Vous aimerez
  • De Séoul à la mer, faire une grande boucle à travers la Corée du Sud
  • Descendre dans des hôtels dont l’esprit contribue à l’atmosphère zen du voyage
  • Séoul avec un ami local, passer une soirée K-pop et feuilleter le Tripitaka coréen, c’est déjà prévu !
  • Appli smartphone avec GPS, routeur wifi, train rapide, conciergerie, voyager Voyageurs

Contactez un spécialiste Corée du Sud 01 42 86 16 90

Au pays du matin calme

Enfin, en commençant par Séoul, le matin ne se montre pas aussi calme finalement... La capitale sud-coréenne se démène dès l'aube pour pointer au premier rang des mégapoles qui comptent. Et elle y parvient largement : aménagements de prestige, technologie de pointe, productions culturelles dont les réseaux sociaux se font les relais diligents, shopping extravagant, street food alternative et fleurons de la gastronomie mondiale, cinq jours qui en appelleront sans doute d’autres. Ensuite, retour à la tradition parmi les sanctuaires de Gyeongju. Une deuxième étape qui justifie un peu mieux que la première la référence à une tranquillité d’aube.
Occasion aussi de découvrir la grandeur du royaume de Silla, l’une de ces entités qui ont fait la Corée, du Ier siècle avant J.-C. au Xe après. Les vieilles pierres sont couvertes de beaux toits de tuiles grises ; les sites marquent cet équilibre et ce naturel dont le bouddhisme est souvent l’agent. A Busan, l’atmosphère change encore. Port de pêche, port industriel, centre balnéaire, la ville pratique depuis longtemps les échanges internationaux. Comme elle servit de point de ralliement pour les réfugiés pendant la guerre de 1950-1953, elle est encore une petite Corée à elle seule. Cela se sent notamment dans une offre culinaire très diversifiée, sous-tendue par une pêche et des activités agricoles soutenues. Les amateurs de bains thermaux trouvent ici de quoi se satisfaire. Enfin, avant de reprendre l’avion, nouveau passage à Séoul, dans un quartier traditionnel préservé.

Votre voyage

Le KTX, Korea Train Express, est le TGV coréen. Vous le prenez trois fois. Parce que c’est pratique, confortable et rapide ! Ainsi, l’essentiel des déplacements s’opèrent-ils. Pour le reste, un peu de bus et de ferry, de voiture avec chauffeur et tout ce que permet la T-Money Card. De quoi vous rendre non seulement où il faut mais, tout aussi bien, où vous voulez. A l’étape, des établissements illustrant la qualité d’ensemble de l’hôtellerie en Corée. Un niveau d’équipement haut et constant ; un sens de l’esthétique affûté ; un service rôdé. De quoi récupérer sans perdre le fil de son voyage. Avec ça, des lieux : Séoul shopping, vieux Séoul, lac Bomun, Busan sur mer. Afin de compléter ces avantages de situation par des éléments de style, nous avons inscrit à votre agenda quelques rendez-vous sentis. Séoul dans les pas d'un local vous ajuste au quotidien de la capitale. Un concert K-pop vous en met le son dans les oreilles. Et le spectacle Cookin’ Nanta démontre que l’humour peut faire fi de l’écart linguistique. A Namisoem et au temple Haeinsa, deux moments de la spiritualité coréenne. Il peut arriver que, chemin faisant, un désir non prévu ou un léger contretemps survienne. Vous disposez pour de tels cas des coordonnées de notre service de conciergerie francophone sur place.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Séoul

Nuit à bord, arrivée le lendemain.

JOUR 2

Séoul

Transfert et installation pour cinq nuits à Myeong-dong, centre Séoul. Le cinéma a inspiré le décor de l’hôtel - sans cependant transformer celui-ci en studio. Les chambres relèvent d’un minimalisme confortable, auquel contribuent les tons gris, grège, tabac, le marbre des salles de bain. Purificateur d’air ou bidet électronique illustrent le profil high-tech de l’équipement. La literie porte le sommeil sur la liste des plaisirs. La tradition guide le chef du restaurant et son équipe - résultats succulents à la clé. Et le jardin sur le toit invite à jouir d’un paradoxe : une clairière green dans la forêt de béton urbain.
Déjà prévu - Remise de la carte T-Money. C’est le sésame pour les transports, mais aussi la possibilité de régler des emplettes dans les supérettes.

JOUR 3

Séoul

Au programme - Séoul like a friend. Francophone installé en ville depuis plusieurs années, votre accompagnateur du jour vous met au pas coréen. Car il s’agit d’ajuster ses curiosités au rythme et aux façons de faire de la capitale. Pour cela, on prend rendez-vous et on échange quelques idées, tendances, envies. Puis, on se lance. Et on opère selon. Une inclinaison shopping trouve dans les rues environnantes d’innombrables points d’application. Un intérêt pour les affaires religieuses s’étonnera peut-être de tomber sur la cathédrale de l’Immaculée Conception, édifiée à la fin du XIXe siècle par les missionnaires français et estampillée Trésor national historique. Séoul panoramique ? Vue superlative du haut des 237 mètres de la tour de communication N Seoul Tower. Chemin faisant, on s’essaie aux Tornado Potatoes, pommes de terre hélicoïdales - et qui peuvent même contenir une saucisse ! Les stands de calamars frits sont des plus spectaculaires. Comme, pour d’autres raisons, les barbes à papa. K-pop Experience : en fin d’après-midi, concert pop en hologramme. La dématérialisation est en marche. Voilà ce que ça peut donner dans le domaine du divertissement vitaminé. Avis aux ex punks, ex novö, ex grunge : ce futur technoïde et acidulé va les surprendre.

JOUR 4

Séoul

Séoul échappe encore. Voyons le palais de Gyeongbok, XIVe et XIXe siècles, pour son côté phénix : en cours de renaissance, il retrouve sa grandeur. Ajoutons Dongdaemun Design Plaza, le grand projet multifonctionnel et futuriste que l’architecte Zaha Hadid a mené à bien. Nous avons là de quoi faire figurer dignement Séoul sur le podium des mégapoles extrême-orientales les plus attractives. La capitale coréenne va vite, très vite, et dans tous les sens, vers le passé comme vers le futur. Tout y est frappant : le quartier hyper moderne et scintillant de Gangnam ; Digital Media City ; les six kilomètres de promenade du Cheonggyecheon ; les centres commerciaux ; le secteur branché Garosu-gil ; la pagode du Gyeongcheonsa, XIVe siècle, au musée national de Corée ; les artistes contemporains du SeMA ; les embouteillages monstres. Et il y a aussi la tranquillité du Jogyesa, le vieux temple bouddhique de Jongno-gu. Le sanctuaire confucéen de Jongmyo, XVIIe siècle, et les tombes royales de la dynastie Joseon sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Vous trouvez en ville le kitsch le plus éhonté et les restaurants les plus raffinés. Avec, partout, de l’électronique, du digital, du numérique !
En option - La forteresse Hwaseong de Suwon.

JOUR 5

Séoul

Déjà prévu au programme - Cookin’ Nanta. Pas besoin de parler coréen pour goûter ce spectacle mettant trois chefs émérites aux prises avec une commande irréalisable dans les délais. Les ustensiles de cuisine soutiennent le rythme extravagant du show, les acteurs exécutent, en plus des plats requis, une pièce de théâtre contemporaine et débridée qui fait plaisir à voir. Les Coréens ont plébiscité Cookin’ Nanta, lui faisant un triomphe dans tout le pays. Il n’est pas si fréquent, après tout, de s’amuser comme tout le monde lorsqu’on voyage.

JOUR 6

Séoul

Déjà prévu au programme - Namiseom. A une soixantaine de kilomètres au nord-est de Séoul, sur Namiseom, une île du fleuve Han, une micro nation s’est établie : Naminara. L’entité émet des visas, dont s’assure pour vous l’organisation du voyage. Lequel s’effectue en bus, puis en ferry. Une fois sur place, on se promène dans des paysages de toute beauté : majestueuses allées de peupliers, châtaigniers, étangs, kiosques, rives du Han. Les intentions pacifiques de la République de Naminara se traduisent ainsi in natura. Dans ce cadre, dont les saisons se plaisent à varier le chromatisme, des artistes ont disposé sculptures et installations. Des activités nautiques et un petit parc d’attractions permettent à ceux qui n’auraient pas l’âme contemplative de se distraire en attendant les rêveurs.

JOUR 7

Séoul - Gyeongju

Train KTX pour Gyeongju. Installation pour trois nuits au sud du lac Bomun, dans un grand hôtel moderne. Style international d’un confortable classicisme. Les chambres ne laissent manquer de rien. La vôtre donne sur les eaux calmes du lac, qui en constituent l’élément de décoration n°1. Pour se détendre, on a recours au sauna et aux piscines - couvert, en plein air, les bassins se succèdent. Coréenne, chinoise, japonaise, méditerranéenne, les tables de la maison poseraient d’épineux problèmes de choix. D’autant que les brigades de cuisine connaissent leur métier.

JOUR 8

Gyeongju

La ville ressemble un peu à un poulpe, qui pousserait ses tentacules dans les vallées qui l’entourent. Son patrimoine, que l’Unesco n’a pas eu de mal à classer à celui de l’humanité, raconte la gloire de la Corée du premier millénaire de notre ère. Le temple Bulguksa, dont la construction a commencé au VIIIe siècle, possède à lui seul sept Trésors nationaux. Dont la pagode-archétype Seokgatap et la fameuse grotte pagode Seokguram, qui contient une statue de Bouddha méditant. Dans le temple Baengnyulsa, la statue de bronze du Bouddha guérisseur, Baishajyaguru, est une autre pièce de grande valeur. Au musée national, la cloche de même métal du roi Seongdeok mesure plus de trois mètres cinquante de haut et pèse près de dix-neuf tonnes. Le Cheomseongdae, élevé au VIIe siècle avec 362 parpaings de granit, est sans doute le plus ancien observatoire astronomique d’Asie orientale.

JOUR 9

Gyeongju

Déjà prévu au programme - Le temple Haeinsa. Ici encore, l’Unesco ne pouvait que s’incliner devant la performance culturelle : plus de quatre-vingt mille planchettes de magnolia sur lesquelles, au XIe siècle, ont été gravés, à fin d’impression, les livres du canon bouddhique. Le Tripitaka Koreana est un monument majeur. La fondation du temple lui-même remonte au début du IXe siècle. Les moines pratiquent le son, équivalent coréen du chan chinois et du zen japonais. Ce temple-joyau se trouve dans le périmètre du parc national Gayasan et les visiteurs ne manquent jamais d’y éprouver la sensation d’une particulière harmonie. Conduit sur place par un chauffeur particulier, on a toute la journée pour profiter de l’aubaine.

JOUR 10

Gyeongju - Busan

Train KTX pour Busan. Installation pour deux nuits dans la partie ouest de la ville, à dix minutes de l’une des plus célèbres plages de Corée. Après l’atmosphère traditionnelle de Gyeongju, on renoue avec les formes et la verticalité du village mondial. Votre studio reflète fidèlement l’esprit du building dans lequel il perche. Les bleu, beige, gris parviennent à n’être pas froids. Ils installent, au contraire, un calme propice et confortable. Le mobilier a des lignes strictes ; la kitchenette tout le nécessaire - mais le buffet breakfast et les restaurants des environs permettent de n’y être pas trop attaché ! Une tradition d’échanges internationaux ancienne s’exprime sans fard dans cette modernité contrôlée.

JOUR 11

Busan

Haeundae Beach, c’est un peu Copacabana sur le détroit de Tsushima. On va donc y prendre toute sa place au soleil. Ensuite, il sera temps de courir les musées. Il y en a de curieux comme, par exemple, Kiswire Museum, étonnante réussite architecturale - BCHO Architects, 2013 - et temple du câble. Ou Trickeye, qui met en œuvres la réalité augmentée. Toutefois, les spécialités culinaires de la région ne sauraient être trop recommandées : maquereau cru, pieds de cochon, tortillas aux cives et aux fruits de mer. Les croquettes de poisson attirent les amateurs avertis : première marée du pays, Busan ne manque pas d’ingrédients à fournir aux cuisiniers. Il y en a donc une infinie variété. Les Coréens disent ganddo lorsque la préparation est piquée sur une brochette ; denbbura lorsqu’elle est proposée sur une petite assiette.

JOUR 12

Busan - Séoul

Train KTX pour Séoul. Nuit à Bukchon, Séoul d’antan. L’hôtel présente un double aspect. Le bâtiment principal est une maison de ville conçue dans les années cinquante. Après la rude épreuve de la guerre, le temps venait de manifester un peu de confiance en l’avenir. Le second édifice, un hanok, maison traditionnelle, rappelle un art de vivre alors ébranlé mais essentiel. Aujourd’hui, l’une et l’autre se complètent. Dans la maison moderne, les tons neutres qui font la respectabilité coréenne et un niveau d’équipement supérieur. Dans le hanok, un raffinement old time. Le jardin exprime parfaitement l’équilibre des genres sur lequel repose le pays. Depuis la terrasse, on s’imprègne de cela avec bonheur. Sur place, un café permet de prendre de légères collations. Et, comme on ne manque pas de s’enfoncer dans les ruelles du quartier, on trouve tous les compléments alimentaires dont on pourrait avoir envie.

JOUR 13

Séoul

Transfert à l’aéroport et vol international retour.

A la carte

La forteresse Hwaseong de Suwon - Séoul

La forteresse Hwaseong a été édifiée entre 1794 et 1796, pour le roi Jeongjo, à une trentaine de km de Séoul. L’acte de déplacer la capitale marque la volonté du monarque de reprendre en main les leviers du pouvoir et d’en moderniser les conditions. Il y a un peu de Louis XIV développant Versailles là-dedans. Le résultat est époustouflant : un mur long de plus de cinq km entoure le domaine, une ribambelle d’ouvrages d’art s’y appuie. On ne sait si l’ampleur de la conception ou la beauté de la réalisation frappe d’abord. En tout cas, on admire et on comprend que l’Unesco ait inscrit ce monumental monument au patrimoine de l’humanité. Visite du site et de la région avec un guide privé francophone.
En option - Journée

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 4200€ à 5200€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 4500€/personne.
  • Le transport aérien, sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • La neutralité carbone intégrale par absorption des émissions de co2 de votre voyage (par le biais de notre Fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero)
  • L’accès au salon Air France à Roissy
  • Les transferts, privés
  • Les trajets prévus en train KTX
  • La T-Money Card Séoul Busan
  • Les 6 nuits à Séoul, en chambres doubles, avec petits déjeuners
  • Les 3 nuits à Gyeongju, en chambre double vue lac, avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Busan, en studio double, avec petits déjeuners
  • Séoul - Séoul like a friend, avec un guide francophone privé ; le spectacle Cookin’ Nanta ; la K-pop Experience ; les billets trajets et accès pour Namiseom
  • Gyeongju - un chauffeur pour la visite libre du temple Haeinsa
  • Notre service conciergerie sur place
  • Le Wi-Fi gratuit pendant votre voyage : un mini routeur international remis avant le départ, permettant de connecter jusqu’à cinq terminaux simultanément
  • Un service de navigation GPS accessible depuis l’application Voyageurs du Monde, chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et bonnes adresses

  • Réf: 1486392
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de la Corée du Sud