Vous aimerez
  • Côte Amalfitaine, péninsule du Gargano, Salento, un triangle étincelant et 100% sud
  • Un hôtel troglodyte inouï à Matera, un refuge pur design à Praiano, en masseria dans les oliviers
  • Des visites privées en français à Naples, Ostuni, Lecce, Matera, Paestum et Pompéi !
  • Routeur Wifi, appli smartphone, voiture et GPS, concierge sur place, les plus Voyageurs

Contactez un spécialiste Italie 01 84 17 46 76

Palais et masserie

Trois mers au programme ! Car Naples et la côte Amalfitaine se trouvent sur la Tyrrhénienne, la péninsule du Gargano avance dans l’Adriatique et Torre San Giovanni regarde vers l’Ionienne. On commence donc par Naples, cité noble, baroque, populaire, irréductible aux critères communs. Puis, on s’en va explorer le massif naturel du Gargano à partir de Mattinata. Ensuite, vers le sud, c’est le pays des grandes fermes traditionnelles, les masserie, qui invitent désormais les voyageurs à découvrir l’art de vivre apulien. A Cisternino, on admire les trulli et leurs chapeaux pointus. Demeure aristocratique et plage de sable blanc à Torre San Giovanni. Retour vers l’ouest, en passant par Matera et ses grottes habitées continument depuis le paléolithique.
Un site sans équivalent, unique, émouvant. A Praiano et Massa Lubrense, on retrouve les séductions scintillantes de la côte Amalfitaine et le limoncello. La vielle Europe aux balcons de la jeune Italie. Dernière nuit à Naples et c’est le regret de rentrer. Pourtant, que de souvenirs à partager, que de sensations à essayer de formuler, que d’endroits à évoquer.

Votre voyage

Que fallait-il pour que ce voyage soit possible et que vous en exprimiez tout le potentiel émotionnel ? Une voiture, pour aller d’une étape à l’autre, pour prendre des chemins de traverse, pour se sentir libre. Des hôtels ensuite qui ne provoquent pas de rupture de charme. Alors, palais à Naples ; balcons chic sur la mer à Mattinata, Praiano et Massa Lubrense ; masserie à Cisternino et Torre San Giovanni ; chambre troglodyte à Matera. Non seulement pas de rupture avec le contexte, mais une intensification de ses effets ! Sur les sites les plus célèbres, Pompéi ou Lecce, et sur les plus confidentiels, les Sassi de Matera, les temples de Paestum, vous êtes accompagnés par des guides privés francophones. Toutes les explications voulues vous sont données et une vraie ferveur vous est communiquée. Dès lors inscrire ces visites à votre agenda allait de soi. En outre, les guides ne sont jamais avares de bons tuyaux. Si, en cours de route, vous avez besoin d’une précision, d’un conseil, d’un coup de main pour faire face à un contretemps, vous disposez des coordonnées de nos concierges sur place : ils mettent à votre service pendant tout le temps du voyage disponibilité et compétence.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Naples

Transfert et installation pour deux nuits dans le quartier de la Sanita, à quelques pas du marché pittoresque des Vergini. Le musée archéologique et les catacombes di San Gaudioso sont eux aussi à portée de promenade. La Casa d’Anna occupe l’étage noble d’un palais Renaissance. La décoration ne recule pas devant l’éclectisme. En fait, il ne s’est pas tant agi d’intégrer ancien et moderne que de considérer, qu’en somme, tout est contemporain et peut contribuer à la beauté d’un intérieur. Quatre chambres pour voyageurs esthètes donc. Confortables, urbaines et dotées chacune d’une salle d’eau tout de marbre revêtue. Une bibliothèque ne pouvait manquer, pôle sérénité de la maison. Le petit déjeuner est préparé avec un soin généreux et offre de la plus succulente façon l’énergie nécessaire aux visites de la journée. A la belle saison, on profite de la terrasse, ombragée de citronniers et de bougainvilliers. La maison fait de ses hôtes des Napolitains de cœur.

JOUR 2

Naples

Déjà prévu au programme - Naples autrement. Avec Michel, un ami des propriétaires de l’hôtel, on s’enfonce dans les vicoli, les ruelles du vieux Naples. Là se trouvent les couleurs, les sonorités, les fumets les plus authentiquement napolitains. Chemin faisant, les anecdotes relient vie quotidienne et Histoire. On entre dans l’église gothique San Giovanni a Carbonara (XIIIe siècle) et dans le musée Pio Monte della Misericordia, où sont plusieurs tableaux du Caravage. On déambule dans les rues Settembrini et Benedetto Croce. On entre sur le forum romain… Le soir, une table est réservée pour un dîner romantique.

JOUR 3

Naples - Mattinata

Prise en charge de la voiture de location et route plein est pour Mattinata, au sud de la péninsule du Gargano. Installation pour deux nuits sur les contreforts du massif. L’hôtel ouvre de toutes ses fenêtres et donne de toutes ses terrasses sur, conduit de tous ses escaliers à, la mer. Du bleu et de la lumière à flots. En soi, l’établissement relève d’un confortable classicisme méditerranéen. On a là tout ce que l’on peut souhaiter : restaurant, bar, piscines, bain à remous, salle de gym, massages, chaises longues. Le premier fait du poisson son cheval de bataille ; le second envoie frais ; des troisièmes, l’une est hydromassante ; le quatrième bouillonne ; la cinquième est équipée sévère ; les sixièmes sont relaxants et les septièmes accueillantes à toutes les paresses.

JOUR 4

Mattinata

On n’est donc pas obligé de quitter l’hôtel. Cependant, le parc national offre une grande variété de paysages : plateaux et falaises calcaires, grottes, dolines (Dolina Pozzatina), arches naturelles (Arco di San Felice à Vieste), zones humides (Palude di Frattarolo, Lago Salso)… On voit beaucoup de hêtres et de chênes verts, mais aussi 80 espèces d’orchidées. La flore étant ce qu’elle est, les chevreuils ne se privent pas. Des oiseaux en grand nombre, parmi lesquels se distinguent les rapaces - circaète Jean-le-Blanc, busard cendré, faucon pèlerin, etc. - et les oiseaux d’eau - grèbe huppé, sarcelle d’été, héron pourpré, échasse blanche, etc. La randonnée se pratique dans le coin sous toutes ses formes. De jolis bourgs méritent une visite, comme Vieste ou Peschici, dont les vieux quartiers sont pleins de pittoresque. Des plages il y a aussi, de toutes tailles, formes et atmosphères.

JOUR 5

Mattinata - Cisternino

Route pour Cisternino. Installation pour deux nuits un peu dans les terres. Pas trop, à 10 km de la mer. Une masseria, avec ses trulli. La masseria est la ferme forte, typique des Pouilles. Le trullo est plus précisément caractéristique de la vallée où l’on se trouve, à 400 m d’altitude, Itria. C’est une construction, cylindrique ou cubique, en pierre, couverte d’un toit de lause conique sur voute ; des absides peuvent être y ménagées ou les trulli bâtis en contigüité, avec des passages de l’un à l’autre. L’hôtel combine les deux. Les chambres sont réparties entre la maison et les trulli. Les éléments de structure traditionnels sont mis en valeur par une décoration discrète. Dans le jardin, acacias, pins, chênes, palmiers, magnolias et lilas à foison. Une grande piscine aussi. Au restaurant, mise en valeur de ce que produisent en bio les paysans des environs avec, dans ce domaine encore, un art sensible de la mise à jour.

JOUR 6

Cisternino

Déjà prévu au programme - Ostuni en privé. La Citta Bianca a fière allure sur ses collines. Et il y a de quoi, car c’est l’une des plus jolies villes des Pouilles. Les ruelles dallées grimpent à travers l’imbrication des maisons anciennes, où sont installés de nombreux artisans. Une belle cathédrale de pierre blanche, gothique (XVe siècle), altière et souple, domine tout. Contre le carmel, l’église di San Vito Martire, présente une façade baroque où la manière de Lecce met de virevoltantes ornementations (XVIIIe siècle). L’église dello Spirito Santo… Pour découvrir tout cela, rien de mieux qu’un guide francophone. Ensuite, on va dans une masseria proche. Occasion d’évoquer encore la vie rurale d’antan et de voir fonctionner un moulin à huile traditionnel. La dégustation qui succède à la pression va de soi.

JOUR 7

Cisternino - Torre San Giovanni

Route pour Torre San Giovanni. Installation pour deux nuits dans une masseria XVIIIe. La mer est à pas 2 km. L’aspect fortifié des bâtiments rappelle des temps de brigandage. Toutefois, le beau calcaire pâle adoucit ce que du granit rendrait sévère. Les chambres présentent de magnifiques volumes, des murs blanchis à la chaux et sont parfaitement équipées. La déco fait avec des éléments naturels, élémentaires. On ouvre ses volets sur les figuiers de la propriété. Le piccolo giardino sent bon la Méditerranée ; il est doté d’un agréable bassin où se délasser ; on y prend le petit déjeuner. Pour rejoindre la plage ou explorer l’arrière-pays, l’hôtel met des vélos à la disposition de ses hôtes.

JOUR 8

Torre San Giovanni

Déjà prévu au programme - Baroque de Lecce et pasticciotto. Accompagné par un guide francophone privé, on se promène sur les places et le long des rues les plus emblématiques du barocco leccese. La virtuosité qui se déploie sur les façades parle d’une époque (les XVIe-XVIIIe siècles) que la paix avait rendue propice au jeu et à l’optimisme plastique. Chemin faisant, on ne manque pas de goûter à la pâtisserie apulienne n° 1, les pasticciotti : chaussons de pâte brisée fourrés de crème pâtissière. Il fallait bien toutes ces églises pour ne pas se damner à commettre à répétition le péché de gourmandise !

JOUR 9

Torre San Giovanni - Matera

Route pour Matera. Il faut d’abord se représenter ce que sont les grottes calcaires et l’habitat troglodyte de la commune. On a vécu là depuis la plus haute Antiquité. Et jusque dans les années 1950. Les Sassi furent alors évacués pour cause de déficit sanitaire. Depuis, ils sont l’objet d’un ardent travail de réhabilitation et ont été inscrits au patrimoine de l’Unesco. Pier Paolo Pasolini y a tourné une bonne partie de Il Vangelo secondo Matteo (1964). Certaines églises rupestres, décorées de fresques, sont ouvertes au public. Nuit dans l’une de ces grottes de pierre grège (l’hôtel en compte 18), que dorent le soleil ou la flamme des bougies. Un mobilier sobre souligne seul la beauté de la pierre et l’extravagance de volumes tantôt étroits, tantôt épanouis, toujours hauts. Du confort ? Mais oui, étonnant. Dans un tel cadre, l’acte le plus élémentaire trouve une dimension particulière. Il est possible de demander à prendre sur place un repas aux chandelles - la salle à manger fut longtemps, depuis le XIIIe siècle, une église enclose ; ou de se confier aux mains d’un masseur thérapeute, expérience unique d’in-cave spa. Bref, une nuit incomparable.
Déjà prévu au programme - Eglises rupestres des Sassi. Lorsque Pasolini est allé à Jérusalem faire des repérages pour son film, il a trouvé le site un peu moderne. Il a alors pensé aux Sassi de Matera. C’est dire que cet ensemble est archaïque et plein d’un esprit, d’une âme. Ermitages, monastères, maisons, citernes ont été aménagés dans le tuf calcaire au cours du temps. Des moines byzantins installés là pendant le Haut Moyen Age ont décoré leurs églises de fresques dont on peut encore apprécier la splendeur. Visite avec un guide francophone privé.

JOUR 10

Matera - Praiano

Route pour Praiano. Installation pour deux nuits sur la pente rocheuse. L’hôtel offre un extraordinaire panorama marin. « Contemporain » n’est pas ici un vain mot : lignes pures, blanc général, sur lequel les éléments de décoration, comme les statuettes en verre soufflé, éclatent de couleurs. Les chambres sont au diapason : immaculées, d’un confort net et parfaitement équipées. Au restaurant, aménagé sur la terrasse supérieure, on ne sait ce qu’il faut le plus admirer, le golfe de Salerne ou la cuisine de précision du chef Vincenzo Vanacore. Piscine extérieure, bassin intérieur, salle de gym, spa, méthode Pilates, leçons de yoga, le bien-être et l’équilibre des hôtes sont des aspects essentiels du service de la maison.

JOUR 11

Praiano

On descend à La Gavitella, où une partie du beach club est réservée aux clients de la Casa Angelina. Orientée à l’ouest, la plage profite du soleil jusqu’à la disparition polychrome de celui-ci dans la mer. Mais, l’hôtel se trouvant à dix minutes de Positano, vingt d’Amalfi et une demi-heure de Ravello, les balades imposent à la chaise longue un partage du temps.
Déjà prévu au programme - Paestum. Il n’y a pas grand-chose de bon à mettre à l’actif de la malaria, alors profitons-en pour une fois : c’est sans doute elle qui a provoqué l’abandon du site de Poseidonia / Paestum et empêché qu’il soit transformé en carrière de pierre commode. Du coup, on y trouve, aujourd’hui que la maladie a disparu, trois temples doriques très bien conservés - le second temple d’Héra en particulier (Ve siècle avant JC). Dans la nécropole, les délicieuses fresques de la tombe du Plongeur sont un ensemble précieux de peintures murales grecques (Ve siècle avant JC). L’Unesco a inscrit au patrimoine mondial et on visite tout ça avec un guide privé francophone.

JOUR 12

Praiano - Massa Lubrense

Route pour Massa Lubrense. Installation pour deux nuits dans un hôtel qui a Capri en ligne de mire. Le bleu de la mer partout, vibrant ou duveteux selon les heures, et que l’on soit dans la piscine à débordement, à table ou à sa fenêtre. Dans les chambres, quelque chose d’aérien, un mobilier léger, des espaces fluides et lumineux ; salles de bain sobres et nettes. La décoration renouvelle l’idée de chic méditerranéen. A ses fourneaux, le chef met une technique minutieuse au service de son inspiration. C’est au bénéfice des convives, qui se découvrent une sensibilité neuve. Le Guide rouge apprécie. Au bar lounge, les conversations vont bon train autour des cocktails aux couleurs vives. De la terrasse, les coucher de soleil ont une dimension et un éclat sans pareils.

JOUR 13

Massa Lubrense

La plage est à cinq minutes. Autrement, balade dans le village. A Sorrente, toute proche, on voit le petit et le grand port, la place Tasso, du nom du poète de La Gerusalemme liberata, enfant de la ville. On pousse la porte de la cathédrale dei Santi Filippo e Giacomo (XIe-XXe siècles). Les promenades sur les falaises sollicitent la vue bien sûr, mais aussi l’ouïe et, de façon capiteuse, l’odorat. Avec la voiture, on va au Vésuve, à Herculanum. Vers l’ouest, pour rejoindre la très jolie réserve naturelle della Baia di Jeranto, à la pointe de la péninsule, on roule jusqu’à Nerano, et on marche un bout. Là, on rencontre le myrte commun, le pistachier lentisque, le genêt d’Espagne, le caroubier, le chêne pubescent, le pin d’Alep, etc. Le Goéland pontique passe, le Faucon crécerelle fait le Saint-Esprit, le merle noir babille ; le lièvre, la belette, le renard occupent le terrain. On contemple, et puis on rentre à l’hôtel pour le coucher de soleil limoncello, l’apéritif de la péninsule.

JOUR 14

Massa Lubrense - Naples

Route pour Naples ; rendu de la voiture. Nuit dans le centre historique - de la terrasse rooftop et du jacuzzi, on voit tout proche le dôme de verre de la Galleria Umberto I. La décoration marche sur un fil au-dessus du kitsch posh, sans tomber. Les chambres sont de belles dimensions, coquettes et techniquement au point. D’ailleurs, on trouve un peu partout un air de légèreté, de frivolité même, très sympathique. Le petit déjeuner est servi dans une salle à manger toute blanche.
Déjà prévu au programme - Pompéi. Pour beaucoup, Pompéi est plus liée au Live at Pompeii de Pink Floyd, qu’aux cours de latin dispensés avec beaucoup d’abnégation par l’éducation nationale. Il se trouve que l’amphithéâtre de la ville ensevelie « sonne » bien, et que celle-ci est l’un des lieux de notre modernité. Il y a des raisons tout à fait contemporaines d’aller voir les thermes de Stabies, la grande palestre, la maison du faune, celle des Vettii, celle de Ménandre… Et, bien sûr, on découvre avec émerveillement la vie, comme toute proche, palpitante, de la cité romaine. Pour que vous ne manquiez pas des explications indispensables, vous êtes accompagné par un guide privé francophone. L’histoire, mais aussi les petites histoires, de Pompéi méritent d’être entendues sur place. Où se trouvent la fresque de Vénus nageant, celle du Priape apotropaïque, la mosaïque du cave canem ?

JOUR 15

Naples - vol de retour

Transfert à l’aéroport et vol de retour.

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2600€ à 3500€/personne.

Parler de prix fixe lorsqu’on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestation, période, délai de réservation et bien d’autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 3000€/personne.
  • Le vol aller-retour pour Naples avec un bagage en soute par personne
  • Les taxes aériennes
  • Les transferts, privés
  • Les 2 nuits à Naples, à la Casa d’Anna, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Visite privée des vicoli napolitains ; un dîner romantique
  • Les 2 nuits à Mattinata, à la Villa Scapone, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Cisternino, à la Villa Cenci, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La visite d’Ostuni, avec un guide privé francophone
  • Les 2 nuits à Torre San Giovanni, à la Masseria Don Cirillo, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La visite de Lecce, avec un guide privé francophone
  • La nuit à Matera, aux Grotte della Civita, en chambre double, avec petit déjeuner
  • La visite des Sassis, avec un guide privé francophone
  • Les 2 nuits à Praiano, à la Casa Angelina, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La visite de Paestum, avec un guide privé francophone
  • Les 2 nuits à Massa Lubrense, au Relais Blu, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La nuit à Naples, à La Ciliegina, en chambre double, avec petit déjeuner
  • La visite de Pompéi, avec un guide privé francophone
  • La location pour 11 jours d’un véhicule de catégorie C
  • Un service de navigation GPS accessible depuis l'application Voyageurs du Monde, chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et bonnes adresses
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Réf: 1376811
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure