Avec 1 566 500 km2, la Mongolie possède un territoire grand comme 3 fois la France. 80 % du territoire est à plus de 1 000 mètres d’altitude, et 10%, soit  140 000 km2, sont désertiques. Son climat est l’un des plus continentaux du globe : les températures descendent régulièrement autour de -40 °C en hiver, et peuvent dépasser +40 °C en été dans le désert de Gobi. Oulan-Bator est la capitale du monde possédant la plus basse moyenne de température (-2 4 °C).Le point culminant du pays est le Nayramadlin Orgil (Huyten Orgil) à 4374 m. L'ensemble du pays reçoit très peu de précipitations : une moyenne annuelle de 200 à 350 mm dans le nord, qui décroît en allant vers le sud, où certaines régions reçoivent 0 mm durant des années. Parfois surnommé “pays au ciel bleu,  la Mongolie compte une moyenne annuelle de 257 jours sans nuages.

La Mongolie a la plus faible densité de population au monde (1,9 hab/km²). Près de 30 % de de ses 2,8 millions d’habitants sont nomades ou semi-nomades, et près de 1/3 des habitants vit dans la capitale Oulan-Bator.

80% des citoyens sont d’origine mongole. Il existe néanmoins des minorités turcophones, les Kazakhes et Touvains concentrés à l’ouest du pays.

La Mongolie fut le centre de l’Empire mongol au XIIIe siècle, elle fut ensuite gouvernée par la dynastie mandchoue Qing de la fin du XVIIe siècle à 1911, date à laquelle l'indépendance de la Mongolie fut proclamée en profitant de la chute de l'Empire chinois. Conservant officiellement son indépendance pendant la période soviétique, la République populaire mongole est strictement alignée sur la politique de Moscou. Après la chute du communisme en Mongolie en 1990, le pays adopte une constitution démocratique en 1992.

Bien que jamais domestiqué, le cheval de Przewalski serait l'un des précurseurs du cheval domestiqué.  Il a été « découvert » tardivement, en 1879, par le colonel N. M. Przewalsi, dans les montagnes qui bordent le désert de Gobi. Avant cet événement, l'espèce était considérée comme éteinte, décimée pour sa viande par les chasseurs mongols. Pour répondre aux demandes de différents zoos, les chasseurs en ont abattu des groupes entiers pour s'emparer de quelques chevaux, et les derniers individus sauvages ont été aperçus en Mongolie en 1969. À compter de cette date, l'espèce a été considérée comme disparue dans la nature. L'espèce fut perpétuée par les spécimens des zoos. Parmi les 31 animaux captifs vivants à la fin de la 2de guerre mondiale, eux-mêmes descendants de 13 reproducteurs capturés vers 1900, 100% des animaux actuels descendent d'un groupe de 9 ou 12 reproducteurs selon les sources. En 1977, 300 animaux vivent en captivité à travers le monde. Divers programmes d'échanges de reproducteurs et d'expansion de la population ont alors été mis en œuvre, et au début du XXIe siècle, l'espèce compte environ 1 800 individus, dont, suite à une politique de réintroduction démarrée en 1992, environ 330 en liberté en Mongolie : 200 dans le parc national de Hustai, 110 dans le Gobi, et plus de 20 à Khomiin Tal.

 

Idées voyages en Mongolie

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble
Contactez un spécialiste de la Mongolie