Capitale

Zagreb.

PIB

En 2007, 14 414 dollars US par habitant (France, 36 614 dollars US par habitant).

Point culminant

Mont Dinara, 1 831 mètres.

Superficie

56 542 km², soit 0,1 fois la France environ.

Climat

Sur la côte, en Istrie et en Dalmatie, l’été est sec et ensoleillé (jusqu'à 35° à Dubrovnik en juillet). L’automne, en revanche, est assez pluvieux. L’hiver est doux (dans les 10° à Dubrovnik en janvier), mais, passés les premiers chaînons montagneux, il se fait plus rigoureux ; deux vents se disputent la saison : la bora, sec et froid, vient du nord (de décembre à mi-avril) et fait chuter les températures ; le jugo vient du sud (de mi-octobre à mi-mai) et apporte nuages et pluies. Dans l’intérieur, les hivers sont assez froids (autour de 0° à Zagreb en janvier), avec de la neige. Au printemps, des effets de foehn font ponctuellement grimper les températures. L’été est chaud (25° à Zagreb en juillet), avec de brusques averses orageuses.

Géographie

La Croatie est un pays balkanique, occupant en arc de cercle une bonne partie occidentale de l’ancienne Yougoslavie. Dans cet arc, on trouve la Croatie proprement dite (centre et nord), la Slavonie à l’est, l’Istrie et la Dalmatie à l’ouest. La Slavonie, vaste plaine agricole, est limitée au nord par la Drave, à l’est par le Danube et au sud par la Save. La partie centrale du pays est composée de plaines fertiles (bassins de la Save et de la Drave) animées de collines et de courts chaînons montagneux (autour de 1 000 m). A l’ouest s’élèvent les Alpes dinariques. Ces hauts reliefs calcaires bordent le littoral découpé de l’Istrie et de la Dalmatie ; ils sont coupés de nombreuses vallées karstiques et piqués de lacs, mais présentent peu de cols, ce qui rend le massif difficile à passer. Quand à l’archipel croate, il est le plus important de l’Adriatique (et le deuxième de la Méditerranée, après l’archipel grec) : 698 îles, 389 îlots et 78 récifs qui appartiennent à l’ensemble dinarique.

Economie

La crise a mis au jour les carences de l’économie croate (5,5% de croissance négative en 2009) : déséquilibres financiers, faiblesse des investissements, politique budgétaire et fiscale déficiente, cadre juridique imprécis… Le coup d’arrêt est net. Les travaux d’infrastructure marquent le pas. Le bâtiment, secteur clé de la croissance, aussi. Dans ce contexte difficile, le tourisme limite brillamment les dégâts. Domaine traditionnel de l’économie régionale, l’agriculture est adaptée aux conditions du terrain : céréales, tabac, légumes, élevage bovin occupent les plaines de l’est, mais aussi les poljés karstiques de l’ouest. La vigne est cultivée sur différents types de sol. Le frugal mouton broute les terres pauvres. On relèvera le développement d’une agriculture bio. L’exploitation forestière bénéficie d’importants massifs boisés. L’industrie a su mettre à profit les ressources énergétiques du pays : charbon de l’Istrie, lignite à Sisak (Croatie centrale), pétrole, gaz naturel en Slavonie, hydroélectricité… Cela pour traiter le fer ou la bauxite (aluminium) d’Istrie et de Dalmatie. Le centre industriel du pays est le triangle Varazdin-Karlovac-Sisak : textile, sidérurgie et pétrochimie. L’appareil productif a toutefois besoin d’être diversifié et modernisé pour être à même de répondre à la concurrence internationale. Structure du PIB (2008) : agriculture, 6% ; industrie, 20% ; services, 62%. Taux de chômage (2008) : 13,7%.

Faune & Flore

Les belles forêts de Slavonie (chênes et charmes) abritent des chevreuils, des renards, des martres, des chats sauvages. Les pentes basses des montagnes ont des couverts de chênes, de hêtres, de charmes, de noisetiers ; plus haut, viennent encore des hêtres, avec des sapins, des pins sylvestres ; plus haut encore, ce sont des pins noirs et des genévriers. Et sous les ramées, il y des cerfs, des daims, des lapins, des sangliers, des ours bruns, quelques lynx et quelques loups gris… Sur la côte adriatique, végétation méditerranéenne de maquis. Quelques oiseaux (parmi d’autres), au-dessus de tout ça : l’Accenteur mouchet, la Bondrée apivore, le Chardonneret élégant, la Fauvette grisette, le Goéland brun, le Harle piette, le Hibou des marais, le Martin-pêcheur d’Europe, l’Oie des moissons, la Sterne caugek… Le long des fleuves, il y a l’aulne blanc, le peuplier blanc, des saules, avec des loutres, des castors, le Canard colvert, le Héron cendré ; dedans, le saumon du Danube, la loche franche, le brochet, le sandre, l’anguille, des silures… Et dans la grande bleue : mérous, murènes, rascasses, oblades, dauphins, dorades, langoustes, homards, poulpes…

A découvrir

Idées voyages en Croatie

Puisez l’inspiration dans nos suggestions avant de créer le voyage qui vous ressemble