Vous aimerez
  • L'Indonésie nature : kaléidoscope de volcans, temples et rizières à Java, l'île de Florès d’est en ouest - la faune sauvage, les coraux et la plage
  • Borobudur, balades à scooter dans la nature, dragons de Komodo, c'est prévu
  • La rencontre d'un vulcanologue au centre de surveillance du mont Merapi : une bonne option
  • Conciergerie sur place, Wifi, appli smartphone, voyager Voyageurs

Contactez un spécialiste Indonésie 01 84 17 19 12

Volcans et varans, Indonésie grandeur nature

Quel autre pays que l’Indonésie permet de rassembler en un même voyage chefs-d’œuvre hindouistes et bouddhiques, volcans actifs, dream islands, barrières de corail et lézards préhistoriques ? Car voilà ce qui vous attend. Débarquement à Jogjakarta. Grande ville, conservatoire du classicisme javanais, dont on s’échappe pour aller admirer Borobudur et Prambanan, pour explorer les rizières ou même pour un rendez-vous vulcanologie au centre de surveillance du mont Merapi. Ensuite, stop à Jimbaran, dans le sud de Bali. La plage et ses warung sont tout proches. L'heure est à la détente. Puis viendra Florès. En trois étapes, on traverse l’île d’est en ouest : Moni, Bajawa, Ruteng, Labuan Bajo.
Volcans encore, lacs de cratère aux tons de pierres précieuses, versants, cimes que la forêt enrobe, cascades. Un saisissant traveling équatorial. De beaux villages traditionnels se découvrent encore au bout d’un chemin de terre. Hominidés (Homo floresiensis), éléphants, la préhistoire a laissé ici de singuliers vestiges. La route recèle des surprises... Et, une fois arrivés à Labuan Bajo, les quelques jours que vous y passez s'écouleront sur la plage. Mais aussi à la rencontre des varans de Komodo ! On se rend sur l’île de Rinca pour les voir. On passe aussi une journée avec les membres de l’association de sauvegarde des récifs coralliens Coral Guardian. Avec les habitants des villages, ils mettent en place des programmes de gestion des ressources qui garantissent l’avenir pour tous. Et il est encourageant et stimulant que le futur naisse aussi dans la beauté multicolore de ces récifs !

Votre voyage

En avion, on passe de Java à Bali et de Bali à Florès. Le reste s’effectue en voiture climatisée, avec un chauffeur. Pour les balades sur zone, on va à pied ou à scooter, ce véhicule se montrant bien adapté à la campagne indonésienne. La traversée de Florès demande quelques heures d’une route qui monte, descend, vire des montagnes à la mer. La beauté des paysages dédommage largement d’un peu de patience. Votre hôtel à Jogjakarta, une ancienne maison de marchand, appartient à l’histoire de la ville ; le confort offert ne laisse rien à désirer. A Labuan Bajo, atmosphère plage délicieuse. Et ce n’est pas parce qu’on ne passe qu’une nuit à Jimbaran que l'on fait escale dans une adresse anonyme : la maison dans laquelle vous posez vos valises a un charme fou. A Moni, Bajawa et Ruteng, on vit sur la route, s'arrêtant pour dormir dans de petits hôtels convenables. De la révélation Borobudur à la réhabilitation des récifs coralliens, en passant par les rizières à deux roues, les visites et activités inscrites à votre agenda constituent une expérience indonésienne que vous n’oublierez pas. Guides privés francophones ou anglophones vous accompagnent à chaque étape. Et si, chemin faisant, un désir imprévu survenait, ou un léger contretemps, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre service de conciergerie sur place.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Jogjakarta (Java), via Singapour

JOUR 2

Jogjakarta

Accueil en anglais et aide aux formalités. Transfert. Installation pour quatre nuits dans une demeure historique du centre de Jogjakarta. L’hôtel particulier, édifié en 1918 par un riche marchand chinois, est devenu une très belle adresse, qui combine services contemporains et esprit Insulinde (avec une touche d’élégance Art déco et quelques éléments de décorum à la chinoise). Confort des chambres, grande piscine en plein air, espace de remise en forme, spa de jour : le bien-être des hôtes pour fil rouge. Au restaurant, on peut entrer d’emblée dans le vif du sujet indonésien ; ou, sacrifiant à l’atmosphère maison, manger chinois ; ou entamer une transition prudente par quelques classiques internationaux. Et l’hôtel a des engagements concrets en faveur de l’environnement et du développement.

JOUR 3

Jogjakarta

Déjà prévu au programme - Borobudur en privé. Avec un guide francophone, on part à la découverte d’une merveille de l’art bouddhique : le stûpa-mandala de Borobudur. Représentation du cosmos et chemin de l’éveil, il a été construit aux VIIIe-IXe siècles. Parmi ses aspects les plus remarquables, l’immense programme de bas-reliefs qui, par panneaux successifs, accompagne le pèlerin, des actes et des valeurs ambiguës de la vie terrestre à la perfection de la connaissance. Les sculpteurs qui ont travaillé ici ont leur place au panthéon de leur art. On est étonné, au sens fort du terme, par l’ampleur et la cohérence de la conception ; touché par le souci d’enseignement ; ébloui souvent par la virtuosité dont ont fait preuve les artistes. Et puis il y a les quelque cinq cents statues de Bouddha et… Bref, c’est prodigieux !

JOUR 4

Jogjakarta

Déjà prévu au programme - Les temples de Prambanan en privé. C’est un sanctuaire hindouiste majeur que l’on visite ici, toujours accompagné par un guide francophone. Bâti au IXe siècle, il comptait 240 temples, disposés en carré. Au centre du dispositif, les principaux d’entre eux sont consacrés à la Trimûrti, les trois figures du divin : Shiva et son véhicule, le taureau Nandi, Brahma et Vishnu et les leurs, le cygne Hamsa et le milan Garuda. Le style des édifices répond aux règles de la Vastu shastra, le système classique de l’architecture hindouiste. Le temple de Shiva, qui domine tous les autres, symbolise le mont Meru, l’axe de l’univers : le site a forme cosmique. Ici encore, les sculpteurs ont laissé des témoignages éloquents de leur habileté.

JOUR 5

Jogjakarta

Déjà prévu au programme - A travers la campagne à scooter. A l’usage, cet engin se révèle tout à fait indiqué pour sillonner la campagne. Léger, souple, rapide mais pas trop, il donne le rayon d’action qu’il faut. Casque sur la tête, on part à l’aventure derrière un guide privé francophone. Les rizières font un paysage vert et or miroitant, où les bananiers agitent un peu leurs larges feuilles retombantes. Les agriculteurs travaillent aux champs sous des chapeaux coniques. C’est à la fois industrieux et paisible. Les villages, comme partout ailleurs, s’assoupissent aux heures chaudes. Seuls les chiens réagissent alors au passage des visiteurs. Déjeuner casse-croûte dans un coin agréable. Chemin faisant, on voit aussi quelques vieilles pierres, témoignant du passé hindouiste et bouddhiste ordinaire. On touche à l’autre Indonésie, proche des grands centres urbains mais vivant encore au rythme lent des cycles agricoles.

JOUR 6

Jogjakarta - Denpasar (Bali) - Jimbaran

Transfert à l’aéroport et vol pour Denpasar. Transfert à Jimbaran. Nuit à quelques minutes de la plage. Trois maisons de bois anciennes et un jardin constituent le domaine. Lie de vin, grège, bis, craie, vert d’eau, les intérieurs ont des teintes plutôt que des couleurs. Avec pour effet une unité autorisant une subtile liberté déco. Les variations ne perdant jamais le thème. Les pièces, généreusement proportionnées, respirent et s’accordent, par des baies à croisillons, à la lumière poudrée du dehors. Les chambres ont singulièrement d’atmosphère, un équipement sérieux et un style que l’on pourrait qualifier de rustique quintessencié. Au restaurant, sur de belles nappes de batik, cuisine indonésienne moderne et savoureuse. L’ensemble conduit naturellement aux soins du spa et à une belle piscine extérieure.

JOUR 7

Jimbaran - Denpasar - Ende (Florès) - Moni

Transfert à l’aéroport de Denpasar et vol pour Ende.
Au programme - Route pour Moni, au pied du volcan Kelimutu. Dans le cratère, des lacs dont la couleur varie spectaculairement, et de façon différentiée, en fonction de l’heure : lactescents, émeraude, turquoise, bleu roi, rouge ou même Viandox. L’une des surprises chromatiques du voyage. Nuit à un quart d’heure de promenade du village, dans un hôtel moderne tout simple, mais propre, coquet et confortable. A la salle à manger, cuisine des familles. Electricité solaire et gestion précise de l’eau, en volume et qualité, marquent un souci réel de gestion durable. L’aube est un moment particulièrement favorable aux variations de couleur sur les lacs.

JOUR 8

Moni - Bajawa

Au programme - Route pour Bajawa. Une section de l’itinéraire longe la mer - plage de galets bleus, puis la route remonte dans la montagne. Bajawa est un centre régional actif, séduisant surtout par ses abords de nature. A une quinzaine de kilomètre de là, le village Ngada de Bena, au pied du volcan Inerie. Les maisons de bois, dont le toit de chaume a une pente accusée, s’alignent de part et d’autre d’une longue esplanade. Entre les habitations, des couples d’édifices mémoriaux : ngadhu - une sorte de palapa ; masculin - et bhaga - maisonnette ; féminin. Des pierres dressées aussi. Nuit dans un hôtel du bourg. Bâtiment récent à étage. Aménagement et équipement nominal ; on dispose de quoi passer la nuit dans de bonnes conditions. Vue pittoresque du balcon.

JOUR 9

Bajawa - Ruteng

Au programme - Route pour Ruteng. Les rizières font penser à des toiles d’araignée géantes. Le paysage saisit le voyageur. Dans les environs, la célèbre grotte de Liang Bua. Laquelle compte quelques orangs-outans parmi ses occupants. Aux abords, on rencontre le loriquet de Weber et le petit-duc de Florès. Les fouilles du site ont exhumé d’abord Stegodon florensis insularis, petit pachyderme fossile, puis, surtout, l’homme de Florès (de 100 000 à 60 000 ans avant JC), deux cas de nanisme insulaire - le varan de Komodo offrant lui un exemple de gigantisme insulaire. Nuit au couvent. Idoine dans une commune majoritairement catholique. Les religieuses ont ouvert quelques chambres aux voyageurs. Elles n’ont pas vocation à l’hôtellerie de luxe, mais entretiennent les lieux dans un état tout à fait acceptable et net. Atmosphère recueillie, à quelques minutes du centre de Ruteng.

JOUR 10

Ruteng - Labuan Bajo

Transfert à Labuan Bajo. Installation pour quatre nuits sur Waecicu Beach. Le bungalow de bois, de style indonésien traditionnel, regarde la mer de Florès ; il se trouve à quelques pas et de la plage et de la piscine. L’aménagement intérieur marque une certaine élégance balnéaire, facile à vivre. La décoration a recours avec mesure à l’héritage de l’archipel. Sur le devant du logement, une véranda d’où l’on peut évaluer le niveau d’occupation des hamacs sous les arbres du jardin. Le restaurant prépare une cuisine indonésienne qui fait la part belle aux fruits de mer. On prend ses repas dans la salle à manger ouverte à la brise, sur la plage ou même dans les collines au-dessus de l’hôtel. Le spa est un complément très bien venu aux agréments de la situation. A partir de la longue jetée pointant dans la mer, départ pour des balades en kayak ou pour les meilleurs spots snorkeling de la côte.

JOUR 11

Labuan Bajo

Le sable, la mer, la piscine constituent le fond d’activité et d’inactivité du séjour. On en profite largement. Labuan Bajo n’est plus tout à fait le simple village de pêcheurs d’antan mais reste un endroit sympathique. Tous les jours, les bateaux sortent en mer ; le soir, le port se transforme en marché de nuit autour du poisson et des calmars mis à griller. Pendant la journée, la visite des hauteurs à scooter permet de se donner de très jolies vues sur la baie. Comme on regarde à l’ouest, le soleil se couche dans les grandes largeurs. Autre spectacle vespéral, les immenses vols de roussettes au-dessus des mangroves de Kalong Island, Komodo. Le tumulte produit par le vol puissant des animaux ne s’oublie pas.

JOUR 12

Labuan Bajo

Déjà prévu au programme - Les dragons de Rinca. Komodo, Padar et Rinca appartiennent toutes trois au parc national de Komodo. On y trouve les fameux dragons de Komodo (Varanus komodoensis), ces grands varans pouvant atteindre trois mètres de long et boulotter un cerf. Rinca est bosselée, couverte d’une savane sèche bordée de plages blanches. Elle est moins fréquentée que Pulau Komodo et les dragons de Komodo ne manquent pas. En compagnie d’un ranger, on se met sur leur piste. Cet animal n’a pas une tenue folle, mais il est très apte à donner le frisson. Quand on l’aperçoit, affalé sous un arbre, on voudrait qu’il ne bouge pas... Ensuite, on va plonger sur les coraux au large de Pembe et Kelor. Une pause rafraîchissante après l'observation des dragons !

JOUR 13

Labuan Bajo

Déjà prévu au programme - Coral Guardian. Le Triangle de corail a pour sommet les Philippines, pour angle sud-ouest Bali, pour angle sud-est les archipels des Salomon. Il représente 30% des récifs coralliens de la planète. Florès appartient à cet ensemble, dont sa biodiversité fait un enjeu écologique de rang mondial. Et une merveille. Une gestion raisonnée de ces ressources fournirait à long terme des apports notables en protéines aux populations de la zone. Il faut pour cela prendre la mesure des choses et y accorder les pratiques. L’association internationale Coral Guardian travaille à ça avec constance et compétence. La journée, avec un guide anglophone, permet d’aborder la biologie corallienne, la problématique de conservation et ses implications socio-économiques. Les habitants se trouvent associés au programme. Bien briefé, on plonge sur une aire protégée, où on collecte des coraux tombés. Les parties viables rejoignent ensuite des grilles de croissance surveillées. Une fois bien développées, les rameaux sont réinsérés dans le récif.

JOUR 14

Labuan Bajo - Denpasar - vol de retour, via Singapour

Transfert à l’aéroport et vol pour Denpasar. Deux heures de soins détente dans un spa proche de l’aéroport, avant de prendre le vol de retour.

A la carte

Le mont Merapi avec un vulcanologue

Au nord de Jogjakarta, le Merapi (2900 mètres d’altitude) est la plus active des bouches à feu indonésiennes. On va y rencontrer un vulcanologue français attaché à l’observatoire du volcan. Belle occasion de se renseigner sur ce que signifient au juste stratovolcan, nuée ardente, lahar, pyroclaste, etc. Des vestiges de Kinahrejo, village détruit en 2010, à la salle des sismographes de l’observatoire, on prend la mesure des enjeux : au pied du mont, l’une des régions les plus densément peuplées de la planète ; jusqu’à plus de 1500 mètres, les agriculteurs s’accrochent à des pentes fertilisées par les cendres. Avec leur imprévisibilité ravageuse et l’espèce de bénédiction qu’ils répandent un fois apaisés, on ne s’étonne pas que les volcans aient, depuis des temps immémoriaux, servi de modèle aux manifestations divines. L’heure de déjeuner venue, on parle de tout ça autour d’un ayam goreng kalasan, poulet frit à la javanaise, ou d’un gudeg, à base de jaque.
En option

Avec quelques jours de plus - Stop Singapour

Singapour est une ville de plain pied avec le monde contemporain, mais on commence tout de même par un must rétro : un Singapore Sling au bar de l’hôtel Raffles. Puis on va se promener à Clarke Quay, où les vieux entrepôts et les jonques ont été métamorphosés en boutiques, en restaurants et en night-clubs. On mange un chicken rice dans l’un de ces hawker centres qui nourrissent quotidiennement les employés singapouriens. Le National Orchid Garden du jardin botanique est un enchantement paisible. A Gardens by the Bay, agrément, ambition pédagogique, grands projets écologiques se combinent pour sensibiliser et ravir les visiteurs. Le building Parkview Square (DP Architects, 2002) est une étonnante résurgence de l’Art déco. Quant au gopura dravidien (1925) du temple hindouiste Sri Mariamman, surchargé de statues polychromes, dans le contexte, il est stupéfiant. A Chinatown, les temples taoïstes ont de jolis toits qui rebiquent…
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 5300€ à 6600€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 5700€/personne.
  • Le transport aérien international et domestique, sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • L’accueil et aide aux formalités à l’aéroport de Jogjakarta, en anglais
  • Les transferts, privés
  • Les 4 nuits à Jogjakarta, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Avec des guides privés francophones : les temples de Borobudur et Prambanan ; à travers la campagne à scooter
  • La nuit à Jimbaran, en chambre double, avec petit déjeuner
  • La nuit à Moni, en chambre double, pension complète
  • La nuit à Bajawa, en chambre double, pension complète
  • La nuit à Ruteng, en chambre double, pension complète
  • Les visites nature pendant la traversée de Florès, avec un guide privé francophone
  • Les 4 nuits à Labuan Bajo, en villa double, avec petits déjeuners
  • Avec des guides privés anglophones : les varans de Rinca et les îles Pembe et Kelor ; la journée Coral Guardian
  • 2 heures de soins à l’Anika Spa de Denpasar
  • Un téléphone portable local
  • Un routeur Wifi international
  • Notre service conciergerie sur place
  • Réf: 130058
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de l'Indonésie