Vous aimerez
  • Le Cambodge de l’intérieur et la côte, temples et rizières, bonzes et prahok
  • Naviguer sur le Tonlé Sap, Angkor en tuk-tuk et Phnom Penh en cyclopousse, le marché de Kep
  • Angkor et Preah Vihear en privé, l’arrière pays de Phnom Penh en ami, déjà prévu !
  • Vols réguliers, appli smartphone, routeur Wifi, bonnes adresses, concierge sur place, les + Voyageurs

Contactez un spécialiste Cambodge 01 83 64 79 43

Le Cambodge grand format

Commencer par Siem Reap / Angkor, c’est aller d’emblée au plus célèbre, mais aussi à la fierté et à la gloire khmères. Il est donc légitime d’entrer par là. D’autant que le domaine impérial est à nouveau un lieu vivant, pas seulement touristique. Les Cambodgiens s’y retrouvent eux-mêmes, y méditent, y prient. Ici, le patrimoine n’a pas vocation à être platement muséifié. La vie sur le Tonlé Sap, le grand lac classé réserve de biosphère par l’Unesco, est solidaire de celle des sanctuaires. On va voir ça, avec l’espoir de voir passer peut-être l’ombre du poisson-chat géant du Mékong ! Et on pousse encore jusqu’au Preah Vihear, dans un secteur montagneux à la frontière avec la Thaïlande.
Des temples à nouveau et ses sculptures admirables, marquant l’expansion de la civilisation d’Angkor. Ensuite, à Kep, entre Kampot et la frontière vietnamienne, le bord de la mer et un brin de nostalgie, moins coloniale que française. Le rappel aussi, par l’architecture, du beau démarrage de la modernité cambodgienne. On mange des crabes et on profite du bon temps. De Phnom Penh, on expérimente la fièvre contemporaine, et la sagesse pratique d’un arrière-pays de rizières. Les conditions dans lesquelles l’une et l’autre sont abordées - guide-architecte, expat’ impliqué - vous mettent de plain pied avec les Cambodgiens. Un plaisir, et un honneur car, s’il y a gloire à Angkor, il y a une vraie grandeur du quotidien après les temps d’épreuve.

Votre voyage

L’hôtel de Preah Vihear est simplement correct. C’est ainsi, tout n’est pas partout idéal ; mais, ailleurs, c’est très bien. Approche traditionnelle éclairée à Siem Reap ; New Khmer Architecture à Kep ; nouveau Cambodge à Phnom Penh. A chaque étape, une atmosphère et un service d’excellent niveau. Des tables très recommandables également. Pour ce qui est des transports, voitures particulières climatisées pour les transferts. Sur zone, les tuk-tuk sont à la fois couleur locale et efficaces. Angkor Vat ne dédaigne pas d’en voir descendre des visiteurs. Entre Siem Reap et Sihanoukville, un coup d’aile. Nous avons, bien sûr, inscrit à votre agenda des visites angkoriennes et une sortie sur le Tonlé Sap. Nous y avons donc mis aussi Preah Vihear, grand ensemble impérial sur la frontière avec la Thaïlande. Phnom Penh à cyclopousse est pour en découvrir les ressources architecturales et Kampong Speu pour se frotter amicalement à la campagne. Partout, les guides sont francophones. Enfin, presque : notre architecte de Phnom Penh speaks English, a very understandable English. Si, en cours de route, un désir non prévu, ou un contretemps, survenait, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre concierge sur place : pertinente, réactive, pratique.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Siem Reap

JOUR 2

Siem Reap / Angkor

Transfert, et installation pour trois nuits en vue de la pagode Polanka. C'est un bien joli domaine, composé de deux maisons traditionnelles cambodgiennes sur pilotis et de quelques annexes - restaurant, salle de lecture, etc. Le tout, dans un jardin tropical avec piscine. Le mobilier et la décoration ne sont pas autre chose que la collection des propriétaires : art et artisanat cambodgiens et européens. Dans les chambres, ce parti pris esthétique est adapté au particulier des hôtes. La cuisine balance savoureusement entre Cambodge et France ; elle est servie sur des tables dressées de façon ravissante. On fait ici l’expérience d’un Cambodge serein et ouvert au monde.
Déjà prévu au programme - A l’est d’Angkor Thom, se trouve le temple Ta Prohm, université bouddhique du XIIe siècle. Voué au pittoresque de l’envahissement par les racines tentaculaires du faux fromager (Tetrameles nudiflora), il rappelle l’état dans lequel tout le domaine sacré a été découvert par les premiers archéologues. Visite privée, avec un guide francophone.

JOUR 3

Siem Reap

Déjà prévu au programme - Avec un guide francophone, sortie en bateau sur le Tonlé Sap. Premier lac d’eau douce d’Asie du sud-est, il contribue à la régulation naturelle du cours du Mékong. On va jusqu’au village et à la forêt inondée de Kompong Phluk. Les maisons sont bâties sur de hauts pilotis, l’amplitude des variations du niveau de l’eau atteignant plusieurs mètres. Cette vie sur échasses, où tout dépend du fleuve, semble à la fois d’un autre temps et d’un autre monde. Le lac fournit aux pêcheurs du poison en abondance. Il nourrit aussi une riche avifaune que distinguent le Pélican à bec tacheté, l’Anhinga roux et l’Outarde du Bengale. Dans l’après-midi, visite de Rolûos / Hariharalaya, l’une des premières capitales de l’empire khmer, fondée au VIIIe siècle. On y voit encore le Preah Kô (IXe siècle), premier temple construit dans la zone d’Angkor ; il est en briques et consacré à Shiva ; son nom, qui signifie taureau sacré, désigne le taureau Nandi, monture du dieu. De même époque, le Bakong est le prototype des temples-montagnes khmers (symboles du mont Meru, Olympe des divinités de l’hindouisme). Quant au Lolei, il est un peu postérieur aux précédents, shivaïte converti au bouddhisme et présente de belles calligraphies sculptées dans le grès des jambages des portes.

JOUR 4

Siem Reap

Déjà prévu au programme - Angkor Vat et Angkor Thom. C’est en tuk-tuk (tricycle motorisé) et avec un guide francophone que l’on visite ces deux grands monuments de l’ancienne capitale de l’empire khmer. Construit au XIIe siècle, Angkor Vat, temple-capitale de Suryavarman II, est le plus vaste monument du site et le mieux conservé. Les archéologues de l’Ecole française d’Extrême-Orient, en particulier, ont fait du beau boulot. La statuaire est admirable. Le culte bouddhique se poursuit dans le sanctuaire (qui fut d’abord dédié à Vishnu). Jayavarman VII a fait édifier la ville royale d’Angkor Thom au début du XIIIe siècle. Les immenses visages sculptés de la porte sud sont inoubliables ; le naturel des bas-reliefs du Bayon, le temple central, étonne ; sur la terrasse du Roi lépreux avait sans doute lieu la crémation des souverains.

JOUR 5

Siem Reap - Preah Vihear

Déjà prévu au programme - Koh Ker, ancienne capitale de Jayavarman IV (première moitié du Xe siècle). Le site, que domine un grand temple-montagne, a beaucoup fourni aux vitrines du musée national de Phnom Penh. Il est aujourd’hui paisible sous un frais manteau végétal. Et peu fréquenté. On peut s’y laisser prendre par une légère mélancolie tropicale. Le temple Preah Khan (XIIe siècle) est dédié au père du grand roi Jayavarman VII. 62 garudas - hommes-oiseaux légendaires - de grès en protègent les abords. Sur le versant cambodgien des monts Dângrêk, se trouve Preah Vihear, imposant ensemble hindouiste de période impériale. L’Unesco a relevé ici la qualité de la statuaire, et inscrit. Le barattage de la mer de lait, mythe d’immortalité sculpté sur la face sud du deuxième gopura (portail monumental), par exemple, est d’un art achevé. Visites privées, avec un guide francophone.
Nuit dans un hôtel néo-khmer qui ne fait pas de miracles d’originalité, ni même de charme, mais qui rend fort proprement les services qu’on attend de lui. La grande piscine est tout à fait agréable. Preah Vihear n’est pas encore le temple de l’hôtellerie.

JOUR 6

Preah Vihear - Siem Reap

Retour à Siem Reap. On peut profiter du temps restant pour faire quelques emplettes : épices, baume du tigre, huiles, soie, laque, céramiques, etc. ; ou la tournée des marchés de nuit et de la street food locale. C’est pétulant, bigarré et inattendu. Ces petits plats qui se font sur un coin de table et un bout de barbecue sont étonnants de justesse et de saveur. Viande, poisson, coquillages, légumes, fruits, toutes les productions régionales sont transformées live pour les chalands. Et puis, les Cambodgiens sont grands consommateurs d’insectes ; des scarabées aux mygales, essayez-vous à l’entomophagie ! Nuit à la Maison Polanka.

JOUR 7

Siem Reap - Sihanoukville - Kep

Transfert à l’aéroport et vol pour Sihanoukville. Transfert à Kep. Installation pour trois nuits au bord du golfe de Siam. L’hôtel est composé de quatre maisons, dont trois ont été construites au début des années soixante par Vann Molyvann (né en 1926), grand architecte, leader de la New Khmer Architecture, qui a articulé modernisme et répertoire vernaculaire. Autant dire que l’on renoue avec un certain âge d’or du Cambodge. Molyvann est apprécié pour l’attention qu’il porte aux baies et à la ventilation de ses bâtiments. Le résultat est ici délicieux à vivre. La restauration s’est faite selon les principes de l’esthétique moderne, mais aussi selon ceux du wabi-sabi japonais : naturel, altération, dissymétrie. Les éléments, techniques ou contextuels, en acquièrent une grande force, sans peser. Votre chambre ouvre largement sur le large. Elle dispose d’une salle d’eau et d’un living, d’une terrasse. Piscine à débordement, spa organic, séances de yoga dans le jardin, le bien-être des hôtes est une affaire sérieuse. Quand au restaurant, il prolonge dans les assiettes les principes mis en œuvre partout dans le domaine.

JOURS 8 & 9

Kep

L’ancienne Kep-sur-Mer des Français renoue avec l’insouciance après des années difficiles sous le régime des Khmers rouges. Dans les petits restaurants alignés sur le front de mer, et au célèbre marché, on déguste toujours des crabes bleus, assaisonnés au poivre vert de Kampot. Elles ont souffert de déprédations à des degrés divers, mais les villas New Khmer Architecture des années 1950-1960 sont l’un des charmes de la ville. On y lit encore l’optimisme des années Sihanouk et un esprit de synthèse qui touchent. Les voyageurs sont poussés vers Rabbit Island parce qu’on s’y baigne ; les visiteurs étant en général rentrés chez eux à cette heure, les couchers de soleil sur les petites plages sont délicieux. La visite d’une plantation de poivriers permet de préciser ses idées sur une épice dont on ne sait en général pas grand-chose au-delà du moulin. Autour, sont en général cultivés des fruitiers : durian, ramboutan, manguier, etc. Le parc national de Kep offre aux randonneurs une dizaine de kilomètres de sentiers balisés à travers la jungle. A la clé, de beaux panoramas sur le secteur et, fréquemment, la rencontre de macaques crabiers.
En option - Visite de Kampot.

JOUR 10

Kep - Phnom Penh

Transfert à Phnom Penh. Installation pour deux nuits dans un hôtel du centre (à deux pas du monument de l’Indépendance et de la rue 278), plein d’élégance simple dans son grand jardin odorant. Deux bâtiments : l’un traditionnel, l’autre moderne. Les chambres sont spacieuses et lumineuses. Au restaurant, ouvert sur la piscine, on se régale des produits frais du marché, joliment traités par un jeune chef. Dans l'ensemble, les services sont exactement assurés.
Déjà prévu au programme - Promenade d’architecture. Malgré les avanies du passé récent, la capitale possède un riche héritage dans ce domaine. On découvre, allant en cyclopousse d’un édifice à l’autre, non seulement l’architecture traditionnelle ou coloniale, mais aussi celle, justement, de la période Sangkum (Chaktomouk Hall, Vann Molyvann, 1961) et de spectaculaires réalisations contemporaines (Vattanac Capital Tower, TFP Farrells, 2012-2014). Votre architecte-guide parle anglais. Notre anglais, celui que nous parlons tous en dépit des anglophones.

JOUR 11

Phnom Penh

Déjà prévu au programme - Kampong Speu like a friend. En compagnie de l’un de nos expatriés francophones et très au fait des affaires cambodgiennes grandes et petites, on se rend dans la région rurale de Kampong Speu, à l’ouest de Phnom Penh. Pas de feuille de route, mais un échange préalable autour des curiosités de chacun ; une fois les choses un peu précisées, on organise la balade et en avant ! Dans une campagne bucolique, on a le loisir de s’initier aux travaux des rizières, de pêcher poissons ou crabes. On discute le coup avec les gens du coin et on est surpris de la facilité avec laquelle les choses se font. C’est un Cambodge concret qui se révèle. Loin des clichés, ouvert et persévérant.

JOUR 12

Phnom Penh - vol de retour

Transfert à l’aéroport et vol de retour.

A la carte

Visite de Kampot - Kep

Ville moyenne et port de pêche actif, Kampot exemplifie le Cambodge provincial : industrieux et paisible à la fois. Entre le poivre, le durian et la sauce de poisson, qui font sa réputation, ce gros bourg n’a pas peur des sensations fortes. On vient pour tout ça, qui se traduit pas une cuisine de haute saveur, mais aussi pour les bâtiments coloniaux du centre-ville : une petite leçon d’architecture IIIe République tropicale à 25 kilomètres de Kep.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 3700€ à 4600€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 4000€/personne.
  • Le transport aérien, sur compagnie régulière
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • L’accès au salon business Air France à Roissy 2E (pour les départs depuis Paris)
  • Les transferts privés prévus au programme
  • Les 4 nuits à Siem Reap, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les visites privées, avec un guide francophone : le temple Ta Prohm ; Roluos et Kampong Phluk ; Angkor Thom et Angkor Vat en tuk-tuk
  • La nuit à Preah Vihear, en chambre double (logement seul)
  • La visite privée, avec un guide francophone, Koh Ker, Preah Khan et Preah Vihear
  • Les 3 nuits à Kep, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Phnom Penh, en chambre double, avec petits déjeners
  • La visite privée, avec un guide anglophone, Phnom Penh architecture en cyclopousse ; Kampong Speu like a friend
  • Le wifi gratuit pendant votre voyage : un mini routeur international remis avant le départ, permettant de connecter jusqu'à 5 terminaux simultanément
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Un service de navigation GPS accessible depuis l'application Voyageurs du Monde, chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et bonnes adresses
  • Réf: 1435177
    Découvrez tous les services qui vous accompagnent pendant votre voyage.
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste du Cambodge