Vous aimerez
  • Un voyage écolo et durable en ville, au bord du lac de l’Ouest et dans les monts Qingcheng
  • Des hôtels de luxe, parfaitement situés, contemporains et éco-responsables
  • Les visites privées prévues tout au long du voyage, les déplacements CO2-économes
  • Portable local, routeur Wifi, guides francophones, concierge sur place, les plus Voyageurs

Contactez un spécialiste Chine 01 84 17 19 21

La Chine clean

De sa profession, le maire de Pékin est ingénieur environnementaliste. Un signe, à qui sait lire les CV. Il y a donc sans doute quelque pertinence à ouvrir une piste durable chinoise. Commençant dans la capitale, précisément. Bien sûr, tout n’est pas vert, mais on pourra constater une volonté générale. Cela n’empêchant pas une évolution un peu folle de se poursuivre autour de la Cité interdite. A Shanghai, on voit le laboratoire avant-gardiste tourner à plein régime. Gigantisme, hyper-modernité, cosmopolitisme, innovations urbaines, la question écologique prend un format surprenant. Les deux premières étapes, en même temps que tous les trésors de leur héritage culturel, offrent des éléments de réflexion sur des enjeux mondiaux.
L’Unesco a inscrit au patrimoine mondial le lac de l’Ouest à Hangzhou, au Zhejiang, et les monts Qingcheng, au Sichuan. Nouvel aspect de la question : préserver des sites solidairement historiques et naturels afin que nous ne soyons pas les derniers à en profiter. Car le plaisir, l’élévation, la satisfaction profonde que l’on éprouve au bord de ces eaux célèbres ou sur la montagne sacrée des taoïstes doivent se transmettre. Les aménagements de la rivière Min à Dujiangyan (monts Qingcheng) donnent une encourageante leçon de pertinence et de durabilité : ils opèrent depuis plus de deux mille ans. Et la sanctuarisation provinciale des territoires du panda géant, qui bénéficie à la panthère nébuleuse, en donne une autre : une bonne mesure démultiplie ses effets. Comme un bon voyage ses émerveillements.

Votre voyage

A Pékin, votre hôtel porte la marque et les préoccupations écologiques du Japonais Kengo Kuma. Les rues tranquilles existent à Shanghai et vous séjournez dans l’une d’elles, à l’enseigne du premier établissement labellisé « zéro carbone » de Chine. Hangzhou devait susciter des vocations durables. Vous constatez sur place qu’une trace discrète ne signifie pas nécessairement service allégé : le confort se fait sustainable. Quant à l’enseigne qui vous reçoit dans les monts Qingcheng, elle a tiré les enseignements d’un travail pionnier dans ce domaine et l’hôtel est tout bonnement splendide. A cela qui concerne le cadre, naturel ou urbain, il faut ajouter que ces maisons font preuve d’un engagement social substantiel et suivi. La Chine n’est pas le pays de la démesure irresponsable et de la pollution record. Concernant ce dernier domaine, les visites que nous avons inscrites à votre agenda sont d’ailleurs organisées de façon à ne pas ajouter le gaz au smog : transports publics divers et vélo. Ce qui permet aussi de côtoyer les Chinois et d’échapper aux embouteillages. Un guide privé francophone accompagne toutes les sorties prévues, et certains transferts.
Trois jours à Pékin et Shanghai, deux à Hangzhou et dans les monts Qingcheng autorisent activités et déplacements sans que le voyage tourne à la longue marche. On a le temps de faire les choses et de profiter des lieux. Et on peut encore mener ses propres reconnaissances.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Pékin

JOUR 2

Pékin

Transfert, avec un guide francophone. Installation pour trois nuits dans le quartier central de Sanlitun. A l’architecte Kengo Kuma, qui signe le bâtiment à la façade émeraude de l’hôtel, on doit aussi la cité des Arts de Besançon. Verre et bois naturel définissent des volumes intérieurs limpides, purs. Le design fonctionnel du mobilier s’ajuste parfaitement à l’esthétique minimaliste qu’inspire le Japon traditionnel. Les chambres ne dérogent pas à ces principes : belle literie immaculée, écrans transparents, baignoire de chêne. Un confort paradoxal : impalpable, mais sensible. Deux tables rivalisent de précision gustative. La première, chinoise, fait du canard laqué son cheval de bataille ; la seconde se laisse envahir par des effluves méditerranéens. La piscine intérieure, où l’on peut nager vraiment, ne manque pas de sophistication urbaine ; la salle de gym non plus, avec des appareils dernier cri. La terrasse aurait séduit Platon, c’est une idée.

JOUR 3

Pékin

Déjà prévu au programme - Pékin like a friend. En compagnie de l’un de nos trois Pékinois d’adoption, on se lance dans le Pékin des gens du coin. Rien de préconçu. Rendez-vous à l’hôtel, bref échange sur les goûts et les couleurs, les envies, les curiosités et en avant ! Voulez-vous retrouver les hutong chers à Lao She ? C’est parti ! Evoquer la figure de Puyi, le dernier empereur, de la Cité interdite au jardin botanique où il fut jardinier ? Allez ! Les marchés vous tentent, ou les boutiques de créateur ? Votre cicérone sinisant vous emmène partout et vous donne les clés de la vie pékinoise. Pékin quotidien. Ensuite, quelques points de repères majeurs, détaillés par un guide. Le temple du Ciel (XVe-XVIIIe siècles) d’abord, admirable témoin du culte impérial. Puis un marché aux victuailles ; vous ouvrez là de grands yeux devant des légumes inconnus, des pâtes de farines inattendues, des poissons biscornus. Les prières des empereurs, montées de la fameuse rotonde pour les récoltes, assurent encore à la Chine les bénédictions du Ciel. Pour finir, on s’arrête dans l’une des boutiques de cette institution pékinoise qu’est la pâtisserie Daoxiangcun. Les Chinois n’ont pas le don des douceurs ? Goûtons aux mocha su, délicates bouchées au thé vert, aux huangyou zaoni bing, petits gâteaux aux dattes, et aux merveilleux xianhua meigui bing, aux pétales de rose.

JOUR 4

Pékin

Déjà prévu au programme - Pékin au fil des siècles. En métro et avec un guide, on remonte le temps. Le temple de Confucius, fondé au début du XIVe siècle, sous la dynastie Yuan, a vu passer le gratin et le fretin de l’administration impériale pour des hommages au grand sage. Ayant transformé en lamaserie sa résidence personnelle, l’empereur Yongzheng des Qing a fait la fortune du temple bouddhique Yonghe (XVIIe-XVIIIe siècles). Et Zhou Enlai ayant arrêté les Gardes rouges à la porte du monastère, les bâtiments n’ont pas souffert de déprédations rebelles. Sous la dynastie Qing, la rue Liulichang, où l’on fabriquait des tuiles, s’embourgeoise : des commerçants se mettent à y vendre des livres, du papier, des pinceaux, du thé puis peu à peu des objets d’art et des antiquités. On la fréquente toujours pour ces dernières aujourd’hui. Le bâtiment du musée national de Chine (1959) appartient à la série architecturale destinée à marquer le dixième anniversaire de la Révolution ; on n’aura pas tout à fait tort de le trouver stalinien, mais pas seulement. Les collections documentent l’histoire de Chine de la préhistoire aux Qing. Paul Andreu, l’un des architectes européens qui ont accompagné la mutation récente du pays, a construit le Centre national des arts du spectacle. On voit cela, que les Pékinois appellent l’œuf. Aux trajets en métro auront correspondu sept siècles d’histoire.

JOUR 5

Pékin - Shanghai

Déjà prévu au programme - La Grande Muraille à Mutianyu. Accompagné d’un guide et d’un chauffeur, escapade privée à la Grande Muraille. A 70 km au nord-ouest de Pékin, le tronçon de Mutianyu est l’un des mieux bâtis et des mieux conservés (accès facile en télécabine). Dans sa forme actuelle, il date du XVIe siècle - dynastie Ming. Une fois monté au créneau, on se promène ; des tours de guet, on observe les alentours moutonnants et le dense couvert forestier, propices aux infiltrations des barbares. Pas d’invasion à craindre aujourd’hui, on peut donc rentrer en empruntant sur un chariot à roulettes un long toboggan…
Transfert à la gare et train pour Shanghai. Transfert, avec un guide francophone. Installation pour trois nuits à portée de promenade de l’ex concession française, dans un ancien entrepôt reconverti en hôtel éco chic. A l’entrée, bambouseraie urbaine puis, à l’intérieur, atmosphère archi pointue. Le particulier interpole chambre et salle de bain avec maestria et une belle netteté de ligne. L’ambition green ne lâche rien sur le plan esthétique. Et le confort est au rendez-vous. Avec les valeurs du jour : 24h/24, la salle de sport engage à rester sharp. Par contre, la guinguette maison, installée dans une tente transparente, invite à boire des bières artisanales autour d’assiettes italiennes. Ce que les Shanghaïens valident.

JOUR 6

Shanghai

Déjà prévu au programme - Shanghai like a friend. Journaliste français basé à Shanghai depuis plusieurs années, Simon a de la mégalopole une connaissance intime et éprouvée. A cette sortie s’appliquent les mêmes principes qu’à Pékin : on met au point un plan de campagne et on applique à la chinoise. Avec un tel guide, les voyageurs se trouvent en prise directe avec la réalité. Qu’il s’agisse du Bund et de la rue de Nankin, de la Shanghai Tower ou du jardin Yuyuan ; de la cathédrale Saint-Ignace ou de la mosquée de Songjiang ; qu’il faille goûter aux crabes mous ou aux xiaolong bao, dénicher un disque de Zhou Xuan, une galerie d’art conceptuel ou un marchand d’éventails ; qu’on souhaite visiter la collection de bronzes du Shanghai Museum, le musée Lu Xun, la maison où fut fondé le PCC, ou une boutique Uma Wang. On a droit à des détails, des anecdotes, des mises en perspective et des tuyaux pour la suite. Relax et supérieurement informé.

JOUR 7

Shanghai

Déjà prévu au programme - Shanghai à vélo. Casque sur la tête, on enfourche aujourd’hui un vélo, moyen de transport passé du maoïsme à l’écologie. A la suite d’un guide, l’occasion s’offre de prendre les chemins de traverse. Devant les édifices rescapés de la période des concessions, on évoque La condition humaine ou la Bande Verte. Dans le parc Fuxing, le kung-fu et le tai-chi se pratiquent avec assiduité ; les Shanghaïens y ont encore recours aux services de guérisseurs traditionnels ; les musiciens amateurs se retrouvent là pour donner de petits concerts. Un en-cas vient à point relever l’énergie des cyclistes. Parmi les classiques de la street food locale : shansi leng mian, nouilles froide à l’anguille ; cong you bing, crêpes aux cébettes ; guo tie, ravioles poêlées. Regonflé, on aborde les lilongs, ces cités construites entre 1850 et 1950, devenues emblématiques de l’urbanisme shanghaïen moderne. Certains sont d’époque, d’autres, construits tout récemment, satisfont à la légende. Enfin, on s’arrête au temple taoïste du Nuage blanc. Les bâtiments tels qu’on les voit datent du XIXe siècle ; leur taille modeste rend directement sensible l’harmonie du sanctuaire. Une statuaire expressionniste fait le répertoire des divinités peuplant un panthéon complexe.

JOUR 8

Shanghai - Hangzhou

Transfert à la gare et train pour Hangzhou. Transfert et installation pour deux nuits à l’est du parc national Xixi. Architecture de style traditionnel, canaux, ponts, jardins composent un paysage d’idylle. Le plus grand soin a été apporté à l’aménagement intérieur, tant dans les parties communes que dans les suites. L’atmosphère varie insensiblement d’un endroit à l’autre, sans rupture brutale. L’équilibre - le feng shui probablement - se maintenant toujours. Les matières, splendides avec naturel, contribuent à la cohérence de l’ensemble. L’implication verte et sociale de l’établissement le pousse d’évidence au niveau d’excellence. Témoin, la cuisine qui, régionale ou internationale, régale. Ou le spa, dont les soins allient holistique et professionnalisme. On ne résiste pas à la piscine aux murs ondulants. Et le studio de yoga complète le dispositif bien-être.
Déjà prévu programme - Le lac de l’Ouest et le temple Lingyin. Le lac de Hangzhou offre l’une des plus parfaites expressions du romantisme chinois : depuis des siècles, les âmes s’y exaltent dans la contemplation d’une nature qu’eût aimée Lamartine. Et de laquelle les pêcheurs tirent 1300 kg de poisson à l’hectare (de quoi maintenir la réputation de la cuisine du Zhejiang). Au bord de l’eau, viennent pêchers, osmanthes, lotus, etc. Le temple Lingyin, dans les monts Wulin, est un haut lieu du bouddhisme chan en Chine - auquel correspond l’école zen au Japon. Fondé au IVe siècle, il a eu une histoire mouvementée, mais suivie. De nos jours, on le découvre tel que les Qing l’ont restauré au XIXe siècle. Visites avec un guide.

JOUR 9

Hangzhou

Déjà prévu au programme - Hangzhou nature. Sur la rive nord du lac de l’Ouest, la colline Baoshi porte la pagode Baochu. Fine, élancée, cette fondation bouddhique du Xe siècle - dernière restauration en 1933 - donne au paysage un air de distinction. Un peu à l’ouest de là, sur la colline Geling, se trouve le temple Baopu, aux murs jaune bouton d’or. A celui-ci s’attache le souvenir de Ge Hong (284-364), médecin et père de l’alchimie taoïste. Il aurait cherché ici à élaborer l’élixir d’immortalité. Depuis les Song du Sud (XIIe-XIIIe siècles), des rituels propitiatoires ont eu lieu dans la grotte du Dragon jaune. Les entours d’étangs, de ruisseaux et de végétation dense alimentent la rêverie du promeneur. Un guide accompagne cette journée, passée dans la nature et au grand air. Et c’est encore avec lui que, pour conclure, on fait une jolie balade à bicyclette au bord du lac.

JOUR 10

Hangzhou - Chengdu - monts Qingcheng

Transfert à l’aéroport et vol pour Chengdu. Transfert et installation pour deux nuits au pied des monts Qingcheng. L’hôtel donne une version contemporaine, durable et techniquement à jour de la grande demeure chinoise traditionnelle. Cours, galeries, pavillons, rotondes, chambres de plain pied, jardins se déploient régulièrement. Les intérieurs sont justes, précis, d’un luxe retenu. Ici, le confort nait de l’élégance. Et d’un professionnalisme exact. Le naturel ne s’improvise pas. Ainsi au restaurant, au spa, ou au potager bio. La rencontre de cet environnement et de la montagne sacrée du taoïsme devait marquer la géographie du bien-être. Ce qui n’a pas manqué. Le raffinement sous-tend jusqu’aux contrepoints rustiques et la quête d’immortalité des vieux alchimistes trouve dans les soins d’aujourd’hui un miroir à peine moins ambitieux. Des légumes et fruits bio frais pressés au cupping, du gommage au myrte aux herbes médicinales, en passant par les manipulations expertes d’une riche palette de masseurs, vous suivez la voie de la vitalité.

JOUR 11

Monts Qingcheng

Sur le mont Qingcheng, l’Empereur jaune aurait mené des recherches avec Ning Fengzi, le potier archétype. Le poids du premier, héros civilisateur et souverain idéal, dans la mythologie taoïste a conduit à sacraliser la montagne, où monastères et ermitages s’installèrent nombreux. Ces points de vue et paysages, ces brumes, ces toits qui rebiquent, ces mousses, ces cascades, que l’on retrouve dans la peinture lettrée, confondent la sensibilité des visiteurs, les disposant peut-être à la méditation du dao. Les esprits cartésiens se satisferont avec les installations hydrauliques de Dujiangyan. Cet ensemble, d’une conception ample et d’une réalisation audacieuse, régule le cours de la Min et permet d’irriguer la plaine de Chengdu. On pourrait citer d’autres sites de ce type en état de fonctionner, mais ils ne dateraient pas du IIIe siècle avant JC ! Li Bing, haut fonctionnaire de l’Etat de Qin à l’époque des Royaumes combattants et concepteur du système, a bien mérité du génie civil. Par bien des aspects, son œuvre force l’admiration et en fait de lui un digne fils de l’Empereur jaune.

JOUR 12

Monts Qingcheng - Chengdu - vol de retour

Transfert à l’aéroport de Chengdu. Puis vol de retour.

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 4200€ à 5200€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 4600€/personne.
  • Le transport aérien, sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • La neutralité carbone intégrale par absorption des émissions de co2 de votre voyage (par le biais de notre Fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero)
  • L’accès au salon Air France à Roissy
  • Le billet de train rapide Pékin / Shanghai, en 2de classe
  • Le billet de train rapide Shanghai / Hangzhou, en 2de classe
  • Les transferts, privés
  • Les 3 nuits à Pékin, en studio double, avec petits déjeuners
  • Les visites privées, avec guide francophone : Pékin like a friend ; Pékin au fil des siècles ; Pékin quotidien ; la Grande Muraille à Mutianyu
  • Les 3 nuits à Shanghai, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les visites privées, avec guide francophone : Shanghai like a friend ; Shanghai à vélo
  • Les 2 nuits à Hangzhou, en suite double, avec petits déjeuners
  • Les visites privées, avec guide francophone : le lac de l’Ouest et le temple Lingyin ; Hangzhou nature
  • Les 2 nuits dans les monts Qingcheng, en suite double, avec petits déjeuners
  • Un téléphone portable local
  • Un routeur Wifi international
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Réf: 1436789
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de la Chine