Vous aimerez
    • Embarquer pour un grand tour d’Ecosse en voiture, en traverser les paysages les plus emblématiques
    • L’hospitalité écossaise, douillette, généreuse, goûteuse et consciente de ce qu’elle représente
    • Edimbourg à pied, le loch Katrine à vélo, c’est déjà prévu ! A Pitlochry et Strontian, de belles options
    • Appli mobile, bonnes adresses, conciergerie sur place, the Voyageurs way

Contactez un spécialiste Grande Bretagne 01 85 08 10 40

Quinzaine Scottish

En route sans attendre : l’itinéraire est ample et beau. Vous y entrez par Edimbourg, comme on vient d’abord saluer le proéminent et classé au patrimoine mondial. Un sas urbain de haute volée. Ensuite, direction Pitlochry, Perthshire, qui peut passer à bon droit pour la porte des Highlands (et du parc national des Cairngorms). On y va, mais pas avant d’avoir visité le Moray Speyside, la terre écossaise du whisky écossais. Et une côte étonnamment douce et sableuse. Forres vous ouvre ça. Connaissez-vous Achiltibuie, en Ross and Cromarty ? Là, ce sont les Highlands occidentales. Découpées, relevées, bousculées par les vents et la mer, émiettées en archipels.
Celles qu’on imagine spontanément. En pierre et en eau, c’est étourdissant. On gagne alors les Hébrides intérieures. Skye se rejoint par un pont routier. Vous garez la voiture à Portree. Ecosse maritime toujours, que les phoques et les oiseaux partagent avec les gens, pêcheurs et esprits indépendants. Skye se quitte en ferry, pour mieux aborder à l’Ecosse des lacs d’eau douce : Strontian, sur le loch Sunart, et Callander, à l’est du Loch Lomond and the Trossachs National Park. Campagnes dont l’harmonie en toute saison est aussi écossaise que peut l’être la bataille d’éléments qui se livre plus au nord. Ici, paisible n’est jamais mou ni mièvre : c’est avec cette impression de force qu’on rentre.

Votre voyage

On n’insistera pas trop sur les particularités de la conduite en Ecosse. Ce serait prendre le risque d’inquiéter pour rien. En fait, la conduite à gauche s’acquiert en quelques kilomètres attentifs. Et la légendaire étroitesse des voies dans les Highlands se compense par la faible densité du trafic. Les chaussées sont partout au moins convenables. Et les moutons eux-mêmes ont du savoir-vivre routier. Donc, voiture, qui vous offre la souplesse, l’autonomie et le rayon d’action. Les étapes ne sont jamais très longues ; le rythme de deux jours en deux jours permet de faire tout cela sans se bousculer. Pour récupérer, un bel échantillon de ce que propose, jusque dans des coins plutôt reculés, l’hôtellerie écossaise. C’est toujours peaufiné et cosy. Parfois suprêmement élégant. Vous bénéficiez partout d’une situation. A votre agenda, la visite pédestre privée d’Edimbourg et une randonnée à vélo le long du loch Katrine. Ville et campagne qu’une mystérieuse connivence réunit. Si vous souhaitiez aller tout terrain dans le Perthshire ou marcher dans la péninsule sauvage du Knoydart, il suffirait de nous en parler ! Et si, chemin faisant, un désir imprévu ou un léger contretemps survenait, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre concierge sur place.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Trajet pour Edimbourg

Transfert. Installation pour deux nuits dans un bel hôtel classique du centre historique : architecture georgienne et aménagements d’aujourd’hui. Pas de folklore écossais, mais une décoration élégante et fluide, où de belles matières traditionnelles chalengent les lignes nettes du design contemporain. Dans les chambres, des literies splendides et un équipement de premier ordre. L’atmosphère bohème smart de la maison met en excellente condition pour aborder Edimbourg. Le restaurant fait de jolies choses avec des ingrédients souvent bio et toujours du pays - viande des Highlands, poisson et crustacés des lochs et des mers adjacentes. L’option grill dépose tout cela sur le charbon de bois en vue d’une cuisson précise. Pour le breakfast (qui est une affaire en Ecosse), les composants ont présenté des quartiers de noblesse organic. Le bar aligne les single malts comme le Royal Highland Fusiliers les fantassins.

JOUR 2

Edimbourg

Un urbanisme médiéval en arrêtes de poisson a valu à Edimbourg son inscription au patrimoine mondial. On descend, par le Royal Mile, du château au palais de Holyrood, dont les plafonds portent le monogramme MR de Mary Stuart, 1542-1587, reine d’Ecosse et de France. Non loin du palais, se dresse le parlement, construit entre 1999 et 2004 sur les plans d’Enric Miralles. Ce beau morceau d’architecture contemporaine abrite une institution dont l’histoire remonte au XIIIe siècle, avec une interruption notable de 1707 à 1998, période de fusion des royaumes et du parlement britannique. Ensuite, on poursuit ses reconnaissances, dans les allées délicieuses du Royal Botanic Garden, par exemple, où l’art de l’acclimatation a atteint un climax. Les âmes religieuses ont l’embarras du choix : St Giles’ Cathedral, presbytérienne (XIIe-XVe siècles) ; la Cathedral of Our Lady of the Assumption, catholique (XIXe siècle) ; St Mary’s Cathedral, épiscopalienne (XIXe siècle), etc. Avec, autour des autels, maint pub patiné.
Déjà prévu au programme - Edimbourg à pied. En compagnie d’un guide francophone privé, vous allez donc du château dans la vieille ville, dont l’atmosphère et le charme un peu sombre sont uniques. Puis vous prolongez jusqu’au parlement et au Palace of Holyroodhouse. Le long du parcours, les plus emblématiques monuments de la capitale écossaise, des anecdotes, une passion nationale et, bien entendu, un mug de thé dans un établissement ad hoc.

JOUR 3

Edimbourg - Pitlochry

Prise en main de la voiture de location. Route pour Pitlochry. Installation pour deux nuits dans le burgh-même. Un grand jardin arboré, un pavillon victorien et une extension plus moderne. Tout y est : tartan, imprimés fleuris, velours, capitons, etc. Avec cela, une certaine sobriété qui maintient le général et le particulier dans les limites d’une tenue élégante. Partout, un équipement très au point et le confort qui va avec. Le petit déjeuner déterminant souvent l’humeur de la journée, il est particulièrement soigné : l’entretien des bonnes dispositions des hôtes fait partie des fondamentaux de l’art de recevoir. En Ecosse, ce n’est pas optionnel. Alors, full Scottish breakfast. Le jardin vous offre les conditions d’une détente sereine.

JOUR 4

Pitlochry

Leaders d’opinion et logistique font les destinations à la mode. Au XIXe siècle, avec les faveurs de la reine Victoria et une gare de chemin de fer, Pitlochry était en route pour la gloire. D’autres moyens de transport ont élargi depuis le rayon d’action des voyageurs, mais le bourg du Perthshire s’est maintenu sur la carte du grand air et des beaux paysages écossais. On y passe sur le chemin des Highlands, on y randonne en montagne. Dans les environs, deux distilleries et un barrage hydroélectrique sur le rivière Tummel. Cet ouvrage se distingue par une échelle à saumons, avec un poste d’observation permettant de voir les poissons - saumons donc, mais aussi lamproies - franchir l’obstacle.
En option - Tout-terrain dans les montagnes du Perthshire.

JOUR 5

Pitlochry - Forres

Route pour la côte de Moray. Installation pour deux nuits au sud-est de Forres, qui confine à la baie de Findhorn. Pour être aussi exemplaire d’un style, votre country house doit appartenir à sa période conclusive. Quoi qu’il en soit, pierres de taille et toits d’ardoise, elle ouvre bellement sur un parc léché et le paysage champêtre du Speyside. A l’intérieur, avec goût sûr et sens de l’espace, l’aménagement équilibre finement l’esprit de tradition et la lettre du confort moderne. C’est donc tout à fait joli, confortable, sophistiqué. Dans le particulier comme dans les parties communes. Des couleurs pimpantes animent imprimés et papiers peints. Au salon, on joue au billard. Au bar, on boit du whisky. Les petits déjeuners s’inscrivent dans une série qui fait honneur à l’Ecosse.

JOUR 6

Forres

Les deux journées passées ici, permettent de profiter pleinement du domaine. La campagne est délicieuse et se mue, au bord de la mer, en plages de sable doucement doré. Le climat est doux ; la région bénéficie d’un bel ensoleillement. Inverness se trouve à une petite cinquantaine de kilomètres. Le monument principal de Forres est la pierre de Sueno : stèle picte de six mètres de haut, gravée sur toutes ses faces. Elle commémorerait une bataille victorieuse contre le roi Sven 1er de Danemark, Xe-XIe siècles. L’hôtel de ville, ancienne loge maçonnique, date de 1829. Un peu à l’est, Elgin est le chef-lieu du Moray. Dans sa forme actuelle, le centre date surtout du XIXe siècle. La ville n’en possède pas moins elle aussi une stèle picte - Elgin pillar, IXe siècle - plus modeste néanmoins que celle de Forres. La cathédrale d’Elgin est une splendide église gothique, dont la ruine a été amorcée en 1390 par un raid d’Alexander Stewart, le Loup de Badenoch, comte de Buchan.

JOUR 7

Forres - Achiltibuie

Route pour Ross and Cromarty. Installation pour deux nuits à Achiltibuie. L’inn date de la fin du XIXe siècle et a toujours eu la fonction de recevoir et héberger. De nos jours, assez agrandi, c’est un hôtel dont la simplicité élégante est l’effet d’un professionnalisme bien entendu. Les chambres sont nettes et cosy, parfaitement équipées. La plupart ouvre sur la mer. Pas d’effets inutiles qui nuiraient à l’atmosphère sereine et un peu recueillie que commande la rude nature alentour. Un bar et un restaurant procurent les moments de plaisir flash qu’on en escompte. Gin et ales au comptoir du premier ; poissons et fruits de mer surtout aux tables du second. Ici et là, les bouteilles d’une excellente cave.

JOUR 8

Achiltibuie

La côte ouest de Ross and Cromarty est marquée par une série de péninsules, dont l’une des plus méridionales est Coigach, sur laquelle se trouve Achiltibuie. Au large, les Summer Isles. La plus grande d’entre elles, Tanera Mor, se gagne en bateau à partir du village. Le départ de ses habitants l’a rendue à la nature. Aux plantes notamment. On y trouve des orchidées, comme la plantathère à fleurs verdâtres et l’orchis pourpre. La loutre d’Europe est une observation fréquente, de même que les phoques gris et commun. Des marsouins et même des requins pèlerins fréquentent les eaux de l’archipel en été. Parmi de nombreux oiseaux, notons l’eider à duvet, le héron cendré, la buse variable ou le lagopède d’Ecosse - red grouse. Paysages dramatiques, grand air, faune et flore comme chez elles sont donc à l’ordre du jour.

JOUR 9

Achiltibuie - Portree (Isle of Skye)

Route pour Skye. Installation pour deux nuits à Portree. L’hôtel se trouve sur le port - dont le jetée fut l’ouvrage du célèbre ingénieur Thomas Telford, 1757-1834. Il y a du minimalisme dans les chambres, et des matières superbes. Des valeurs urbaines ont été transplantées ici et fonctionnent remarquablement. On n’imaginerait pas, sans doute, trouver dans ces parages un restaurant comme celui-ci. Le soin apporté à la sélection des ingrédients est extrême et la transparence de la cuisine elle-même relève du grand art : sur les épaisses tables de bois, les plats arrivent, dont les saveurs sont celles que la nature a mises dans le merlu, la truite, les brocolis, les épinards, par exemple.

JOUR 10

Portree (Isle of Skye)

La chaîne des Cuillin est la grande attraction de Skye. On va marcher dans les Red Hills et, si l’on est bon randonneur, dans les Black Cuillin. Le romantisme salé de ces paysages touche les voyageurs depuis longtemps. Quelques châteaux apparaissent bien sûr, qui sont indispensables à toute terre écossaise qui se respecte. L’histoire de Dunvegan remonte au XIIIe siècle ; la forteresse est altière et possède de très jolis jardins. Quant à Portree, c’est un petit port pittoresque où, au mois d’août, ont lieu des Highland games : jets de tronc, de marteau, de poids divers ; courses ; tug of war, cette magnifique épreuve qu’est le tir à la corde. Les sorties en mer permettent d’observer d’autres phoques gris et communs, des dauphins, des marsouins, des mouettes, des macareux, des guillemots, etc.

JOUR 11

Portree (Isle of Skye) - Strontian

Route pour Armadale et traversée pour Mallaig. Route pour Strontian, au fond du loch Sunart. Installation pour deux nuits dans un petit bed and breakfast dont la chambre qui vous y est réservée donne sur l’eau. Agréablement simple et chaleureux. Confortable ce qu’il faut. La petit déjeuner est servi au salon-salle à manger, lui aussi sea view. C’est organisé pour que l’on profite le mieux possible de la situation, quelle que soit l’heure ou le temps qu’il fait. Une loutre s’est installée sur la propriété. Animal actif, qui sait s’attirer les sympathies. On se prend sans délai à l’attendre au passage.
En option - la péninsule du Knoydart.

JOUR 12

Strontian

On peut bien entendu se balader aux abords de Strontian ou le long du loch. Prendre un jour de plein repos sur un périmètre bref et séduisant. Cependant, si énergie il y avait à revendre, une reconnaissance au nord, jusqu’à Fort William, permet de découvrir une petite ville pittoresque de la rive orientale du loch Linnhe. Et son encadrement de sites fameux : Glen Coe, Ben Nevis, Aonach Mor, Glenfinnan. Randonnée et escalade se pratiquent par ici avec ferveur. C’est l’un des bouts du célèbre chemin de grande randonnée West Highland Way. Au sud, Oban, en Argyll and Bute, n’est pas très loin non plus. Le château fort, Dunhollie, date du XVe siècle, mais ses origines sont beaucoup plus anciennes. La distillerie est petite - deux alambics - elle n’en a pas moins été le germe du bourg (qui s’est agrégé autour d’elle). Et les églises ont permis aux architectes néogothiques d’exercer leur talent.

JOUR 13

Strontian - Callander

Route pour Callander, à l’est du Loch Lomond and The Trossachs National Park. Installation pour deux nuits dans une jolie maison d’architecture victorienne countryside. Vous croyez savoir ce qui vous attend, l’extérieur le suggère tellement. Et de fait il y a de la laine, de la moquette et du tartan. Cependant, il y a aussi un petit quelque chose méridional : un blanc différent, d’autres rayures, une atmosphère pas uniquement Scottish. Confortable en tout cas. Au restaurant : polpettine di merluzzo, spaghetti al tonno, scaloppine alla pizzaiola, etc. Un gros quelque chose italien ! Ce dont on ne se plaint pas, tellement la cuisine de la Botte est intégrée à l’art de vivre britannique. Et puis, le breakfast est pour sa part tout à fait conforme à la tradition. Somme toute, une bien plaisante symbiose italo-écossaise.

JOUR 14

Callander

Déjà prévu au programme - Le Loch Katrine à vélo. Au cœur de la belle région boisée des Trossachs, le Loch Katrine est particulièrement pur : Scottish Water y veille puisqu’il est la principale réserve d’eau douce de la région de Glasgow. C’est aussi un lieu de promenade très apprécié. On l’aborde en mode sportif, à bicyclette, et dûment casqué si on a moins de seize ans. Les points de vue se succèdent tout au long de la balade et ils sont comme des saluts amicaux que l’Ecosse adresse aux randonneurs. Lorsque le soleil décline, le paysage se révèle : un ciel pur, un arrière-plan de hautes collines violacées, au pied desquelles le vent fait murmurer des bois d’un vert profond ; les landes rousses (qui dorent par plaques) et l’eau scintillante composent un tableau admirable.

JOUR 15

Callander - Trajet retour

Route pour l’aéroport d’Edimbourg. Rendu de la voiture. Trajet de retour.

A la carte

Pitlochry - Tout-terrain dans les montagnes du Perthshire

Les monts du Perthshire ne forment pas un massif, ils ressemblent plutôt à une mer agitée. Figée. Prés, landes, bois donnent le ton tout au long de l’année, de vert tendre à brun sombre. Des ruisseaux et de petites routes sillonnent tout cela. Les lacs reflètent de grands ciels chargeant. Vous partez à l’aventure dans un véhicule tout-terrain, avec un conducteur anglophone privé. Les points de vue se multiplient, on a vraiment l’impression d’entrer dans le particulier du paysage. Des rapaces tournent dans le ciel. Sur les prairies, il n’est pas rare d’apercevoir des chevreuils. Un renard peut traverser la chaussée brusquement. En cours de virée, une collation, avec thé et whisky.
En option

Strontian - La péninsule du Knoydart

En face de Skye, entre les lochs Hourn et Nevis, le Knoydart passe pour la dernière terre sauvage de Grande-Bretagne. On prend le ferry entre Mallaig et le petit port d’Inverie, seule localité du secteur qui ne soit pas un simple hameau. Ensuite, chaussures de randonnée ou VTT. C’est ainsi que se découvrent ces landes, ces collines massives, cette houle géologique d’entre deux lochs. Quelques crofts - champs enclos - et fermes de loin en loin, et une solitude pleine nature comme on n’en fait plus beaucoup l’expérience. Sur les pentes, des bois de bouleaux et de précieux vestiges de forêt calédonienne. Où les chanceux peuvent apercevoir le grand tétras, la mésange huppée, le chevalier sylvain, le bec croisé des sapins, etc. Billet de ferry aller-retour et randonnée en liberté.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 3 800 € à 4 600 €/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 4 000 €/personne.

  • Le trajet pour Edimbourg en train ou en avion
  • Le cas échéant, Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • La neutralité carbone intégrale par absorption des émissions de co2 de votre voyage (par le biais de notre Fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero)
  • Le transfert privé aéroport / hôtel à l’arrivée
  • La location d’une voiture pour 13 jours
  • La traversée en ferry Armadale / Mallaig
  • Les 2 nuits à Edimbourg, en chambre double avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Pitlochry, en chambre double avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Forres, en chambre double avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Achiltibuie, en chambre double avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Portree, en chambre double avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Strontian, en chambre double avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Callander, en chambre double avec petits déjeuners
  • Edimbourg à pied, avec un guide francophone privé
  • Callander : le loch Katrine à vélo
  • Notre service conciergerie sur place
  • Un carnet de voyage rassemblant de nombreuses informations utiles (votre programme jour par jour, les coordonnées de vos hôtels, une sélection de bonnes adresses personnalisées et géolocalisée, etc.), disponible aussi sous forme d’application mobile
  • Nos recommandations, et la réservation éventuelle de certains restaurants
Réf : 1653077
Nos experts à votre écoute
Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
Contactez un spécialiste de la Grande Bretagne