Vous aimerez
  • Rouler en liberté à la découverte des sites mythiques de l’Ouest africain
  • Les nuits dans des lodges choisis, où l’intimité se vit avec vue sur la nature
  • Balade équestre à Swakopmund, découverte du Namib, déjà prévu ; le désert vu du ciel, la bonne option
  • Appli smartphone, bonnes adresses, voitures et GPS, conciergerie sur place, les plus Voyageurs

Contactez un spécialiste Namibie 01 83 64 79 41

En Namibie après le grand oui

La promesse d'une rime, qui accorde amour avec toujours. Et toujours avec Namibie, un pays où la longue durée se lit à même les paysages. La terre des arbres pétrifiés et des crépuscules violets. En Namibie, on se sent un peu plus que soi-même. L’avion atterrit à Windhoek. Journée de liberté dans la capitale. Bonne occasion de prendre contact avec notre service de conciergerie. Ensuite, à rebours des circuits ordinaires, en route pour le Namib, le plus vieux désert du monde. Formant un triangle avec la NamibRand Nature Reserve et Sesriem, les hautes dunes orange de Sossusvlei appartiennent à la légende de l’Afrique. Dans la réserve, première rencontre avec le très bel oryx gazelle, aux longues cornes effilées.
Un survol matinal, en montgolfière, des environs du canyon de la Sesriem River s'accroche longtemps à la mémoire des aérostiers d’un jour. A Swakopmund, l’Atlantique apporte le vent et l’iode à la Gemütlichkeit Belle Epoque et baigne une station balnéaire chic. Deux jours dans le Damaraland, à Twyfelfontein, se justifient par un paysage hors normes et un héritage rupestre considérable. Et Etosha ? Voilà Etosha ! Le safari et la grande faune ne sont pas l’apanage de la seule partie orientale du continent. Eléphants, girafes, rhinocéros, gnous, lions, autruches, vautours, etc., trouvent ici de quoi mener une existence décente. Le guépard, objet de soins particuliers dans ce secteur, s’observe aisément autour d’Otjiwarongo, dernière étape du voyage. Au long de celui-ci, des attentions spéciales auront ajouté à la Namibie-même une atmosphère de bienveillance chaleureuse, et auront rendu aimable un pays admirable.

Votre voyage

Le nom de votre premier hôtel, à Windhoek, rappelle l’hommage d’un comte poméranien à sa femme. Voilà pour l’esprit. En ce qui concerne le tangible : hôtels et lodges à taille humaine, élégants, agréables, discrets. Bien placés aussi, à l’écart des chemins trop fréquentés et en prise avec la beauté des sites. Partout, les conditions de séjour vous assurent une intimité confortable. L’atmosphère safari égrène ses charmes bien au-delà du panorama... et jusqu'à la cuisine. Double aspect. Un, l’assiette : le terroir namibien existe et fournit de fort belles matières au savoir-faire des chefs. Deux, the mood : le ciel nocturne du Namib au-dessus d’une table bien dressée sur une nappe blanche, ça exhausse le romantisme. Pour aller de l’une de ces jolies adresses à l’autre, le véhicule qu’il faut, 4x4 ou SUV, en saison sèche. Avec cela nécessaire à pique-nique. Vous ne manquerez de rien. Ajoutez un GPS et un téléphone portable local, vous ne vous perdrez pas. En dehors de quelques grands axes, le trafic ne surcharge pas les routes. A vous la liberté ! D’ailleurs, nous n’avons inscrit que peu de choses, mais importantes, à votre agenda : des repas à deux, la découverte de la NamibRand Nature Reserve, une promenade équestre à Swakopmund. Ce voyage vous appartient. Et notez que notre service de conciergerie francophone sur place est assuré par un homme de goût et de ressources, sur lequel vous pouvez compter, qu’il s’agisse de logistique, de vie namibienne ou d’actualité artistique : il y a des portes à ouvrir le long du chemin.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Windhoek

JOUR 2

Windhoek

Accueil anglophone et assistance aux formalités. Prise en compte du véhicule de location, remise de la glacière et de ses accessoires. Nuit au château. L’édifice crénelé date de 1907 ; le comte Hans Bogislav von Schwerin lui a donné le nom de son épouse en 1916, qu’il a gardé depuis. Jardin soigné, murs de pierre, tour blanche, tout cela a beaucoup d’allure. Le bleu opalescent de la piscine apporte une note agréablement décalée. A l’intérieur, l’atmosphère aristocratique se précise, avec un tour design et contemporain maîtrisé. Les chambres offrent confort, espace, élégance. La salle à manger est au diapason ; lorsque le temps le permet, on dresse les tables sur la terrasse côté jardin. Dans ce cadre troubadour des antipodes, votre dîner - cuisine délicate, jolies vues sur la ville - exhale un parfum romantique.

JOUR 3

Windhoek - NamibRand Nature Reserve

Route pour la réserve NamibRand. Installation pour deux nuits au sommet d’une dune. De là, panorama à 360°. Le camp est monté sur un réseau de plateformes et de passerelles de bois, supporté par des pilotis enfoncés dans le sable. Les toiles délimitent les espaces à vivre, elles se roulent afin de moduler le rapport intimité / vue. Chaque chambre, parfaitement équipée, dispose d’une salle d’eau fonctionnelle et d’une véranda particulière. En ce qui concerne les parties communes, on notera deux salles à manger, un bar avec fauteuils de cuir et de rotin, un tea deck. Le cook se montre assez bon pour justifier la présence sur place d’une cave à vin ! La piscine se trouve dans le jardin. Enfin, sur l’une des plateformes, que des pots pleins de succulentes transforment en jardin aride.
Déjà prévu au programme - Découverte du Namib. La formule est à composer a partir des activités opérées par le lodge.

JOUR 4

NamibRand Nature Reserve

Plaines pierreuses, dunes, collines auxquelles se cramponne une végétation pauvre et épineuse - jusqu’à ce qu’une pluie brève en révèle la fécondité latente - l’expérience du désert commence : voiture tout terrain, marche à pied et nuits fourmillant d’étoiles. Les déplacements motorisés conduisent surtout à une géologie sans concession. A pied, on fera bien de s’adjoindre l’un des rangers du camp. Ces guides sont des cadors. Ils suivent les pistes, les traces, examinent les fumées, ils repèrent les tsamma melons (Citrullus caffer), les cornes en fuseau des oryx, celles en lyre des springboks, les Tok Tokkies beetles, des insectes ténébrions dont la parade amoureuse produit des toc-toc caractéristiques. Le désert se révèle beaucoup plus vivant qu’un Européen l’imagine. Et les tactiques de survie adoptées par les organismes qui l’occupent laissent rêveur. Le soir, l’immensité du ciel céruléen fait un dais à la petite table où vous dînez à deux.

JOUR 5

NamibRand Nature Reserve - Sesriem

Route pour Sesriem. Nuit au pied des Naukluft Mountains, entre Sesriem et Sossusvlei. Les bungalows égrenés sur la pente, autour d’une grande « unité centrale », regardent vers un paysage indéfini et sec, fascinant, littéralement, par son ample horizontalité. Toile, bois, matériaux recyclés divers, on pourrait applaudir à la bonne volonté écologique, mais craindre une esthétique un peu bric et broc. Eh bien, pas du tout : durable et possédant une vraie cohérence design. Les chambres sont confortables, dotées d’une belle literie, d’une salle d’eau opérationnelle. Chaque unité dispose d’un bassin extérieur. Les lits, légèrement surélevés à cet effet, permettent de voir dehors. Le restaurant convertit à la cuisine namibienne et le bar promet des cocktails glorieux sur la terrasse semi-circulaire.
En option - Au-dessus du Namib en montgolfière.

JOUR 6

Sesriem - Swakopmund

Route pour Swakopmund, sur l’Atlantique. Nuit dans l’ancienne gare de chemin de fer. On retrouve là le style éclectique de l’architecte du château de Windhoek, Wilhelm Sander (1860-1930). La destination première des bâtiments a offert de beaux volumes aux concepteurs de l’hôtel. Ils les ont aménagés, meublés et décorés avec opulence et dans un style plutôt cosy classique. On ne manque de rien. Avec à sa tête Jacky Kandukira, chef Herero, le restaurant fait une cuisine namibienne remarquée. Une salle de gym et une piscine extérieure invitent à la détente. On peut même aller perdre l’argent du voyage au casino.
Swakopmund, petite ville allemande Belle Epoque inaltérée, fait aujourd’hui office de station balnéaire smart. Parmi les édifices emblématiques : l’église luthérienne de 1911, la vieille caserne de 1906 - flanquant le Prinzessin-Rupprecht-Heim, ancien hôpital militaire Art nouveau, 1902 - ou la Hohenzollernhaus, construite entre 1904 et 1906, dans le style néobaroque.
Déjà prévu au programme - Randonnée équestre. Une heure dans le désert au pas des chevaux, simplement accompagnés par un guide anglophone.

JOUR 7

Swakopmund - Twyfelfontein

Route pour Twyfelfontein, vallée de la Huab, Damaraland. Installation pour deux nuits tout proche énorme amas de roches orangées. Leurs toits de chaume ogivaux font ressembler les bungalows à des champignons grisets. De légères passerelles les relient entre eux. Sur les plateformes aménagées entre les blocs rocheux, des chaises longues. Votre chambre ouvre à l’ouest, par une terrasse particulière. Ce qui signifie couchant rose, pourpre, violacé. La décoration fait avec un vrai discernement esthétique usage des arts traditionnels. La tonalité générale est chic détendue. Autour d’un feu de camp le soir, ou dans l’ombre du lounge pendant la journée, on se sent un brin entre privilégiés. Il y a même une piscine, qui ne rompt pas l’harmonie des lieux par un bleu intempestif. Le naturel se joue dans les détails. Un dîner spécial vous attend.

JOUR 8

Twyfelfontein

Autour du lodge, un paysage d’une austère grandeur, qui est aussi un immense piège à lumière. On peut aller à pied ou en véhicule aménagé dans la savane sèche. Des animaux se rencontrent ici : éléphants, springboks, oryx, chacals, outarde de Rüppell. L’adaptation des premiers à ces conditions d’aridité laisse songeur. Le site rupestre semble indiquer que les conditions actuelles n’ont pas toujours prévalu. Les chasseurs-cueilleurs de l’âge de pierre, puis les pasteurs Khoïkhoï, l’ont orné de pétroglyphes et de peintures. Girafes, lions, antilopes, éléphants, rhinocéros, zèbres, chasseurs à l’arc expriment un réalisme gracile. La région nourrissait alors peut-être une faune plus variée qu’aujourd’hui. Quoi qu’il en soit, les spécialistes admettent généralement l’origine shamanique des représentations. L’Unesco n’a pas manqué d’inscrire ces témoins au patrimoine mondial.

JOUR 9

Twyfelfontein - Etosha est

Route pour le parc d’Etosha. Installation pour deux nuits non loin de son entrée est. Avec sa tour de guet, les murs ocre et huisseries travaillées, le lodge ressemble à un petit ksar marocain. Au pied du bâtiment principal, dans le prolongement des sun decks, l’eau circule dans des bassins. Ce qui n’est pas sans rappeler non plus le nord du continent. Terracotta, bois ciselé, plancher, l’intérieur est superbe. Les chambres assurent à la fois une parfaite intimité et un confort surprenant. On dispose, en plus de l’équipement classique, d’une douche extérieure. De sa véranda particulière, orientée au couchant, grand angle sur la plaine et les acacias à girafe. La piscine recueille les organismes à délasser. Et la salle à manger les organismes à restaurer : on a ici l’une des meilleures tables in the wild du pays.

JOUR 10

Etosha est

Paysages fabuleux, flore et faune riches et équilibrées : les safaris imposent leur nécessité. Au lever et au coucher du soleil, les animaux secouent les voiles de la nuit ou la torpeur du jour. On embarque alors dans un véhicule aménagé avec un ranger et on va surprendre hartebeest (Alcelaphus buselaphus), impala (Aepyceros melampus), eland (Taurotragus oryx) et autre cheetah (Acinonyx jubatus) dans le bush. Dans le chromatisme limpide du matin et le flamboiement du soir, les rencontres touchent. La randonnée dans la brousse, avec un pisteur, fait à ces sorties automobiles un passionnant complément. On écoute, on sent, on regarde autour de soi et on interprète les signes. Le « livre de la nature » n’est pas ici une expression convenue, mais une réalité quotidienne : la brousse donne à lire et à comprendre. On réalise vite qu’il ne faut pas se montrer trop analphabète pour y vivre. Et on conçoit pour ceux qui lisent couramment dans ce livre beaucoup de respect.

JOUR 11

Etosha est - Otjiwarongo

Route pour Otjiwarongo. Nuit dans une réserve privée, à une vingtaine de kilomètres au sud. Le bâtiment principal du lodge, en fer à cheval, entoure un foyer extérieur. Au-delà, un point d’eau. Toits de chaume gris, murs ocre, toile kaki, le nuancier safari est respecté. Votre chalet, tout à fait discret et privé, se prolonge par une sala, espace de repos et d’observation semi-ouvert, équipé de daybeds confortables. Cette dernière qualité se retrouve dans les parties communes : lounge, bar, salle à manger, augmentés d’une piscine extérieure. Le chef sait son métier et, ce soir, il veillera à ce que vous rentriez en Europe avec le meilleur souvenir de la cuisine namibienne.
Les programmes de conservation et de recherche de la réserve portent notamment sur les grands félins, lions, léopards, guépards. Ces derniers s’observent aisément. Il n’y a sans doute pas de plus élégant spectacle naturel en Afrique que le trot et la course de cet animal. Les étendues ouvertes des hauts plateaux lui conviennent parfaitement.

JOUR 12

Otjiwarongo - Windhoek - vol de retour

Route pour l’aéroport de Windhoek et rendu de la voiture. Vol de retour, via Johannesburg.
En option - Johannesburg et la maison de Gandhi.

A la carte

Au-dessus du Namib en montgolfière - Sesriem

Envol matinal pour une heure de désert aérien. Le jour se lève et pare de rose nacré l’ample minéralité du paysage. Le silence est souverain, que troublent seulement les interventions du brûleur. On ne dit rien. On profite d’un moment d’exception. C’est de retour à terre, autour d’un petit déjeuner au champagne, que les langues se délient et que les sensations trouvent une expression.
En option - Demi-journée

Johannesburg et la maison de Gandhi

Puisqu’on fait un stop à Johannesburg, pourquoi ne pas visiter un peu la ville la plus créative d’Afrique du Sud ? Après avoir posé ses valises à la Satyagraha House. La maison d’Orchards, dans laquelle Gandhi a vécu entre 1908 et 1911, est désormais un musée à lui consacré et une maison d’hôtes attentive à restituer les principes dont se nourrissait le développement du futur Mahatma. Les chambres d’une lumineuse simplicité (deux d’entre elles donnent directement dans la partie musée), confortables sans être émollientes, une cuisine végétarienne savoureuse et reconstituante, le Kraal historique d’Hermann Kallenbach et le bâtiment contemporain de Rocco Bosman, actualisent à leur manière l’esprit d’ouverture et de paix qui a porté l’une des grandes épopées politiques du XXe siècle.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Réservation au moins 6 mois à l’avance recommandée !

Le budget estimé pour ce voyage est de 6500€ à 7500€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 7000€/personne.
  • Le vol régulier aller et retour pour Windhoek
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • L’accès au salon Air France à Roissy
  • L’accueil et assistance anglophone à l’aéroport de Windhoek
  • La location pour 11 jours d’un véhicule 4x4
  • La nuit à Windhoek, en chambre double supérieure, demi-pension
  • Les 2 nuits dans la NamibRand Nature Reserve, en chambre double, pension complète et activités
  • La nuit à Sesriem, en chambre double luxe, demi-pension
  • La nuit à Swakopmund, en chambre double, avec petit déjeuner
  • La promenade équestre, avec un guide anglophone
  • Les 2 nuits à Twyfelfontein, en chambre double view, demi-pension
  • Les 2 nuits à Etosha est, en chambre double bush, demi-pension
  • La nuit à Otjiwarongo, en chalet double, demi-pension
  • Un téléphone portable local
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Réf: 1455730
    Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage.
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure