Vous aimerez
  • Un grand périple 100% géorgien : villes historiques, riviera, vignobles et neiges éternelles
  • Aller à la rencontre des Svanes et de leurs tours de guet, une étape pas comme les autres
  • Tbilissi en privé & chauffeur particulier, c'est prévu ; les vins de Kakhétie, une bonne option
  • Appli smartphone avec GPS, vols directs, routeur wifi, conciergerie sur place, voyager Voyageurs

Contactez un spécialiste Géorgie 01 83 64 79 26

Romanesque Géorgie

La toponymie est souvent source de dépaysement anticipé. Colchide, Mingrélie, Svanétie… Voilà qui instille dans l’esprit voyageur l’excitation favorable aux départs. Votre voyage commence donc à Tbilissi, ville que l’on sait être en Géorgie, mais dont on ignore à quel point elle peut séduire. On s’y laisse prendre sans même s’en apercevoir. De Batoumi, par contre, on n’aurait pas juré savoir où cela se situe. Sur la riviera de la mer Noire. Les Grecs pontiques et les camarades soviétiques vous y ont précédé, parce qu’ils s’y sentaient bien. De Zougdidi, en Mingrélie (ancienne Colchide, laquelle a donné son nom à notre faisan : Phasianus colchicus), on s’étonnera d’y trouver un souvenir de Napoléon 1er.
Et puis vient la Svanétie, région hors des sentiers battus d’un pays hors des routes trop fréquentées. Mestia et Ouchgouli, bout du monde où veillent les tours de pierre svanes. Le parlement géorgien s’y tient, ce qui fait de Koutaïssi, la capitale politique du pays. Cela valait une halte. Enfin, on se dirige vers les hauteurs du Haut-Caucase. Autour de Stephantsminda, les paysages élargissent le sentiment de vivre. Les bandits d’honneur doivent encore y boire le vin dans de grandes cornes. En Géorgie, le romanesque s’inscrit dans l’espace.

Votre voyage

Après trois jours passés à Tbilissi, que l’on a rejoint par vol direct, la partie itinérante du voyage commence. Par un trajet ferroviaire de première classe pour rejoindre le port de Batoumi sur la mer Noire. Ensuite, on fait la route en voiture particulière avec chauffeur en Svanétie. La liaison Koutaïssi / Stephantsminda demande cinq heures ; mais on peut la diviser en deux par une étape à Mtskheta. Au regard de l’intérêt des sites, ces contraintes pèsent peu. Partout, vous trouvez des hôtels simples en général, mais bien tenus et confortables, une bonne absence de prétention valant toujours mieux que de la poudre aux yeux... Vous découvrez Tbilissi au pas géorgien, avec un guide francophone privé. Après, il va sans dire que, lorsque l’itinéraire passe à proximité, le chauffeur fait un arrêt aux lieux signalés. Si, chemin faisant, un désir non prévu, ou un léger contretemps, survenait, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre service de conciergerie sur place.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Tbilissi

Transfert privé et installation pour trois nuits dans le quartier très Tbilissi de Vera. L’hôtel reflète bien, par sa décoration et son atmosphère, une ambition d’ouverture internationale. Vous y disposez d’un niveau de service tout à fait convenable. Les chambres sont confortables et bien équipées, fonctionnelles et bien finies. Au restaurant, la cuisine géorgienne prend un coup de XXIe siècle, ce dont elle profite sans se renier. Le bar à vin permet d’entrer en contact avec l’une des plus vénérables viticultures du monde. Et les vélos prêtés par la maison facilitent les balades dans les petites avenues ombragées.

JOUR 2

Tbilissi

Déjà prévu au programme - Tbilissi dans les pas d'un local. Pendant une demi-journée, en compagnie d’un Géorgien francophone, vous explorez la ville au rythme de ses habitants. Rien de préconçu mais, rendez-vous pris, on exprime désirs et curiosités, intérêts et on esquisse ensemble la promenade (qui permet aussi de collecter bien des tuyaux utiles pour la suite). La cité ancienne invite à la flânerie. Des balcons de bois aux couleurs patinées s’avancent au-dessus des rues. Synagogues, églises, mosquées, mais aussi cafés branchés jouent des coudes dans les vieux quartiers fleuris. Allant de soi, le cosmopolitisme est serein. Vous pouvez, par exemple, entrer dans la cathédrale orthodoxe de Sion, XIIe siècle, qui abrite une relique vénérée, la croix de sainte Nino de Géorgie ; monter à la forteresse, dont les remparts actuels datent des XVIe et XVIIe siècles, mais qui domine le fleuve Koura depuis le IVe ; fureter dans le quartier arménien ou remonter l’emblématique avenue Roustavéli.

JOUR 3

Tbilissi

L’approche des monuments, des quartiers, de l’animation des rues, engage le voyageur à plus de participation. Pour répondre à ce désir légitime et, au fond, inévitable, nous pouvons organiser pour vous un cours privé de cuisine géorgienne, avec un chef (rentrer avec ce savoir-faire permet d’épater ses amis et de raviver ses souvenirs). Ou une séance bain sulfureux / massage traditionnel à Abanotubani, dans le vieux Tbilissi. Vous en sortez complètement relax. Ou la visite des hauts de la ville et du panthéon de Mtatsminda, accessibles en funiculaire. Ou les trois. Vous pouvez aussi poursuivre en solo votre exploration. Le musée en plein air regroupe des bâtiments traditionnels provenant des quatre coins du pays ; L’entremetteuse, 1548, de Lucas Cranach l’Ancien et l’icône miraculeuse d’Antcha, XIIe siècle, se trouvent au musée d’art de Géorgie.
En option - Journée particulière en Kakhétie ; une nuit à Mtskheta.

JOUR 4

Tbilissi - Batoumi

Transfert privé à la gare. Train en 1ère classe pour Batoumi. Nouveau transfert et installation pour deux nuits à courte distance du secteur balnéaire. L’hôtel, dont l’éclectisme se joue de la notion de style, affiche un décorum surprenant dans les parties communes : vastes volumes, couleurs pastel, sols luisants. Les chambres, plus sobres, bénéficient d’un niveau d’équipement tout à fait convenable. Sur le toit terrasse, on prend ses repas ou, simplement, l’air du soir. Les massifs de fleurs donnent du pimpant au jardin, et des odeurs suaves.

JOUR 5

Batoumi

La capitale de l’Adjarie a pour elle une situation favorable sur la mer Noire. Des anciens Grecs aux citoyens CCCP, on y a donc pris des bains iodés et mangé du poisson. Aujourd’hui, ça continue. Les Nouveaux Russes ne se font pas faute de profiter du littoral et d’un climat tiède. Pour les recevoir, le bâtiment qui, sans eux déjà, faisait preuve d’imagination, ne recule devant aucune audace : l’architecture canard fait florès. Le visiteur s’enchante d’en découvrir les manifestations les plus originales au cours de ses promenades. Le jardin botanique, à la fois espace récréatif et institution scientifique, contribue depuis sa création à la fin du XIXe siècle à la réputation et à l’agrément de la ville.

JOUR 6

Batoumi - Zougdidi

Prise de contact avec le chauffeur et route pour Zougdidi. En chemin, arrêt au monastère de Khobi, XIIIe-XIVe siècles. L’église, qui aurait au Moyen Age possédé le linceul de la Vierge, présente encore des polychromies anciennes. Nuit dans un établissement offrant une interprétation soviétique de l’architecture Belle Epoque. Ce qui n’empêche pas les installations d’être non seulement acceptables, mais plaisantes. La moquette dans la chambre et les carreaux de faïence peinte dans la salle de bain appartiennent au répertoire hôtelier caucasien. Le restaurant sert matin, midi et soir, une honnête cuisine internationale.
Ce sont les arcanes matrimoniaux du gotha qui ont apporté l’un des masques mortuaires de Napoléon au musée d’histoire local.

JOUR 7

Zougdidi - Mestia

Route pour Mestia. Installation pour deux nuits dans un hôtel tout récent. Esprit chalet, avec des baies qui ouvrent dans les grandes largeurs sur les abords de nature et le bourg. Dans votre chambre, ce qu’il faut pour un séjour simple et confortable ; salle de bain nette. La cuisine nationale du restaurant satisfait à l’appétit comme au palais. Au bar, autour d’un verre de vin géorgien, on échange des impressions de voyage. Et puis, une séance de sauna efface les fatigues de la journée.

JOUR 8

Mestia

Les maisons-tours en pierre des Svanes, le peuple géorgien éponyme de Svanétie, sont un motif caractéristique du paysage. D’origine médiévale, elles ont valu à la région son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco. Il y en a plusieurs à Mestia, que l’on voit de l’hôtel-même. Avec le chauffeur, on va à travers un paysage spectaculaire de montagne - neiges éternelles au-delà de 3000 mètres - et de forêt - épicéa, sapin, hêtre, chêne, charme… - jusqu’à Ouchgouli, l’un des plus hauts habitats permanents d’Europe, 2100 mètres. L’isolement a servi de conservateur patrimonial et les tours se dressent là sans concessions inutiles à la modernité.

JOUR 9

Mestia - Koutaïssi

Route pour Koutaïssi. Nuit sur la rive est du fleuve Rioni. Ici encore, hôtel neuf. Certains aspects rappellent cependant une époque révolue : grands espaces libres, fauteuils bibendums. D’autres sont plus up to date : équipement des chambres, couverture écossaises. Le spa propose toute une gamme de massages et de soins administrés par un personnel formé à la rigueur. A ce stade des opérations, cela peut se révéler souverain ! A l’heure du repas, cuisine géorgienne impliquée.
En suspens entre ruine et restauration, la cathédrale de Bagrati, construite au XIe siècle, donne une haute idée de l’architecture médiévale du pays. A une dizaine de kilomètres, le célèbre monastère de Ghélati, XIIe-XVIe siècles, conserve des peintures murales remarquables et témoigne, dans un cadre plein de chlorophylle, d’une histoire intellectuelle et spirituelle de haute volée.

JOUR 10

Koutaïssi - Stephantsminda

Route pour Stephantsminda, par l’ancienne route militaire géorgienne. Paysages de montagne époustouflants, passages de cols, le Caucase est vraiment un massif splendide. Installation pour deux nuits dans un établissement contemporain, équipé et décoré de façon classiquement hôtelière. Quelques touches caucasiennes, sans excès de folklore. Les chambres ont de beaux volumes et un niveau d'équipement tout à fait correct. Elles sont clean et confortables. Dans les parties communes, de grandes ouvertures laissent généreusement entrer la lumière. Au restaurant, cuisine géorgienne et internationale pro. Sauna. Sur place, un caviste bien fourni en vins du pays.

JOUR 11

Stephantsminda

On peut d’abord monter jusqu’à la petite église de la Trinité de Guerguéti, dominée par la masse imposante et régulière du mont Kazbek, 5047 mètres. La visite laisse une impression inoubliable : le face à face de quelques moines avec la montagne a quelque chose de poignant. Ensuite, toujours en voiture, ou éventuellement à pied, vous parcourez à votre gré des paysages d’une grande beauté, à la fois acérés, plissés, glacés, couverts aussi de forêts et de prairies, parcourus de cours d’eau vifs et frais. Lorsque, dans un ciel bleu, passe un aigle ou tourne au vautour, on a l’impression d’un paraphe impalpable.

JOUR 12

Stephantsminda - Tbilissi

Route pour l’aéroport de Tbilissi. Vol retour.

A la carte

Journée particulière en Kakhétie - Tbilissi

Avec un chauffeur et un guide francophone, virée dans l’est viticole. A Sighnaghi, vous visitez les remparts du XVIIIe siècle et le musée d’histoire et d’ethnographie, la vieille ville. A Telavi, chef-lieu de la région, initiation au vin géorgien. La tradition de la vigne est ici très ancienne ; on vinifie d’ailleurs encore souvent comme pendant l’Antiquité, dans des jarres de terre cuite, dites qvevri. Cette façon de faire a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco. On recense en Géorgie plus de cinq cents cépages, dont le fameux saperavi, qui donne des rouges solides et aromatiques, et les blancs mtsvane ou khatisteli. L’occasion vous est offerte, bien entendu, de déguster ces vins de qvevri qui intriguent tant les amateurs.
En option

Une nuit à Mtskheta - Tbilissi

La cathédrale de Svétitskhovéli et le monastère de Djvari, bâti sur un épaulement rocheux au confluent de la Koura et de l’Aragvi, sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. La première date du XIe siècle, le second, de la fin du VIe. Les polychromies de l’une et les motifs sculptés grecs et sassanides de l’autre, en font des témoins importants des échanges culturels transcaucasiens à l’aube du Moyen Age. Mtskheta, l’ancienne capitale de l’Ibérie, et ville sainte géorgienne depuis 2014, a plus d’un titre à l’intérêt des voyageurs. En y passant une nuit, on se donne la possibilité, les bus rentrés à Tbilissi, de la visiter au calme.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 2800€ à 3500€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 3000€/personne.
  • Le vol direct aller et retour pour Tbilissi, sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • L’accès au salon Air France à Roissy
  • Les transferts, privés
  • Le train entre Tbilissi et Batumi, en 1ère classe
  • Une voiture privée avec chauffeur, pour 7 jours
  • Les 3 nuits à Tbilissi, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Batoumi, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La nuit à Zougdidi, en chambre double, avec petit déjeuner
  • Les 2 nuits à Mestia, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La nuit à Koutaïssi, en chambre double, avec petit déjeuner
  • Les 2 nuits à Stephantsminda, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Tbilissi en privé, en compagnie d'un local francophone
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Le Wifi gratuit pendant votre voyage : un mini routeur international remis avant le départ, permettant de connecter jusqu’à 5 terminaux simultanément
  • Un service de navigation GPS accessible depuis l’application Voyageurs du Monde, chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et bonnes adresses
  • Réf: 1494321
    Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage.
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de la Géorgie