Vous aimerez
  • Peu d’étapes, mais beaucoup de diversité et d’atmosphères : Madagascar de tous les possibles
  • De Tananarive à Nosy Be, un voyage à vivre en famille, en tête-à-tête ou entre amis
  • Tana alternative, tsingy rouge et gris, faune des lémurs aux baleines, randonnée, bains : c’est prévu !
  • Appli smartphone avec GPS, salon Air France, conciergerie, routeur wifi : les + Voyageurs

Contactez un spécialiste Madagascar 01 86 95 65 63

Madagascar d’en haut

Madagascar est la Grande Ile. Aussi, pour ne pas s’y perdre, peut-il être judicieux de limiter un peu son rayon d’action. Pour ce voyage, cap au nord donc. La richesse des paysages, de la flore et de la faune, la douceur des côtes le permettent sans préjudice de l’émerveillement. On débarque néanmoins à Tananarive. Une prise de contact dans la capitale ne pouvait manquait, dans une ville qui a bien des atouts à faire valoir. Ceci constaté, on s’envole pour Antsiranana / Diego-Suarez, fondée tout au septentrion en 1886. L’Histoire a installé là une diversité colorée. Les trois jours que vous y passez vous permettent de multiplier les approches de la région - urbaine, champêtre, maritime.
Au cours de ces reconnaissances, on pressent la suite, qui sera géologique, floristique, faunistique. Car, dans le secteur protégé d’Andrafiamena et sur le plateau de l’Ankarana, apparaissent les tsingy, sommets délicats de l’érosion karstique, mais aussi les baobabs, les lémuriens et les caméléons. Et avec eux, des occasions de magnifiques virées outdoor. Les rencontres dans leurs champs avec les agriculteurs du coin n’étant pas les moins passionnantes de ces aventures. Pour finir, ce sera Nosy Be et les plaisirs balnéaires. La rencontre avec les baleines à bosse. Les récifs et les plages de sable blanc. L’oubli de la vie ordinaire. A toutes ces émotions, il ne manque rien. Le nord tient toutes ses promesses.

Votre voyage

Il peut être réalisé en famille, bien sûr, mais tout aussi bien à deux ou entre amis. Polyvalent, aisément adaptable à des effectifs divers. Nous le présentons ici en version à quatre. Pour marquer la diversité des étapes, vos hôtels ont la personnalité qu’il faut : ancien édifice colonial, écolodge, resort balnéaire selon les circonstances. Avec partout le confort nécessaire à la récupération et au plaisir de résidence. Les moyens de transport aussi sont adaptés aux conditions locales. Le coup d’avion entre Tananarive et Antsiranana répond aux contraintes de temps. Le bateau pour Nosy Be s’impose. Le 4x4 avec un chauffeur-guide francophone, pour l’exploration de l’arrière-pays, est un vrai plus : mobilité, efficacité, sécurité. Sur place, canoë ou vélo complètent la logistique. Nous n’avons pas multiplié les étapes, par souci de cohérence et de rythme. Les activités prévues ont pour objectif de vous mener au plus intime des sites, et dans les meilleures conditions. Nature et plein air, bien sûr, mais aussi visites urbaines alternatives, comme à Tananarive et Diego-Suarez. Partout, ces sorties se font en privé, avec un guide francophone particulier. Seule exception à cette règle : l’approche des baleines à Nosy Be, afin de ne pas multiplier les embarcations - la vôtre, embarquant une douzaine de personnes, est de taille adaptée. Et si, chemin faisant, un désir non prévu ou un léger contretemps survenait, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre concierge sur place.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Tananarive

Nuit à bord, arrivée le lendemain.

JOUR 2

Tananarive

Accueil en français et assistance formalités. Transfert et installation pour deux nuits dans un édifice qui fut d’abord une banque. Construit en 1879 sur une colline du centre-ville, il marque par son allure l’importance que l’on accordait à l’institution financière. Aujourd’hui, c’est un petit hôtel de standing dont la décoration moderne met habilement à profit le bâti ancien. Les intérieurs sont lumineux, bien articulés, confortables, d’un design net. Un bain dans la piscine extérieure est souverain pour se libérer de la fatigue du vol (et il peut être prolongé par un massage). Le petit déjeuner - home made - est servi soit à la salle à manger, soit sur la varangue.

JOUR 3

Tananarive

Déjà prévu au programme - Tana, street art et street food. Avec un guide francophone privé, vous partez en balade dans les quartiers populaires. Ceux dont les murs parlent. Les artistes s’étant emparé des parois libres, ils en ont fait les porte-paroles des gens. Les fresques expriment espoirs, frustrations, ironie, colère, plaisir ; elles détournent les affichages démagogiques pour énoncer que le peuple n’est pas dupe. Politiques au sens fondamental du terme et souvent d’une grande qualité graphique. Chemin faisant, on s’initie à la petite cuisine de rue : masikita, brochettes de viande de zébu marinée ; mofo menakely, beignets aux farines de riz et de blé ; achards ; maïs grillé ; rougail saucisse ; koba - farine de riz, cacahuètes, cassonade et feuilles de bananier ; ravitoto, feuilles de manioc pilées ; etc.

JOUR 4

Tananarive - Antsiranana

Transfert à l’aéroport et vol pour Antsiranana / Diego-Suarez. Accueil et assistance en français à l’aéroport. Transfert et installation pour trois nuits à l’hôtel. La décoration compose avec du bois ciré et des murs blancs un ensemble simple et élégant, qu’entoure un beau jardin fleuri. Les chambres et la terrasse du restaurant (c’est l’océan Indien qui régale) donnent sur la baie de Diego-Suarez. L’atmosphère est conviviale et détendue. Le cas échéant, les enfants ont l’espace qu’il faut pour se dépenser, une piscine où s’ébrouer et le ponton pour rêver au large. Tout cela à dix minutes à pied du centre-ville.
Déjà prévu au programme - Diego-Suarez autrement. Avec un guide francophone privé et en taxi 4L, on visite des quartiers différents du vieux Diego : yéménite, comorien, indien. On aboutit à la place Joffre, et au buste de bronze - Raymond Sudre 1920 - du maréchal réorganisateur du port. Les bâtiments coloniaux font penser à la Nouvelle-Orléans ou à Zanzibar. Au marché central, les marchandises abondent et embaument. Les haricots sont de toutes sortes. Les brèdes ont leur importance dans la cuisine malgache. Le poisson est séché ; les crabes de mangrove attirent le chaland. Les épices s’alignent en cônes colorés. Les volailles vivantes sont retenues dans de grands paniers de vannerie. La promenade se termine par un verre en rooftop et une vue à 360°.

JOUR 5

Antsiranana

Déjà prévu au programme - Patrimoine et randonnée autour des Trois Baies. Prise de contact avec le chauffeur-guide francophone et départ en 4x4. On emprunte la route côtière qui longe à l’est la baie Andovobazaha. Pain de sucre, plages, mangroves. Une fois à Orangéa, débarquement et début de la randonnée. Vers la cap Minet d’abord, qui garde l’entrée de la rade. Ce secteur eut dès l’arrivée des Français un caractère militaire : batteries autour de 1890 ; poste optique, pas de tir et phare (ce dernier toujours en activité) à partir de 1895. Le cap, pour le spectacle naturel qu’il donne, fut aussi très tôt un but d’excursion prisé. Après cela, poursuite au sud vers la baie de Sakalava, via celles des Dunes et des Pigeons. Le sable et l’océan invitent à la baignade. Le blanc du premier et les bleus changeants du second sont d’un chromatisme édénique.

JOUR 6

Antsiranana

Déjà prévu au programme - Côte est, forêt de baobab et sable fin. C’est reparti, par une piste sableuse à travers un paysage de savane arbustive, vers le village de pêcheurs de crabe d’Ampondrahazo. De solides mangroves permettent aux villageois de bons prélèvements de Scylla serrata. Ce qui frappe, c’est que tout cela est bien vert. On confirme cette sensation en randonnant une heure dans la plaine agricole : rizières et troupeaux de zébus. Rencontres informelles dans les champs et échanges autour du temps qu’il fait, des récoltes, des techniques, des rendements, etc. Ensuite, on se rend sur le plateau karstique protégé d’Analamerana et sa forêt de baobabs : la vue est époustouflante. La réserve est le dernier refuge du noir propithèque de Perrier. Le pique-nique se partage sur la plage idyllique d’Ampondrafeta.

JOUR 7

Antsiranana - Aire protégée d’Andrafiamena

Déjà prévu au programme - Visite privée au tsingy Rouge. C’est l’érosion rapide de dépôts de latérite des bords de la rivière Irodo qui a mis au jour les aiguilles de grès rose qui forment le tsingy. Cette formation en drapés et pinacles est l’une des plus étonnantes qui soient.
Route pour Andrafiamena. Nuit dans un écolodge distingué par la British Guild of Travel Writers, ce qui n’est pas rien ! Les bungalows de bois sont installés sur une pente. De chaque balcon, vue sur la forêt dense de l’aire protégée et des arrière-plans profonds de montagne. Ici, la nature a une présence particulière. Sans doute est-ce qu’elle est respectée. Construction et décoration ont été réalisées avec les techniques et les matériaux de la région. Les artisans du coin se sont impliqués dans le projet. Dans le haut du domaine, le restaurant est, lui aussi, ouvert sur le grand extérieur. Il sert une cuisine malgache contemporaine qui opère local parce qu’elle pense global.
Déjà prévu au programme - La forêt sèche d’Andrafiamena, de nuit. Cet écosystème comporte un nombre conséquent d’espèces végétales endémiques. Et des animaux singuliers. Une promenade nocturne, avec un guide francophone privé, permettra peut-être d’apercevoir le phaner à fourche ou le riquiqui microcèbe roux, l’hapalémur gris, l’aye-aye. Et même le lémur couronné, plutôt diurne mais qui ne dédaigne pas un petit souper aux étoiles de temps en temps.
En option - Les Antakarana d’Anjahankely.

JOUR 8

Aire protégée d’Andrafiamena - Plateau de l’Ankarana

Déjà prévu au programme - A la rencontre des lémuriens d’Andrafiamena. Aujourd’hui, promenade de jour. Nouvelle chance donc de croiser le lémur couronné. Aux environs de celui-ci, le lémur de Sanford se trouve fréquemment. Les deux espèces collaborant volontiers dans la recherche de nourriture. Et les lémuriens ne doivent pas faire négliger les oiseaux : perroquet vaza, souimanga malgache, pigeon de Madagascar. Ni les sauriens : caméléon géant de Madagascar.
Route pour l’Ankarana. Installation pour deux nuits sur la rive droite du fleuve Mahavavy, au bord d’un lac dont un majestueux massif de tsingy garde la rive opposée à la vôtre. L’hôtel est constitué de maisonnettes inspirées de l’architecture traditionnelle malgache : piliers de bois, murs de latérite, toits de palmes. Rusticité assumée et design sui generis. Les chambres ouvrent sur le ciel étoilé. On échappe ici aux sollicitations de la vie moderne, à la sonnerie du téléphone, aux génériques, aux jingles, aux bits et aux octets. On respire à un rythme naturel. Ce qui ne signifie pas que l’on soit privé de tout confort. La maison, au contraire, tient à démontrer que cette exigence est compatible avec les impératifs environnementaux. Des cabanes, en somme, épatantes pour vivre en tribu.
Déjà prévu au programme - En pirogue au pied du tsingy. On embarque avec un piroguier francophone privé. L’heure de promenade lacustre mène à proximité du massif guilloché. L’atmosphère est calme et sereine. La lumière fait varier les tons de la roche. Et on a l’impression d’un grand velours minéral.

JOUR 9

Plateau de l’Ankarana

Déjà prévu au programme - Le tsingy et la grotte du Caméléon. Par leur relief aigu et labyrinthique, les tsingy gris ne sont pas un environnement de tout repos. La randonnée demande une bonne condition physique. Avec un guide francophone privé, on se lance sur un sentier équipé d’échelles, de passerelles et de rambardes (sans lesquelles la progression serait bien difficile). Un itinéraire sportif et sécurisé, qui permet de rallier belvédères étourdissants et soubassements évidés par les rivières souterraines. Jumelles en haut, lampes frontales en bas. En chemin, on observe la faune et la flore rupicole qui ont colonisé ce monde compartimenté. Une rencontre avec le noir propithèque de Perrier serait aussi exceptionnelle que celle de la mésite variée, mais pas impossible. De nombreuses espèces moins rares s’observent aisément.
En option - A vélo.

JOUR 10

Plateau de l’Ankarana - Nosy Be

Route pour le port d’Ankify, où l’on quitte le chauffeur. Traversée pour Nosy Be. Transfert et installation pour trois nuits à Befotaka Bay. Vous disposez d’une villa particulière au bord de la plage. Trois dimensions de baignade : le bassin privé plouf, la grande piscine de l’hôtel plouf plouf, la mer plouf plouf plouf. Comme tout l’hôtel, votre home mixe esprit malgache et balnéaire international. Le résultat est élégant et cool. La cuisine équipée permet de jouir d’une pleine autonomie, mais le restaurant - cuisine internationale mer - n’est pas sans vertu. Les activités nautiques débutent à la porte de chez soi et peuvent conduire au large, avec masque et tuba seuls, ou avec bouteilles. Il est intéressant de noter que, journée active ou farniente, un bon massage est toujours justifié. Location de vélos pour circuler sur la terre ferme.

JOUR 11

Nosy Be

On a donc tout loisir de profiter des nombreux agréments de l’hôtel et de se ménager un séjour balnéaire de grand style sur le canal du Mozambique. Cependant, Nosy Be a aussi d’autres cartes à jouer. Ainsi les cultures d’ylang-ylang, qui ont remplacé la canne à sucre comme production phare. La parfumerie fait grand cas de ces fleurs. Kapokier, tamarinier, camphrier, filaos, jacquier, palissandre, poivrier, caféier, les arbres et arbustes présents sur l’île en esquissent une image tropicale pleine de séduction et de force. Qui complète parfaitement une géologie harmonieuse. Au sud-est, le parc national de Lokobe protège un ultime reste de forêt primaire maritime, domaine du lémur noir, que ses favoris font ressembler à un bourgeois XIXe. C’est la vedette de la réserve et il a des mœurs diurnes, une chance pour les voyageurs !
En option - Nosy Iranja à contre-courant.

JOUR 12

Nosy Be

Déjà prévu au programme - A la recherche des baleines à bosse. De juillet à septembre, les baleines à bosse pouponnent dans les eaux tièdes au large de Nosy Be. C’est l’occasion de les observer, avec la discrétion qui s’impose et un guide naturaliste francophone. La recherche et l’observation se font à bord de petits bateaux spécialement aménagés, qui embarquent une douzaine de personnes. Les cétacés ne se montrent pas particulièrement farouches et marquent même une certaine curiosité pour ce qui vient à eux. On les voit alors d’assez près pour en apprécier la masse combinée à l’équilibre et garder d’une mère et son baleineau un souvenir ineffaçable. L’après-midi est consacré à la détente et aux poissons de récif. Un masque, un tuba et une paire de palmes permettant d’aborder aisément leur monde multicolore.

JOURS 13 & 14

Nosy Be - Vol retour

Transfert à l’aéroport et vol retour. Nuit à bord, arrivée le lendemain.

A la carte

Andrafiamena : les Antakarana d’Anjahankely

Avec un guide francophone privé, promenade pédestre jusqu’au village d’Anjahankely, dont la petite population antakarana - une centaine de personnes descendant de ceux qui peuplent les tsingy - cultive une variété de riz parfumé très appréciée. C’est l’occasion de suivre la voie du riz du plant à la cuisson, dont seules les femmes ont le secret. Ainsi, un nouvel et essentiel aspect de la vie rurale de Madagascar se fait jour.
En option - Une heure

Plateau de l’Ankarana - A vélo

Au pied des reliefs, l’agriculture est dense et variée. On fait pousser le riz et le maïs, la canne à sucre et le manioc. Tout un réseau de chemins et de pistes permet de gagner les champs et de véhiculer le fruit des efforts conjugués des paysans et de la terre. Ce qui est également propice à la randonnée à vélo. Laquelle invite à explorer la campagne et même à pénétrer dans le massif par certain canyon. Paysage éberluant garanti. La sortie est accompagnée par un guide francophone privé. Le matériel, fourni par l’organisation.
En option - Trois heures

Nosy Be - Nosy Iranja à contre-courant

Le terme paradisiaque est galvaudé, mais il pourrait retrouver tout son sens à Nosy Iranja : deux îlots green reliés par un banc sinueux de sable blanc (qu’une marée turquoise couvre et découvre). Un songe délicat et pur. On s’y rend en pirogue, avec un guide francophone privé. Visite du phare, du centre d’étude des tortues marines et baignade libre dans l’eau transparente, lunch sur une plage sauvage. L’heure du retour vous rend tout mélancolique.
En option - Journée

Avec quelques jours de plus - Nosy Komba

Vous reprendrez bien un peu de mer ? On prend le bateau à Hell-Ville, sur Nosy Be, pour aller à Nosy Komba. La petite île est couverte de forêt et ceinte de plages et de villages de pêcheurs. Dans les jardins, on cultive la canne à sucre, la vanille, les épices. Dans les ateliers, on s’applique à la broderie Richelieu. Nosy Komba est aussi un magnifique espace d’observation des makis. Pas les bouchées japonaises, mais le sympathique Eulemur macaco macaco, le Lémur noir. Un beau lodge rend le séjour vraiment épatant.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 3600€ à 4500€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 3900€/personne.
  • Le vol pour Tananarive et retour de Nosy Be sur compagnie régulière
  • Le vol Tananarive / Antsiranana sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • L'absorption des émissions de CO2 de votre voyage, par le biais de notre fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero
  • L’accès au salon Air France à Roissy, pour les départs de Paris
  • L’accueil et assistance à l’arrivée à l’aéroport de Tananarive
  • Les transferts, privés
  • La traversée en bateau Ankify / Nosy Be
  • La location pour 6 jours d’un 4x4 avec un chauffeur-guide francophone
  • Les 2 nuits à Tananarive, 2 chambres doubles, avec les petits déjeuners
  • Les 3 nuits à Antsiranana, 2 chambres doubles, demi-pension
  • La nuit à Andrafiamena, 2 bungalows doubles, demi-pension
  • Les 2 nuits dans l’Ankarana, 2 bungalows doubles, demi-pension
  • Les 3 nuits à Nosy Be, villa quadruple, demi-pension
  • Tana : visite autour du street art et de la street food, avec un guide francophone privé
  • Antsiranana : Diego-Suarez autrement, avec un guide francophone privé
  • Antsiranana : patrimoine et randonnée autour des Trois Baies, avec un guide francophone privé
  • Antsiranana : côte est, forêt de baobab et sable fin, avec un guide francophone privé
  • Antsiranana : le tsingy rouge, avec un guide francophone privé
  • La forêt sèche d’Andrafiamena, de nuit, avec un guide francophone privé
  • A la rencontre des lémuriens d’Andrafiamena, avec un guide francophone privé
  • Plateau de l’Ankarana : en pirogue au pied du tsingy, avec un guide francophone privé
  • Plateau de l’Ankarana : le tsingy et la grotte du Caméléon, avec un guide francophone privé
  • Nosy Be : à la recherche des baleines, petit groupe, avec un guide francophone
  • Notre service conciergerie sur place
  • Le wifi gratuit pendant votre voyage : un mini-routeur international remis à l’arrivée, permettant de connecter plusieurs terminaux simultanément
  • Un service de navigation GPS accessible depuis l’application Voyageurs du Monde, chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et bonnes adresses
  • Réf: 1627754
    Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage à Madagascar
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de Madagascar