Bethléem

Ville de naissance du Christ, Bethléem est l’un des premiers sites de pèlerinage chrétien.De minarets en clochers, la ville affiche sa diversité religieuse : si une importante minorité chrétienne, de diverses confessions - catholiques, grecs orthodoxes, arméniens, luthériens, ou syriaques - y vit toujours, elle est aujourd’hui essentiellement peuplée de musulmans. La majorité a basculé avec l’installation des réfugiés après 1948, et l’exil aux Etats-Unis et en Amérique latine de nombreuses familles chrétiennes. Bethléem est néanmoins l’un des sites de pèlerinage les plus importants en Terre sainte. Les pèlerins affluent du monde entier pour visiter la basilique de la Nativité, érigée en 323 par Constantin, sur la grotte décrite comme le lieu de naissance de Jésus dans les Evangiles. La Nativité est gérée par les différentes églises chrétiennes. Malgré la législation datant de 1852, qui régit horaires des messes, parcours des processions, et quantité d’encens que chacune des congrégations est autorisée à brûler, moines franciscains, curés grecs orthodoxes, prêtres arméniens se disputent jalousement les dalles de marbre à nettoyer ! Assistez à la relève d’une congrégation à l’autre, et à la danse des balais qui s’en suit !

Le camp de réfugiés de Dheisheh

En 1948, les villageois d’une cinquantaine de villages de la région de Jérusalem se réfugient à Bethléem. Ils sont accueillis par la Croix Rouge. l’UNRWA créée en 1949, assure depuis la gestion du camp. Aujourd’hui le camp est peuplé de 13000 habitants sur une superficie de moins d’un kilomètre carré. Dix centres culturels, un taux de scolarité très élevé, une parité homme / femme dans la vie sociale et politique : le camp de Dheisheh est un lieu de vie dynamique, bien loin des idées reçues. Nous vous proposons de le visiter en compagnie d’un de ses habitants.

Street art sur le mur Le mur de Séparation qui encercle la ville de Bethléem et y déroule des zigzags, est devenu en quelques années le plus vaste écriteau du monde. A la suite des jeunes de la ville qui, durant la première Intifada, avaient apposé leurs messages politiques sur le mur, des artistes palestiniens puis internationaux l’ont utilisé comme support de leurs messages de protestation. JR, Banksy, Blu, Miss Van, Ernest Pignon Ernest, les grands noms du Street Art ont tous travaillé sur le mur, y exprimant leurs messages avec chacun son regard singulier. Des dessins de colombes portant des gilets pare-balle, un triptyque de photographies réunissant un cheikh, un prêtre et un rabbin, des tags représentant des jeunes femmes palestiniennes fouillant un soldat israélien, des portraits photographiques de Palestiniens et d’Israéliens exerçant le même métier, une affiche sur laquelle se découpe la silhouette du poète Mahmoud Darwish :  des centaines de tags, graffs, graffitis et affiches s’exposent sur le mur de béton. 


Les bonnes raisons d’aimer Bethléem

Tôt le matin, arpenter la rue Paul VI le nez en l’air pour apprécier la variété des façades des maisons traditionnelles, admirer les santons en céramique fabriqués par les petites sœurs de Jésus, et l’atelier Giacaman d’objets en bois d’olivier dans la rue de la grotte du lait, assister à un mariage orthodoxe ou catholique à la Nativité.  
Où dormir ?

Jacir Palace : Ce ravissant hôtel, situé en plein cœur de Bethléem, respire la modernité et le luxe. Sa création a su préserver l’élégante demeure du XIXème siècle ayant appartenue à la famille Jacir, ses superbes pièces de réception, son escalier monumental et son patio.A partir de 90 € /personne
Vivre à BethléemLa population de Bethléem, polyglotte, est réputée pour son hospitalité traditionnelle liée à la réception de pèlerins. Par sa taille humaine, Bethleem vous offre la possibilité de vivre dans une ville palestinienne, d’en connaitre les communautés religieuses, d’être à proximité de camps de réfugiés, de comprendre le mur mais aussi d’explorer les villages sur la route d’Hébron ou les monastères et palais du désert. Vivre à Bethléem peut aussi passer par une retraite chez les Carmélites.


Palestine de l’autre côté du murExemple de voyage sur mesure

8 jours/7 nuits
Aller par-delà le Mur pour découvrir une richesse insoupçonnée au-delà des clichésCe voyage vous conduira à travers une diversité de paysages et de rencontres sur les traces de civilisations antiques, dans des villes cosmopolites et spirituelles, dans le désert et dans un oasis.L’héritage biblique est partagé par le judaïsme, la chrétienté et l’islam,  intimement mêlés sur ces terres de Palestine. Vous découvrirez le tombeau des Patriarches à Hébron, l’église de la Nativité à Bethléem, le Saint-Sépulcre, le mur des Lamentations et la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.Hors des entiers battus, la Palestine révèle d’authentiques surprises telles les ruines antiques de Sebastya, le maqam (mausolée) du Nabi Musa, les monastères de Mar Saba et de Saint-Georges de Koziba, suspendus au bord de wadis.Des paysages d’une incroyable douceur, des rencontres inattendues vous attendent avec les Samaritains, dans la casbah de Naplouse ou dans l’oasis de Jéricho et son Palais de Hisham, ancienne résidence de chasse omeyyade. Laissez-vous gagner par la soif de vie, l’enthousiasme et l’hospitalité des habitants de cette terre de contrastes, entre bergers, businessmen et DJ’s.


Votre programme Jour 1 : France-BethléemJour 2 : Bethléem-Hébron -église de la Nativité-BethléemJour  3 : Bethléem-Mar Saba-Nabi Musa-Hisham Palace-JérichoJour 4 : Jéricho-Mt Tentation-Wadi Qelt et monastère St Georges- Sebastya-NaplouseJour 5 : Naplouse-Puits Jacob-Mt Garizim et les Samaritains-Jenine-Taybeh-RamallahJour 6 : Ramallah-JérusalemJour 7 : JérusalemJour 8 : Jérusalem-France
Idée de budgetA partir de 2 000 € /personne

Contactez un spécialiste de la Palestine