C’est une porte célèbre. A l’ouest du Berlin d’avant la réunification des deux Allemagne d’alors, elle fut si longtemps partie intégrante du Mur, placée en plein no man’s land. C’est une porte pour l’Histoire, pour la liberté. Presque un rite de passage symbolique. Avec son quadrige, ses colonnes, son architecture néo-classique, ses passages et les deux maisonnettes qui la flanquent, elle en impose avec ce mélange unique de force et d’élégance.
Tout au bout de l’avenue Unter den Linden, elle semble veiller encore sur la mémoire de la ville, et l’ouvrir sur l’avenir. Il faut, lors d’un séjour à Berlin, partir à la découverte de la Porte de Brandebourg. Vous songerez alors à vous dire comme John Fitzgerald Kennedy l’affirmant haut et fort devant la Porte : « Ich bin ein Berliner ».