Vous aimerez
  • Népal et Tibet, Katmandou et Lhassa, des noms magnétiques pour des émotions haute intensité
  • Une hôtellerie étonnante, au sens esthétique affûté
  • Des guides francophones au Népal et au Tibet, des visites prévues tout au long du voyage
  • Appli smartphone, bonnes adresses, conciergerie sur place, les plus Voyageurs

Contactez un spécialiste Népal 01 88 32 69 95

Deux hauts-lieux

Katmandou et Lhassa au programme ici pour un diptyque bien équilibré de quatre jours dans chacune des deux villes, plus un aparté green et holistique à Dulikhel, dans le district népalais de Kavrepalanchok. Le massif himalayen donne l’échelle des paysages - immenses. A 1350 mètres d’altitude, Katmandou la Népalaise, conserve une singulière assise entre déesses vivantes, échoppes rando et rap de Prakash Neupane. A 3650 mètres, Lhassa la Tibétaine tient en respect les tentatives de la réduire à un passé muséifié. L’hindouisme et le bouddhisme façonnent toujours les arts et les comportements. Cette religiosité d’altitude a produit des merveilles d’architecture, de sculpture, de peinture.
Elle garantit l’identité des Népalais et des Tibétains. Lesquels ne sont pas pour cela de purs esprits. Ils aiment, par exemple, les tables bien garnies et leurs cuisines vous réservent de succulentes surprises. L’agriculture des vallées a une production plus variée qu’on l’imagine et cela fait écho dans les casseroles. Et la flore ! Au printemps, l’une des deux bonnes périodes pour effectuer ce voyage, avec celle qui va de mi-septembre à novembre, les fleurs sont partout dans les vergers et les prairies. De diverses manières, le XXIe siècle s’invite sur le toit du monde ; la façon dont les gens du massif s’y prennent pour en absorber les manifestations, avec intérêt, mais aussi un certain détachement, mérite qu’on s’y arrête. Un voyage d’évidence.

Votre voyage

Votre hôtel à Lhassa est bien, très bien même, mais les deux établissements népalais se situent encore un cran au-dessus. Celui de Katmandou vous offre, en plus de vous héberger dans les meilleures conditions, une véritable introduction à la culture newar. Un soin maniaque du détail et de l’authenticité se traduit chez l’hôte par un sentiment intense de dépaysement positif. A Dulikhel, sa situation annexe à l’hôtel la grande nature himalayenne, avec ses reliefs titanesques, ses scintillements et la délicatesse de sa végétation. Les services bien-être inspirés font de la simplicité le plus sophistiqué des arts de recevoir. Nous avons prévu là une nuit mais, si vous le désiriez, il serait tout à fait possible de prolonger. Des guides privés francophones accompagnent partout déplacements et visites, facilitant vos communications. Ils vous fournissent en outre les éléments de civilisation nécessaires à la compréhension de ce qui vous entoure. Les visites prévues, quotidiennes, vous emmènent dans les grands sanctuaires, mais aussi dans les rues commerçantes, les villages, les vergers et les champs. Un programme dense, mais progressif et pas harassant - conditions spéciales de la montagne obligent. Nous pouvons d’ailleurs réserver pour vous un repas népalais au très bon restaurant de votre adresse de Katmandou, ou la découverte de l’Everest en hélicoptère ! Si, chemin faisant, un désir non prévu, ou un léger contretemps survenait, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre service de conciergerie sur place.

Haut les cœurs !

Ce voyage vous emmènera à des altitudes inhabituelles. Alors, haut les cœurs ! Mais sans précipitation. Votre itinéraire a été conçu de telle façon que votre adaptation soit progressive ; dans tous les cas, prenez le temps de retrouver votre souffle, ne forcez pas le rythme et hydratez-vous régulièrement.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Katmandou / Népal

Nuit à bord, arrivée le lendemain.

JOUR 2

Katmandou

Accueil et assistance aux formalités. Transfert. Installation pour quatre nuits dans le quartier de Battisputali. Votre hôtel illustre la passion de son fondateur pour l’architecture traditionnelle newar. Les édifices de brique orangée occupent un beau parc. Appliqués aux façades et en avant d’elles se détachent des huisseries et des galeries de bois sculpté, des ornements en terre cuite, modelés avec un savoir-faire virtuose. Et on ne tire pas de tout cela le sentiment d’une reconstitution ad hoc, mais plutôt l’impression d’un héritage assumé avec chaleur. Dedans, le mobilier, les étoffes, les broderies relèvent du même esprit artisanal léché. Au sol, les variations de teinte des tomettes composent un camaïeu d’ocre luisant. Les chambres sont ventilées et confortables, harmonieusement aménagées, équipées d’une jolie salle de bain. Des restaurants proposent sur place l’un la cuisine de la vallée de Katmandou, l’autre des petits plats japonais et le troisième une sélection de classiques internationaux. Les deux fermes biologiques de la propriété fournissant les chefs en ingrédients de premier ordre. Piscine extérieure, salle de gym, studio de yoga, sauna visent à l’équilibre physique des hôtes. En s’inspirant des pratiques de l’Ayurveda, de la médecine bouddhique ou des rituels himalayens anciens, le spa cherche le bien-être un peu plus en profondeur.

JOUR 3

Katmandou

Déjà prévu au programme - La place du Darbâr et le Swayambhunath. Autour de la première, la place de l’audience, les principaux monuments inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco : Kasthamandap, temple shivaïte fondé au XVIe siècle - architecture de bois ancienne ; Hanuman Dhoka, complexe palatial et dévotionnel des XVIe-XVIIe siècles ; le Kumari Chok, où vit la Kumari, jeune fille incarnant la déesse Dourga, avatar de Parvati, principe féminin et épouse de Vishnou. Dominant la ville, le second, fondé au début du Ve siècle, est bouddhique ; sur chacune des quatre faces du grand stûpa, trois yeux : sagesse, compassion et issue du rayon cosmique appelé par la parole du Bouddha.

JOUR 4

Katmandou

Déjà prévu au programme - Patan / Lalitpur. La troisième ville du pays, possède un centre historique de grande valeur. Autour de la place du Darbâr, plus de 130 cours et 55 temples. Le palais royal donne sur la place, ainsi qu’un temple de Krishna de style shikara - XVIIe siècle ; de même époque, un temple de Bhimsen, puissance du Mahâbhârata, patron newar du commerce, et un temple de Shiva. On s’intéresse également aux sanctuaires bouddhiques, comme le Hiranya Varna Mahavihar, le temple d’Or, du XVe siècle, ou le Minnath Mandir, XVIe siècle, consacrés tous deux au bodhisattva de compassion Avalokitesvara. Le temple de Pashupatinath et le stûpa Bodnath. Par sa situation au bord de l’eau, ses crémations, ses sâdhus, ses vaches, son atmosphère, le Pashupatinath Temple fait penser à Bénarès. Sous sa forme actuelle, de style pagode népalaise, il date du XVIIe siècle. On y honore Shiva sous la forme du Seigneur des animaux. Le stûpa monumental de Bodnath remonte au XIVe siècle. Représentation des éléments du cosmos bouddhique - terre à la base, puis eau, feu, air, éther - et du chemin de l’éveil, il a suscité à ses abords la fondation de nombreux monastères tibétains.

JOUR 5

Katmandou

Déjà prévu au programme - Thimi, village newar. Sur la route qui relie Katmandou à Bhaktapur se trouve Thimi. Vieille étape des marchands, mais aussi des dévots hindouistes : on y vénère la déesse municipale Balkumari, mais aussi Lakshmi, Kali, Shiva, Ganesh et de nombreuses autres déités, dans de multiples sanctuaires. Le bourg a conservé une belle architecture traditionnelle et ses potiers jouissent d’une réputation justifiée d’excellence. Quant à Bhaktapur, première ville du Népal jusqu’au XVIIIe siècle, elle est l’arche de la culture newar. L’urbanisme ancien s’y lit clairement, développé rationnellement autour d’une place à puits. Le Darbâr de Bhaktapur, inscrit au Patrimoine mondial, marque une particulière élégance. Sans doute les cinq étages décroissants du temple Nyatapola y contribuent-ils, et les trois du Bhaivara Nath, et la porte d’Or.
En option - Visite d’une école de tanka.

JOUR 6

Katmandou - Lhassa / Tibet

Transfert à l’aéroport et vol pour Lhassa. Accueil et assistance aux formalités. Nouveau transfert. Installation pour quatre nuits au sud de la rivière Kyi. Les bâtiments de l’hôtel sont récents, extrapolés du style tibétain. A l’intérieur, avec boiseries, objets d’artisanat, peintures, ce style domine, combiné à ce qu’il faut de technologie up to date. Dans votre chambre, par exemple, belle literie, système d’oxygénation et salle de bain élégante. A la fenêtre, vue sur le Potala. Le restaurant propose cuisines tibétaine et asiatique globale. Dans le jardin, terrasses et bassins.
Déjà prévu au programme - Visite de la vieille ville. Dans les rues tortueuses, commerçantes et animées du Barkhor, les fidèles, venus souvent de fort loin, effectuent la circumambulation, kora, du Jokhang, premier temple bouddhiste fondé au Tibet, VIIe siècle, et pèlerinage majeur. Juste au sud-est de ce secteur, la Grande Mosquée - XVIIIe siècle - à laquelle conduit Muslim Street, jalonnée de restaurants hallal. Premier contact avec l’atmosphère un peu cohue un peu mystique de la capitale tibétaine.

JOUR 7

Lhassa

Déjà prévu au programme - Visite du Jokhang. Le temple du Seigneur est le centre d’une dévotion intense et spectaculaire. Il abrite le Jowo Sakyamuni, statue en bronze doré du Bouddha adolescent, apportée de Chine par une princesse Tang, Wencheng, épouse de Songtsen Gampo, premier empereur du Tibet et fondateur de Lhassa. On rencontre ensuite des nonnes bouddhistes à la main verte, si l’on en juge par le ravissant fleurissement de leur couvent. Elles tiennent aussi un petit restaurant, où il fait bon boire le thé en dégustant des momo, les ravioles tibétaines. Bien réconforté, on va au monastère de Séra, XVe siècle, faculté gelug, bonnets jaunes, de renom. Les moines y pratiquent encore une disputatio qui ne peut manquer de faire penser à celle qui avait cours dans les universités médiévales en Europe.

JOUR 8

Lhassa

Déjà prévu au programme - Le Potala. Les deux éléments principaux de la célébrissime forteresse qui domine Lhassa sont le palais blanc et le palais rouge. Les dalaï-lamas habitaient le premier, lequel abritait aussi les organes civils du gouvernement. Le second, dédale de chapelles et de bibliothèques, était dévolu aux activités religieuses. En dépit des avanies, le Potala abrite encore des trésors artistiques. Des tankas admirables notamment. La visite de ce chef d’œuvre d’architecture himalayenne est particulièrement émouvante et invite, autant que le palais de Versailles, à une méditation sur la politique, les arts et le sacré. Dans les pas des pèlerins, on se rend sur le mont Chakpori (où fut installée une importante école monastique de médecine traditionnelle) pour admirer des sculptures polychromes anciennes. Quant au Norbulingka, c’est un complexe de jardins, de palais et de temples, dont la construction a commencé en 1751. Le domaine a servi de résidence d’été aux dalaï-lamas jusqu’au départ de Tenzin Gyatso en 1959. Bassins, bosquets, vergers : l’endroit le plus agréable de Lhassa.

JOUR 9

Lhassa

Déjà prévu au programme - Ganden (4300 m) et la vie rurale. A une trentaine de km de Lhassa, par la vallée de Taktsé, se trouve le monastère central de l’école gelug. Les reliques du fondateur et réformateur de la vie monastique, Je Tsongkhapa, 1357-1419, sont conservées ici. Très malmené par l’histoire récente, Ganden est convalescent. De la hauteur où sont les bâtiments, la vue sur les vallées environnantes est splendide. On découvre ensuite Lamo, village d’agriculteurs et d’éleveurs. Autour d’un déjeuner à la fortune du pot, on s’informe sur la vie telle qu’elle va dans cet environnement exigeant, sur la neige et le beau temps. En fin d’après-midi, on assiste à la traite des yacks. Les Tibétains sont consommateurs de laitages : beurre, fromage chhurpi. Pour Losar, le Nouvel An, les moines sculptent des mottes de beurre de yack en figures symboliques.

JOUR 10

Lhassa - Dulikhel / Népal

Transfert à l’aéroport et vol pour Katmandou. Transfert à Dulikhel. Nuit à flanc de colline, un peu à l’est du village. L’atmosphère de l’hôtel tient assez de l’ermitage de montagne parmi les pins. Le panorama de l’énorme danse géologique himalayenne s’offre partout. Les chambres donnent dessus, et aussi le restaurant, le studio de yoga, les terrasses de méditation, la piscine à débordement. L’enveloppement holistique commence par ça. Dans son particulier, on profite de ce luxe népalais, fait d’équilibre et de simplicité, qui sait se passer du superflu, mais pas d’une esthétique. Les matériaux naturels utilisés pour la construction ont sur l’habitant temporaire une influence spontanément bénéfique. Un praticien ayurvédique dispense diagnostics et conseils. Dans une chakra sound chamber, on harmonise ses énergies. Et le spa dispose d’autres moyens encore de vous mettre l’âme à l’endroit. A table, dominante végétarienne, en version japonaise ou internationale. Ingrédients sélectionnés avec méticulosité et une technique accomplie. Le bar, avec cheminée et ouverture grand angle sur les neiges éternelles, mérite le qualificatif de pôle de méditation épicurien. Randonnée, poterie, cuisine se pratiquent pour le plaisir et la concentration.

JOURS 11 & 12

Dulikhel - Katmandou

Transfert à l’aéroport de Katmandou et vol retour. Nuit à bord, arrivée le lendemain.

A la carte

Visite d’une école de tanka - Katmandou

Le tanka est un rouleau de coton ou de soie sur lequel on a peint un motif religieux : symboles mystiques, dont la fréquente roue de vie, divinités, lamas éminents. De dimensions, de fonctions et de styles divers, les tankas constituent une part essentielle de l’art himalayen. Les monastères importants disposent d’un mur à tanka, et l’exposition sur celui-ci des plus considérables de ces peintures donne lieu à de véritables fêtes. L’école de Bhaktapur autorisant les visites, on saisit l’occasion.
En option - Demi-journée

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 4700€ à 5200€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 4900€/personne.
Réf:1500143
Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage.
Nos experts à votre écoute
Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
Contactez un spécialiste du Népal