voie aquatique, bien installé dans une grosse bouée gonflable. Au fil de l’eau, stalactites, stalagmites, draperies, pendeloques, etc.
Nuit dans un petit lodge enfoui sous la végétation tropicale. Les fleurs jettent partout de vifs éclats. Autour, le paysage de montagne est vert, humide, fantasque. Jusque dans votre chambre, vous ne le perdez pas de vue. C’est le grand spectacle du domaine et la source de l’engagement écologique et humaniste du propriétaire. Les installations sont simples, pratiques et bien faites pour jouir de la situation. Au restaurant, cuisine à la française avec des ingrédients guatémaltèques : une réussite.

JOUR 10

Candelaria - Flores

Route pour Flores, au sud du lac Peten Itza - dernière journée avec la chauffeur-guide. Installation pour deux nuits au bord de la laguna Petenchel. L’architecture de l’hôtel est moderne, élégante et légère, joliment intégrée aux abords mi-eau mi-jungle. Biches des palétuviers et pécaris sont chez eux sur le domaine. Pour les visiteurs, un confort de qualité : matériaux naturels dans les chambres comme dans les parties communes, tonalité claire, espace. Plus un service à la hauteur. Les fourneaux pratiquent une cuisine internationale agrémentée d’effets locaux. La piscine triangulaire sous palmiers est tout ce qu’il faut. Le bar fait un centre opérationnel épatant. Pour partir en balade, on peut louer des vélos sur place.

JOUR 11

Flores

Déjà prévu au programme - Tikal et le musée Morley en privé. Tikal fut le centre d’un royaume maya puissant. Les travaux de construction majeurs ont commencé ici vers 400 avant JC, puis la ville a été occupée jusqu’au Xe siècle. Aujourd’hui, c’est un site archéologique de premier plan, particulièrement bien mis en valeur. La grande place, au centre du dispositif, impressionne par sa densité monumentale : deux temples et deux acropoles, dont le calcaire gris tranche sur le vert de la forêt. On réalise le prestige dont bénéficiait ce centre politique, religieux, économique, qui a entretenu des relations tumultueuses avec Teotihuacan, la métropole de la vallée de Mexico. Et la visite continue, de plus en plus sidérante. L’ampleur de la réalisation, son esthétique virtuose, son équilibre laissent admiratif. Le musée Morley présente les objets mis au jour pendant les premières campagnes de fouille des tombes royales. Complément indispensable. Journée de visite accompagnée par une guide privé francophone.

JOUR 12

Flores - Belize City - Caye Caulker

Transfert à l’aéroport de Belize City. Vol pour Caye Caulker. Installation pour trois nuits sur la côte sud-est. Une plage privée et un ponton prolongent le jardin de l’hôtel dans la mer des Caraïbes (à laquelle deux bassins de nage font une concurrence rectiligne). Blancs, sans ornementation, graphiques, les bâtiments relèvent d’un minimalisme bien compris. Leur sobriété forme un agréable contraste avec la végétation tropicale que meut la brise de mer. A l’intérieur, du blanc toujours, et un mobilier de bois cosy. Relax semble être ici le sésame. Tous les hôtels ne réussissent pas comme celui-ci à combiner simplicité balnéaire et note chic. Petit déjeuner et lunch sur place. Paddle boards, kayaks, palmes, masques et tubas sont mis votre disposition.

JOURS 13 & 14

Caye Caulker

Pas de voiture, sinon des golf carts. On est tranquille à Caye Caulker. Et on apprécie que l’hôtel loue des vélos. Il serait déplacé d’esquisser un programme, tant celui-ci est évident. La description des lieux suffit à en définir le bon esprit farniente. Toutefois, les balades découvrent le chromatisme inattendu des maisons : bleu cobalt, rose, jaune, mauve, vert pistache, etc. Elles mènent au split, le bras de mer qui coupe désormais l’île en deux. Là, on n’élude pas une pause cocktail au Lazy Lizard. Pourquoi ? Parce que ça fait partie de la Caulker Caye way of life. Lorsque les sorties sur la barrière de corail s’effectuent dans le respect de ce milieu fragile, elles sont l’occasion de belles émotions. Des dizaines d’espèces de coraux et des centaines d’espèces de poissons ne suffisent pas à décrire la richesse de cette faune. Formes, couleurs, mouvements émerveillent les plongeurs. Lorsque le snorkeling suffit à s’en mettre plein les yeux, qu’en est-il alors de la plongée avec bouteilles ! Darwin ne s’était pas mépris qui faisait de cette formation un hot spot de la biodiversité.

JOUR 15

Caye Caulker - Belize City - vol de retour

Vol pour Belize City et vol de retour.

A la carte

Antigua et gastronomie guatémaltèque

L’opération commence par la visite commentée des principaux monuments d’Antigua. Quelques explications et une mise en perspective historique ne sont pas un luxe. La Nouvelle-Espagne étant désormais un peu sous les radars de la culture générale. Ensuite, on se rend chez l’habitant, pour se mettre aux fourneaux. Il s’agit ici d’assimiler les principes de la cuisine du Guatemala, ingrédients, ustensiles, façons de faire. Après le repas pris sur place, initiation au cacao : les cabosses, les fèves, la torréfaction, etc. Dégustation à la clé. Un chauffeur-guide francophone accompagne toute la journée.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 5400€ à 6000€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 5500€/personne.
  • Le transport aérien sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • La neutralité carbone intégrale par absorption des émissions de CO2 de votre voyage (par le biais de notre fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero)
  • L’accès au salon Air France à Roissy
  • Les transferts, privés
  • Les 3 nuits à Antigua, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Atitlan, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La nuit à Guatemala City, en chambre double, avec petit déjeuner
  • Les 2 nuits à Coban, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La nuit à Candelaria, en chambre double, avec petit déjeuner
  • Les 2 nuits à Flores, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les 3 nuits à caye Caulker, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La visite de trois villages mayas du lac Atitlan
  • Chichicastenango like a friend : cuisine du terroir chez l’habitant
  • Billet pour le parc botanique Orquigonia
  • Billet pour Semuc Champey et El Mirador
  • La visite des grottes de la Candelaria
  • La visite de Tikal et du musée Morley, avec un guide privé francophone
  • Un téléphone portable local
  • Un service de navigation GPS accessible depuis l’application Voyageurs du Monde, chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et bonnes adresses
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Réf: 1429458
    Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage.
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste du Guatemala