Vous aimerez
  • Après Toronto, la nature pour seul horizon - forêts de cèdres, falaises de granit et plages
  • Le temps suspendu des matins sur les lacs, la vie en chalet de bois, les soirées près du feu : un lifestyle inspiré
  • Balade à vélo, croisière, vol en hélico, chutes du Niagara : personnalisez votre voyage
  • Toronto en privé, conciergerie, appli smartphone, wifi : Voyager Voyageurs

Contactez un spécialiste Canada 01 84 17 57 98

GRANDE NATURE EN ONTARIO

Un canoë glisse silencieusement sur les eaux claires du lac, dont les rives portent une forêt dense, à laquelle s’accroche une brume évanescente. L’image canadienne est totale - et c'est précisément ce qui vous est proposé ici. Mais parce que l’Ontario se caractérise aussi par ses pulsations urbaines, le voyage débute à Toronto, l’une des premières métropoles américaines, avec tout ce que cela implique de démesure, de melting-pot et de créativité. De bonne cuisine, aussi - votre quartier d’attache regorge d’ailleurs de belles tables. Ensuite, en voiture pour le lac Huron : Tobermory et l’île de Manitoulin. On commence à goûter au charme d’une nature qui semble intouchée, même si l’histoire ne l’a pas ignorée.
Il y a un art américain de vivre la plage, les forêts, les lacs, les montagnes. C’est simple, robuste, pratique, mais aussi cosy et agréable, détendu. Cette atmosphère réconciliée se retrouve à Noelville, sur la French River, et dans le parc Algonquin, National Historic Site. On randonne, on pagaie, on monte à cheval. On grille au barbecue, en espérant ne pas avoir à partager avec un ours noir. Les activités de plein air sont bien organisées, les sentiers sont balisés et l’esprit d’aventure s’accommode fort bien de ces prévenances. Dans le parc Algonquin, vous disposez même d’un canoë particulier, devant votre cabane au Canada. A Grafton, pour finir, on trouve une jolie campagne, que bordent de belles plages de sable sur le lac Ontario. On s’y familiarise avec l’expérience glamping, combinaison glamour/camping, un final detox de standing en quelque sorte. Quel tour on aura fait, de la tour CN aux pins rouges et aux eaux cuivrées ! La boucle est faite, et on regrettera qu’elle le soit déjà.

VOTRE VOYAGE

De votre établissement branché sur l’énergie hype et artistique de Toronto aux chalets bucoliques au bord de l’eau transparente des lacs, vos hôtels ont le sens de leur situation. Ils vous permettent de profiter pleinement de chaque étape. Les contrastes eux-mêmes les mettent chacun en valeur. Et, partout, un confort et une atmosphère qui siéent au cadre. A quelques particularités près (que l’on assimile vite), la conduite canadienne ne surprend pas. On ne roule pas très vite. Il faut, de toute façon, être un peu prudent hors du réseau autoroutier : le climat n’est pas tendre avec les chaussées. Quoi qu’il en soit, sur les distances raisonnables prévues ici, la voiture de location est le moyen de locomotion et d’autonomie ad hoc. Nous en avons donc réservé une pour vous. La visite privée de Toronto, avec un guide francophone, à vocation à vous mettre le pied à l’étrier et à vous donner quelques pistes dans la grande ville. Ensuite, vous faites selon votre inspiration. Des options vous sont proposées, qui permettent de densifier votre voyage dans les meilleures conditions : entrée au musée royal de l’Ontario ; balade cycliste dans les îles de Toronto ; croisière à Flowerpot Island, dans la baie Georgienne du lac Huron ; hélico au-dessus des Mille-Iles du Saint-Laurent. De quoi étoffer votre approche de la Province. Et si, en cours de route, un désir imprévu ou un contretemps survenait, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre concierge sur place.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Toronto

Transfert privé et installation pour trois nuits dans un bel hôtel du centre. L’architecture et la décoration ont assimilé les codes du classicisme contemporain. Du bois, du verre, du métal, des tonalités sérieuses : noir, taupe, gris, mauve. Avec plus ou moins de lumière selon les endroits et les heures. Les chambres ont de l’allure et une belle literie. Le restaurant met judicieusement la brasserie au goût du jour. Sur le toit, terrasse et bar, avec vue sur la tour CN ; green d’exercice pour golfeurs d’altitude.

JOURS 2 & 3

Toronto

La capitale de l’Ontario et plus grande ville du Canada est posée au bord du lac Ontario, à mi-chemin entre le Saint-Laurent et les Grands Lacs. Toujours équilibrée dans son gigantisme, Toronto possède une exceptionnelle concentration de gratte-ciels, mais aussi le plus important patrimoine architectural victorien d’Amérique. « Diversity Our Strength » dit la devise de la ville, et il est vrai que le cosmopolitisme fait partie de ses charmes. D’ailleurs, rien ne la caractérise mieux que le mélange.
Déjà prévue - La visite privée de Toronto. En compagnie d’un guide francophone, on part à la découverte des quartiers et des édifices emblématiques, comme la tour CN et Distillery District. Flèche de 533 mètres typiquement seventies, la tour a longtemps détenu le record mondial d’élévation ; les plateformes d’observation accessibles se situent autour de 350 mètres. C’est à la grande distillerie Gooderham and Worts, tuée par la guerre et l’Ontario Temperance Act de 1916, que le vieux quartier industriel de brique rouge doit son nom. Il est aujourd’hui reconverti dans l’entertainment, la restauration branchée et le commerce de l’art.
A ne pas manquer - Le Royal Ontario Museum : civilisation et sciences naturelles worldwide - une virée au Saint Lawrence Market et au Kensington Market - assister à un match au Rogers Center aussi appelé SkyDome, le temple du hockey qui rend hommage au sport culte des Canadiens - l’architecture moderniste de l’hôtel de ville, de Viljo Revell - le cimetière Mount Pleasant, pour une réminiscence des Variations Goldberg sur la tombe de Glenn Gould - l’Enoch Turner School, ravissante école néogothique fondée en 1848 pour l’éducation des enfants pauvres, et aujourd’hui transformée en musée.
En option - Les îles de Toronto à vélo.

JOUR 4

Toronto - Tobermory

Prise en charge de la voiture de location et route pour Tobermory, tout au nord de la péninsule Bruce, longue bande de terre qui s’étire entre la baie Géorgienne et le lac Huron. Installation pour deux nuits sur Little Tub Harbour et Georgian Bay. Avec ses galeries de bois donnant sur le port, l’hôtel n’a pas perdu son bon esprit plein air d’origine - début du XXème siècle. Dans les chambres et dans les parties communes, un confort inspiré : mobilier d’artisan en cèdre et tissus imprimés. L’atmosphère, simple et avenante, achève de faire de cette adresse une escale agréable à vivre.

JOUR 5

Tobermory

Cette région spectaculaire est protégée par de nombreux parcs, dont le Bruce Peninsula National Park et le Fathom Five National Marine Park. Les sorties nature sont d’évidence : les forêts de cèdres se risquent aux abords des falaises ; une faune abondante occupe les différents domaines naturels. On peut ainsi croiser l’écureuil volant, le raton laveur, le porc-épic d’Amérique, la moufette, le cerf de Virginie, le lièvre d’Amérique. La chouette rayée profite des tamias, la buse à épaulettes aussi. Le plumage rouge du piranga écarlate laisse une flamme dans la mémoire. Les botanistes observeront des orchidées, des iris rares, des fougères…
En option - Croisière à Flowerpot Island.

JOUR 6

Tobermory - île de Manitoulin

Traversée en ferry pour South Baymouth, sur l’île de Manitoulin, Lake Huron. Installation pour deux nuits à Providence Bay, à deux pas de la plage de sable. La maison, avec sa terrasse et sa véranda, son jardin fleuri, ses Adirondack chairs, est tout à fait américaine. La décoration intérieure d’esprit cottage, la gentillesse des propriétaires, le petit-déjeuner savoureux et la belle situation concourent tous au bien-être que l’on éprouve à s’arrêter ici. Les chambres sont celles d’une maison de famille. Et, d’ailleurs, on s’y sent bien vite chez soi.

JOUR 7

Ile de Manitoulin

Première île lacustre du monde par la superficie, Manitoulin associe bois, lacs, prés, champs, villages. L’aubépine est commune et fournit ses fruits à la cuisine locale, à tel point que les habitants sont appelés « mangeurs d’aubépine ». Les indiens y sont encore nombreux. Premier agrément à s’offrir à vous : la plage de Providence Bay. Ensuite, on peut aller marcher sur le spectaculaire Cup and Saucer Trail, qui court le long de falaises de 70 mètres ; sur M’Chigeeng Trail, la piste du North Chanel ; dans la réserve naturelle de Misery Bay. Ou admirer Bridal Veil Falls, la chute du voile nuptial : la Kagawong River s’y laisse harmonieusement tomber de dix mètres. Le Little Current Swing Bridge, un pont tournant datant de 1913, est de ces mécaniques qui matérialisent les idées de conquête et d’aménagement. Les golfeurs, qui se sont entraîné à Toronto, trouvent ici de quoi jouer au grand air.

JOUR 8

île de Manitoulin - Noelville

Route pour le petit village de Noelville, sur la French River. Installation pour deux nuits en chalet tout confort, pour être au plus près de la nature et faire l’expérience de la vie de trappeur en toute commodité. L'établissement égraine ses cottages en bois autour d'un chalet principal où se trouvent le restaurant (dont une terrasse longiligne), le bar ainsi qu'un salon. Un lieu de vie où socialiser, échanger sur la journée écoulée et prendre quelques bons conseils de randonnée et de pêche à la mouche.

JOUR 9

Noelville

A la porte du chalet, il y a les vieux pins, les falaises de granit rose, des plages paisibles sur les eaux lacustres de la « rivière des Français ». Et un peu plus à l’ouest, le Killarney Provincial Park compte parmi les plus beaux sites de l’Ontario - de vieilles montagnes blanches émergent de forêts d’un vert dense, lequel, à l’automne, cède au rouge, à l’orangé, au jaune, au roux. De loin en loin, un lac ouvre un œil bleu. Dans l’eau transparente, car c’est le paradis du canoë, on peut voir passer des truites, des corégones, des brochets. Des sentiers balisés invitent à enfiler ses chaussures de randonnée. Quelle que soit l’activité choisie, elle met au contact d’une nature exceptionnelle, intacte, emblématique de l’est canadien.

JOUR 10

Noelville - parc provincial Algonquin

Route pour le parc Algonquin et installation pour deux nuits dans le périmètre du parc. C’est un chalet des années 1930 qui est ici à l’origine de l’hôtel. Les chalets de pin ouvrent sur le lac ; ils sont dotés d’une literie douillette et d’une salle de bain très convenable. Devant chacun d’eux, le canoë mis à disposition des hôtes. Les pièces sont décorées dans le style rustique canadien. Un beau feu de bûches chauffe la salle à manger ; une cuisine roborative y est servie, qui sent bon les champs et les bois. Un salon de lecture reçoit qui veut se replonger dans Le dernier des Mohicans. Et qui veut attirer les écureuils ou les tamias peut acheter sur place quelques paquets de graines…

JOUR 11

Parc provincial Algonquin

La beauté naturelle de cette région, à la limite de la forêt de conifères et de feuillus, a été tôt reconnue et le parc a été établi par les autorités de l’Ontario, à la fin du XIXe siècle, pour contenir les effets de l’exploitation forestière et du développement de l’agriculture. Depuis, des équilibres ont été trouvés entre activités économiques et impératif de conservation. La randonnée, pédestre ou cycliste, est la grande affaire des touristes. La pêche également, à la truite ou à la perche noire. L’observation animalière offre aux yeux et aux objectifs l’élan, le castor, le cerf de Virginie. Les plongeons et les canards sont nombreux ; avec un peu de chance, on aperçoit une chouette lapone. Un musée de l’exploitation forestière rappelle les temps héroïques où les alligator boats, les remorqueurs amphibies, naviguaient sur les lacs et rampaient sur les terres.

JOUR 12

Parc provincial Algonquin - Grafton

Route pour Grafton, sur la rive nord du lac Ontario. Installation pour deux nuits dans un camp de tentes trendy, niché dans les collines de Shelter Valley, à quelques kilomètres du lac. L’occasion de se familiariser avec l’expérience glamping, combinaison camping / glamour. Une opération digital detox de standing, en quelque sorte. Les tentes safari sont installées en pleine nature - jamais très loin cependant du lounge, où le feu brûle dans l'âtre. Elles sont meublées rustique chic, avec grand lit et belle literie, salle de bain, barbecue particulier et espace repas sur la plateforme de bois. Le petit-déjeuner est apporté tous les matins à la tente ; pour le reste, on est encouragé à utiliser le matériel à disposition et à se restaurer outdoor, selon la tradition canadienne.

JOUR 13

Grafton

Les activités quotidiennes sont dictées par la situation : forêt, lac et Adirondack chairs. On peut aussi prendre des leçons de yoga ou s'abandonner aux mains de masseurs très pro. Un peu plus à l’ouest : le comté de Prince Edward. On y trouve des plages superbes, de nombreux vignobles dont certains de renommée mondiale, des fermes et marchés aux produits frais de qualité, des ateliers d’artistes et antiquaires, des tables réputées.
En option - Un survol en hélicoptère au-dessus de l’archipel des Mille-Iles, frontière naturelle entre le Canada et les Etats-Unis formée en fait de près de deux mille confettis égrenés sur le fleuve Saint-Laurent.

JOURS 14 & 15

Grafton - Toronto - Vol retour

Route pour l’aéroport de Toronto, restitution de la voiture de location et vol international retour. Nuit à bord, arrivée le lendemain.

A la carte

Les îles de Toronto à vélo

Le petit archipel du lac Ontario met le port de Toronto à l’abri. Les Torontois vont volontiers s’y mettre au vert. En fin d’après-midi, on prend le traversier - le ferry - pour s’y rendre et s’enchanter des effets chromatiques du couchant sur la ville. Puis, en selle : on pédale à travers les couverts du Toronto Island Park, le long des plages, jusqu’au phare historique de Gibraltar Point. Arrêt dans un café pour une pâtisserie sur le pouce. Et c’est reparti. La balade, accompagnée par un guide anglophone, dure trois heures et demie environ ; pas de difficultés techniques, ni de dénivelé exigeant. Vélo et équipement de sécurité sont fournis par l’organisateur.
En option

Tobermory - Croisière à Flowerpot Island

Flowerpot Island, dans le Fathom Five National Marine Park, doit son nom à deux pinacles de roche, dont les formes rappellent celles de pots de fleurs. On ne peut rejoindre cette île de la baie Georgienne qu’en bateau. Une fois débarqué, on prend les fameux stacks en photo, bien sûr, et on visite les grottes, on randonne, on pique-nique, on monte jusqu’au vieux phare. Tout cela est plein de pittoresque. Autour, les eaux sont émeraude puis, à quelques encablures, bleu roi. Certains jours, on se croirait dans le Pacifique.
En option - A la journée

Comté de Prince Edward - En hélicoptère au-dessus des Mille-Iles

Les Mille-Iles sont un archipel du fleuve Saint-Laurent, à la frontière entre le Canada, Ontario, et les Etats-Unis, Etat de New York. L’hélicoptère permet de survoler ce paysage extraordinaire de près de deux mille terres émergées de toutes tailles et formes à la bonne hauteur. Gananoque du ciel est toujours pittoresque. Le Thousand Islands Bridge, qui traverse Georgina Island et Constance Island, au Canada, rejoint les Etats-Unis sur Hill Island ; ses treize kilomètres ne sont pas rien vus d’en-haut. Une sortie aérienne qui laisse une impression de grandeur.
En option - Au départ de Wellington

Avec quelques jours de plus - Les chutes du Niagara

Puisqu’on y est, ou presque, pourquoi ne pas faire un tour aux chutes du Niagara ? C’est de l’autre côté du lac Ontario, en somme. Il y a le mythe kitsch, mais aussi un site naturel majestueux, auquel le premier s’articule. On peut s’y rendre en voiture depuis Toronto et les survoler en hélicoptère. On peut aussi jouer la carte glamour et passer une nuit sur place, avec vue sur le bouillonnement de Horseshoe, American et Bridal Veil Falls.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 4500€ à 5600€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 4800€/personne.

Période conseillée pour ce voyage : de juin à septembre.

Réf: 1416700
Nos experts à votre écoute
Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
Contactez un spécialiste du Canada