Vous aimerez
  • Depuis Sofia, une grande boucle en voiture à travers des paysages culturels à couper le souffle
  • Le flamboiement des fresques, le bouquet du vin, la transparence de la mer, l’intégrité de la montagne
  • Les incontournables de Sofia, yacht privé sur la mer Noire, randonnée à Dryanovo : déjà prévu
  • Appli smartphone avec GPS, absorption carbone intégrale, conciergerie : les plus Voyageurs

Contactez un spécialiste Bulgarie 01 42 86 17 60

Découvrir la Bulgarie

Connaissez-vous les Thraces, le mavrud ou l’église de Boyana ? Il vous faut donc découvrir la Bulgarie. A la fois européenne et orientale, tissée de fils culturels divers et appuyée sur une nature somptueuse. Voilà deux semaines pour explorer les quatre coins du pays. On commence à Sofia, où la vie moderne se donne des aises, sans rien oublier de son passé. Ensuite, ce sera Plovdiv, au pied du massif des Rhodopes. Sites Thraces, vestiges romains, monastères orthodoxes inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, forêts. A Sozopol, on a rejoint le littoral de la mer Noire et passé un maillot de bain. L’heure de la plage et de la balnéothérapie a sonné. Passage à Varna. Tout de même, Varna !
Avant de repartir vers l’ouest par la plaine septentrionale. D’abord, Osmar, au nord du Grand Balkan, et Veliko Tarnovo, cœur historique du pays. Reste alors à retrouver l’aéroport de Sofia, via Oreshak, sur laquelle s’étend l’ombre tutélaire du Stara Planina. On aura vu des forteresses, des fresques flamboyantes, de ravissantes maisons XIXe, les paysages époustouflants, une mosquée ottomane… On aura aussi pu, chemin faisant, se faire ouvrir quelques bonnes bouteilles et apprécier le travail des vignerons. On aura été bien reçu partout. Le pays est beaucoup plus riche qu’on l’imagine. Il y a, à l’est des Balkans, de vraies découvertes insoupçonnées.

Votre voyage

Les déplacements se font en voiture de location. Les itinéraires ne posent aucun problème particulier aux conducteurs. Nous avons mesuré les étapes afin qu’elles ne soient pas source de trop grande fatigue, ni de lassitude : des visites sur le chemin permettent de mettre « pied à terre » et de se délasser, des paysages spectaculaires s’enchaînent. Le soir, on gagne des hôtels bien situés, de telle façon que les explorations puissent commencer dès le seuil. Une séquence balnéaire de cinq jours permet de profiter des séductions de la mer Noire. Nous avons inscrit à votre carnet de route quelques visites indispensables, avec guides privés : le vieux Sofia et l’église de Boyana ; le quartier arty de Kapana, à Plovdiv ; une sortie yacht en mer Noire ; une randonnée dans la vallée sauvage de Dryanovo, près de Veliko Tarnovo. Le reste étant à votre inspiration. Si, chemin faisant, un désir imprévu ou un léger contretemps survenait, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre concierge sur place.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Sofia

Transfert. Installation pour deux nuits en plein centre. Du bar rooftop, vue sur la cathédrale Saint Alexandre Nevski. La façade de verre de l’immeuble en marque le parti pris contemporain. Confirmé à l’intérieur : blanc, gris, anthracite, bois, des rappels pop par-ci par-là. Les chambres ont un design clair et net, sans fioriture, mais confortable. Les baies sol-plafond laissent entrer la lumière et le paysage urbain. Piscine, service de spa, salle de gym sont pour le tonus. La cuisine aussi, agréablement.
En option - Le mont Vitocha en privé.

JOUR 2

Sofia

Déjà prévu au programme - L’église de Boyana. Avec un guide francophone privé, visite de l’un des plus authentiques monuments médiévaux européens. L’église en croix grecque a été bâtie au Xe siècle, agrandie au XIIIe. Dedans, un éblouissant programme de fresques anciennes, dont les meilleures - peintres anonymes de l’école de Tarnovo - sont de la période d’agrandissement. Par leur qualité artistique et leur intégrité, ces peintures ne peuvent laisser insensible. Toujours avec un guide francophone privé, balade à la découverte d’autres incontournables. La cathédrale orthodoxe Saint Alexandre Nevski a été construite entre 1882 et 1912, dans un style néo-byzantin bodybuildé ; il s’agissait de célébrer le reflux de l’empire ottoman et la part que les Russes y avaient prise. L’assemblée nationale est de même époque, le théâtre Ivan Vazov et l’université des années 1920 : l’architecture témoigne des aspirations européennes d’alors.

JOUR 3

Sofia - Plovdiv

Prise en main de la voiture de location. Route pour Plovdiv. A deux heures de route au sud de Sofia se trouve un site vraiment non dispensable : le monastère de Rila, établi dans un beau cadre montagneux. Fondé au Xe siècle autour de la dépouille de saint Jean de Rila, il n’a cessé depuis d’exercer une influence sur l’orthodoxie balkanique. Pendant les périodes fastes comme pendant les temps d’épreuve. Endommagé par des incendies, il a été en partie reconstruit entre 1834 et 1862. Ce qui en fait un monument d’architecture Renaissance nationale. Vous touchez ici au plus sensible de l’identité nationale bulgare. L’Unesco n’a pas manqué de classer. Et les fresques vous enchantent à nouveau !
Installation pour deux nuits dans le centre historique, au nord du théâtre romain. La façade framboise de la maison est d’un joli XIXe. A l’intérieur, tout en épargnant la structure, on a opté pour une simplicité contemporaine. Les chambres sont tirées à quatre épingles. Elles partagent des tons blanc, gris et jaune, du bois et des briques. Le petit-déjeuner est servi à la salle à manger.

JOUR 4

Plovdiv

Plovdiv aurait connu une occupation permanente depuis le 2e millénaire avant JC. Championne d’Europe. Ville thrace, elle devient à l’époque romaine la capitale de la Thracia, province prétorienne, échangeur régional traversé par une route militaire importante. Les vestiges de cette période, comme le théâtre et l’odéon, font partie des sites incontournables. Puis Plovdiv devient bulgare, au IXe siècle. Byzance s’en empare. Et l’empire ottoman. Les minarets et les bains turcs s’ajoutent aux églises orthodoxes - la mosquée Djumaya date du XIVe siècle. Aux XIXe, le mouvement de Renaissance nationale bâtit de belles maisons bulgares. La synagogue sépharade renvoie elle aussi au passé de la communauté, avec son style mauresque. Tout cela constitue un ensemble diversifié et cohérent, témoin d’une histoire longue, mouvementée et, finalement, partagée.
Déjà prévu au programme - Kapana, quartier coloré de Plovdiv. Ancien quartier des corporations et du commerce, Kapana a accompagné les hauts et les bas de Plovdiv depuis la fin du Moyen Age. Les habitants y sont attachés. Après un période de relative décadence, il ressuscite et devient trendy et artistique. Les autorités y ont mis du leur ; les créatifs et les entrepreneurs aussi. Et ce qu’on pouvait redouter n’a pas eu lieu. Kapana a non seulement gardé son âme, mais sa mise au goût du jour et des réseaux sociaux lui a rendu le sourire. C’est clairement le coin le plus agréable en ville, avec ses cafés, ses restaurants, ses boutiques, ses galeries d’art et ses artisans. Jour et nuit. Visite avec un guide francophone privé.
En option - Balade équestre dans les environs de Plovdiv.

JOUR 5

Plovdiv - Sozopol

Route pour Sozopol. Dans le Balkan oriental, on ne manque pas Jéravna : architecture vernaculaire de bois magnifiquement préservée. Un village-musée, mais réellement habité. Ni le tumulus thrace de Karanovo. La tombe et son mobilier, notamment un char avec ses chevaux attelés, un chien, ont été conservés dans l’état d’ouverture. Ce qui leur confère une particulière puissance d’évocation.
Installation pour trois nuits dans un complexe moderne au bord de l’eau : plage privée, piscine et grand jardin. Dans celui-ci (et installées de façon réfléchie et dynamique) des sculptures contemporaines. Ce qui donne de la teneur au farniente. On peut aussi jouer au tennis, sensibilité artistique et sport ne sont pas incompatibles. A l’intérieur, un certain décorum. Un chic qui tend déjà un peu à l’Orient. Au demeurant, les installations sont de bon niveau, confortables. Au restaurant, la cuisine internationale a un petit accent bulgare qui lui va bien. Le spa, la salle de gym, le sauna et le hammam constituent un pôle bien-être qui relève d’une tradition bien établie sur la mer Noire.

JOURS 6 & 7

Sozopol

On profite bien sûr du sable et de l’eau, et des agréments de l’hôtel, mais on peut distraire quelques moments pour visiter la vieille-ville. Il s’y trouve encore de nombreuses maisons traditionnelles. Elles ont beaucoup d’allure avec leur base de pierre et leurs encorbellements en bois patiné. Un modèle adaptable, dont la fortune a gagné tous les Balkans. L’ensemble de Sozopol est plein d’authenticité. Au bord de l’eau, ces maisons ont un charme supplémentaire. Ceux que la crème solaire n’empêche pas de penser, remarqueront que le philosophe présocratique Diogène est originaire de Sozopol, alors Apollonie du Pont. Ce qui ne change sans doute pas grand-chose au séjour, mais peut servir d’introduction aux collections archéologiques du musée. Elles mettent en évidence l’importance qu’avait la ville pendant l’Antiquité. Le nom de Sozopolis - ville du salut - apparaît au 1er siècle de notre ère, il indique une christianisation précoce. Bref, vous ne vous baignez pas n’importe où.

JOUR 8

Sozopol - Varna

Direction nord (au passage, on peut librement prendre un bain de boue noire thérapeutique à la lagune de Pomorié). Installation pour deux nuits un peu au nord-est de Varna, sur la plage Saints Constantin et Hélène. L’établissement est un bel exemple d’architecture balnéaire en grand. On se plait aux étagements de piscines, à la plage au bout du domaine, aux jardins, aux amples volumes. L’aménagement et la décoration sont d’un strict et confortable classicisme hôtelier. Le spa et les installation afférentes, jusqu’au bain japonais, envisagent un bien-être XXL. La piscine intérieure, avec ses immenses baies est une réussite. Restaurant et bars sont au diapason : le professionnalisme comme l’un des beaux-arts. Il n’y a qu’à se laisser porter d’une heure à l’autre, d’une installation à l’autre.

JOUR 9

Varna

Une idée : la résidence de la reine Marie de Roumanie à Baltchik - construite de 1926 à 1937 dans un style éclectique orientalisant. Le parc a été aménagé en jardin botanique ; il possède notamment une spectaculaire collection de cactées.
Déjà prévu au programme - Les côtes de la mer Noire en yacht privé. On embarque au coucher du soleil, avec un skipper agréé et son assistant anglophone. Pendant deux heures, on se laisse ensorceler par cette mer dite Noire et, peut-être pour cela, mal située sur la carte aux trésors. Le littoral bulgare est très beau. Vous le constatez en prenant un peu le large. Et Varna justifie le frisson qu’elle produit sur les sensibilités voyageuses. C’est la prendre dans le bon sens que de l’aborder par la mer. D’autant que le soleil se couchant à l’ouest, il l’éclabousse de sa polychromie. Et puis, un yacht ! Pas un rafiot.
En option - En kayak sur la mer Noire.

JOUR 10

Varna - Osmar

Route pour Osmar. En quittant Varna, le voyageur tombe sur un phénomène naturel spectaculaire, les Pobiti kamani. Des colonnes calcaires naturelles s’élèvent sur un sol sableux, comme un jeu de quilles géant attendant que passe la boule du temps. A Choumen, se trouve l’un des plus importants édifices ottomans de Bulgarie, la mosquée Cherif Halil Pacha (XVIIIe siècle). Non loin, au village de Madara, le Cavalier est sculpté sur une falaise à une vingtaine de mètres de hauteur. Ce relief monumental du VIIIe siècle, sans équivalent en Europe, est un témoignage éloquent des premiers temps de l’Etat bulgare. La région d’Osmar est justement réputée pour ses vins blancs.
Nuit dans une jolie ferme datant de 1881. Le confort s’est bien amélioré depuis et la maison dispose même d’un spa, non sans qu’une chaleureuse rusticité soit encore répandue partout. On se sent là comme chez des cousins à la campagne : un peu citadin, mais pas mal chez soi quand même. Dans la chambre, la grande armoire et les draps amidonnés ; lorsque le soleil filtre à travers les voilages, il dore tout. La taverne est au diapason, qui sert de généreuses assiettes et des vins capiteux. L’été, on dîne dans le jardin fleuri.

JOUR 11

Osmar - Veliko Tarnovo

Route pour Veliko Tarnovo. Installation pour deux nuits dans le centre. L’hôtel a adopté une ligne design contemporaine et ne s’en dédit nulle part. Ni dans les parties communes, ni dans les chambres. Tableaux abstraits aux murs, auxquels répondent les couvre-lits. La forme du mobilier est modulée d’une pièce à l’autre. Les tons sont gris, bleu, vert, bronze. Des pans de briques apparaissent ici et là. L’engagement arty détermine vite la sympathie. D’autant que le confort du particulier est sans reproche.
Déjà prévu au programme - Dîner au restaurant Arbanashki Han. Jolie salle, avec des décorations de mosaïque et de vitrail. Tables dressées avec netteté. Et un beau programme de grillades et de plats bulgares traditionnels : haricots à l’étouffée, pommes de terre dans le style d’Arbanassi, carré de cochon au four, etc.

JOUR 12

Veliko Tarnovo

Arbanassi n’est qu’à quatre kilomètres de Veliko Tarnovo. Alors, commençons par là. Car le village possède quelques merveilles, comme l’église de la Nativité du Christ et ses fresques (XVe-XVIIe siècles), l’église des Saints Archanges Michel et Gabriel (XVIe-XVIIIe siècles), la maison Konstantsaliev (XVIIe siècle). Bojentsi est l’un des plus beaux villages de Bulgarie et un conservatoire d’architecture Renaissance nationale. On connait Tryavna pour son artisanat du bois, son musées des icônes et sa vieille place. Trois bonnes raisons d’aller jusque-là.
Déjà prévu au programme - La vallée de Dryanovo en privé. De nombreux itinéraires pédestres dans le paysage sauvage de cette jolie vallée du parc naturel Bulgarka lui attachent les randonneurs. Des sentiers écologiques débouchent sur de ravissantes clairières, traversent des bois ou d’anciens sites romains. A six kilomètres de Dryanovo City, dans la forêt, se trouve un monastère fameux pour l’appui que les moines ont apporté au mouvement national bulgare (il faut dire que la fondation au XIIe siècle célébrait une victoire bulgare sur les Byzantins). Randonnée avec un guide francophone privé.

JOUR 13

Veliko Tranovo - Oreshak

Route pour Oreshak. Nuit au pied du Grand Balkan. Votre hôtel est composé de deux maisons datant de la fin du XIXe siècle. L’accès est un peu acrobatique : on tient ferme son volant, mais le gymkhana en vaut la chandelle. Le site forestier est splendide. Pleine nature. Les bâtiments ont été restaurés avec soin et ont un charme fou. L’ameublement et la décoration renvoient à la Bulgarie d’antan. C’est agréablement dépaysant et parfaitement en phase avec les entours de campagne. Une simplicité bien pensée. Le jardin fait le lien avec la forêt. On y passe une délicieuse soirée. D’autant que, l’été, le barbecue fonctionne. La table maison utilise des ingrédients de saison et de proximité ; le propos étant de réactiver le cookbook traditionnel. Et c’est très réussi.
Au sud d’Oreshak s’étend le parc national du Balkan central, qui protège le toit du Grand Balkan et un milieu naturel exceptionnel pour son intégrité. L’Europe a là un témoignage émouvant de ce qu’elle fut, mutatis mutandis, longtemps. Profitez-en ! Comme du monastère de la Très Sainte Mère de Dieu, à Troyan, une dizaine de kilomètres à l’ouest d’Oreshak. Fondé au XVIe siècle, il possède un splendide programme de fresques XIXe et une icône miraculeuse, la Vierge aux trois mains - la 3e étant celle (coupée) de Jean Damascène, fervent défenseur des images religieuses au VIIIe siècle.

JOUR 14

Oreshak - Vol de retour

Rendu de la voiture à l’aéroport de Sofia et vol retour.

A la carte

Sofia - Le mont Vitocha en privé

2290 mètres, c’est la montagne des Sofiotes. Ils en gagnent le pied par les transports en commun. Ensuite, hiver, été, il y skient ou y randonnent. Le Vitocha domine la capitale sans agressivité, à la façon bonhomme - dirions-nous - que suggère sa rotondité. Il n’en est pas pour cela une formation quelconque, ni dégradée : premier parc naturel des Balkans et réserve de biosphère, tout de même. En compagnie d’un guide francophone privé, vous y montez en funiculaire pour vous donner un beau point de vue sur Sofia. Pique-nique et balade à la clé. Une sortie on ne peut plus bulgare.
En option - Demi-journée

Balade équestre dans les environs de Plovdiv

On se rend au sud-est de Plovdiv, au village de Yagodovo. Là, on monte en selle et, avec un instructeur anglophone privé, on va se promener dans la campagne. Le paysage est plein de charme champêtre, les chevaux sont chez eux et vont une allure qui permet à tous de prétendre à la promenade. Ce qui ne doit pas en éloigner les cavaliers chevronnés : part peut être faite à leur savoir-faire.
En option - Demi-journée

Varna - En kayak sur la mer Noire

Vous partez de bon matin pour un tour du cap Kaliakra en kayak de mer. Le lever du soleil est souvent glorieux. Le cap, un peu au nord-est de Varna, est un monument et géologique et historique, avec ses falaises rouille de 70 mètres et les vestiges de sa forteresse médiévale. Les belligérants ont été nombreux dans le coin. Toutefois, les horions distribués, on a pensé à la nature et une réserve a été établie. De nombreux oiseaux y passent ou y nichent. Parmi les nicheurs, le traquet pie, le faucon sacre ou la pie-grièche à poitrine rose. Parfois, les kayakistes partagent l’eau avec des dauphins. Sortie en petit groupe, avec un instructeur anglophone.
En option - Demi-journée

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2200€ à 2600€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 2300€/personne.
  • Le vol aller et retour pour Sofia
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • L'absorption des émissions de CO2 de votre voyage, par le biais de notre fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero
  • Le transfert privé aéroport / hôtel à l’arrivée
  • La location pour 12 jours d’un véhicule de catégorie B
  • Les 2 nuits à Sofia, en chambre double, avec petits-déjeuners
  • Les 2 nuits à Plovdiv, en chambre double, avec petits-déjeuners
  • Les 3 nuits à Sozopol, en chambre double, avec petits-déjeuners
  • Les 2 nuits à Varna, en chambre double, avec petits-déjeuners
  • La nuit à Osmar, en chambre double, avec petit-déjeuner
  • Les 2 nuits à Veliko Tarnovo, en chambre double, avec petits-déjeuners
  • La nuit à Oreshak, en chambre double, avec petit-déjeuner
  • Sofia : l’église de Boyana, avec un guide privé francophone
  • Sofia, les incontournables, avec un guide privé francophone
  • Kapana, quartier coloré de Plovdiv, avec un guide privé francophone
  • Varna : les côtes de la mer Noire en yacht privé, avec un accompagnateur anglophone
  • Veliko Tarnovo : dîner au restaurant Arbanashki Han
  • Veliko Tarnovo : la vallée de la Dryanovo, avec un guide privé francophone
  • Notre service conciergerie sur place
  • Un service de navigation GPS accessible depuis l’application Voyageurs du Monde, chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et bonnes adresses
  • Réf: 1551583
    Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage en Bulgarie
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de la Bulgarie